(19)
(11)EP 3 090 473 B1

(12)FASCICULE DE BREVET EUROPEEN

(45)Mention de la délivrance du brevet:
16.01.2019  Bulletin  2019/03

(21)Numéro de dépôt: 14796222.9

(22)Date de dépôt:  06.10.2014
(51)Int. Cl.: 
H02G 3/12(2006.01)
F21V 29/00(2015.01)
F21S 8/02(2006.01)
F21Y 115/10(2016.01)
(86)Numéro de dépôt:
PCT/FR2014/052532
(87)Numéro de publication internationale:
WO 2015/071560 (21.05.2015 Gazette  2015/20)

(54)

APPAREILLAGE ELECTRIQUE D'ECLAIRAGE A MONTER DANS UNE BOITE ELECTRIQUE

ELEKTRISCHE BELEUCHTUNGSSCHALTANLAGE ZUM EINBAU IN EINEN ELEKTRISCHEN KASTEN

ELECTRICAL LIGHTING SWITCHGEAR FOR INSTALLATION IN AN ELECTRICAL BOX


(84)Etats contractants désignés:
AL AT BE BG CH CY CZ DE DK EE ES FI FR GB GR HR HU IE IS IT LI LT LU LV MC MK MT NL NO PL PT RO RS SE SI SK SM TR

(30)Priorité: 13.11.2013 FR 1361059

(43)Date de publication de la demande:
09.11.2016  Bulletin  2016/45

(73)Titulaires:
  • Legrand France
    87000 Limoges (FR)
  • Legrand SNC
    87000 Limoges (FR)

(72)Inventeurs:
  • CLIQUENNOIS, Patrick
    F-87620 Sereilhac (FR)
  • OUSSET, Michel
    F-87350 Panazol (FR)

(74)Mandataire: Jacobacci Coralis Harle 
32, rue de l'Arcade
75008 Paris
75008 Paris (FR)


(56)Documents cités: : 
EP-A2- 1 635 368
DE-A1-102005 016 082
FR-A3- 2 776 368
US-B2- 8 154 179
WO-A1-2013/040990
DE-A1-102007 017 329
US-A1- 2011 222 291
  
      
    Il est rappelé que: Dans un délai de neuf mois à compter de la date de publication de la mention de la délivrance de brevet européen, toute personne peut faire opposition au brevet européen délivré, auprès de l'Office européen des brevets. L'opposition doit être formée par écrit et motivée. Elle n'est réputée formée qu'après paiement de la taxe d'opposition. (Art. 99(1) Convention sur le brevet européen).


    Description

    DOMAINE TECHNIQUE AUQUEL SE RAPPORTE L'INVENTION



    [0001] La présente invention concerne de manière générale l'éclairage intérieur d'un bâtiment.

    [0002] Elle concerne plus particulièrement un appareillage électrique, comportant :
    • un mécanisme d'appareillage,
    • un enjoliveur situé à l'avant dudit mécanisme d'appareillage, et
    • un support d'appareillage comprenant un cadre qui est délimité entre un bord périphérique extérieur et une ouverture intérieure, des moyens d'assujettissement dudit mécanisme d'appareillage dans l'ouverture intérieure du cadre, et des moyens de fixation du cadre à une boîte électrique, qui sont accessibles et manoeuvrables par l'avant du cadre, entre ledit bord périphérique extérieur et ledit enjoliveur.

    ARRIERE-PLAN TECHNOLOGIQUE



    [0003] Un appareillage électrique du type prise de courant ou interrupteur est généralement composé d'un mécanisme d'appareillage, d'un enjoliveur et d'un support d'appareillage tels que précités.

    [0004] Le mécanisme d'appareillage comporte intérieurement des éléments électriques et mécaniques permettant à l'appareillage électrique d'assurer sa fonction de prise de courant ou d'interrupteur. L'enjoliveur présente quant à lui une forme (de puits de réception de fiche électrique ou de bouton d'interrupteur) qui permet à l'utilisateur d'utiliser l'appareillage électrique. Le support d'appareillage a quant à lui pour fonction de bloquer le mécanisme d'appareillage dans une boîte électrique.

    [0005] Cette architecture s'avère tout à fait satisfaisante dans le cas d'une prise de courant ou d'un interrupteur.

    [0006] Les demanderesses cherchent alors à utiliser cette architecture pour une grande variété d'autres types d'appareillages électriques, afin notamment de pouvoir utiliser les mêmes boîtes électriques pour loger ces différents types d'appareillages électriques. L'utilisation d'une même référence de boîte électrique permet en effet de réaliser des économies d'échelle et de limiter le nombre de références qu'un installateur ou réparateur doit posséder pour travailler.

    [0007] Actuellement, cette architecture n'est toutefois pas utilisée pour les mécanismes d'éclairage qui émettent une grande quantité de chaleur à dissiper.

    [0008] Ces mécanismes d'éclairage portent en effet à l'arrière des radiateurs dissipateurs équipés d'ailettes de refroidissement dont les dimensions les empêchent d'être rapportés dans des boîtes électriques classiques.

    [0009] Ces mécanismes d'éclairage sont alors directement montés au travers d'ouvertures pratiquées dans des faux-plafonds, sans utiliser de boîtes, afin de garantir une bonne dissipation thermique.

    [0010] La difficulté actuellement rencontrée lors de l'installation de mécanisme d'éclairage dans les nouveaux bâtiments construits selon le label BBC (acronyme de « bâtiment à basse consommation ») est que les normes RT2012 requièrent l'utilisation, dans chaque ouverture du faux-plafond, d'une boîte électrique hermétique à l'air (une telle boîte électrique est par exemple décrite dans le document EP 1501164).

    [0011] Puisque les ailettes de refroidissement des mécanismes d'éclairage ne logent pas dans de classiques boîtes électriques hermétiques à l'air, la solution actuellement utilisée par les installateurs consiste à utiliser en guise de boîtes électriques des pots de fleurs collés sur la face supérieure des faux plafonds.

    [0012] Cette solution n'est évidemment pas satisfaisante.

    [0013] Une autre solution serait de prévoir des boîtes électriques plus grandes, ce qui irait toutefois à l'encontre de l'objectif de standardisation recherché.

    [0014] Les documents DE 10 205 016 082 A1 et EP 1 635 368 A2 décrivent des supports d'appareillage qui comportent des circuits imprimés avec des diodes électroluminescentes.

    OBJET DE L'INVENTION



    [0015] Afin de remédier à l'inconvénient précité de l'état de la technique, la présente invention propose d'améliorer l'architecture précitée des appareillages électriques, de manière qu'elle permette l'installation d'un mécanisme d'éclairage dans une classique boîte électrique hermétique à l'air.

    [0016] Plus particulièrement, on propose selon l'invention un appareillage électrique tel que défini dans l'introduction, dans lequel il est prévu, d'une part, que ledit mécanisme d'appareillage comporte un bloc d'alimentation et un circuit imprimé qui supporte en face avant au moins un composant d'éclairage, et, d'autre part, que le support d'appareillage comporte une plaque d'obturation qui ferme au moins partiellement l'ouverture du cadre et qui s'interpose entre le bloc d'alimentation et le circuit imprimé de telle manière que ladite plaque d'obturation est au contact d'une partie au moins de la face arrière du circuit imprimé.

    [0017] Ainsi, pour résoudre le problème de dissipation thermique, la solution consiste à évacuer la chaleur non plus par l'arrière du mécanisme d'appareillage, mais par l'avant, du côté intérieur de la pièce éclairée par le mécanisme d'éclairage.

    [0018] Grâce à l'invention, c'est en effet le support d'appareillage qui va avoir pour fonction de dissiper la chaleur depuis sa plaque d'obturation vers son cadre, puis vers l'intérieur de la pièce éclairée.

    [0019] Cette solution permet donc d'éviter de recourir à des ailettes de refroidissement à l'arrière du mécanisme, de sorte que le mécanisme d'appareillage reste logeable à l'intérieur d'une boîte électrique de dimensions standard.

    [0020] Cette solution permet en outre de contribuer au chauffage de la pièce éclairée et de rester dans les conditions normales d'échauffement des composants d'éclairage, au bénéfice de la durée de vie de ces dernières.

    [0021] D'autres caractéristiques avantageuses et non limitatives de l'appareillage électrique conforme à l'invention sont les suivantes :
    • lesdits moyens d'assujettissement sont adaptés à fixer le circuit imprimé sur la plaque d'obturation du support d'appareillage en au moins trois points distincts ;
    • lesdits moyens d'assujettissement comportent des moyens de sertissage du circuit imprimé ;
    • la surface de contact du ou des composants d'éclairage sur le circuit imprimé est inférieure ou égale à la surface de contact du circuit imprimé sur la plaque d'obturation du support d'appareillage ;
    • le circuit imprimé porte au moins trois composants d'éclairage ;
    • les composants d'éclairage sont répartis de manière sensiblement uniforme sur la face avant du circuit imprimé ;
    • chaque composant d'éclairage est formé par une diode électroluminescente ;
    • le contact entre le circuit imprimé et la plaque d'obturation du support d'appareillage est assuré par une pâte thermique ;
    • l'épaisseur de la plaque d'obturation est inférieure ou égale à 2 millimètres ;
    • l'épaisseur du circuit imprimé est comprise entre 0,2 et 0,7 millimètre ;
    • la plaque d'obturation du support d'appareillage comporte une fenêtre de passage d'éléments de connexion du bloc d'alimentation au circuit imprimé ;
    • le support d'appareillage comporte des moyens de maintien d'une plaque d'habillage ;
    • lesdits moyens de maintien sont situés à l'extérieur de l'enjoliveur ;
    • lesdits moyens de maintien comportent au moins deux fentes en arcs de cercle, dans chacune desquelles fait saillie une nervure d'accrochage à laquelle peut s'accrocher une patte d'encliquetage de la plaque d'habillage ;
    • la nervure d'accrochage s'étend sur une longueur inférieure ou égale à la moitié de la longueur de ladite fente ;
    • le support d'appareillage comporte des moyens de blocage dudit enjoliveur ;
    • lesdits moyens de blocage sont adaptés à assembler l'enjoliveur et le support d'appareillage de manière indémontable ; et
    • l'enjoliveur est bordé à l'arrière par un rebord qui est adapté à s'appuyer contre des appuis prévus sur le support d'appareillage, autour du circuit imprimé.

    DESCRIPTION DETAILLEE D'UN EXEMPLE DE REALISATION



    [0022] La description qui va suivre en regard des dessins annexés, donnés à titre d'exemples non limitatifs, fera bien comprendre en quoi consiste l'invention et comment elle peut être réalisée.

    [0023] Sur les dessins annexés :
    • les figures 1 et 2 sont des vues schématiques en perspective éclatée d'une plaque d'habillage, d'une boîte électrique et d'un appareillage électrique selon l'invention, représentés sous deux angles différents ;
    • les figures 3 et 4 sont des vues schématiques en coupe de l'appareillage électrique de la figure 1 ;
    • la figure 5 est une vue schématique en perspective du circuit imprimé et du support d'appareillage de l'appareillage électrique de la figure 1, avant assemblage ;
    • la figure 6 est une vue de détail de la zone VI de la figure 5 ;
    • la figure 7 est une vue homologue de celle de la figure 6, après sertissage du circuit imprimé sur support d'appareillage ;
    • la figure 8 est une vue schématique en perspective de l'enjoliveur et du support d'appareillage de l'appareillage électrique de la figure 1, avant assemblage ;
    • la figure 9 est une vue schématique en coupe de l'enjoliveur, de la plaque d'habillage, du circuit électrique et du support d'appareillage de l'appareillage électrique de la figure 1, après assemblage ;
    • les figures 10 et 11 sont des vues schématiques en perspective et en plan d'une coupe de la plaque d'habillage de la figure 1 et du support d'appareillage de la figure 5 ;
    • les figures 12 et 13 sont des vues schématiques de dessous illustrant une méthode d'assemblage de la plaque d'habillage sur l'appareillage électrique de la figure 1.


    [0024] Sur les figures 1 et 2, on a représenté un appareillage électrique 1 destiné à être engagé par l'arrière dans une boîte électrique 100 et à être bordé à l'avant par une plaque d'habillage 200.

    [0025] Dans la description, les termes « avant » et « arrière » seront utilisés par rapport à la direction du regard de l'installateur vers la paroi dans laquelle est située la boîte électrique 100. A titre d'exemple, dans le cas où la paroi serait un faux-plafond, l'avant d'un élément désignerait le côté de cet élément qui est tourné vers le bas et l'arrière désignerait le côté de cet élément qui est tourné vers le haut.

    [0026] Les termes « intérieur » et « extérieur » seront par ailleurs utilisés par rapport au centre de l'élément considéré. A titre d'exemple, dans le cas où cet élément serait un cube, la face intérieure d'une paroi de ce cube désignerait la face de cette paroi qui est tournée vers le centre du cube et la face extérieure de cette paroi désignerait la face de cette paroi qui est tournée à l'opposé.

    [0027] Comme le montrent les figures 1 et 2, l'appareillage électrique 1 comporte un mécanisme d'appareillage 10, 50, un support d'appareillage 30 permettant de fixer ce mécanisme d'appareillage 10, 50 dans la boîte électrique 100, et un enjoliveur 90 rapporté à l'avant de l'appareillage électrique 10, 50.

    [0028] Le support d'appareillage 30 a donc pour première fonction de permettre le montage du mécanisme d'appareillage 10, 50 à l'intérieur de cette boîte d'encastrement 100.

    [0029] Comme le montrent les figures 1 et 2, ce support d'appareillage 30 se présente ici sous la forme d'un cadre 31 plat qui est délimité par un bord périphérique extérieur 31A circulaire et qui délimite une ouverture intérieure 31B circulaire.

    [0030] En variante, et de manière plus classique, le cadre de ce support d'appareillage pourrait présenter une forme carrée, délimitant une ouverture intérieure carrée adaptée à loger le mécanisme d'appareillage.

    [0031] Afin d'assurer sa première fonction, le support d'appareillage 30 comporte des moyens d'assujettissement du mécanisme d'appareillage 10, 50 dans l'ouverture intérieure 31B.

    [0032] Il comporte également des moyens de fixation 70 du cadre 31 à la boîte électrique 100, qui sont accessibles et manoeuvrables par l'avant du cadre 31, entre le bord de l'enjoliveur 90 et le bord périphérique extérieur 31A du cadre 31, pour permettre leur accès alors que l'enjoliveur 90 est déjà assemblé au support d'appareillage.

    [0033] Le mécanisme d'appareillage est un mécanisme d'éclairage 10, 50. Il peut présenter une fonction supplémentaire de variateur de puissance et/ou intégrer une fonction additionnelle de commande à distance.

    [0034] Il est ici réalisé en deux parties avant 50 et arrière 10.

    [0035] Selon une caractéristique particulièrement avantageuse de l'invention, la partie arrière forme un bloc d'alimentation électrique 10 tandis que la partie avant 50 comporte un circuit imprimé 51 qui supporte en face avant au moins un composant d'éclairage 53.

    [0036] Toujours selon l'invention, le support d'appareillage 30 comporte une plaque d'obturation 32 qui ferme au moins partiellement l'ouverture intérieure 31B du cadre 31 et qui s'interpose entre le bloc d'alimentation 10 et le circuit imprimé 51 de telle manière qu'il est au contact d'une partie au moins de la face arrière du circuit imprimé 51.

    [0037] Chaque composant d'éclairage 53 émet, lorsqu'il est allumé, une chaleur importante qu'il convient de dissiper pour accroître son espérance de vie.

    [0038] Grâce à l'invention, cette chaleur se diffuse en partie, par conduction thermique, au travers de la plaque d'obturation 32 puis du cadre 31 du support d'appareillage 30.

    [0039] On pourra si nécessaire utiliser de la pâte thermique entre la face arrière du circuit imprimé 51 et la face avant de la plaque d'obturation 32, pour assurer un contact optimal entre ces deux éléments et une bonne conduction de chaleur. On appelle ici pâte thermique une patte que l'on peut étaler entre ces deux éléments et qui présente une conductivité thermique supérieure à celle du support d'appareillage 30.

    [0040] Le support d'appareillage 30 a donc pour seconde fonction de permettre l'évacuation de la chaleur émise par le ou les composants d'éclairage 53, vers l'intérieur de la pièce éclairée.

    [0041] Pour optimiser cette diffusion de chaleur, le support d'appareillage 30 est réalisé d'une seule pièce.

    [0042] Il est ici réalisé par moulage d'une matière plastique ou métallique présentant une conductivité thermique élevée, supérieure à 100 W·m-1·K-1. Le matériau ici choisi est un alliage d'aluminium AlMgSi0,5 (6060). Il présente un coefficient de conduction thermique égal à 200 W·m-1·K-1.

    [0043] Les performances du support d'appareillage 30 pour diffuser la chaleur dépendent non seulement de ce coefficient de conduction thermique, mais également de ses dimensions, notamment de son épaisseur et son rayon.

    [0044] La loi de Fourier relative à l'équation de la chaleur, montre que la puissance dissipée est meilleure lorsque le rapport de l'épaisseur sur le rayon est petit. Un critère permettant de définir ce rapport consiste à tolérer un gradient thermique de 2°C maximum entre le centre de la plaque d'obturation 32 et le bord du cadre 31. Alors, le rapport de l'épaisseur sur le rayon devra être inférieur ou égal à 0,08. Ici, compte tenu du diamètre du support d'appareillage 30, l'épaisseur de la plaque d'obturation 32 devra être choisie inférieure ou égale à 2 millimètres.

    [0045] L'épaisseur de la plaque d'obturation 32 devra par ailleurs être supérieure ou égale à un seuil, choisi de telle manière que le support d'appareillage 30 puisse assurer sa fonction de support rigide du circuit imprimé 51 et du bloc d'alimentation électrique 10. Cette épaisseur sera ici préférentiellement supérieure ou égale à 0,3 millimètre.

    [0046] Ici, l'épaisseur de la plaque d'obturation 32 est égale à 1,5 millimètres.

    [0047] Afin de faciliter la conduction de chaleur entre le ou les composants d'éclairage 53 et le support d'appareillage 30, on préfèrera choisir un circuit imprimé 51 de faible épaisseur (et donc de résistance thermique réduite). On utilisera ainsi un circuit imprimé d'épaisseur (hors composants) comprise entre 0,2 et 0,7 millimètre, ici égale à 0, 6 millimètre.

    [0048] Dans l'exemple représenté sur les figures, le bloc d'alimentation 10 comporte un socle arrière 11 globalement cubique, formé en deux parties emboîtées l'une sur l'autre pour délimiter ensemble un logement. Ce logement permet d'isoler de l'extérieur un circuit électronique de puissance (non visible sur les figures) destiné à alimenter les composants d'éclairage 53. Il loge par ailleurs des bornes de connexion prévues pour être connectées à des fils électriques issus du réseau électrique local afin d'alimenter en courant le circuit électronique de puissance.

    [0049] Comme le montre la figure 1, le socle arrière 11 comporte une paroi frontale 15 carrée, qui est ouverte en son centre par une fenêtre rectangulaire. Cette fenêtre rectangulaire est bordée à l'avant par une nervure périphérique 12. Trois broches électriques 13, connectées au circuit électronique de puissance, émergent au travers de cette fenêtre rectangulaire.

    [0050] Le circuit imprimé 51 porte en face avant au moins trois composants d'éclairage 53. Il en porte ici vingt, qui sont des LEDs (acronyme de l'anglais « Light Emitting Diodes » ou « diodes électroluminescentes) identiques, réparties de manière sensiblement uniforme sur la face avant du circuit imprimé 51.

    [0051] Comme le montre la figure 2, ce circuit imprimé 51 présente une forme plane et octogonale. Il présente une face arrière plane qui porte en son centre un bornier 52 prévu pour se connecter aux trois broches électriques 13 du bloc d'alimentation 10, ce qui permet à ce dernier d'alimenter en courant les vingt LEDs 53.

    [0052] En variante, les trois broches électriques pourraient être remplacées par des bornes à piston. Le circuit imprimé 51 présenterait alors une face arrière plane qui porterait en son centre des plages de connexion prévues pour entrer en contact avec ces bornes à piston.

    [0053] La plaque d'obturation 32 du support d'appareillage 30 est ici plane. Elle ferme entièrement l'ouverture intérieure 31B du cadre 31, à ceci près qu'elle présente une ouverture centrale rectangulaire 36 pour permettre le passage du bornier 52.

    [0054] Cette plaque d'obturation 32 s'étend dans un plan situé parallèlement et à l'arrière du plan moyen du cadre 31.

    [0055] Comme le montre la figure 1, puisque la face avant de la plaque d'obturation 32 est plane, la face arrière du circuit imprimé 51 peut s'appliquer uniformément contre la face avant de la plaque d'obturation 32, ce qui permet d'obtenir une bonne conduction de chaleur entre ces deux éléments.

    [0056] En variante, on aurait pu prévoir que la surface de contact du circuit imprimé 51 sur la plaque d'obturation 32 du support d'appareillage 30 soit plus réduite. On préfèrera toutefois que cette surface de contact soit supérieure ou égale à la surface de contact des LEDs 53 sur le circuit imprimé 51.

    [0057] Pour assujettir le mécanisme d'éclairage 10, 50, le support d'appareillage 30 comporte, d'une part, des premiers moyens de retenue du socle arrière 11 du mécanisme d'éclairage 10, 50, et, d'autre part, des seconds moyens de retenue du circuit imprimé 51 du mécanisme d'éclairage 10, 50.

    [0058] Comme le montre la figure 2, les premiers moyens de retenue du socle arrière 11 du mécanisme d'éclairage 10, 50 comportent, en saillie le long du bord de la face arrière de la plaque d'obturation 32, une nervure 39 qui délimite un logement pour une partie avant du socle arrière 11. Cette nervure 39 permet de bloquer latéralement le socle arrière 11 par rapport au support d'appareillage 30.

    [0059] Ces premiers moyens de retenue comportent également quatre ouvertures 33 pratiquées dans la plaque d'obturation 32 et qui présentent chacun intérieurement deux décrochés 33A (visibles sur la figure 3) en vis-à-vis.

    [0060] Comme le montre la figure 1, le socle arrière 11 comporte en correspondance quatre pattes d'encliquetage 14 qui s'élèvent vers l'avant, de part et d'autre de deux côtés opposés de sa paroi frontale 15, et qui sont adaptées à s'engager au travers de ces ouvertures 33.

    [0061] Ces pattes d'encliquetage 14 sont ici conformées pour permettre le montage du bloc d'alimentation 10 sur le support d'appareillage 30, mais aussi pour interdire ensuite le démontage de ce bloc d'alimentation 10 afin d'en empêcher l'accès.

    [0062] Ces pattes d'encliquetage 14 comportent à cet effet chacune une languette flexible qui porte à son extrémité avant deux dents d'encliquetage 14A (voir figure 3) respectivement situées sur ses deux faces. Ces dents d'encliquetage 14A sont alors adaptées à s'accrocher aux deux décrochés 33A qui sont prévus dans les ouvertures 33 de la plaque d'obturation 32 du support d'appareillage 30.

    [0063] En variante, les premiers moyens de retenue du socle arrière sur le support d'appareillage pourraient présenter une architecture différente. On aurait ainsi par exemple pu prévoir de coller ou visser le socle arrière sur le support d'appareillage.

    [0064] Les seconds moyens de retenue du circuit imprimé 51 du mécanisme d'éclairage 10, 50 pourraient également être des moyens d'encliquetage, de vissage ou de collage. Il s'agit ici de moyens de sertissage.

    [0065] Ils comportent, comme le montrent les figures 5 à 7, huit dents 37 qui s'élèvent à partir de la face avant de la plaque d'obturation 32 du support d'appareillage 30 et qui sont réparties par paires à proximité de chaque côté de l'ouverture centrale rectangulaire 36 de la plaque d'obturation 32.

    [0066] Avant le montage du circuit imprimé 51 sur le support d'appareillage 30, ces dents 37 s'élèvent toutes orthogonalement à la plaque d'obturation 32 (voir figures 5 et 6).

    [0067] Ces dents 37 peuvent ainsi s'engager par paires au travers de quatre ouvertures oblongues 57 (voir figure 2) au travers du circuit imprimé 51, à proximité des quatre côtés du bornier 52.

    [0068] Ces dents 37 sont ensuite prévues pour être repliées par paire dans des directions opposées, sur la face avant du circuit imprimé 51, afin de retenir solidement le circuit imprimé 51 contre la plaque d'obturation 32. Les dents 37 de chaque paire sont plus précisément prévues pour s'accrocher aux deux extrémités du bord de l'ouverture oblongue 57 correspondante.

    [0069] Pour déformer plastiquement les dents 37 afin de les replier sur la face avant du circuit imprimé 51, on pourra par exemple utiliser un moyen de chauffage approprié lorsque le support d'appareillage 30 sera en matière plastique, ou un moyen de déformation mécanique approprié lorsque le support d'appareillage 30 sera en matière métallique.

    [0070] L'utilisation d'au moins trois points d'accroché (ici quatre) pour fixer le circuit imprimé 51 au support d'appareillage 30, situés à distance les uns des autres, permet de bloquer les mouvements du circuit imprimé 51 dans toutes les directions du plan de la plaque d'obturation 32. Elle permet également de réduire les déformations du circuit imprimé 51 lors de l'échauffement des LEDs 53 et d'assurer un bon contact entre le circuit imprimé 51 et la plaque d'obturation 32.

    [0071] Le support d'appareillage 30 comporte par ailleurs des moyens de blocage de l'enjoliveur 90.

    [0072] Comme le montrent les figures 1, 2 et 9, l'enjoliveur est formé par un diffuseur de lumière 90.

    [0073] Ce diffuseur de lumière 90 comporte à cet effet au moins une partie en matériau transparent ou translucide. Il est ici formé d'une seule pièce.

    [0074] Il comporte une paroi frontale 91 bordée à l'arrière par un rebord 92.

    [0075] Le rebord 92 est prévu pour venir reposer contre des appuis 34C, 34E qui sont prévus en saillie de la plaque d'obturation 32 du support d'appareillage 30, et qui sont répartis le long du bord de cette plaque d'obturation 32. Ces appuis 34C, 34E ont une fonction d'entretoise. Leur hauteur est en effet prévue de telle manière que la paroi frontale 91 du diffuseur de lumière 90 soit située à distance des LEDs 33.

    [0076] Comme le montrent les figures 2 et 8, les moyens de blocage de ce diffuseur de lumière 90 sur le support d'appareillage 30 sont ici formés par deux ouvertures d'encliquetage 38 prévues sur le bord de la plaque d'obturation 32 du support d'appareillage 30, de manière diamétralement opposée.

    [0077] Le diffuseur de lumière 90 comporte en correspondance deux pattes d'encliquetage 98 qui s'étendent à partir de la tranche arrière de son rebord 92 et qui sont adaptées à s'engager au travers de ces ouvertures d'encliquetage 38 pour assurer le montage du diffuseur de lumière 90 sur le support d'appareillage 30.

    [0078] Ces pattes d'encliquetage 98 comportent à cet effet chacune une languette flexible qui descend à partir du rebord 92 du diffuseur de lumière 90 et qui porte, à son extrémité arrière, sur sa face extérieure, une dent d'encliquetage. Cette dent d'encliquetage est prévue pour s'accrocher à la face arrière du cadre 31.

    [0079] Le diffuseur de lumière 90 comporte également ici quatre pattes 99 qui s'étendent à partir de la tranche arrière de son rebord 92.

    [0080] Ces pattes 99 ont une fonction de centrage. Elles sont en effet prévues de manière à venir en appui par leurs faces extérieures contre les faces intérieures de godrons de centrage 34F situés en saillie de la paroi d'obturation 32 (voir figures 4 et 5) afin que le diffuseur de lumière 90 soit centré par rapport à la plaque d'habillage 200.

    [0081] Les moyens de fixation 70 du support d'appareillage 30 sont ici prévus pour permettre de fixer le cadre 31 à une boîte électrique 100 conventionnelle.

    [0082] Telle que représentée sur les figures 1 et 2, il s'agit ici d'une boîte d'encastrement pour cloison creuse ou pour faux-plafond.

    [0083] Ici, cette boîte électrique 100 est prévue pour être engagée au travers d'une ouverture circulaire pratiquée dans un panneau d'un faux-plafond.

    [0084] Bien qu'elle ne fasse pas en propre l'objet de la présente invention, on peut décrire plus en détail son architecture afin de bien comprendre le fonctionnement de l'invention.

    [0085] Cette boîte électrique 100 comprend un corps 101 qui présente ici une forme générale cylindrique mais qui pourrait bien entendu présenter une forme différente, notamment parallélépipédique.

    [0086] Ce corps 101 comporte une paroi latérale 102 tubulaire de révolution, qui est fermée à l'arrière par une paroi de fond 103 et qui est ouverte vers l'avant. Le corps 101 délimite ainsi un logement intérieur d'accueil de l'appareillage électrique 1.

    [0087] Pour sa fixation dans l'ouverture circulaire pratiquée dans le panneau du faux-plafond, le corps 101 de la boîte électrique 100 comporte un trottoir extérieur 104 qui longe extérieurement le bord de l'ouverture avant de la paroi latérale 102 et qui est adapté à prendre appui contre la face avant du panneau de plâtre de la cloison creuse, tout autour de l'ouverture circulaire. Ainsi, ce trottoir extérieur 104 permet de bloquer le corps 101 de la boîte électrique 100 vers l'arrière.

    [0088] Pour le bloquer vers l'avant, la boîte électrique 100 comprend deux griffes 105 (représentées sur la figure 2) qui interviennent en position diamétralement opposée sur la face externe de la paroi latérale 102 du corps 101, et qui, sous le contrôle de vis 106 engagées dans des cheminées 107, pourront venir s'accrocher à la face arrière du panneau du faux-plafond.

    [0089] En variante, ces moyens de fixation pourraient se présenter autrement.

    [0090] Pour la fixation de l'appareillage d'éclairage 1, la paroi latérale 102 du corps 101 de la boîte électrique 100 porte intérieurement deux puits de vissage 111, dans lesquels sont partiellement vissées deux vis de fixation 110.

    [0091] Ces deux puits de vissage 111 sont situés de manière diamétralement opposée sur la face intérieure de la paroi latérale 102.

    [0092] A l'achat, les corps filetés 112 des vis de fixation 110 sont seulement partiellement vissés dans les puits de vissage 111, de telle manière que les têtes 113 de ces vis de fixation 110 émergent à l'avant du plan du trottoir extérieur 104, à distance des débouchés des puits de vissage 111.

    [0093] Pour permettre d'engager à l'intérieur de la boîte électrique 100 une gaine de cheminement de câbles (qui loge les fils électriques issus du réseau électrique local), le corps 101 de la boîte électrique 100 présente au moins une ouverture de passage 108. Tel que représenté sur les figures 1 et 2, il en comporte ici quatre.

    [0094] Ces ouvertures de passage 108 s'étendent chacune en partie sur la paroi latérale 102 du corps 101 de la boîte électrique 100 et en partie sur la paroi de fond 103. Elles sont initialement fermées par des opercules souples 109 surmoulés sur le corps 101, qui sont prévus pour être percés et traversés par les gaines de cheminement.

    [0095] Les moyens de fixation 70 qui permettent de fixer le cadre 31 à cette boîte électrique 100 pourraient se présenter sous diverses formes. Ils pourraient ainsi se présenter sous la forme de deux orifices en forme de trou de serrure, situés de part et d'autre de l'ouverture intérieure du cadre et propres à permettre le passage des vis de fixation de la boîte électrique.

    [0096] Ici, les moyens de fixation comportent deux organes de fixation 70 qui interviennent en position diamétralement opposée sur le cadre 31.

    [0097] Ces deux organes de fixation 70 sont logés au travers de deux encoches 34D qui sont pratiquées dans le bord périphérique extérieur du cadre 31 et qui se prolongent et s'élargissent dans la plaque d'obturation 32 (voir figure 5).

    [0098] Ici, comme le montrent les figures 1 et 2, chaque organe de fixation 70 est formé d'une simple lamelle flexible issue de découpe et pliage d'un feuillard métallique.

    [0099] Chaque organe de fixation 70 présente trois parties distinctes. Une première partie d'extrémité forme une patte 71 adaptée à s'engager sur le corps 112 de la vis de fixation 110 correspondante. Une seconde partie d'extrémité, située à l'opposé de la première, forme une languette 72 à fixer au cadre 31. Une troisième partie intermédiaire forme une charnière 76 flexible, permettant à la patte 71 de se déplacer entre deux positions dites engagée et escamotée.

    [0100] Pour la fixation de la languette 72, le support d'appareillage 30 comporte deux flancs 34 (voir figure 2) qui s'étendent à partir des bords intérieurs rectilignes des deux encoches 34D, vers l'arrière, orthogonalement à la plaque d'obturation 32.

    [0101] Chaque flanc 34 présente une forme de plaquette rectangulaire, avec une face extérieure 34B plane contre laquelle repose la languette 72. Chaque flanc 34 comporte des moyens d'immobilisation de la languette 72.

    [0102] Ici ces moyens d'immobilisation comportent deux rails dans lesquels coulissent la languette 72, formés par les bords repliés en L de chaque flanc 34, ainsi qu'une baguette 34A sur laquelle vient s'encliqueter une patte 73 découpée dans la languette 72.

    [0103] La partie de charnière 76 est quant à elle pliée vers l'extérieur par rapport à la languette 72. Elle présente une élasticité qui lui permet, d'une part, de fléchir afin que la patte 71 soit mobile entre ses positions engagée vers l'extérieur et escamotée vers l'intérieur, et, d'autre part, de rappeler automatiquement la patte 71 en position engagée.

    [0104] La patte 71 s'étend à partir du bord avant de la partie de charnière 76, vers l'extérieur, dans un plan orthogonal à celui de la languette 72.

    [0105] Cette patte 71 présente une forme de fourche dont les deux bras délimitent une ouverture en U qui s'ouvre vers l'extérieur et dont la largeur est comprise entre le diamètre du corps fileté 112 de la vis de fixation 110 et le diamètre de la tête 113 de cette vis de fixation 110.

    [0106] Ainsi, la patte 71 peut être engagée sur le corps fileté 112 de la vis de fixation 110 lorsqu'elle se déplace depuis sa position escamotée vers sa position engagée, ou dégagé de ce corps fileté 112 lorsqu'elle se déplace depuis sa position engagée vers sa position escamotée.

    [0107] En position engagée sur le corps fileté 112 de l'une des vis de fixation 110, le vissage de cette vis de fixation 110 permet de bloquer la patte 71 contre le bord délimitant le débouché du puits de vissage 111 correspondant de la boîte électrique 100, ce qui immobilise le support d'appareillage 30 sur la boîte électrique 100.

    [0108] En position escamotée, la patte 71 permet l'installation du cadre 31 sur la boîte électrique 100, selon un simple mouvement d'enfoncement (c'est-à-dire selon un unique mouvement de translation), puisqu'elle ne vient pas se bloquer contre la tête 113 de la vis de fixation 110 correspondante. Ici, la patte 71 est adaptée à s'escamoter naturellement lorsqu'elle vient s'appuyer contre la tête 113 de la vis de fixation 110.

    [0109] Il est par ailleurs prévu des moyens de manoeuvre 75 pour forcer ladite patte 71 à venir en position escamotée, afin de permettre le démontage du support d'appareillage 30. En pratique, ces moyens de manoeuvre comportent deux ergots 75 qui s'étendent à partir du bord avant de la partie de charnière 76, de part et d'autre de la patte 71, et qui sont repliés à angle droit par rapport à la patte 71, vers l'avant.

    [0110] Ainsi, lorsque l'installateur souhaite extraire l'appareillage électrique 1 de la boîte électrique 100, il doit tout d'abord dévisser en partie les vis de fixation 110. Il peut ensuite dégager les pattes 71 des vis de fixation 110 en s'aidant du tournevis. Pour cela, il utilise la pointe du tournevis pour faire levier contre l'un des ergots 75 de l'organe de fixation 70 afin de forcer ce dernier à fléchir de telle manière que la patte 71 repasse par-dessus la tête 113 de la vis de fixation 110.

    [0111] Le support d'appareillage 30 comporte par ailleurs des moyens de maintien de la plaque d'habillage 200, qui sont situés à l'extérieur du diffuseur de lumière 90 pour permettre leur accès alors que le diffuseur de lumière 90 est déjà assemblé de manière indémontable au support d'appareillage 30.

    [0112] Comme le montrent les figures 1 et 2, la plaque d'habillage 200 présente ici une forme annulaire, si bien qu'elle délimite une ouverture centrale 201 de forme circulaire.

    [0113] Tandis que cette plaque d'habillage 200 est conçue pour recouvrir esthétiquement le support d'appareillage 30, l'ouverture centrale 201 est conçue pour laisser visible le diffuseur de lumière 90.

    [0114] Cette plaque d'habillage 200 présente une face avant 202 légèrement bombée et une face arrière 203 bordée par un rebord périphérique extérieur 210 et par un rebord périphérique intérieur 211.

    [0115] La tranche arrière du rebord périphérique extérieur 210 est prévue pour s'appliquer contre le panneau du faux-plafond.

    [0116] La tranche arrière du rebord périphérique intérieur 211 porte par ailleurs deux pattes 212 qui sont adaptées à prendre appui contre la face avant de la plaque d'obturation 32 du support d'appareillage 30. La longueur de ces deux pattes 212 est prévue de telle manière que la face avant 202 de la plaque d'habillage 200 se trouve située dans le prolongement de la face avant du diffuseur de lumière 90.

    [0117] La boîte électrique 10 est généralement encastrée dans la paroi (ici le panneau du faux-plafond) de telle manière que son trottoir extérieur 104 s'appuie contre la face avant de cette paroi. La plaque d'habillage 200 s'appuie quant à elle contre la paroi si celle-ci est dépourvue de revêtement, ou sur le revêtement si une couche de revêtement a été appliquée sur la paroi après l'encastrement de la boîte électrique 100. Dans ce cas, on risque de constater un décalage de hauteur entre la face avant du diffuseur de lumière 90 et la face avant de la plaque d'habillage 200.

    [0118] On comprend alors qu'il est nécessaire de pouvoir ajuster la hauteur des moyens de maintien de la plaque d'habillage 200 sur le support d'appareillage 30 pour compenser ce décalage de hauteur.

    [0119] La plaque d'habillage 200 comporte à cet effet quatre languettes d'encliquetage 204 régulièrement réparties autour de l'ouverture centrale 201, qui sont adaptées à s'accrocher à différentes hauteurs dans des fentes 40 prévues dans le cadre 31 du support d'appareillage 30.

    [0120] Ces languettes d'encliquetage 204 s'étendent à partir de la face arrière 203 de la plaque d'habillage 200, orthogonalement au plan moyen de celle-ci, et elles sont crantées sur leurs faces extérieures. Les crans s'étendent à différentes hauteurs par rapport à la face arrière 203.

    [0121] Ici, comme le montrent les figures 10 et 12, chaque fente 40 est courbée selon un arc de cercle centré sur le cadre 31, et présente une longueur au moins deux fois supérieure à la largeur des languettes d'encliquetage 204.

    [0122] Le bord extérieur de chaque fente 40 porte une nervure 41 à laquelle peuvent s'accrocher les crans de chaque languette d'encliquetage 204. Cette nervure 41 s'étend sur une moitié seulement de la longueur de la fente 40.

    [0123] De cette manière, la plaque d'habillage 200 peut être encliquetée directement sur le cadre 31, par un simple mouvement d'enfoncement (voir figures 10 et 11), auquel cas les crans des languettes d'encliquetage 204 passent successivement sur les nervures 41 des fentes 40 jusqu'à ce que le rebord périphérique extérieur 210 de la plaque d'habillage 200 vienne en appui contre le faux-plafond.

    [0124] Sinon, comme le montrent les figures 12 et 13, la plaque d'habillage 200 peut être engagée sur le cadre 31 par un premier mouvement d'enfoncement, de telle manière que les languettes d'encliquetage 204 passent à côté des nervures 41 des fentes 40, jusqu'à ce que le rebord périphérique extérieur 210 de la plaque d'habillage 200 vienne en appui contre le faux-plafond (figure 12), puis par un second mouvement de pivotement de manière que les crans viennent engrener les nervures 41 des fentes 40 (figure 13).

    [0125] La présente invention n'est nullement limitée au mode de réalisation décrit et représenté, mais l'homme du métier saura y apporter toute variante conforme à son esprit.

    [0126] On pourrait notamment prévoir que la plaque d'obturation du support d'appareillage présente une forme annulaire qui supporte uniquement une zone périphérique du circuit imprimé.

    [0127] On aurait également pu prévoir que le support puisse accueillir deux mécanismes d'appareillage (par exemple un mécanisme d'éclairage et un mécanisme d'appareillage d'un autre type, tel qu'un mécanisme d'interrupteur ou de détecteur de lumière). Dans cette variante, le support comportera deux ouvertures intérieures, l'une obturée par une plaque d'obturation pour accueillir le mécanisme d'éclairage, et l'autre ouverte de manière à accueillir le second mécanisme d'appareillage.

    [0128] On aurait aussi pu prévoir de monter l'enjoliveur non pas sur le support d'appareillage, mais plutôt sur le mécanisme d'éclairage.


    Revendications

    1. Appareillage électrique (1), comportant :

    - un mécanisme d'appareillage (10, 50),

    - un enjoliveur (90) situé à l'avant dudit mécanisme d'appareillage (10, 50), et

    - un support d'appareillage (30) qui comprend :

    - un cadre (31) qui est délimité entre un bord périphérique extérieur (31A) et une ouverture intérieure (31B),

    - des moyens d'assujettissement (33, 37) dudit mécanisme d'appareillage (10, 50) dans l'ouverture intérieure (31B) du cadre (31), et

    - des moyens de fixation (70) du cadre (31) à une boîte électrique (100), qui sont accessibles et manoeuvrables par l'avant du cadre (31), entre ledit bord périphérique extérieur (31A) et ledit enjoliveur (90),

    caractérisé en ce que ledit mécanisme d'appareillage (10, 50) comporte un bloc d'alimentation (10) et un circuit imprimé (51) qui supporte en face avant au moins un composant d'éclairage (53), et
    en ce que le support d'appareillage (30) comporte une plaque d'obturation (32) qui ferme au moins partiellement l'ouverture intérieure (31B) du cadre (31) et qui s'interpose entre le bloc d'alimentation (10) et le circuit imprimé (51) de telle manière que ladite plaque d'obturation (32) est au contact d'une partie au moins de la face arrière du circuit imprimé (51).
     
    2. Appareillage électrique (1) selon la revendication précédente, dans lequel lesdits moyens d'assujettissement (33, 37) sont adaptés à fixer le circuit imprimé (51) sur la plaque d'obturation (32) du support d'appareillage (30) en au moins trois points distincts.
     
    3. Appareillage électrique (1) selon l'une des revendications précédentes, dans lequel lesdits moyens d'assujettissement comportent des moyens de sertissage (37) du circuit imprimé (51).
     
    4. Appareillage électrique (1) selon l'une des revendications précédentes, dans lequel la surface de contact du ou des composants d'éclairage (53) sur le circuit imprimé (51) est inférieure ou égale à la surface de contact du circuit imprimé (51) sur la plaque d'obturation (32) du support d'appareillage (30).
     
    5. Appareillage électrique (1) selon l'une des revendications précédentes, dans lequel le circuit imprimé (51) porte au moins trois composants d'éclairage (53).
     
    6. Appareillage électrique (1) selon la revendication précédente, dans lequel les composants d'éclairage (53) sont répartis de manière sensiblement uniforme sur la face avant du circuit imprimé (51).
     
    7. Appareillage électrique (1) selon l'une des revendications précédentes, dans lequel chaque composant d'éclairage (53) est formé par une diode électroluminescente.
     
    8. Appareillage électrique (1) selon l'une des revendications précédentes, dans lequel le contact entre le circuit imprimé (51) et la plaque d'obturation (32) du support d'appareillage (30) est assuré par une pâte thermique.
     
    9. Appareillage électrique (1) selon l'une des revendications précédentes, dans lequel l'épaisseur de la plaque d'obturation (32) est inférieure ou égale à 2 millimètres.
     
    10. Appareillage électrique (1) selon l'une des revendications précédentes, dans lequel l'épaisseur du circuit imprimé (51) est comprise entre 0,2 et 0,7 millimètre.
     
    11. Appareillage électrique (1) selon l'une des revendications précédentes, dans lequel la plaque d'obturation (32) du support d'appareillage (30) comporte une fenêtre (36) de passage d'éléments de connexion du bloc d'alimentation (10) au circuit imprimé (51).
     
    12. Appareillage électrique (1) selon l'une des revendications précédentes, dans lequel le support d'appareillage (30) comporte des moyens de maintien (40, 41) d'une plaque d'habillage (200).
     
    13. Appareillage électrique (1) selon la revendication précédente, dans lequel lesdits moyens de maintien (40, 41) sont situés à l'extérieur de l'enjoliveur.
     
    14. Appareillage électrique (1) selon l'une des deux revendications précédentes, dans lequel lesdits moyens de maintien comportent au moins deux fentes (40) en arcs de cercle, dans chacune desquelles fait saillie une nervure d'accrochage (41) à laquelle peut s'accrocher une patte d'encliquetage (204) de la plaque d'habillage (200).
     
    15. Appareillage électrique (1) selon l'une des revendications précédentes, dans lequel le support d'appareillage (30) comporte des moyens de blocage (38) dudit enjoliveur (90).
     


    Ansprüche

    1. Elektrisches Gerät (1) mit

    - einem Gerätemechanismus (10, 50),

    - einer auf der Vorderseite des Gerätemechanismus (10, 50) befindlichen Zierblende (90) und

    - einem Geräteträger (30), der

    - einen Rahmen (31), der von einem äußeren umlaufenden Rand (31A) und einer inneren Öffnung (31B) begrenzt ist,

    - Mittel (33, 37) zum Ansteuern des Gerätemechanismus (10, 50) in der inneren Öffnung (31B) des Rahmens (31) und

    - Mittel (70) zum Befestigen des Rahmens (31) an einer elektrischen Dose (100), die von der Vorderseite des Rahmens (31) her zwischen dem äußeren umlaufenden Rand (31A) und der Zierblende (90) zugänglich und betätigbar sind,

    aufweist,
    dadurch gekennzeichnet, daß der Gerätemechanismus (10, 50) einen Stromversorgungsblock (10) und eine gedruckte Schaltung (51), die auf der Vorderseite wenigstens ein Beleuchtungselement (53) trägt, aufweist und
    daß der Geräteträger (30) eine Verschlußplatte (32) aufweist, die die innere Öffnung (31B) des Rahmens (31) wenigstens teilweise verschließt und die zwischen dem Stromversorgungsblock (10) und der gedruckten Schaltung (51) derart eingefügt ist, daß die Verschlußplatte (32) wenigstens mit einem Teil der Rückseite der gedruckten Schaltung (51) in Kontakt ist.
     
    2. Elektrisches Gerät (1) gemäß dem vorangehenden Anspruch, bei dem die Ansteuerungsmittel (33, 37) dazu ausgelegt sind, die gedruckte Schaltung (51) auf der Verschlußplatte (32) des Geräteträgers (30) an wenigstens drei verschiedenen Punkten zu befestigen.
     
    3. Elektrisches Gerät (1) gemäß einem der vorangehenden Ansprüche, bei dem die Ansteuerungsmittel Mittel (37) zum Festpressen der gedruckten Schaltung (51) aufweisen.
     
    4. Elektrisches Gerät (1) gemäß einem der vorangehenden Ansprüche, bei dem die Kontaktfläche des Beleuchtungselements (53) oder der Beleuchtungselemente auf der gedruckten Schaltung (51) kleiner als die oder gleich der Kontaktfläche der gedruckten Schaltung (51) auf der Verschlußplatte (32) des Geräteträgers 30) ist.
     
    5. Elektrisches Gerät (1) gemäß einem der vorangehenden Ansprüche, bei dem die gedruckte Schaltung (51) wenigstens drei Beleuchtungselemente (53) aufweist.
     
    6. Elektrisches Gerät (1) gemäß dem vorangehenden Anspruch, bei dem die Beleuchtungselemente (53) im Wesentlichen gleichmäßig über die Vorderseite der gedruckten Schaltung (51) verteilt sind.
     
    7. Elektrisches Gerät (1) gemäß einem der vorangehenden Ansprüche, bei dem jedes Beleuchtungselement (53) durch eine Leuchtdiode gebildet ist.
     
    8. Elektrisches Gerät (1) gemäß einem der vorangehenden Ansprüche, bei dem der Kontakt zwischen der gedruckten Schaltung (51) und der Verschlußplatte (32) des Geräteträgers (30) durch eine Wärmeleitpaste gebildet ist.
     
    9. Elektrisches Gerät (1) gemäß einem der vorangehenden Ansprüche, bei dem die Dicke der Verschlußplatte (32) geringer als oder gleich 2 Millimeter ist.
     
    10. Elektrisches Gerät (1) gemäß einem der vorangehenden Ansprüche, bei dem die Dicke der gedruckten Schaltung (51) zwischen 0,2 und 0,7 Millimeter beträgt.
     
    11. Elektrisches Gerät (1) gemäß einem der vorangehenden Ansprüche, bei dem die Verschlußplatte (32) des Geräteträgers (30) ein Durchgangsfenster (36) für Elemente zum Verbinden des Stromversorgungsblocks (10) mit der gedruckten Schaltung (51) aufweist.
     
    12. Elektrisches Gerät (1) gemäß einem der vorangehenden Ansprüche, bei dem der Geräteträger (30) Mittel (40, 41) zum Festhalten einer Verkleidungsplatte (200) aufweist.
     
    13. Elektrisches Gerät (1) gemäß dem vorangehenden Anspruch, bei dem sich die Haltemittel (40, 41) außerhalb der Zierblende befinden.
     
    14. Elektrisches Gerät (1) gemäß einem der beiden vorangehenden Ansprüche, bei dem die Haltemittel wenigstens zwei kreisbogenförmige Schlitze (40) aufweisen, wobei in diesen jeweils eine Einhakrippe (41) hervorragt, an der sich eine Einschnappzunge (204) der Verkleidungsplatte (200) festhaken kann.
     
    15. Elektrisches Gerät (1) gemäß einem der vorangehenden Ansprüche, bei dem der Geräteträger (30) Mittel (38) zum Blockieren der Zierblende (90) aufweist.
     


    Claims

    1. An electrical accessory (1) comprising:

    • an accessory mechanism (10, 50);

    • a cover plate (90) situated at the front of said accessory mechanism (10, 50); and

    • an accessory support (30) that comprises:

    • a frame (31) that is defined between an outer peripheral edge (31A) and in inner opening (31B);

    • securing means (33, 37) for securing said accessory mechanism (10, 50) in the inner opening (31B) of the frame (31); and

    • fastener means (70) for fastening the frame (31) to an electrical box (100), which fastener means are accessible and operable via the front of the frame (31), between said outer peripheral edge (31A) and said cover plate (90);

    the electrical accessory being characterized in that said accessory mechanism (10, 50) comprises a power-supply block (10) and a printed circuit (51) that supports at least one lighting component (53) on its front face; and
    in that the accessory support (30) includes a closure plate (32) that closes the inner opening (31B) of the frame (31) at least in part, and that is interposed between the power-supply block (10) and the printed circuit (51) in such a manner that said closure plate (32) is in contact with at least a fraction of the rear face of the printed circuit (51).
     
    2. An electrical accessory (1) according to the preceding claim, wherein said securing means (33, 37) are adapted to fasten the printed circuit (51) on the closure plate (32) of the accessory support (30) at at least three distinct points.
     
    3. An electrical accessory (1) according to any preceding claim, wherein said securing means include crimping means (37) for crimping the printed circuit (51).
     
    4. An electrical accessory (1) according to any preceding claim, wherein the area of contact of the lighting component(s) (53) on the printed circuit (51) is less than or equal to the area of contact of the printed circuit (51) on the closure plate (32) of the accessory support (30).
     
    5. An electrical accessory (1) according to any preceding claim, wherein the printed circuit (51) carries at least three lighting components (53).
     
    6. An electrical accessory (1) according to the preceding claim, wherein the lighting components (53) are distributed in substantially uniform manner on the front face of the printed circuit (51).
     
    7. An electrical accessory (1) according to any preceding claim, wherein said lighting component (53) is formed by a light-emitting diode.
     
    8. An electrical accessory (1) according to any preceding claim, wherein the contact between the printed circuit (51) and the closure plate (32) of the accessory support (30) is provided by a thermal paste.
     
    9. An electrical accessory (1) according to any preceding claim, wherein the thickness of the closure plate (32) is less than or equal to 2 mm.
     
    10. An electrical accessory (1) according to any preceding claim, wherein the thickness of the printed circuit (51) lies in the range 0.2 mm to 0.7 mm.
     
    11. An electrical accessory (1) according to any preceding claim, wherein the closure plate (32) of the accessory support (30) includes a window (36) for passing connection elements of the power-supply block (10) to the printed circuit (51).
     
    12. An electrical accessory (1) according to any preceding claim, wherein the accessory support (30) includes holding means (40, 41) for holding a trim plate (200) .
     
    13. An electrical accessory (1) according to the preceding claim, wherein said holding means (40, 41) are situated at the outside of the cover plate.
     
    14. An electrical accessory (1) according to one of the two preceding claims, wherein said holding means include at least two circularly-arcuate slots (40) into each of which there projects a catch rib (41) that can be engaged by a snap-fastener tab (204) of the trim plate (200).
     
    15. An electrical accessory (1) according to any preceding claim, wherein the accessory support (30) includes blocking means (38) for blocking said cover plate (90).
     




    Dessins




















    Références citées

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS LA DESCRIPTION



    Cette liste de références citées par le demandeur vise uniquement à aider le lecteur et ne fait pas partie du document de brevet européen. Même si le plus grand soin a été accordé à sa conception, des erreurs ou des omissions ne peuvent être exclues et l'OEB décline toute responsabilité à cet égard.

    Documents brevets cités dans la description