(19)
(11)EP 2 591 391 B1

(12)FASCICULE DE BREVET EUROPEEN

(45)Mention de la délivrance du brevet:
06.09.2017  Bulletin  2017/36

(21)Numéro de dépôt: 11734055.4

(22)Date de dépôt:  08.07.2011
(51)Int. Cl.: 
G02C 5/04  (2006.01)
G02C 5/06  (2006.01)
(86)Numéro de dépôt:
PCT/EP2011/061700
(87)Numéro de publication internationale:
WO 2012/004404 (12.01.2012 Gazette  2012/02)

(54)

MONTURE DE LUNETTES A DIEDRE REGLABLE

BRILLENGESTELL MIT EINSTELLBAREM ZWEIFLÄCHIGEM WINKEL

SPECTACLES FRAME WITH ADJUSTABLE DIEDRE


(84)Etats contractants désignés:
AL AT BE BG CH CY CZ DE DK EE ES FI FR GB GR HR HU IE IS IT LI LT LU LV MC MK MT NL NO PL PT RO RS SE SI SK SM TR

(30)Priorité: 09.07.2010 FR 1002905

(43)Date de publication de la demande:
15.05.2013  Bulletin  2013/20

(73)Titulaires:
  • Chêne, Richard
    92200 Neuilly (FR)
  • Miklitarian, Alain
    75014 Paris (FR)
  • Delamour, Dominique
    78490 Les Mesnuls (FR)

(72)Inventeurs:
  • Chêne, Richard
    92200 Neuilly (FR)
  • Miklitarian, Alain
    75014 Paris (FR)
  • Delamour, Dominique
    78490 Les Mesnuls (FR)

(74)Mandataire: Office Kirkpatrick 
Avenue Wolfers, 32
1310 La Hulpe
1310 La Hulpe (BE)


(56)Documents cités: : 
EP-A1- 0 516 883
US-A- 1 609 477
US-A- 2 519 852
US-A1- 2009 219 479
FR-A1- 2 670 587
US-A- 1 789 937
US-A- 5 689 835
  
      
    Il est rappelé que: Dans un délai de neuf mois à compter de la date de publication de la mention de la délivrance de brevet européen, toute personne peut faire opposition au brevet européen délivré, auprès de l'Office européen des brevets. L'opposition doit être formée par écrit et motivée. Elle n'est réputée formée qu'après paiement de la taxe d'opposition. (Art. 99(1) Convention sur le brevet européen).


    Description


    [0001] Le domaine de l'invention est celui des montures de lunettes.

    [0002] Une monture de lunettes comporte une face avant et deux branches articulées sur la face avant, des deux côtés de la face.

    [0003] Une face avant comporte deux supports de verre réunis par un pont, ou un nez. Souvent, les supports de verre sont des joncs refermés sur eux-mêmes et leur agencement détermine en partie l'écartement des centres optiques des verres.

    [0004] Si on considère que les joncs supports s'étendent sensiblement dans des plans, s'ils ne sont pas confondus, ces plans forment un dièdre, dont l'arête s'étend sensiblerment à travers le nez de la monture.

    [0005] Une bonne monture de lunettes est une monture qui chausse bien celui qui la porte, qui est bien adaptée à sa tête, avec un bon écartement temporal, pour que, le nez de la monture étant bien appliqué sur le nez de l'individu, les branches encadrent bien sa tête et reposent correctement sur ses oreilles.

    [0006] Le choix d'une monture implique donc de choisir une monture avec un bon dièdre et force est de constater que trouver une monture adaptée à sa tête n'est jamais très facile.

    [0007] C'est dans ces circonstances que les demandeurs proposent leur invention qui est une
    monture de lunettes comportant une face avant et deux branches, la face avant comportant deux supports de verre réunis par un nez et formant un dièdre, caractérisé par le fait que le nez comporte des moyens agencés pour faire varier et régler le dièdre.

    [0008] Grâce à l'invention, on peut donc disposer d'une monture adaptable à tout le monde. C'est une monture universelle. L'intérêt pour les professionnels, fabricants et opticiens, est évident. Il est également évident pour les jeunes qui grandissent et dont la tête évolue au cours de la croissance.

    [0009] Dans la forme de réalisation préférée de la monture de l'invention, le nez comporte des moyens ressorts agencés pour ouvrir le dièdre contre l'action de moyens antagonistes agencés pour régler l'ouverture du dièdre.

    [0010] Avantageusement, le nez comporte un pont ressort refermé sur une cale antagoniste de réglage de dièdre.

    [0011] Il suffit alors de changer de cale pour changer de réglage.

    [0012] Il va de soi que la monture de l'invention est une monture rigide dont l'écartement des centres optiques des verres ne peut plus varier après réglage du dièdre.

    [0013] L'invention sera mieux comprise à l'aide de la description suivante d'une forme de réalisation préférée, en référence au dessin en annexe, sur lequel
    • la figure 1 est une vue en perspective de l'intérieur d'une partie de la monture équipée de verres ;
    • la figure 2 est une vue de dessus d'une partie de la monture de la figure 1 et
    • la figure 3 est une vue de dessus schématique qui illustre l'incidence de l'ouverture du dièdre d'une monture sur l'écartement des centres optiques.


    [0014] La monture représentée sur les figures 1 et 2, et qui est en fait un prototype, comporte une face avant 1 et deux branches articulées sur cette face avant, qu'on ne voit pas, mais similaires à celles qu'on aperçoit en partie sur la figure 3 qui représente, dans deux états différents,une face avant de monture 30, avec deux branches 31, 32 articulées sur cette face avant.

    [0015] La face avant 1 comporte deux supports de verre 2, 3, ici d'une seule pièce et dans le prolongement l'un de l'autre, sur lesquels sont montés deux verres 4, 5.

    [0016] Bien qu'il s'agisse d'une face avant d'une seule pièce, les deux supports, ici des joncs 2, 3, sont réunis l'un à l'autre dans une zone centrale qu'on appelle pont ou nez 6. Au pont 6 est fixé un coussinet 7 conformé pour servir d'appui au nez de l'individu qui chaussera la monture.

    [0017] Comme on le voit mieux sur la figure 2, les deux supports 2, 3, certes courbes, forment grossièrement un dièdre D ménagé entre les deux plans P1, P2 dans lesquels s'étendent aussi grossièrement les deux supports.

    [0018] Ce dièdre D peut varier et être réglé par les moyens du pont 6. Les deux supports 2, 3 sont réunis par une portion de jonc 8 recourbée sur elle-même en U pour présenter deux branches de pont 9, 10 qui, grâce à la partie transversale 11 du pont et à son matériau, ont tendance à se rapprocher l'une de l'autre jusque dans un état de repos dans lequel elles sont en appui l'une sur l'autre.

    [0019] La portion de jonc 8 forme ainsi un ressort tendant à ouvrir le dièdre D. L'action d'ouverture du dièdre de la portion de jonc 8 peut-être contrée par une cale anatgoniste 12 qu'on vient loger entre les deux extrémités 13, 14 des branches de pont 9, 10 qui se prolongent respectivement par les deux joncs supports 2, 3, extrémités 13, 14 échancrées à cet effet pour former un logement 15 pour la cale 12 sur laquelle est ainsi refermé le jonc ressort 8.

    [0020] Les deux branches de pont 9, 10 et la partie transversale 11 du pont 6 sont également conformées pour former un petit logement cylindrique 16 destiné à recevoir un pion 17 de retenue de la cale 12 reliée à lui par une fine plaquette 18 glissée entre les deux branches de pont 9, 10. La plaquette 18 est presque une membrane.

    [0021] A la place de la cale de réglage 12, on pourrait imaginer, un petit ressort de compression défini en fonction de la force du jonc ressort 8 et de l'angle d'ouverture D voulu par le dièdre. D'autres moyens de variation et règlage du dièdre pourraient êtrre encore proposés.

    [0022] En référence à la figure 3, la face avant comporte deux supports de verre 33, 34 dans deux états d'ouverture de dièdre différents A et B. Un dièdre d'ouverture D est ménagé entre deux plans P1 P2 passant par le point central C du pont de la monture et les centres optiques O1, O2 des verres supportés par les supports, respectivement.

    [0023] Dans l'état A, le dièdre DA définit un écartement EA des centres optiques O1A O2A. Le dièdre DA est inférieur à 180°. Dans l'état B, le dièdre DB définit un écartement EB des centre optiques O1B et O2B. le dièdre DB est supérieur à 180°. EB est inférieur à EA. On conçoit facilement que plus on referme le dièdre DA, plus l'écartement EA diminue, plus on l'ouvre, plus l'écartement augmente, mais jusqu'à ce que le dièdre devienne égal à 180°, angle au-delà duquel l'écartement EB rediminue.


    Revendications

    1. Monture de lunettes comportant une face avant (1) et deux branches (31, 32), la face avant (1) comportant deux supports de verre (2, 3) réunis par un nez (6) et formant un dièdre (D), caractérisée par le fait que le nez (6) comporte des moyens (8-12), agencés pour faire varier et régler le dièdre (D) et des moyens ressorts (8), agencés pour ouvrir le dièdre (D) contre l'action de moyens antagonistes (12) agencés pour régler l'ouverture du dièdre (D).
     
    2. Monture selon la revendication 1, dans laquelle le nez (6) comporte un pont ressort (8) refermé sur une cale antagoniste (12) de réglage de dièdre (D).
     
    3. Monture selon la revendication 2, dans lesquelles le nez (6) comporte un jonc ressort (8) recourbé sur lui-même en U, avec deux branches de pont (9, 10) et une partie transversale (1 1) conformées pour former un logement (15) pour la cale (12) et un logement (16) pour un pion (17) de retenue de la cale (15) reliés l'un à l'autre.
     


    Ansprüche

    1. Brillengestell, umfassend eine Vorderseite (1) und zwei Bügel (31, 32), wobei die Vorderseite (1) zwei Brillenträger (2, 3) umfasst, die über einen Nasensteg (6) verbunden sind und einen Dieder (D) bilden, dadurch gekennzeichnet, dass der Nasensteg (6) Mittel (8 bis 12), die angeordnet sind, um den Dieder (D) zu variieren und einzustellen, und Federmittel (8), die angeordnet sind, um den Dieder (D) gegen die Wirkung von gegenwirkenden Mitteln (12), die angeordnet sind, um die Öffnung des Dieders (D) einzustellen, zu öffnen, umfasst.
     
    2. Gestell nach Anspruch 1, wobei der Nasensteg (6) eine Federbrücke (8) umfasst, die auf einer gegenwirkenden Einlage (12) zum Einstellen des Dieders (D) geschlossen ist.
     
    3. Gestell nach Anspruch 2, wobei der Nasensteg (6) einen Federsprengring (8) umfasst, der in sich U-förmig gebogen ist, mit zwei Brückenschenkeln (9, 10) und einem Querteil (11), die ausgestaltet sind, um eine Aufnahme (15) für die Einlage (12) und eine Aufnahme (16) für einen Stift (17) zum Halten der Einlage (15), die miteinander verbunden sind, zu bilden.
     


    Claims

    1. A spectacle frame comprising a front face (1) and two branches (31, 32), the front face (1) comprising two glass supports (2, 3) joined by a nose (6) and forming a dihedron (D), characterized in that the nose (6) comprises means (8-12), arranged to vary and adjust the dihedron (D) and spring means (8), arranged to open the dihedron (D) against the action of opposing means (12) arranged to adjust the opening of the dihedron (D).
     
    2. The frame according to claim 1, wherein the nose (6) comprises a spring bridge (8) closed on an opposing wedge (12) for adjusting the dihedron (D).
     
    3. The frame according to claim 2, wherein the nose (6) comprises a spring ring (8) curved on itself in a U-shape with two bridge branches (9, 10) and a transverse portion (11) shaped to form a housing (15) for the wedge (12) and a housing (16) for a pin (17) for retaining the wedge (15) connected to one another.
     




    Dessins