(19)
(11)EP 2 694 280 B1

(12)FASCICULE DE BREVET EUROPEEN

(45)Mention de la délivrance du brevet:
11.12.2019  Bulletin  2019/50

(21)Numéro de dépôt: 12714224.8

(22)Date de dépôt:  05.04.2012
(51)Int. Cl.: 
B30B 15/06(2006.01)
B41F 19/06(2006.01)
(86)Numéro de dépôt:
PCT/EP2012/001521
(87)Numéro de publication internationale:
WO 2012/136373 (11.10.2012 Gazette  2012/41)

(54)

DISPOSITIF D'IMPRESSION PAR ESTAMPAGE A CHAUD

DRUCKVORRICHTUNG FÜR HEISSPRÄGEN

HOT-STAMPING PRINTING DEVICE


(84)Etats contractants désignés:
AL AT BE BG CH CY CZ DE DK EE ES FI FR GB GR HR HU IE IS IT LI LT LU LV MC MK MT NL NO PL PT RO RS SE SI SK SM TR

(30)Priorité: 05.04.2011 EP 11002812

(43)Date de publication de la demande:
12.02.2014  Bulletin  2014/07

(73)Titulaire: BOBST MEX SA
1031 Mex (CH)

(72)Inventeur:
  • CHRETIEN, Julien
    F-25370 Métabief (FR)


(56)Documents cités: : 
EP-A1- 0 916 489
DE-B- 1 175 976
DE-C- 699 671
FR-A- 1 519 378
GB-A- 277 512
GB-A- 2 138 344
US-A- 3 447 079
US-A- 4 559 800
US-A1- 2007 102 843
CA-A- 455 420
DE-B- 1 194 874
DE-U1- 9 112 988
FR-A1- 2 532 585
GB-A- 890 940
US-A- 1 554 235
US-A- 3 969 051
US-A- 4 628 810
US-A1- 2010 310 696
  
      
    Il est rappelé que: Dans un délai de neuf mois à compter de la date de publication de la mention de la délivrance de brevet européen, toute personne peut faire opposition au brevet européen délivré, auprès de l'Office européen des brevets. L'opposition doit être formée par écrit et motivée. Elle n'est réputée formée qu'après paiement de la taxe d'opposition. (Art. 99(1) Convention sur le brevet européen).


    Description


    [0001] La présente invention concerne un dispositif permettant d'imprimer une succession d'éléments en forme de feuilles par estampage à chaud.

    [0002] L'invention trouve une application particulièrement avantageuse, mais non exclusive, dans le domaine de la fabrication des emballages destinés à l'industrie du luxe.

    [0003] Il est connu d'imprimer des textes et/ou des motifs par estampage, c'est-à-dire de déposer par pression sur un support en forme de feuille, de la pellicule colorée ou métallisée issue d'une ou plusieurs bandes à estamper communément appelées bandes métallisées. Dans l'industrie, une telle opération de transfert est traditionnellement. réalisée au moyen d'une presse à platine verticale, dans laquelle chaque support d'impression et les bandes à estamper mises en jeu sont pressés ensemble entre deux platines parallèles dont l'une est statique tandis que l'autre est montée mobile en déplacement suivant un mouvement de va-et-vient vertical.

    [0004] Dans le cas d'un estampage à chaud, le transfert de pellicule requiert un apport de chaleur en plus de la mise en pression. Pour cette raison, un organe de chauffage est habituellement intercalé entre la platine statique et les outils d'estampage qui sont associés à cette dernière. Un tel organe de chauffage se présente généralement sous la forme d'une plaque chauffante dont une face est recouverte d'un isolant destiné à servir d'interface avec la platine, tandis que l'autre face est vouée à s'étendre au dos des outils d'estampage.

    [0005] En pratique, l'organe de chauffage est solidarisé à la platine statique par l'intermédiaire de plusieurs vis de fixation qui viennent se monter depuis l'intérieur de la presse à platine. Cela signifie concrètement que chacune d'entre elles traverse l'organe de chauffage avant de venir se visser dans un taraudage ménagé de manière adéquate dans la platine.

    [0006] Ce type d'agencement présente toutefois l'inconvénient de conférer un accès particulièrement difficile à l'organe de chauffage, ce qui a pour conséquence de compliquer significativement les interventions de maintenance ou de dépannage. Le montage ou le démontage des vis de fixation requiert en effet de passer les bras entre les platines de la presse, ce qui s'avère extrêmement peu pratique. De plus, pour atteindre les vis de fixation les plus éloignées du côté conducteur, il est souvent indispensable de retirer certains périphériques implantés directement en amont et en aval de la presse à platine. Enfin, il est nécessaire de supporter manuellement l'organe de chauffage durant toute la phase d'extraction ou d'insertion dans la presse à platine. Le document EP-A-0916489 décrit une machine de traitement d'une succession d'éléments en forme de feuilles conforme au préambule de la revendication 1. Aussi, le problème technique à résoudre par l'objet de la présente invention, est de proposer un dispositif d'impression d'une succession d'éléments en forme de feuilles, comprenant une presse à platine à même de déposer sur chaque feuille, par estampage entre une platine statique et une platine mobile, de la pellicule colorée ou métallisée issue d'au moins une bande à estamper, ainsi qu'un organe de chauffage à même de porter à une température donnée tout outil d'estampage solidaire de la platine statique afin que l'opération d'estampage se déroule à chaud au sein de la presse à platine, dispositif d'impression qui permettrait d'éviter les problèmes de l'état de la technique en offrant notamment une maintenance sensiblement facilitée.

    [0007] La solution au problème technique posé consiste, selon la présente invention, en une machine de traitement (1) d'une succession d'éléments en forme de feuilles conforme aux caractéristiques de la revendication 1.

    [0008] Il est bon de souligner qu'à ce stade de la description, la mobilité de l'organe de chauffage peut en théorie s'opérer suivant n'importe quel mouvement. De la même manière, sa trajectoire de déplacement peut être quelconque, c'est-à-dire être purement rectiligne ou circulaire, être plus généralement curviligne, ou résulter de n'importe quelle combinaison de ces mouvements.

    [0009] L'important est que la position de fonctionnement soit celle dans laquelle l'organe de chauffage est pleinement opérationnel, c'est-à-dire en mesure de remplir sa fonction de chauffage au sein même de la presse à platine. En position de maintenance par contre, il est essentiel que l'organe de chauffage se tienne à l'extérieur de la presse à platine, à un endroit suffisamment accessible pour que l'on puisse intervenir directement dessus ou l'emmener facilement vers un emplacement encore plus adéquat.

    [0010] Quoi qu'il en soit, l'invention telle qu'ainsi définie présente l'avantage de ne requérir aucune intervention au cœur de la presse à platine, aussi bien pour extraire que pour mettre en place l'organe de chauffage. Contrairement à ses homologues de l'art antérieur, l'organe de chauffage selon l'invention n'est pas simplement monté amovible, c'est-à-dire fixé de manière réversible. Il est également monté mobile en déplacement, ce qui signifie qu'il est supporté et guidé mécaniquement durant tout transfert entre l'intérieur et l'extérieur de la presse à platine. Toute intervention sur l'organe de chauffage, par exemple pour tester ses capacité de chauffe indépendamment du reste de la machine, va donc pouvoir se faire avec facilité, rapidité et confort.

    [0011] La présente invention concerne en outre les caractéristiques qui ressortiront au cours de la description qui va suivre, et qui devront être considérées isolément ou selon toutes leurs combinaisons techniques possibles.

    [0012] Cette description, donnée à titre d'exemple non limitatif, est destinée à mieux faire comprendre en quoi consiste l'invention et comment elle peut être réalisée. La description est par ailleurs donnée en référence aux dessins annexés dans lesquels:

    La figure 1 représente une machine de traitement qui est destinée à imprimer des feuilles de carton par estampage à chaud, et qui est équipée pour cela d'un dispositif d'impression conforme à l'invention.

    La figure 2 est une vue en perspective qui détaille plus spécifiquement le dispositif d'impression visible à la figure 1.

    Les figures 3 à 7 illustrent la cinématique de déplacement de l'organe de chauffage par rapport à la presse à platine, durant un transfert de l'intérieur vers l'extérieur de ladite presse.

    La figure 3 fait apparaître l'organe de chauffage en position de fonctionnement au sein de la presse à platine.

    La figure 4 représente l'organe de chauffage au moment de son déverrouillage, au début de la phase de transfert.

    La figure 5 montre l'organe de chauffage dans une position intermédiaire du transfert.

    La figure 6 concerne la fin du transfert, c'est-à-dire le moment où l'organe de chauffage atteint sa position de maintenance.

    La figure 7 illustre le retrait de l'organe de chauffage depuis la position de maintenance.

    La figure 8 est une coupe transversale verticale au niveau de la platine statique de la presse, qui dévoile la fixation de l'organe de chauffage en position de fonctionnement.

    Les figures 9 et 10 sont des vues similaires aux figures 3 et 7, mais qui correspondent à une variante de réalisation dont la particularité est d'associer un boîtier de connexion électrique à l'organe de chauffage.



    [0013] Pour des raisons de clarté, les mêmes éléments ont été désignés par des références identiques. De même, seuls les éléments essentiels pour la compréhension de l'invention ont été représentés, et ceci sans respect de l'échelle et de manière schématique..

    [0014] La figure 1 illustre une machine de traitement 1 permettant de personnaliser des emballages en carton destinés à l'industrie du luxe. Communément appelée machine de dorure, cette machine de traitement 1 est classiquement composée de plusieurs stations de travail 100, 200, 300, 400, 500 qui sont juxtaposées mais interdépendantes une à une afin de former un ensemble unitaire à même de traiter une succession de supports d'impression en forme de feuille. On trouve ainsi un margeur 100, une table de marge 200, un dispositif d'impression 300, une station d'alimentation et de récupération de bande 400, ainsi qu'une station réception 500. Des moyens de transport 600 sont par ailleurs prévus pour déplacer individuellement chaque feuille depuis la sortie de la table de marge 200 jusqu'à la station de réception 500, y compris à travers le dispositif d'impression 300.

    [0015] Les différentes parties 100, 200, 300, 400, 500, 600 de la machine de traitement 1 étant parfaitement connues de l'état de la technique, elles ne seront pas décrites en détail ici, tant au niveau de leur structure que de leur fonctionnement.

    [0016] On précisera simplement que dans ce mode particulier de réalisation, choisi uniquement à titre d'exemple, le margeur 100 est approvisionné en feuilles de carton à partir d'une succession de piles stockées sur des palettes. Les feuilles sont successivement enlevées du dessus de chaque pile par un organe de préhension à succion qui les transporte jusqu'à la table de marge 200 directement adjacente.

    [0017] Au niveau de la table de marge 200, les feuilles sont mises en nappe par l'organe de préhension à succion, c'est-à-dire posées l'une après l'autre de façon à se chevaucher partiellement. L'ensemble de la nappe est ensuite entraîné en déplacement le long d'un plateau 210 en direction du dispositif d'impression 300, au moyen d'un mécanisme de transport à courroies. A l'extrémité de la nappe, la feuille de tête est systématiquement positionnée avec précision au moyen de taquets frontaux et latéraux.

    [0018] La station de travail située juste après la table de marge 200 est donc le dispositif d'impression 300. Cette station a pour fonction de déposer sur chaque feuille, par estampage à chaud, de la pellicule métallisée qui est issue d'une unique bande à estamper 410 dans cette exemple de réalisation. Elle utilise pour cela une presse à platine 310 au sein de laquelle l'opération d'estampage s'effectue entre une platine supérieure 320 qui est statique, et une platine inférieure 330 qui est montée mobile en déplacement suivant un mouvement de va-et-vient vertical. Des outils d'estampage (non représentés) sont bien entendu associés à chacune des platines 320, 330.

    [0019] En aval du dispositif d'impression 300, on trouve la station d'alimentation et de récupération de bande 400. Comme son nom l'indique, cette station joue un double rôle puisqu'elle est chargée d'assurer à la fois l'alimentation de la machine en bande à estamper 410, ainsi que l'évacuation de cette même bande une fois celle-ci usagée.

    [0020] Dans cet exemple particulier de réalisation, la bande 410 est stockée classiquement sous une forme enroulée, autour d'une bobine d'alimentation 420 montée rotative. De façon analogue, après son passage à travers la presse à platine 310, la bande 410 vient s'enrouler autour d'une bobine de récupération 430 montée rotative. Entre son point de stockage et son point de récupération, la bande 410 est entraînée en déplacement par un système d'entraînement 440 qui est à même de la faire circuler sur une distance donnée et suivant un trajet de défilement déterminé qui passe notamment à travers la presse à platine 310. Ce système d'entraînement de bande 440 est principalement composé, d'une part, d'une série de barres de renvoi 441 qui sont implantées le long du trajet de défilement pour guider le déplacement de la bande 410, et d'autre part, de l'association d'un arbre d'avance 442 et d'un galet presseur 443 qui sont positionnés en aval dudit trajet de défilement pour entraîner ladite bande 410 en déplacement. Un guide 444 est par ailleurs présent juste en aval de la presse à platine 310.

    [0021] Le processus de traitement des feuilles s'achève dans la station de réception 500 dont la principale fonction est de reconditionner en pile les feuilles préalablement traitées. Pour cela, les moyens de transport 600 sont agencés de manière à relâcher automatiquement chaque feuille lorsque cette dernière se retrouve au droit de la nouvelle pile. La feuille tombe alors de façon équerrée sur le dessus de la pile.

    [0022] De manière très classique, les moyens de transport 600 mettent en œuvre une série de barres de pinces 610 qui sont montées mobiles en translation transversale par l'intermédiaire de deux trains de chaînes 620 disposés latéralement de chaque côté de la machine de traitement 1. Chaque train de chaînes 620 parcourt une boucle qui permet aux barres de pinces 610 de suivre une trajectoire passant successivement par le dispositif d'impression 300, la station d'alimentation et d'évacuation 400 et la station de réception 500.

    [0023] Ainsi qu'on peut le voir plus précisément sur la figure 2, le dispositif d'impression 300 est conçu de manière à pouvoir générer un estampage à chaud. Pour ce faire, la presse à platine 310 est équipée d'un organe de chauffage 340 qui est capable de porter à une température donnée, chaque outil d'estampage (non représenté) qui est associé à la platine statique 320.

    [0024] Conformément à l'objet de la présente invention, cet organe de chauffage 340 est monté mobile en déplacement entre une position de fonctionnement et une position de maintenance. L'ensemble est agencé de manière à ce qu'en position de fonctionnement, l'organe de chauffage 340 soit intercalé entre la platine statique 320 et chaque outil d'estampage associé à ladite platine 320 (figures 2 à 4), et à ce qu'en position de maintenance, ledit organe de chauffage 340 soit disposé à l'extérieur de la presse à platine 310 (figure 6).

    [0025] Selon une particularité de l'invention, le dispositif d'impression 300 est doté de moyens 350 permettant de transporter l'organe de chauffage 340 entre la position de fonctionnement et la position de maintenance. Cette caractéristique implique en pratique que les moyens de transport 350 soient capables d'assurer de véritables fonctions de support et de guidage lors du transfert de l'organe de chauffage 340.

    [0026] De manière particulièrement avantageuse, le dispositif d'impression 300 est agencé de manière à ce que le déplacement de l'organe de chauffage 340 s'opère en deux temps. C'est ainsi que les moyens de transport 350 sont tout d'abord à même de translater l'organe de chauffage 340 suivant une direction sensiblement orthogonale à la face interne 321 de la platine statique 320. Cette mobilité s'exerce entre la position de fonctionnement (figures 3 et 4) et une position intermédiaire dans laquelle l'organe de chauffage 340 est disposé entre les deux platines 320, 330 de la presse 310 mais à distance de ces dernières (figure 5). Mais par ailleurs, les moyens de transport 350 sont aussi en mesure de translater l'organe de chauffage 340 suivant une direction sensiblement parallèle à la face interne 321 de la platine statique 320. La mobilité s'opère alors entre la position intermédiaire précédemment définie (figure 5) et la position de maintenance (figure 6).

    [0027] Dans l'exemple de réalisation choisi pour illustrer l'invention, le dispositif d'impression 300 est équipé de manière classique d'un châssis 351 chargé de supporter chaque outil d'estampage associé à la platine statique 320. De façon toute aussi conventionnelle, ce châssis 351 est monté mobile en déplacement entre une position d'utilisation (figures 3 et 4) dans laquelle il s'étend en regard et au contact de l'organe de chauffage 340 en position de fonctionnement, et une position d'extraction dans laquelle il est disposé à l'extérieur de la presse à platine 310 (figures 6 et 7).

    [0028] Dans ces conditions et conformément à un mode de réalisation actuellement préféré de l'invention, le châssis 351, formant moyens de transport 350, est apte à transporter l'organe de chauffage 340 entre la position de fonctionnement et la position de maintenance lorsque ledit châssis 351 est déplacé entre la position d'utilisation et la position d'extraction. L'intérêt d'un tel mode de réalisation est d'éviter la conception et l'implantation d'un système spécifique pour transférer l'organe de chauffage 340, en utilisant un système de transport préexistant, en l'occurrence le châssis mobile 351 qui est chargé de supporter les outils d'estampage associés à la platine statique 320.

    [0029] En pratique, le transfert entre l'intérieur et l'extérieur de la presse à platine 310, de l'ensemble mobile que constitue l'organe de chauffage 340 posé sur le châssis 351, s'effectue transversalement en passant à travers une ouverture latérale 312 ménagée à travers la partie du bâti 311 qui est située côté conducteur.

    [0030] Le déplacement de l'ensemble mobile 340, 351 de l'intérieur vers l'extérieur de la presse à platine 310 commence donc par une descente verticale du châssis 351 entre les platines 320, 330 de la presse 310.

    [0031] Concrètement, cette opération s'effectue par l'intermédiaire de quatre crochets de verrouillage 352 qui sont implantés sensiblement aux quatre coins du châssis 351, et qui sont montés mobiles simultanément en translation verticale de façon à pouvoir transporter horizontalement ledit châssis 351. Pour cela, la mobilité de chaque crochet 352 s'exerce entre une position haute dans laquelle il vient plaquer le châssis 351 contre l'organe de chauffage 340 qui est lui-même au contact de la platine statique 320 (figures 3 et 4), et une position basse dans laquelle il se tient à distance du châssis 351 après l'avoir déposé en appui sur deux séries de galets de transfert 353a, 353b (figures 5 à 7). L'ensemble est agencé de manière à ce que lorsque le châssis 351 repose effectivement sur ces galets 353a, 353b, l'organe de chauffage 340 soit en position intermédiaire.

    [0032] Entre leur position haute et leur position basse, la translation synchronisée des quatre crochets 352 résulte de l'action combinée de moyens de rappel élastique individuels (non représentés) et de moyens de déplacement unidirectionnel communs (non représentés). Dans cet exemple de réalisation, chaque crochet 352 est en effet couplé à un empilement de rondelles ressorts, formant moyens de rappel élastique, qui l'entraîne en permanence en position haute. Mais il est également couplé à un système pneumatique, formant moyens de déplacement unidirectionnel, qui est à même de l'entraîner sur commande en position basse, malgré l'action permanente des moyens de rappel élastique.

    [0033] Une fois la position intermédiaire atteinte par l'organe de chauffage 340, le déplacement de l'ensemble mobile 340, 351 de l'intérieur vers l'extérieur de la presse à platine 310 se poursuit par une translation horizontale à travers l'ouverture latérale 312. En pratique, cette opération s'effectue par coulissement du châssis 351 grâce à la mise en jeu de plusieurs séries de galets rotatifs 353a, 353b, 354a, 354b qui sont implantées aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de la presse à platine 310.

    [0034] Concrètement, le coulissement à l'intérieur de la presse à platine 310 s'effectue sur deux séries de galets internes 353a, 353b qui sont montées sur le bâti 311, et qui sont positionnées en vis-à-vis respectivement en amont et en aval de ladite presse 310. En ce qui concerne le coulissement du châssis 351 à l'extérieur de la presse 310, ce sont deux séries de galets externes 354a, 354b qui sont utilisées. Elles sont positionnées dans les prolongements respectifs des deux séries de galets internes 353a, 353b, au niveau de deux bras supports 312a, 312b implantés de part et d'autre de l'ouverture latérale 312. L'ensemble est agencé de manière à ce que la translation horizontale du châssis 351 corresponde au transfert de l'organe de chauffage 340 entre la position intermédiaire et la position de maintenance.

    [0035] Il est bon de remarquer que contrairement à la translation verticale précédemment décrite, la translation horizontale du châssis n'est pas mécanisée. Elle s'opère manuellement par l'intermédiaire de deux poignées de déplacement 355.

    [0036] Selon une autre particularité de l'invention, le dispositif d'impression 300 est en outre pourvu de moyens de fixation 360 permettant d'immobiliser l'organe de chauffage 340 en position de fonctionnement. Bien entendu, une telle immobilisation doit se faire de manière réversible afin de préserver la capacité de déplacement de l'organe de chauffage 340. Cela signifie que les moyens de fixation 360 doivent être désactivés préalablement à l'extraction de l'organe de chauffage 340, et activés avant toute mise en marche du dispositif d'impression 300

    [0037] De manière particulièrement avantageuse, les moyens de fixation 360 sont conçus pour plaquer l'organe de chauffage 340 contre la face interne 321 de la platine statique 320, en le tirant depuis une portion de ladite platine statique 320, qui est située sensiblement à l'opposé de ladite face interne 321. Indépendamment de l'immobilisation qu'il génère, l'intérêt d'un tel plaquage est d'éviter le gondolage de l'organe de chauffage 340 sous l'effet de la chaleur, mais aussi de limiter les vibrations résultant des mouvements de va-et-vient de la platine mobile 330.

    [0038] Conformément à l'invention, les moyens de fixation 360 sont accessibles depuis la face de la platine statique 320, dite face externe 322, qui est opposée à la face interne 321. Il est à noter que cette notion d'accessibilité concerne aussi bien la mise en place des moyens de fixation 360, que leur activation ou leur désactivation.

    [0039] Dans cet exemple de réalisation, les moyens de fixation 360 comportent une pluralité de tirants 361 qui prennent places dans autant de trous de positionnement 323 (figure 2) ménagés à travers la platine statique 320 suivant une direction sensiblement orthogonale à la face interne 321. Par ailleurs, chaque tirant 361 comprend une tête en forme de butée 362 qui vient prendre appui contre une portion de la platine statique 320 qui est sensiblement opposée à la face interne 321, ainsi qu'une extrémité filetée 363 qui vient se visser dans un taraudage 341 ménagé dans l'organe de chauffage 340.

    [0040] Ainsi qu'on peut le voir clairement à la figure 8, chaque tirant 361 se présente concrètement sous la forme d'une tige filetée qui traverse verticalement la platine statique 320 de part en part. Sa tête 362 se positionne au niveau de la face externe 322 de la platine statique 320, ce qui la rend directement accessible depuis l'extérieur de la presse 310. Son extrémité filetée 363 dépasse quant à elle de la platine statique 320 afin de pouvoir venir se visser dans l'organe de chauffage 340 placé juste en dessous.

    [0041] Dans cet exemple de réalisation, l'organe de chauffage 340 présente une structure composite qui associe une plaque chauffante 343 et une plaque isolante 344 positionnées l'une sous l'autre. La face externe de la plaque chauffante 343 est tournée vers l'intérieur de la presse à platine 310, c'est-à-dire en regard des outils d'estampage, tandis que la face externe de l'isolant 344 est plaquée contre la platine statique 320.

    [0042] Conformément à la figure 8, la plaque chauffante 343 présente elle aussi une structure composite, dans la mesure où elle est constituée par une plaque thermo-conductrice 345 dans laquelle est intégrée une pluralité de corps de chauffe 346. Pour cela, des logements 347 sont ménagés dans l'épaisseur de la plaque thermo-conductrice 345, et ils sont dimensionnés pour recevoir des corps de chauffe 346 de type résistances électriques.

    [0043] Les fils d'alimentation des différents corps de chauffe 346 sortent le long des bords amont et aval de la plaque thermo-conductrice 345, avant d'être regroupés pour venir se brancher sur un même boîtier de connexion 348 (figures 9 et 10) qui est implanté latéralement, du côté où opère le conducteur de la machine 1. De manière particulièrement avantageuse, ce boîtier de connexion 348 est solidaire de l'organe de chauffage 340.

    [0044] Dans cette logique, et conformément à une autre caractéristique avantageuse, le dispositif d'impression 300 dispose en outre de moyens de fixation permettant de solidariser le boîtier de connexion 348 au bâti 311 de la presse à platine 310. En pratique, l'utilisation de tels moyens de fixation n'a pas uniquement pour but de maintenir le boîtier de connexion 348, puisqu'elle permet également de pré-positionner l'organe de chauffage 340 par rapport à la platine statique 320 avant leur solidarisation par les tirants 361. Dans cet exemple, les moyens de fixation sont constitués par des vis qui viennent se visser directement dans le bâti (non représenté sur les figures 9 et 10 mais visible sur la figure 2) de la presse à platine 310.

    [0045] Il est à noter que même si il apparaît théoriquement possible de n'employer qu'un seul tirant 361 pour réaliser la fonction d'immobilisation, on en utilisera de préférence plusieurs répartis sur toute la surface de l'organe de chauffage 340, conformément à l'exemple de réalisation des figures 1 à 10. A cet égard, on observe d'ailleurs que cette répartition n'est ici pas régulière. Cela est dû, aussi bien au fait que le positionnement de chaque tirant 361 tient compte de l'implantation des différents corps de chauffe 346 qui composent l'organe de chauffage 340, qu'au fait que les tirants 361 doivent être plus nombreux dans la zone centrale de l'organe de chauffage 340, étant donné que c'est à cet endroit que les contraintes sont les plus importantes.

    [0046] Ainsi qu'on peut le voir distinctement sur la coupe de la figure 8, chaque trou de positionnement 323 présente une section sensiblement supérieure à celle du tirant 361 qui lui est associé. Cette caractéristique a pour but de créer un jeu radial entre le tirant 361 et la platine statique 320, de façon à permettre une libre dilatation thermique de l'organe de chauffage 340.

    [0047] De manière particulièrement avantageuse, chaque tirant 361 comporte un élément élastiquement déformable 364 qui est intercalé axialement entre la tête 362 et la portion de platine statique 320 qui sert de surface d'appui audit tirant 361. Cette caractéristique est quant à elle destinée à compenser les efforts de pression qui sont générés au sein de la presse à platine 310, ainsi que la dilatation thermique que subit l'organe de chauffage 340 suivant la direction des tirants 361.

    [0048] Dans cet exemple de réalisation, chaque élément élastiquement déformable 364 est constitué par un empilement de rondelles coniques 365 qui sont positionnées tête-bêche de manière à former un ressort compact de grande raideur.

    [0049] Bien entendu, l'invention concerne plus généralement toute machine de traitement 1 d'une succession d'éléments en forme de feuilles, qui comprend au moins un dispositif d'impression 300 tel que précédemment décrit. Une telle machine de traitement 1 peut être une simple machine de dorure comme dans le mode de réalisation choisi pour illustrer l'invention, mais elle peut également intégrer d'autres fonctions comme par exemple la découpe, la séparation de poses, l'éjection de déchets, etc.


    Revendications

    1. Machine de traitement (1) d'une succession d'éléments en forme de feuilles, comportant au moins un dispositif d'impression (300) de la succession d'éléments, comprenant une presse à platine (310) à même de déposer sur chaque feuille, par estampage entre une platine statique (320) et une platine mobile (330), de la pellicule colorée ou métallisée issue d'au moins une bande à estamper (410), ainsi qu'un organe de chauffage (340) à même de porter à une température donnée tout outil d'estampage solidaire de la platine statique (320) afin que l'opération d'estampage se déroule à chaud au sein de la presse à platine (310), le dispositif d'impression (300) comprenant en outre un châssis (351) qui est chargé de supporter chaque outil d'estampage associé à la platine statique (320), et qui est monté mobile en déplacement entre une position d'utilisation dans laquelle il s'étend en regard et au contact de l'organe de chauffage (340) en position de fonctionnement, et une position d'extraction dans laquelle il est disposé à l'extérieur de la presse à platine (310),
    caractérisé en ce que l'organe de chauffage (340) est monté mobile en déplacement entre une position de fonctionnement dans laquelle il est intercalé entre la platine statique (320) et chaque outil d'estampage associé à ladite platine (320) et une position de maintenance dans laquelle il est disposé hors de la presse à platine (310), le dispositif d'impression (300) comportant :

    - des moyens (350) aptes à transporter l'organe de chauffage (340) entre la position de fonctionnement et la position de maintenance, le châssis (351), formant lesdits moyens de transport (350), étant apte à transporter l'organe de chauffage (340) entre la position de fonctionnement et la position de maintenance lorsque ledit châssis (351) est déplacé entre la position d'utilisation et la position d'extraction,

    - des moyens de fixation (360) aptes à immobiliser l'organe de chauffage (340) en position de fonctionnement, les moyens de fixation (360) étant accessibles depuis la face de la platine statique (320), dite face externe (322), qui est opposée à la face interne (321).


     
    2. Machine selon la revendication précédente, caractérisé en ce que les moyens de transport (350) sont aptes à translater l'organe de chauffage (340), d'une part, suivant une direction sensiblement orthogonale à la face interne (321) de la platine statique (320), entre la position de fonctionnement et une position intermédiaire dans laquelle ledit organe de chauffage (340) est disposé entre les deux platines (320, 330) de la presse (310) mais à distance de ces dernières, et d'autre part, suivant une direction sensiblement parallèle à la face interne (321) de la platine statique (320), entre ladite position intermédiaire et la position de maintenance.
     
    3. Machine selon l'une des revendications précédentes, caractérisée en ce que les moyens de fixation (360) sont aptes à plaquer l'organe de chauffage (340) contre la face interne (321) de la platine statique (320), en le tirant depuis une portion de ladite platine statique (320), qui est située sensiblement à l'opposé de ladite face interne (321).
     
    4. Machine selon l'une des revendications précédentes, caractérisée en ce que les moyens de fixation (360) comportent au moins un tirant (361) qui prend place dans un trou de positionnement (323) ménagé à travers la platine statique (320) suivant une direction sensiblement orthogonale à la face interne (321), et qui comprend une tête en forme de butée (362) venant prendre appui contre une portion de la platine statique (320) qui est sensiblement opposée à la face interne (321), ainsi qu'une extrémité filetée (363) venant se visser dans un taraudage (341) ménagé dans l'organe de chauffage (340).
     
    5. Machine selon la revendication précédente, caractérisée en ce que chaque trou de positionnement (323) présente une section sensiblement supérieure à celle dudit tirant (361) qui lui est associé.
     
    6. Machine selon la revendication 4 ou 5, caractérisée en ce que chaque tirant (361) comporte un élément élastiquement déformable (364) qui est intercalé axialement entre la tête (362) et la portion de platine statique (320) qui sert de surface d'appui audit tirant (361).
     
    7. Machine selon la revendication précédente, caractérisée en ce que chaque élément élastiquement déformable (364) est constitué par un empilement de rondelles coniques (365) positionnées tête-bêche.
     
    8. Machine selon l'une des revendications précédentes, caractérisée en ce que l'organe de chauffage (340) intègre une pluralité de corps de chauffe (346) qui sont reliés électriquement à au moins un boîtier de connexion (348), et en ce que chaque boîtier de connexion (348) est solidaire de l'organe de chauffage (340).
     
    9. Machine selon la revendication précédente, caractérisée en ce que le dispositif d'impression (300) comporte des moyens de fixation aptes à solidariser chaque boîtier de connexion (348) à la presse à platine (310).
     


    Ansprüche

    1. Maschine zur Verarbeitung (1) einer Folge von Elementen in Form von Blättern, aufweisend mindestens eine Vorrichtung zum Bedrucken (300) der Folge von Elementen, umfassend eine Plattenpresse (310), die in der Lage ist, auf jedem Blatt durch Stanzen zwischen einer statischen Platte (320) und einer beweglichen Platte (330) eine gefärbte oder metallisierte Folie, die aus mindestens einem zu stanzenden Streifen (410) stammt, zu deponieren, sowie ein Heizelement (340), das in der Lage ist, sogar jedes mit der statischen Platte (320) fest verbundene Stanzwerkzeug auf eine vorgegebene Temperatur zu bringen, so dass der Stanzvorgang heiß in der Plattenpresse (310) ausgeführt wird, wobei die Vorrichtung zum Bedrucken (300) ferner einen Rahmen (351) umfasst, der dazu dient, jedes der statischen Platte (320) zugeordnete Stanzwerkzeug zu tragen, und der zwischen einer Gebrauchsstellung, in der er sich gegenüber und in Kontakt mit dem Heizelement (340) in der Betriebsstellung erstreckt, und einer Entnahmestellung verschiebbar ist, in der er sich außerhalb der Plattenpresse (310) befindet,
    dadurch gekennzeichnet, dass das Heizelement (340) zwischen einer Betriebsstellung, in der es zwischen der statischen Platte (320) und jedem der Platte (320) zugeordneten Stanzwerkzeug angeordnet ist, und einer Wartungsstellung beweglich angebracht ist, in der es sich außerhalb der Plattenpresse (310) befindet, wobei die Vorrichtung zum Bedrucken (300) aufweist:

    - Mittel (350), die dazu geeignet sind, das Heizelement (340) zwischen der Betriebsstellung und der Wartungsstellung zu transportieren, wobei der Rahmen (351), der die Transportmittel (350) bildet, geeignet ist, das Heizelement (340) zwischen der Betriebsstellung und der Wartungsstellung zu transportieren, wenn der Rahmen (351) zwischen der Gebrauchsstellung und der Entnahmestellung bewegt wird,

    - Fixiermittel (360), die geeignet sind, das Heizelement (340) in der Betriebsstellung zu fixieren, wobei die Fixiermittel (360) von der Seite der statischen Platte (320) zugänglich sind, die die Außenseite (322) genannt wird, die der Innenseite (321) gegenüberliegt.


     
    2. Maschine nach dem vorstehenden Anspruch, dadurch gekennzeichnet, dass die Transportmittel (350) dazu geeignet sind, das Heizelement (340) einerseits in eine Richtung im Wesentlichen senkrecht zu der Innenseite (321) der statischen Platte (320) zwischen der Betriebsstellung und einer Zwischenstellung zu verschieben, in der das Heizelement (340) zwischen den beiden Platten (320, 330) der Presse (310) aber in einem Abstand von diesen letzteren angeordnet ist, und andererseits in einer Richtung im Wesentlichen parallel zu der Innenseite (321) der statischen Platte (320) zwischen der Zwischenstellung und der Wartungsstellung.
     
    3. Maschine nach einem der vorstehenden Ansprüche, dadurch gekennzeichnet, dass die Befestigungsmittel (360) dazu geeignet sind, das Heizelement (340) gegen die Innenseite (321) der statischen Platte (320) zu drücken, indem sie es von einem Abschnitt der statischen Platte (320) ziehen, der sich im Wesentlichen gegenüber der Innenseite (321) befindet.
     
    4. Maschine nach einem der vorstehenden Ansprüche, dadurch gekennzeichnet, dass die Befestigungsmittel (360) mindestens ein Zugelement (361) aufweisen, das in einem Positionierloch (323) platziert ist, das durch die statische Platte (320) in einer Richtung ausgebildet ist, die im Wesentlichen senkrecht zu der Innenseite (321) ist, und die einen Kopf in Form eines Anschlags (362), der gegen einen Abschnitt der statischen Platte (320) anliegt, der im Wesentlichen der Innenfläche (321) gegenüberliegt, sowie ein Gewindeende (363) umfasst, das in ein Gewinde (341) eingeschraubt ist, das in dem Heizelement (340) ausgebildet ist.
     
    5. Maschine nach dem vorstehenden Anspruch, dadurch gekennzeichnet, dass jedes Positionierloch (323) einen Querschnitt vorweist, der wesentlich größer als derjenige des Zugelements (361) ist.
     
    6. Maschine nach Anspruch 4 oder 5, dadurch gekennzeichnet, dass jedes Zugelement (361) ein elastisch verformbares Element (364) aufweist, das axial zwischen dem Kopf (362) und dem Abschnitt der statischen Platte (320) angeordnet ist, der als Auflageoberfläche des Zugelements (361) dient.
     
    7. Maschine nach dem vorstehenden Anspruch, dadurch gekennzeichnet, dass jedes elastisch verformbare Element (364) aus einem Stapel konischer Scheiben (365) besteht, die entgegengesetzt positioniert sind.
     
    8. Maschine nach einem der vorstehenden Ansprüche, dadurch gekennzeichnet, dass das Heizelement (340) mehrere Heizkörper (346) integriert, die mit mindestens einem Anschlusskasten (348) elektrisch verbunden sind, und dass jeder Anschlusskasten (348) mit dem Heizelement (340) fest verbunden ist.
     
    9. Maschine nach dem vorstehenden Anspruch, dadurch gekennzeichnet, dass die Vorrichtung zum Bedrucken (300) Fixiermittel aufweist, die geeignet sind, jeden Anschlusskasten (348) mit der Plattenpresse (310) fest zu verbinden.
     


    Claims

    1. Machine (1) for processing a succession of elements in the form of sheets, comprising at least one device for printing (300) the succession of elements, comprising a platen press (310) for depositing onto each sheet, by stamping between a static platen (320) and a mobile platen (330), the coloured or metallised film coming from at least one stamping foil (410), as well as a heating element (340) for bringing to a given temperature any stamping tool integral to the static platen (320) in order that the stamping operation takes place in a hot environment within the platen press (310), the printing device (300) further comprising a frame (351) which is configured to support each stamping tool associated with the static platen (320), and which is mounted for moving by displacement between a use position wherein it extends opposite and in contact with the heating element (340) in an operating position, and an extraction position wherein it is arranged outside the platen press (310),
    characterised in that the heating element (340) is mounted for moving by displacement between an operating position wherein it is interposed between the static platen (320), and each stamping tool associated with said platen (320) and a maintenance position wherein it is positioned outside the platen press (310), the printing device (300) comprising:

    - means (350) capable of transporting the heating element (340) between the operating position and the maintenance position, the frame (351), forming said transporting means (350), being capable of transporting the heating element (340) between the operating position and the maintenance position when said frame (351) is moved between the use position and the extraction position,

    - fastening means (360) capable of immobilising the heating element (340) in an operating position, the fastening means (360) being accessible from the face of the static platen (320), called outer face (322), which is opposite the inner face (321).


     
    2. Machine according to the preceding claim, characterised in that the transporting means (350) are capable of moving the heating element (340) in translation, on the one hand, in a direction substantially perpendicular to the inner face (321) of the static platen (320), between the operating position and an intermediate position wherein said heating element (340) is arranged between the two platens (320, 330) of the press (310) but spaced apart from these latter, and on the other hand, in a direction substantially parallel to the inner face (321) of the static platen (320), between said intermediate position and the maintenance position.
     
    3. Machine according to any one of the preceding claims, characterised in that the fastening means (360) are capable of applying the heating element (340) against the inner face (321) of the static platen (320), by pulling it from a portion of said static platen (320), which is situated substantially opposite said inner face (321).
     
    4. Machine according to any one of the preceding claims, characterised in that the fastening means (360) comprise at least one tie rod (361) which is placed in a positioning hole (323) formed through the static platen (320) in a direction substantially perpendicular to the inner face (321), and which comprises a head in the form of an abutment (362) which bears against a portion of the static platen (320) and which is substantially opposite the inner face (321), as well as a threaded end (363) which is screwed into a screw thread (341) formed in the heating element (340).
     
    5. Machine according to the preceding claim, characterised in that each positioning hole (323) has a cross-section substantially greater than that of said tie rod (361) associated with it.
     
    6. Machine according to claim 4 or 5, characterised in that each tie rod (361) comprises an elastically deformable element (364) which is interposed axially between the head (362) and the portion of the static platen (320) which serves as a bearing surface for the said tie rod (361).
     
    7. Machine according to the preceding claim, characterised in that each elastically deformable element (364) is constituted by a stack of conical washers (365) positioned head to tail.
     
    8. Machine according to any one of the preceding claims, characterised in that the heating element (340) incorporates a plurality of heating bodies (346) which are electrically connected to at least one connection box (348), and in that each connection box (348) is integral to the heating element (340).
     
    9. Machine according to the preceding claim, characterised in that the printing device (300) comprises fastening means capable of integrally connecting each connection box (348) to the platen press (310).
     




    Dessins























    Références citées

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS LA DESCRIPTION



    Cette liste de références citées par le demandeur vise uniquement à aider le lecteur et ne fait pas partie du document de brevet européen. Même si le plus grand soin a été accordé à sa conception, des erreurs ou des omissions ne peuvent être exclues et l'OEB décline toute responsabilité à cet égard.

    Documents brevets cités dans la description