(19)
(11)EP 2 890 029 B1

(12)FASCICULE DE BREVET EUROPEEN

(45)Mention de la délivrance du brevet:
12.07.2017  Bulletin  2017/28

(21)Numéro de dépôt: 14200286.4

(22)Date de dépôt:  24.12.2014
(51)Int. Cl.: 
H04B 17/00  (2015.01)
G09B 9/00  (2006.01)
G06F 17/50  (2006.01)
H04W 16/22  (2009.01)

(54)

Installation de simulation de l'état de communications radio entre entités engagées dans une opération.

Anlage zur Simulation des Zustands der Funkkommunikation zwischen Einheiten im Eingriff in einem Operations

Installation for the simulation of the state of radio communication between entities engaged in an operation


(84)Etats contractants désignés:
AL AT BE BG CH CY CZ DE DK EE ES FI FR GB GR HR HU IE IS IT LI LT LU LV MC MK MT NL NO PL PT RO RS SE SI SK SM TR

(30)Priorité: 27.12.2013 FR 1303100

(43)Date de publication de la demande:
01.07.2015  Bulletin  2015/27

(73)Titulaire: Thales
92200 Neuilly Sur Seine (FR)

(72)Inventeurs:
  • Franck, Bertrand
    92622 Gennevilliers (FR)
  • Zawadzki, Eric
    92622 Gennevilliers (FR)

(74)Mandataire: Lavoix 
2, place d'Estienne d'Orves
75441 Paris Cedex 09
75441 Paris Cedex 09 (FR)


(56)Documents cités: : 
US-A- 5 794 128
  
  • "JTLS Executive Overview", , 25 novembre 2013 (2013-11-25), XP055137159, Extrait de l'Internet: URL:http://www.rolands.com/jtls/j_vdds/exe cutive_overview.pdf [extrait le 2014-08-28]
  • JIAN-JUN SHEN ET AL: "The Study of Military Simulative Training Based on Network in the Loop", COMPUTER NETWORK AND MULTIMEDIA TECHNOLOGY, 2009. CNMT 2009. INTERNATIONAL SYMPOSIUM ON, IEEE, PISCATAWAY, NJ, USA, 18 janvier 2009 (2009-01-18), pages 1-5, XP031596634, ISBN: 978-1-4244-5272-9
  
Il est rappelé que: Dans un délai de neuf mois à compter de la date de publication de la mention de la délivrance de brevet européen, toute personne peut faire opposition au brevet européen délivré, auprès de l'Office européen des brevets. L'opposition doit être formée par écrit et motivée. Elle n'est réputée formée qu'après paiement de la taxe d'opposition. (Art. 99(1) Convention sur le brevet européen).


Description


[0001] La présente invention concerne une installation de simulation de l'état de communications radio entre entités engagées dans une opération simulée du type comportant :
  • un générateur d'entités permettant de définir un ensemble d'entités engagées dans l'opération et une base d'état des entités regroupant, à chaque instant, l'état couvrant de chaque entité ;
  • des moyens d'élaboration d'un scénario propre à décrire l'enchainement d'actions à effectuer dans l'opération et une base d'état du scénario regroupant à chaque instant l'état courant du scénario ;
  • un générateur de trafic radio propre à simuler le trafic radio entre les différentes entités ;
  • un module central de simulation de l'opération propre à exécuter le scénario et définir les conséquences des actions prévues par le scénario et à intégrer ces conséquences dans la suite du déroulement du scénario ; et
  • un module de restitution de l'état, au cours du temps, des communications radio entre entités engagées dans l'opération simulée.


[0002] Pour évaluer la faisabilité de certaines opérations civiles ou militaires, il est connu d'utiliser des logiciels de simulation permettant, outre de simuler les opérations sur le terrain, de reproduire par simulation aussi fidèlement que possible l'état des communications entre les entités au fur et à mesure de la réalisation simulée des opérations. Ces logiciels fournissent des informations techniques sur l'état des communications entre les différentes entités engagés au cours du temps. En particulier, ils donnent des informations comme l'existence ou non de communications possibles entre les entités, la qualité de service disponible sur chaque liaison, le taux d'utilisation de chaque liaison, le nombre de données non transmises à destination etc...

[0003] Ces communications, qui s'effectuent par des moyens radio, peuvent être de natures différentes. Elles sont très sensibles aux positions relatives des émetteurs-récepteurs, à la géographie du terrain, et à l'encombrement éventuel de la bande passante au cours des opérations.

[0004] Certaines absences de communications, ou des communications dégradées peuvent rendre difficiles les opérations, voire les rendre matériellement impossibles, dans la réalité.

[0005] Ainsi, de tels logiciels de simulation sont particulièrement utiles lors de la définition des moyens à engager dans une opération, dans la définition du planning de cette opération, ou encore dans la définition des moyens techniques de communication qui doivent être utilisés pour réaliser au mieux l'opération projetée.

[0006] Ces logiciels de simulation sont également très utiles lors de la spécification, de la conception et de la validation de nouveaux équipements de communications par les industriels. Ils permettent de définir le comportement souhaité des nouveaux équipements, d'en vérifier le bon fonctionnement, d'extrapoler les performances système d'ensemble quand ils sont mis en oeuvre dans une opération. Ils permettent également d'étudier et d'assurer l'interopérabilité et la compatibilité avec les moyens existants et déjà déployés.

[0007] Dans la pratique, les logiciels de simulation connus actuellement mettent en oeuvre des procédés dans lesquels, pour toute la simulation, des hypothèses de trafic entre les entités sont définies suivant des hypothèses statistiques indépendantes de l'évolution réelle de la simulation, ou par des automates programmables générant un trafic périodique.

[0008] Des logiciels de communication connus sont présentés dans les documents suivants

[0009] L'invention a pour but de proposer un procédé de simulation de l'état des communications radio permettant une meilleure prise en compte des comportements des différentes entités au cours de la simulation. L'objet de l'invention est défini par les revendications.

[0010] L'invention sera mieux comprise à la lecture de la description qui va suivre, donnée uniquement à titre d'exemple et faite en se référant aux dessins, sur lesquels :
  • la figure 1 est une vue schématique d'une installation selon l'invention ;
  • la figure 2 est une vue schématique des principaux modules fonctionnels de l'installation de la figure 1 ;
  • la figure 3 est une vue d'un affichage montrant les entités engagées et le terrain sur lesquels les phases successives sont représentées ;
  • la figure 4 est une vue d'un affichage montrant des processus associés à des entités ; et
  • la figure 5 est une vue d'un affichage montrant des procédures mises en oeuvre dans les processus.


[0011] L'installation 10 illustrée sur la figure 1 est destinée à la simulation de l'état des communications radio entre entités lors d'une simulation d'une opération, par exemple un conflit opposant deux groupes d'entités opposées telles que deux armées ennemies.

[0012] Dans la suite, chaque entité formée par exemple d'un véhicule équipé d'une radio, d'un soldat équipé d'une radio ou de tout équipement radio fixe ou mobile, par exemple un relai est désignée par noeud.

[0013] L'installation comporte une unité centrale de traitement d'informations 12 propre à mettre en oeuvre un logiciel constitué d'un ensemble de programmes adaptés, une base de données 14 pour le stockage de données et de programmes ainsi qu'au moins deux terminaux 16A, 16B reliés à l'unité centrale de traitement d'informations 12.

[0014] Ces terminaux 16A, 16B sont propres à configurer les conditions de la simulation pour chaque partie engagée, par exemple une armée. Chaque terminal est propre à modifier, au cours de la simulation, l'évolution de l'opération pour les entités ou noeuds de l'armée dont il a la maîtrise. Un terminal est également propre à être utilisé pour commander directement les opérations pour une armée, l'autre armée étant gérée seulement par un moteur de la simulation.

[0015] Comme illustré sur la figure 2, le logiciel comporte un module central de simulation 200 propre à recevoir des données issues des terminaux 16A et 16B et à simuler, à partir d'un moteur de simulation, le déroulement des opérations au cours du temps. Il est propre en particulier à simuler les communications radio en évaluant la possibilité qu'elles soient ou non établies et leur qualité. Le module central de simulation 200 sera décrit plus en détail dans la suite.

[0016] Le module de simulation comporte une base de données 202 contenant notamment un modèle informatique de communication, un modèle des équipements radio de chaque noeud, et des modèles de propagation des communications radio en fonction des conditions.

[0017] Pour permettre la simulation, chaque terminal 16A, 16B comporte un générateur d'entités 220 permettant de définir un ensemble d'entités engagées dans l'opération. Ce générateur est propre en particulier à définir les véhicules et les hommes engagés avec leurs moyens radio, chacun formant une entité ou noeud au sens de la simulation. Il permet de définir, pour chaque entité, les équipements dont elle dispose et en particulier les équipements radio dont elle dispose avec leurs caractéristiques techniques précises.

[0018] A cet effet, le module de génération d'entités 220 comporte des moyens de saisie et de stockage de l'ensemble des entités engagées, avec pour chacune d'elles, les moyens de communication radio dont elle dispose.

[0019] Pour chaque moyen de communication, une description des moyens radio est mémorisée. Cette description comprend des spécifications de l'une au moins des méthodes de comportement parmi les méthodes utilisées par les moyens radio pour transmettre des données électromagnétiques vers d'autres moyens radio en minimisant les effets adverses naturels (affaiblissement dus à la distance, bruits électromagnétiques, obstacles liés au relief ou aux constructions, interférences dues à d'autres moyens radio opérants sur la même zone), des méthodes utilisées par les moyens radio pour allouer et optimiser les créneaux temporels et des fragments du spectre électromagnétique nécessaires à tout échange d'information, et des méthodes utilisées par les moyens radio pour trouver les routes permettant d'échanger des données et informations avec des contraintes de quantité, de qualité et d'intégrité des données.

[0020] Le générateur d'entités 220 définit en outre, les opérations, les missions militaires attribuées, la nature du terrain, les plateformes militaires engagées, le mode de déploiement, l'organisation, les manoeuvres, les règles d'engagement, les comportements, la météo, l'heure de la journée et d'éventuels éléments extérieurs de l'environnement, tels que la présence de tireurs isolés.

[0021] Ces entités sont mémorisées dans une base de données 201 d'état des entités contrôlée par le module de génération d'entités 220 et le module central de simulation 200. Cette base de données stocke, lors de la simulation, l'état de chaque entité.

[0022] Chaque terminal comporte, sous la commande du générateur d'entité 220, des moyens d'affichage des entités pour l'armée associée, des caractéristiques et d'états de ces entités tels que figurant dans la base 201.

[0023] A titre d'exemple, les entités engagées constitutives d'une armée sont illustrées sur la figure 3 dans une zone 221 de l'écran d'un terminal 16A. Ces entités sont chacune représentées par un rectangle 222 associé à une ou plusieurs ellipses 224 illustrant les moyens de communication dont l'entité 222 dispose.

[0024] Les entités sont représentées de manière organisationnelle, par exemple hiérarchique, par exemple sur 4 niveaux. Chaque niveau hiérarchique ayant des prérogatives et des besoins particuliers, les entités sont équipées de moyens de communication qui varient d'un niveau hiérarchique à l'autre.

[0025] Les ellipses 224 sont chacune pourvues d'une trame intérieure représentative des caractéristiques techniques des équipements de communication dont l'entité est équipée. Toutes les technologies de télécommunication n'étant pas compatibles entre elles, seules les entités présentant des ellipses de même trame sont supposées pouvoir potentiellement communiquer entre elles.

[0026] En outre, chaque terminal 16A, 16B comporte des moyens 240 d'élaboration d'un scénario propre à définir les trajectoires, les cinématiques, les orientations, les altitudes, et les attitudes des entités au cours du temps. Ils sont propres à définir en particulier les phases successives de progression, les actions sur le terrain, ainsi que des dispositifs conditionnels ou non de déclenchement de certains évènements.

[0027] Par exemple, le scénario comporte, pour les phases successives, une phase I de circulation en convoi des entités engagées, puis une phase II d'observation et enfin une phase III de combat.

[0028] Pour les dispositifs conditionnels ou non de déclenchement, le scénario élaboré depuis les moyens 240 définit une zone géométrique sensible définie sur la cartographie du terrain et associe un dispositif de déclenchement conditionné. Par exemple, ce dispositif est tel que, quand une ou plusieurs entités entrent dans cette zone sensible, une activité ou un processus est déclenché, tel que la destruction de l'entité, le brouillage des radio et/ou l'attaque du convoi.

[0029] Les moyens 240 d'élaboration d'un scénario sont propres à permettre la saisie des actions à effectuer et des zones du terrain dans lesquelles ces actions doivent être effectuées et à les illustrer sur le terminal concerné.

[0030] Une base de données 241 d'état du scénario regroupe les données caractéristiques du scénario à chaque instant de la simulation. Cette base est lue et alimentée par le module central de simulation 220 et le générateur de scénario 240.

[0031] Sur la figure 3, figure, dans une zone 242 de l'écran, une carte de la région des opérations qui est divisée en plusieurs zones 244A, 244B et 244C, chacune associée à une phase de l'opération.

[0032] Pour chacune de ces phases, des processus particuliers propres à chaque entité engagée sont définis.

[0033] Un processus est un système organisé d'activités (par exemple un processus d'observation dans le domaine militaire,) qui utilise des ressources co-localisées ou non, (personnel, équipement, matériels et informations) pour transformer des éléments entrants (par exemple des observations) en éléments de sortie dont le résultat final attendu est un service ou un produit (par exemple un rapport de synthèse des observations réalisées sur une zone). Le processus a un propriétaire qui est garant de la bonne fin et du bon fonctionnement de celui-ci.

[0034] Le scénario définit les processus qui doivent être mis en oeuvre dans la simulation. Ces processus sont conditionnés en fonction du déroulement de la simulation et peuvent donc être modifiés, soit automatiquement par le moteur de la simulation, soit par un opérateur depuis le terminal 16A.

[0035] Les processus sont définis par les moyens 240 d'élaboration du scénario.

[0036] Le module de simulation 200 est associé à une base de données dans laquelle est stocké un référentiel métier 300. Ce référentiel comprend un ensemble de processus. Chaque processus regroupe des activités et peut être mis en oeuvre par les différentes entités engagées.

[0037] Les processus sont regroupés au sein de métiers, l'ensemble des métiers formant le référentiel métier 300.

[0038] Ainsi, un référentiel militaire regroupe différents 'métiers' auxquels peuvent contribuer des entités. Les métiers, au nombre de 14 dans l'exemple considéré, sont illustrés par des blocs visibles pour les entités 302A, 302B, 302C sur la figure 4 montrant un exemple d'écran d'un terminal 16A, 16B.

[0039] Par exemple, la protection, l'observation, le combat sont des métiers du référentiel militaire.

[0040] Chaque métier regroupe un ensemble de procédures qui peuvent être mises en oeuvre suivant les cas auxquels l'entité est confrontée.

[0041] Les processus d'un métier qui contiennent les activités élémentaires mises en oeuvre par le métier sont multi-niveaux. Des processus ont donc des activités différentes par niveau. Par exemple, le métier 'protection' dans le domaine militaire dispose d'un Niveau H pour la protection de la force globale, un Niveau H-1 pour la protection d'une partie de l'organisation, et un Niveau H-2 pour la protection individuelle de 'sa' plateforme.

[0042] Les activités élémentaires par métier et par niveau nécessitent des informations d'entrées, qui subissent des traitements mis en oeuvre par l'activité et produisent des informations et données de sortie.

[0043] Chaque processus comprend une ou plusieurs activités choisies parmi un ensemble d'activités prédéfinies pour l'entité considérée ou les entités considérées.

[0044] Des exemples de processus répartis sur plusieurs entités situées sur des entités de niveaux hiérarchiques différents 302A (niveau H), 302B (niveau H-1), 302C (Niveau H-2), sont présentés sur la figure 4. Sur cette figure sont illustrés, pour une entité type de chaque niveau hiérarchique, les métiers mis en oeuvre pour chaque entité, ainsi que l'ordonnancement des flux de données entre ces entités.

[0045] Chaque entité met en oeuvre des processus participant à seulement certains métiers. Ainsi, pour une entité donnée à laquelle des processus sont affectés, seuls les métiers indiqués en couleur claire lui sont affectés et ainsi, seuls les processus contenus dans ces métiers peuvent être mis en oeuvre par elle.

[0046] Par exemple l'entité 302A, exécute dans la simulation, des métiers de planning, d'observation, d'information sur des situations tactiques, de report sur les positions, de coordination tactique, de logistique et de coordination des fonctions support. En revanche, elle n'a pas de métier de combat ou de protection à exécuter.

[0047] Comme illustré, les métiers des entités 302B, 302C sont différentes, bien que ces entités soient impliquées dans un même scénario.

[0048] Chacun des processus est programmé par un opérateur et mémorisé dans le référentiel métier 300 depuis le générateur de scénario 240. L'ordonnancement, la synchronisation et l'orchestration de ces processus est le moyen de conduire les opérations.

[0049] Quand un processus met en oeuvre des activités localisées sur des entités différentes, réparties sur un théâtre d'opération, des informations (données, ordres, validations, autorisations, signatures) sont échangées, des traitements sont appliqués sur les données avant d'exécuter l'activité suivante du processus. Le processus peut inclure des phases itératives, procédurales, conditionnelles. L'ensemble des besoins d'échanges entre entités nécessaires au bon déroulement des processus lors de l'exécution de l'opération constitue 'les besoins en communications'.

[0050] Chaque activité d'un processus, ainsi que le processus lui-même, est exécuté dans des conditions bien précises. En particulier les informations entrantes doivent répondre à plusieurs critères, d'abord un critère de quantité : les informations nécessaires à l'activité doivent toutes être disponibles sur le noeud qui exécutera les traitements liés à l'activité, ensuite un critère de qualité : les données d'entrées doivent être récentes quand on les teste en fonction de date de péremption ou de contraintes de délais d'acheminement et ensuite un critère d'intégrité : les données d'entrées ne doivent ni être corrompues, ni perdues, ni répudiées.

[0051] Les dysfonctionnements du système ou des moyens de communication tels que l'impossibilité de communication radio ou des difficultés dans ces communications radio peuvent impacter fortement l'exécution de l'opération en perturbant les flux d'informations entre activités des processus. Il peut s'agir par exemple de congestion, de famine, d'isolation, de blocage, de modes dégradés etc.

[0052] Le module central de simulation 200 est propre à examiner ces critères, sur l'ensemble des entités mis en oeuvre dans l'opération. Il permet d'évaluer l'efficacité, les performances, le rendement du système et des équipements de communications radio. Il est propre à restituer ces évaluations aux terminaux 16A ou 16B pour mise à disposition des évaluations à un utilisateur.

[0053] Des exemples de procédures sont décrits sur la figure 5.

[0054] Chaque processus 301 comporte un ordinogramme avec des activités enchainées avec éventuellement des tests entre les activités conditionnant les activités.

[0055] Certaines activités mettent en oeuvre des communications avec d'autres entités suivant des modes particuliers de communication prédéfini, avec des débits particuliers et pendant des durées prédéterminées. En particulier, les activités définissent les communications qui doivent avoir lieu avec les entités de niveau hiérarchique supérieur, identique et inférieur. Les activités ne prévoient que les destinataires des communications sans en définir le contenu, le mode de codage, le débit, le volume, lesquels sont définis par une politique et des règles d'échange définies par ailleurs.

[0056] Ainsi, par exemple, une activité définit les destinataires pour la communication.

[0057] Chacune de ces activités est saisie par un opérateur et est mémorisée dans le référentiel 300 depuis les moyens d'élaboration d'un scénario 210.

[0058] Les processus prévoient les activités mises en oeuvre en cas de difficulté, ou de performances dégradées de communication lors d'une activité, par exemple sous la forme de branches alternatives, de modes dégradés, de changement de configurations ou de modifications organisationnelles.

[0059] Ainsi par exemple, un processus prévoit qu'en cas de non communication, la conséquence est une activité de déplacement de l'entité vers un autre point du terrain, ou au contraire une activité d'arrêt de celle-ci ou encore une activité d'augmentation de la puissance d'émission des moyens radio associés à l'entité.

[0060] Le simulateur comporte une base de données 310 comprenant à chaque instant l'état des activités et des processus de chaque entité.

[0061] Le simulateur comporte également un générateur de trafic 260 propre à simuler le trafic radio entre les différentes entités en fonction des activités de chaque entité à l'instant donné telles que prévues par les processus mis en oeuvre dans le scénario.

[0062] Chaque entité est capable de participer à certains processus de certains métiers (pas tous) en contribuant via des activités. Les capacités des entités en terme d'activité, processus, métier sont définies par des politiques générales -par exemple, par niveau hiérarchique - (programmées grâce au module 'générateur de trafic' 260). Ces politiques générales peuvent être substituées par des politiques particulières, voire des processus individuels si besoin est.

[0063] Ce générateur de trafic est associé à une matrice d'échanges 280, c'est-à-dire un ensemble de données définissant la politique et les règles d'échange d'informations entre les entités. Par exemple, cette politique définit que, chaque entité doit reporter à l'entité hiérarchiquement supérieure sur une fréquence radio déterminée avec une périodicité préétablie. De même, cette entité doit disséminer auprès des entités de niveau hiérarchique inférieur un ensemble d'ordres sur une fréquence déterminée avec une périodicité définie dépendant de la phase des opérations.

[0064] Par exemple, un rapport doit être fait à l'entité hiérarchiquement supérieure toutes les 10 minutes, sur une fréquence de donnée avec un codage donné en transmettant des images et du texte pour un volume de données compris entre dans une plage prédéfinie.

[0065] Le générateur de trafic 260 simule les communications telles que définies dans chaque activité, et en appliquant la politique et les règles d'échange de la matrice d'échange. Il détermine en particulier si la communication peut avoir lieu, compte tenu des autres communications en cours, de l'état et de la position des entités, et si cette communication ne peut avoir lieu correctement, il simule l'état dégradé ou absent de cette communication.

[0066] Pour ce faire, le générateur de trafic 260 prend en compte, pour chaque activité, une description des flux radio entre entités impliquées.

[0067] La description du flux radio mémorisée pour chaque entité comprend des spécifications sur l'un au moins des modes d'échanges de données ou informations parmi le protocole d'échange, le degré de fiabilisation des échanges, le degré de priorité, le type de sécurité et chiffrement, et la date de péremption des données échangées.

[0068] Le générateur 260 prend en compte également la description des moyens radio mis en oeuvre pour chaque entité.

[0069] Une base de données 281 comprend à chaque instant l'état courant des communications tel que fourni par le générateur de trafic 260. Le contenu de la base 281 est utilisé par le module central de simulation pour la mise en oeuvre de la simulation en tenant compte de l'état courant de communication de chaque entité.

[0070] Le logiciel de simulation comporte des premiers 420 et second 440 moyens de modification respectivement des entités, et notamment de la mobilité, du comportement, des règles d'engagement, voire de l'organisation) et/ou des moyens d'élaboration du scénario en fonction de l'évolution réelle des opérations simulées par le module central de simulation 200 et de l'état des communications.

[0071] Sur la figure 2, ces premiers moyens de modification des entités 240 sont illustrés par des boucles de rétroaction 420 agissant de la base d'état des communications 281 vers la base d'état des entités 201.

[0072] Par exemple, un événement externe, une alerte, déclenche un arrêt d'une partie de l'organisation et est suivie de débarquement de soldats équipés eux également de moyens de communication, qui auront une activité propre.

[0073] De même, le logiciel de simulation comporte des seconds moyens 440 de modification propres à assurer la modification du scénario et agissant alors sur la base d'états du scénario 241, par l'intermédiaire d'une boucle de rétroaction supplémentaire 440, pour tenir compte des difficultés, et plus généralement des états des communications, ceci en fonction des conséquences définies dans chacune des procédures figurant dans les processus issus du référentiel 300.

[0074] Par exemple, la destruction d'une partie de l'organisation nécessite une reconfiguration de la manoeuvre, des activités et des communications.

[0075] Enfin, l'installation comporte un module 520 de restitution permettant au travers des terminaux 16A, 16B la mise à disposition d'informations sur :
  • l'état Technique, au cours du temps, des communications radio entre entités engagées dans l'opération simulée. Cette restitution est faite par exemple sous forme de métriques numériques, d'indicateurs de performances, de diagramme représentant le nombre et le type de communication ayant échoué, ainsi que le débit de transmission sur un réseau.
  • la 'Qualité des Services' (QoS) opérationnels mis à disposition des entités. Cette restitution est faite par exemple sous forme de métriques numériques, d'indicateurs de performances, de diagramme indiquant la qualité de service tels que la capacité à tenir des conférences phonie, d'envoyer de la messagerie de commandement, de diffuser des flux vidéos, de connaître la position des forces amies.
  • les 'Contrats de services' (SLA) qui sont des engagements entre clients (les entités ou catégories d'entités) et fournisseurs (les services et moyens de communications). Ils évaluent l'attente des parties sur le contenu des prestations (par exemple la disponibilité du service conférence phonie), leurs modalités d'exécution (une seule conférence phonie à la fois aux niveaux inférieurs), les garanties de niveau de service (par exemple 95% de disponibilité du service conférence phonie pour 85% des entités sur une mission de durée 4h).


[0076] Le logiciel de simulation comporte également deux boucles de correction supplémentaires 560 et 580 propre à agir, soit sur la base d'état des activités 310, soit sur le générateur de trafic 260 et/ou la matrice d'échange associée 280.

[0077] Ainsi, la boucle 560 est propre à agir sur la base d'état des activités 310 afin d'adapter certaines procédures et activités à l'état des communications (et/ou QoS, et/ou SLA), ou pour créer une marge opérationnelle suite à des évènements inopinés par exemple une attaque ou un accident. Ces modifications sont faites par un opérateur ou de manière automatique depuis les moyens de restitution 520 par exemple pour favoriser une catégorie d'entités au détriment d'autres entités quand l'état des communications est mesuré comme dégradé.

[0078] Par exemple, en fonction du contexte d'exécution du scénario, certains services peuvent être privilégiés au détriment d'autres services : le service Voix est maintenu, quitte à dégrader certains services 'données' par exemple.

[0079] Suivant un autre exemple, en fonction du contexte d'exécution du scénario la qualité des services voix au niveau des combattants est favorisée, et les services de messagerie opérationnelle pour les niveaux de commandement sont privilégiés.

[0080] En outre, la boucle 580 est propre à agir sur le générateur de trafic 260 et la matrice d'échange associée 280 afin d'adapter le trafic à l'état des communications (et/ou QoS, et/ou SLA), et/ou pour créer une marge opérationnelle suite à des évènements inopinés par exemple une attaque ou un accident. Ces modifications sont faites par exemple via des changements de politique de trafic pour certaines catégories d'entités.

[0081] Par exemple, les mesures suivantes sont prises pour alléger le trafic :
  • Les entités des niveaux hiérarchiques bas envoient leurs rapports d'observation deux fois moins souvent pour soulager les voies de communications ; et/ou
  • Les transferts d'images et de photos sont interdits.



Revendications

1. Installation de simulation de l'état de communications radio entre entités engagées dans une opération simulée du type comportant :

- un générateur d'entités (220) permettant de définir un ensemble d'entités engagées dans l'opération et une base d'état des entités (201) regroupant, à chaque instant, l'état couvrant de chaque entité ;

- des moyens (240) d'élaboration d'un scénario propre à décrire l'enchainement d'actions à effectuer dans l'opération et une base d'état du scénario (241) regroupant à chaque instant l'état courant du scénario ;

- un générateur de trafic radio (260) propre à simuler le trafic radio entre les différentes entités;

- un module central (200) de simulation de l'opération propre à exécuter le scénario et définir les conséquences des actions prévues par le scénario et à intégrer ces conséquences dans la suite du déroulement du scénario ; et

- un module (520) de restitution de l'état, au cours du temps, des communications radio entre entités engagées dans l'opération simulée,

le module central de simulation (200) étant propre à exécuter le scénario en fonction de l'état, au cours du temps, du trafic des communications radio entre entités engagées, tel que simulé par le générateur de trafic radio (260), et l'installation comportant des moyens (440) pour modifier le scénario dans la base d'état du scénario (241), en fonction de l'état du scénario exécuté par le module central de simulation (200) et en tenant compte de l'état du trafic des communications,
le générateur de trafic étant associé à une matrice d'échanges (280), une matrice d'échanges étant un ensemble de données définissant la politique et les règles d'échange d'informations entre entités, et
l'installation comportant des moyens (520, 580) de modification, en cours de scénario, de la matrice d'échanges (280) pour modifier la politique et les règles d'échanges par communication radio.
 
2. Installation de simulation selon la revendication 1, caractérisée en ce qu'elle comporte des moyens (420) pour modifier les entités engagées dans l'opération dans la base d'état des entités (201), en fonction de l'état du scénario exécuté par le module central de simulation (200) et en tenant compte de l'état du trafic des communications.
 
3. Installation selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisée en ce qu'elle comporte des moyens (520, 560) de modification, en cours de scénario, des processus affectés à chaque entité dans les moyens (300) pour affecter des processus, à chaque entité.
 


Ansprüche

1. Einrichtung zum Simulieren des Funkkommunikationszustands zwischen Einheiten, die an einer simulierten Operation beteiligt sind, aufweisend:

- einen Einheiten-Generator (240) der es ermöglicht, eine Menge Einheiten, die an der Operation beteiligt sind, und eine Einheitenzustandsbasis (201) zu definieren, die zu jedem Zeitpunkt den Überdeckungszustand jeder Einheit zusammenzufasst;

- Mittel (240) zum Ausarbeiten eines Szenarios, geeignet zum Beschreiben die Verkettung von Aktionen zum Durchführen in der Operation und einer Zustandsbasis des Szenarios (241), die zu jedem Zeitpunkt den aktuellen Zustand des Szenarios zusammenfasst;

- einen Funkverkehrsgenerator (260), geeignet zum Simulieren des Funkverkehrs zwischen unterschiedlichen Einheiten;

- ein zentrales Modul (200) zum Simulieren der Operation, geeignet zum Ausführen des Szenarios und Definieren der Konsequenzen von von dem Szenario vorgesehenen Aktionen und zum Integrieren dieser Konsequenzen in die Folge des Ablaufs des Szenarios; und

- ein Modul (520) zum Wiederherstellen des Zustands der Funkkommunikation zwischen den beteiligten Einheiten in der simulierten Operation im Lauf der Zeit,

wobei das zentrale Modul zum Simulieren (200) geeignet ist, das Szenario in Abhängigkeit des Zustands im Lauf der Zeit der Funkverkehrskommunikation zwischen den beteiligten Einheiten, wie von dem Funkverkehrsgenerator (260) simuliert, auszuführen
wobei die Einrichtung aufweist Mittel (440) zum Modifizieren des Szenarios in der Zustandsbasis des Szenarios (241) in Abhängigkeit des Zustands des von dem zentralen Modul zur Simulation (200) ausgeführten Szenarios und unter Berücksichtigung des Zustands des Kommunikationsverkehrs,
wobei der Verkehrsgenerator einer Austauschmatrix (280) zugeordnet ist, wobei eine Austauschmatrix eine Menge von Daten ist, die die Politik und die Regeln für den Austausch von Informationen zwischen Einheiten definiert und
wobei die Einrichtung aufweist Mittel (520, 580) zum Modifizieren, im Lauf des Szenarios, der Austauschmatrix (280) zum Modifizieren des Politik und der Regeln für den Austausch über Funkkommunikation.
 
2. Einrichtung zum Simulieren gemäß Anspruch 1, dadurch charakterisiert, dass sie Mittel (420) zum Modifizieren der an der Operation beteiligten Einheiten in der Einheitenzustandsbasis (201) in Abhängigkeit des von dem zentralen Simulationsmodul (200) ausgeführten Szenarios und unter Berücksichtigung des Zustands des Funkverkehrs aufweist.
 
3. Einrichtung gemäß einem der vorhergehenden Ansprüche, dadurch charakterisiert, dass sie Mittel (520, 560) zum Modifizieren, im Lauf des Szenarios, von für jede Einheit eingeteilten Prozessen in den Mitteln (300) zum Einteilen von Prozessen zu jeder Einheit aufweist.
 


Claims

1. A simulation installation for simulating the status of radio communications between entities engaged in a simulated operation of the type comprising:

- an entities generator (220) providing the ability to define a set of entities engaged in the operation and a status data base of the status of entities (201) grouping together, at each time instant, the covering status of each entity;

- the scenario development means (240) for developing a suitable scenario, capable of describing the sequencing of actions to be performed in the operation and a status data base of the status of the scenario (241) grouping together, at each time instant, the current status of the scenario;

- a radio traffic generator (260) capable of simulating the radio traffic between the various different entities;

- a central simulation module (200) for simulating the operation, capable of executing the scenario and defining the consequences of the actions provided for by the scenario and capable of integrating these consequences in the progressive unfolding of the scenario; and

- a rendering module (520) for rendering of the status, over time, of the radio communications between entities engaged in the simulated operation;

the central simulation module (200) being capable of executing the scenario based on the status, over the course of time, of the traffic of radio communications between the entities engaged, as simulated by the radio traffic generator (260); and
the installation including the scenario modification means (440) for modifying the scenario in the status data base of the scenario (241), based on the status of the scenario executed by the central simulation module (200), and by taking into account the status of the communications traffic,
the radio traffic generator being associated to a matrix of exchanges (280), and
the installation including a matrix of exchanges being a set of data defining the policy and the rules of exchanges between entities and the installation including the matrix modification means (520, 580) for modifying, during the scenario, the matrix of exchanges (280) in order to modify the policy and rules of exchanges by radio communication.
 
2. A simulation installation according to claim 1, characterised in that it includes the means (420) for modifying the entities engaged in the operation in the entities status data base (201), based on the status of the scenario executed by the central simulation module (200) and by taking into account the status of the communications traffic.
 
3. An installation according to any one of the preceding claims, characterised in that it includes the process modification means (520, 560) for modifying, during the scenario, the processes assigned to each entity in the process assignment means (300), for assigning processes to each entity.
 




Dessins


















RÉFÉRENCES CITÉES DANS LA DESCRIPTION



Cette liste de références citées par le demandeur vise uniquement à aider le lecteur et ne fait pas partie du document de brevet européen. Même si le plus grand soin a été accordé à sa conception, des erreurs ou des omissions ne peuvent être exclues et l'OEB décline toute responsabilité à cet égard.

Littérature non-brevet citée dans la description