(19)
(11)EP 3 432 084 A1

(12)DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

(43)Date de publication:
23.01.2019  Bulletin  2019/04

(21)Numéro de dépôt: 17182433.7

(22)Date de dépôt:  20.07.2017
(51)Int. Cl.: 
G04B 37/02(2006.01)
G04B 37/10(2006.01)
(84)Etats contractants désignés:
AL AT BE BG CH CY CZ DE DK EE ES FI FR GB GR HR HU IE IS IT LI LT LU LV MC MK MT NL NO PL PT RO RS SE SI SK SM TR
Etats d'extension désignés:
BA ME
Etats de validation désignés:
MA MD

(71)Demandeur: Omega SA
2502 Bienne (CH)

(72)Inventeur:
  • PODVIN, Pierre
    1110 Morges (CH)

(74)Mandataire: ICB SA 
Faubourg de l'Hôpital, 3
2001 Neuchâtel
2001 Neuchâtel (CH)

  


(54)SOUPAPE DE SECURITE POUR MONTRE


(57) L'invention concerne une soupape de sécurité automatique pour pièce d'horlogerie, notamment pour une montre de plongée, la soupape comportant une tête de soupape logée dans un tube destiné à être fixé dans un boitier de la pièce d'horlogerie, la tête de soupape comprenant un canal d'évacuation agencé pour pouvoir être en communication fluidique avec l'intérieur du boitier via un passage prévu dans ledit tube lorsque la pression régnant à l'intérieur du boitier excède la pression régnant à l"extérieur du boitier afin d'évacuer un excès de fluide, ladite tête de soupape comprenant un noyau central monté fixe dans ledit canal d'évacuation, un joint à lèvre comportant une région de base et une lèvre annulaires, le joint à lèvre étant disposé autour dudit noyau et agencé pour que la lèvre soit en appui sous tension contre une zone d'une paroi du canal d'évacuation de manière d'une part à pouvoir se dégager de ladite zone pour permettre une compensation de la pression entre l'intérieur du boitier et l'extérieur du boitier dans le cas d'une surpression à l'intérieur du boitier et d'autre part à être appliqué contre ladite zone pour assurer l'étanchéité de l'intérieur du boitier par rapport à l'extérieur dans le cas d'une surpression régnant à l'extérieur du boitier, la soupape de sécurité comportant en outre un élément d'étanchéité supplémentaire agencé à l'intérieur du canal d'évacuation entre le joint à lèvre et l'intérieur du boitier, ledit élément d'étanchéité supplémentaire comportant une membrane agencée pour être perméable aux gaz et établir une communication fluidique depuis l'intérieur du boitier vers l'extérieur lorsque ladite pression interne excède une valeur prédéterminée et imperméable aux liquides circulant depuis l'extérieur du boitier vers l'intérieur du boitier.




Description

Domaine technique



[0001] La présente invention se rapporte à une soupape de sécurité pour une pièce d'horlogerie notamment une montre bracelet et plus précisément pour une montre bracelet destinée à la plongée sous-marine. La présente invention se rapporte également à la pièce d'horlogerie munie de ladite soupape.

Arrière-plan technologique



[0002] Les soupapes à hélium, aussi appelées valves à hélium, sont présentes sur certaines montres de plongée pour évacuer l'hélium infiltré dans la boîte de montre lors de plongées dites à saturation où les plongeurs respirent un mélange gazeux contenant de l'hélium et de l'oxygène. Cela leur permet de rester plusieurs jours à l'intérieur d'une cloche ou d'une station sous-marine. Durant ce laps de temps, l'hélium peut s'infiltrer dans la montre. En l'absence d'une telle soupape, la surpression intérieure générée par l'hélium infiltré peut lors de la phase de décompression générer des dégâts à la montre, comme par exemple la perte du verre qui se déchasse ou se brise.

[0003] Il existe des soupapes à hélium manuelles et automatiques. Les soupapes manuelles fonctionnent simplement en serrant un élément d'étanchéité comme une tête, à la façon d'une couronne vissée, sur la carrure. Les soupapes manuelles ont pour désavantage que la montre n'est pas étanche si la soupape n'est pas resserrée. Les soupapes automatiques se déclenchent automatiquement, comme leur nom l'indique, lorsque la différence de pression entre l'intérieur de la boîte de montre et l'environnement extérieur atteint un seuil critique.

[0004] Un premier type de soupape automatique est celle sans blocage possible par l'utilisateur dont les fondements sont décrits dans le document CH 492 246. Celle-ci montée dans la majorité des cas à fleur de la carrure se présente sous forme d'une simple soupape limitant la pression à l'intérieur du boîtier de montre.

[0005] L'inconvénient de ce type de soupape est son ouverture automatique sans possibilité de bloquer l'échappement de gaz et donc aussi l'entrée de fluide dans la montre, ce qui est problématique lorsque la décompression s'effectue en milieu humide.

Résumé de l'invention



[0006] Un but de la présente invention est par conséquent de proposer une soupape automatique garantissant une bonne évacuation des gaz pouvant provoquer une surpression à l'intérieur de la boite de montre tout en demeurant parfaitement étanche quelles que soient les conditions dans lesquelles la décompression s'effectue.

[0007] A cet effet, la présente invention propose une soupape de sécurité automatique pour pièce d'horlogerie, notamment pour une montre de plongée, la soupape comportant une tête de soupape logée dans un tube destiné à être fixé dans un boitier de la pièce d'horlogerie, la tête de soupape comprenant un canal d'évacuation agencé pour pouvoir être en communication fluidique avec l'intérieur du boitier via un passage prévu dans ledit tube lorsque la pression régnant à l'intérieur du boitier excède la pression régnant à l'extérieur du boitier afin d'évacuer un excès de fluide, ladite tête de soupape comprenant un noyau central monté fixe dans ledit canal d'évacuation, un joint à lèvre comportant une région de base et une lèvre annulaire, le joint à lèvre étant disposé autour dudit noyau et agencé pour que la lèvre soit en appui sous tension contre une zone d'une paroi du canal d'évacuation de manière d'une part à pouvoir se dégager de ladite zone pour permettre une compensation de la pression entre l'intérieur du boitier et l'extérieur du boitier dans le cas d'une surpression à l'intérieur du boitier et d'autre part à être appliqué contre ladite zone pour assurer l'étanchéité de l'intérieur du boitier par rapport à l'extérieur dans le cas d'une surpression régnant à l'extérieur du boitier, la soupape de sécurité comportant en outre un élément d'étanchéité supplémentaire agencé à l'intérieur du canal d'évacuation entre le joint à lèvre et l'intérieur du boitier, ledit élément d'étanchéité supplémentaire comportant une membrane agencée pour être perméable aux gaz et établir une communication fluidique depuis l'intérieur du boitier vers l'extérieur lorsque ladite pression interne excède une valeur prédéterminée et imperméable aux liquides circulant depuis l'extérieur du boitier vers l'intérieur du boitier

[0008] Grâce à ces caractéristiques on obtient une soupape de sécurité assurant une étanchéité efficace quelles que soient les conditions d'utilisation de celle-ci. Par ailleurs l'absence de pièces mobiles dans la soupape permet d'obtenir une soupape de fonctionnement fiable qui est par ailleurs économique à fabriquer et facile à assembler.

[0009] D'autres avantages ressortiront des caractéristiques exprimées dans les revendications, de la description détaillée de l'invention illustrée ci-après à l'aide des dessins annexés donnés à titre d'exemples nullement limitatifs.

Brève description des figures



[0010] 

La figure 1 est une vue coupe d'une soupape de sécurité automatique selon l'invention vissée sur la carrure d'une boite de montre.

La figure 2 est une vue en coupe similaire à la figure 1 dans une configuration dans laquelle la soupape est soumise à une basse pression extérieure qui est supérieure à la pression régnant à l'intérieure de la boite de montre et dans laquelle la progression du fluide dans la soupape est schématisée ;

La figure 3 est une vue en coupe similaire à la figure 1 dans une configuration dans laquelle la soupape est soumise à une haute pression extérieure qui est supérieure à la pression régnant à l'intérieure de la boite de montre et dans laquelle la progression du fluide dans la soupape est schématisée;

- La figure 4 est une vue en coupe similaire à la figure 1 dans une configuration dans laquelle la pression régnant à l'intérieur de la boite est supérieure à la pression régnant à l'extérieur de la boite de montre et dans laquelle la progression du fluide dans la soupape est schématisée.


Description détaillée de l'invention



[0011] La présente invention se rapporte à une soupape à hélium, qu'on qualifiera aussi de soupape de sécurité pour une pièce d'horlogerie et notamment pour une montre de plongée. Cette soupape est désignée par la référence générale 1 aux dessins.

[0012] La soupape de sécurité automatique 1 représentée aux figures 1 à 4 comporte une tête de soupape 2 et un tube 3 solidaire de la tête de la soupape 2. Le tube 3 est vissé par sa partie inférieure 3a dans une carrure 4 d'un boitier partiellement représentée. Le tube présente dans sa partie médiane un renflement 3b muni d'une gorge dans laquelle est logé un joint torique 5 assurant son étanchéité au niveau de la carrure 4. Dans l'exemple illustré, le tube 3 est terminé par une portion supérieure émergeante 3c de la carrure 4. Le tube 3 comporte une portée intérieure 6 délimitant un premier espace supérieur 7 dans lequel est logée la tête de soupape 2 et un deuxième espace inférieur définissant un passage 8 relié à l'intérieur du boitier.

[0013] Il va de soi que selon une variante de réalisation le tube 3 peut être noyé dans la carrure 4.

[0014] La tête de soupape présente un corps 9 de forme générale cylindrique chassé dans l'espace supérieur 7 du tube 3 et pince une membrane 10 contre la portée intérieure 6.

[0015] La tête de soupape comporte un canal d'évacuation 11 central ménagé dans le corps 9 et agencé pour pouvoir être en communication fluidique avec l'intérieur du boitier de montre via la membrane 10 et le passage 8 du tube 3 lorsque la pression régnant à l'intérieur du boitier excède la pression régnant à l'extérieur du boitier afin d'évacuer un excès de fluide.

[0016] Pour ce faire, la membrane 10 est agencée pour être perméable aux gaz et établir une communication fluidique depuis l'intérieur du boitier vers l'extérieur lorsque la pression à l'intérieur du boitier excède une valeur prédéterminée et imperméable aux liquides circulant depuis l'extérieur du boitier vers l'intérieur du boitier.

[0017] Le canal d'évacuation 11 comprend une première section 11 a débouchant vers l'extérieur du boitier et une deuxième section 11 b de plus petit diamètre disposée en regard du passage 8. Un noyau central 12 est vissé dans la première section 11a du canal d'évacuation 11 via un filetage 13 ménagée dans la partie inférieure de la première section 11a, c'est-à-dire dans la partie dirigée vers l'intérieur du boitier.

[0018] Le noyau central 12 présente une forme générale cylindrique et comprend dans sa partie médiane un dégagement périphérique dans le fond duquel est ménagée une gorge 14 recevant un joint à lèvre 15 qui comporte une région de base 15a et une lèvre d'étanchéité 15b annulaires. La lèvre d'étanchéité 15b est en appui avec une tension contre une zone 16 de la paroi interne de la première section 11 a du canal d'évacuation 11 pour assurer l'étanchéité de l'intérieur du boitier par rapport à l'extérieur dans le cas d'une surpression régnant à l'extérieur du boitier. D'autre part la lèvre d'étanchéité 15b est configurée pour fléchir dans une direction essentiellement perpendiculaire pour se dégager de la zone 16 pour permettre une compensation de la pression entre l'intérieur du boitier et l'extérieur du boitier dans le cas d'une surpression à l'intérieur du boitier par l'évacuation du fluide hors de la soupape.

[0019] La membrane 10 qui est agencée à l'intérieur du canal d'évacuation 11 entre le joint à lèvre 15 et l'intérieur du boitier forme donc un élément d'étanchéité supplémentaire. La membrane est composée d'un film en polymère imperméable à l'eau et perméable aux gaz. Typiquement le film polymère est porté par un substrat poreux aux gaz. Avantageusement cette membrane peut être une membrane vendue par la société Gore sous le référence « Acoustic vent GAW331 ».

[0020] Les figures 2 à 4 illustrent le fonctionnement de la soupape automatique selon l'invention.

[0021] Lorsque la soupape est plongée dans un milieu liquide et est soumise à une basse pression, il existe un risque que du liquide L puisse s'introduire dans l'interstice I entre la paroi extérieure du noyau 12 et interne de la première section 11 a du canal d'évacuation 11. La pression du liquide exercée sur la surface supérieure 17 de la lèvre étant faible dans ces conditions on ne peut exclure qu'une partie du liquide s'infiltre entre la lèvre et sa zone d'appui 16 et poursuive à travers la partie filetée de la première section 11 a du canal d'évacuation pour atteindre la deuxième section 1 b de ce dernier. Grâce à la présence de l'élément d'étanchéité supplémentaire formée par la membrane 10, le liquide est stoppé et l'étanchéité du boitier reste assurée (Figure 2).

[0022] Lorsque la soupape est plongée dans un milieu liquide et est soumise à une haute pression, le risque que du liquide L puisse s'introduire dans l'interstice entre la paroi extérieure du noyau 12 et interne de la première section 11a du canal d'évacuation 11 existe mais la pression du liquide L exercée sur la lèvre 15 est importante et plaque cette dernière fermement contre la zone d'appui 16 de sorte que l'étanchéité du boitier est assurée de manière fiable par le joint 15 (Figure 3).

[0023] En présence d'une surpression à l'intérieur du boitier, le fluide F, en l'occurrence l'hélium gazeux vient en contact avec la membrane 10 qui est perméable aux gaz ce qui permet au fluide F de la traverser de circuler dans la deuxième section 11 b du canal d'évacuation 11 et de traverser la partie filetée de la première section 11a. Dès lors le fluide F presse contre la face inférieure 18 de la lèvre 15b et écarte celle-ci de la zone d'appui 16, par là même, permettant l'échappement du fluide via l'interstice entre la paroi extérieure du noyau 12 et interne de la première section 11 a du canal d'évacuation 11. Le fluide en surpression à l'intérieur du boitier peut ainsi s'échapper du boitier pour équilibrer les pressions en l'intérieur et l'extérieur du boitier sans compromettre l'étanchéité du boitier.

[0024] On notera en outre que selon une variante de réalisation non représentée, le tube 3 peut être surmonté d'une coiffe vissée sur la partie émergeante du tube 3, cette coiffe pouvant agir comme dispositif d'activation ou d'inactivation de la soupape.


Revendications

1. Soupape de sécurité automatique pour pièce d'horlogerie, notamment pour une montre de plongée, la soupape comportant une tête de soupape logée dans un tube destiné à être fixé dans un boitier de la pièce d'horlogerie, la tête de soupape comprenant un canal d'évacuation agencé pour pouvoir être en communication fluidique avec l'intérieur du boitier via un passage prévu dans ledit tube lorsque la pression régnant à l'intérieur du boitier excède la pression régnant à l'extérieur du boitier afin d'évacuer un excès de fluide, ladite tête de soupape comprenant un noyau central monté fixe dans ledit canal d'évacuation, un joint à lèvre comportant une région de base et une lèvre annulaires, le joint à lèvre étant disposé autour dudit noyau et agencé pour que la lèvre soit en appui sous tension contre une zone d'une paroi du canal d'évacuation de manière d'une part à pouvoir se dégager de ladite zone pour permettre une compensation de la pression entre l'intérieur du boitier et l'extérieur du boitier dans le cas d'une surpression à l'intérieur du boitier et d'autre part à être appliqué contre ladite zone pour assurer l'étanchéité de l'intérieur du boitier par rapport à l'extérieur dans le cas d'une surpression régnant à l'extérieur du boitier, la soupape de sécurité comportant en outre un élément d'étanchéité supplémentaire agencé à l'intérieur du canal d'évacuation entre le joint à lèvre et l'intérieur du boitier, ledit élément d'étanchéité supplémentaire comportant une membrane agencée pour être perméable aux gaz et établir une communication fluidique depuis l'intérieur du boitier vers l'extérieur lorsque ladite pression interne excède une valeur prédéterminée et imperméable aux liquides circulant depuis l'extérieur du boitier vers l'intérieur du boitier.
 
2. Soupape selon la revendication 1, caractérisée en ce que le tube présente une portée intérieure et en ce que ladite membrane est pincée entre la tête de soupape et ladite portée.
 
3. Soupape selon la revendication 1 ou 2, caractérisée en ce que la membrane est composé d'un film en polymère imperméable à l'eau et perméable aux gaz.
 
4. Soupape selon la revendication 3, caractérisée en ce que le film en polymère est portée par un substrat poreux.
 
5. Soupape selon l'une quelconque des revendications 1 à 4, caractérisée en ce que le canal d'évacuation comprend une première section débouchant vers l'extérieur du boitier prolongée par une deuxième section de plus petit diamètre que la première section disposée en regard du passage du tube.
 
6. Soupape selon l'une quelconque des revendications 1 à 5 caractérisée en ce que une partie inférieure de la première section du canal d'évacuation comprend un filetage et en ce que le noyau est vissé sur ledit filetage.
 
7. Soupape selon l'une quelconque des revendications 1 à 6 caractérisée en ce que le noyau présente une forme générale cylindrique comprenant dans sa partie médiane une gorge recevant la base dudit joint à lèvre.
 
8. Soupape selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, caractérisée en ce que la tête de soupape est chassée dans le tube.
 
9. Soupape selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisée en ce que le tube est vissé sur le boitier.
 
10. Pièce d'horlogerie comprenant une soupape selon l'une quelconque des revendications 1 à 9.
 




Dessins
















Rapport de recherche









Rapport de recherche




Références citées

RÉFÉRENCES CITÉES DANS LA DESCRIPTION



Cette liste de références citées par le demandeur vise uniquement à aider le lecteur et ne fait pas partie du document de brevet européen. Même si le plus grand soin a été accordé à sa conception, des erreurs ou des omissions ne peuvent être exclues et l'OEB décline toute responsabilité à cet égard.

Documents brevets cités dans la description