(19)
(11)EP 3 440 677 B1

(12)FASCICULE DE BREVET EUROPEEN

(45)Mention de la délivrance du brevet:
29.04.2020  Bulletin  2020/18

(21)Numéro de dépôt: 17720543.2

(22)Date de dépôt:  04.04.2017
(51)Int. Cl.: 
G21F 9/16(2006.01)
G21F 9/34(2006.01)
G21F 9/30(2006.01)
G21F 9/36(2006.01)
(86)Numéro de dépôt:
PCT/FR2017/050791
(87)Numéro de publication internationale:
WO 2017/174922 (12.10.2017 Gazette  2017/41)

(54)

PROCÉDÉ DE TRAITEMENT AMÉLIORÉ D'UN CONTENEUR DE DÉCHETS

VERBESSERTES VERFAHREN ZUM BEHANDELN EINES ABFALL-CONTAINERS

IMPROVED PROCESS FOR THE TREATMENT OF A WASTE CONTAINER


(84)Etats contractants désignés:
AL AT BE BG CH CY CZ DE DK EE ES FI FR GB GR HR HU IE IS IT LI LT LU LV MC MK MT NL NO PL PT RO RS SE SI SK SM TR

(30)Priorité: 04.04.2016 FR 1652945

(43)Date de publication de la demande:
13.02.2019  Bulletin  2019/07

(73)Titulaire: Soletanche Freyssinet
92500 Rueil Malmaison (FR)

(72)Inventeur:
  • SARRAF, Riad
    50460 Querqueville (FR)

(74)Mandataire: Plasseraud IP 
66, rue de la Chaussée d'Antin
75440 Paris Cedex 09
75440 Paris Cedex 09 (FR)


(56)Documents cités: : 
WO-A2-2009/090546
DE-A1- 3 047 458
CA-A- 1 223 834
GB-A- 1 457 837
  
      
    Il est rappelé que: Dans un délai de neuf mois à compter de la date de publication de la mention de la délivrance de brevet européen, toute personne peut faire opposition au brevet européen délivré, auprès de l'Office européen des brevets. L'opposition doit être formée par écrit et motivée. Elle n'est réputée formée qu'après paiement de la taxe d'opposition. (Art. 99(1) Convention sur le brevet européen).


    Description


    [0001] Le domaine de l'invention se rapporte au traitement de conteneurs de déchets comprenant, outre leur contenu effectif, un liant remplissant au moins en partie les espaces initialement vides entre les parois du conteneur et le contenu du conteneur.

    [0002] Les conteneurs en question se présentent par exemple sous la forme de fûts métalliques de plusieurs centaines de litres, le contenu effectif de ces derniers comprenant par exemple un fût interne au sein duquel des déchets, tels que par exemple des déchets radioactifs, sont agencés. Ces déchets sont par exemple agencés à leur tour dans des fûts de stockage compactés, ce qui permet de minimiser le volume que les déchets occupent.

    [0003] Dans l'attente d'une diminution de leur activité radiologique ou d'un traitement ultérieur, une quantité importante de déchets, notamment de déchets radioactifs, est stockée sous cette forme. Or, compte tenu du volume de production de ces déchets, le volume effectif occupé par les déchets ainsi stockés est important.

    [0004] Afin de réduire le volume consacré au stockage de ces déchets, il est dorénavant courant de traiter le contenu des conteneurs via différentes techniques de traitement reposant par exemple sur des procédés d'incinération de certains éléments, de broyage d'autres éléments, de fusion d'autres éléments encore, etc.

    [0005] Préalablement à la mise en œuvre de ces traitements, il est nécessaire d'assurer la bonne séparation des différents matériaux contenus dans ces conteneurs, et notamment d'assurer la bonne séparation du liant du reste du contenu des conteneurs.

    [0006] Les procédés actuels de séparation du liant reposent soit sur le chauffage des conteneurs pour ramollir ou liquéfier le liant, ce qui facilite sa séparation des autres éléments des conteneurs, soit sur l'emploi de solvants configurés pour liquéfier le liant.

    [0007] Ces deux approches présentent des inconvénients. En effet, les techniques impliquant le chauffage des conteneurs ne sont pas sans risques, et sont en réalité incompatibles avec certains types de déchets. En outre, les techniques reposant sur l'emploi de solvant requièrent une quantité importante de solvant, et tendent ainsi à être onéreuses et polluantes.

    [0008] L'invention vient améliorer la situation.

    [0009] A cet effet, l'invention concerne un procédé de traitement d'un conteneur de déchets, le conteneur de déchets comprenant initialement d'une part un liant comprenant du bitume, et d'autre part, outre ledit liant, un contenu au contact du liant et comportant des déchets, le procédé comprenant :
    • une étape de refroidissement au cours de laquelle on refroidit au moins une partie du conteneur de déchets pour amener au moins une partie du liant à une température à laquelle le liant est cassant,
    • une étape de séparation mécanique primaire mise en œuvre lorsque le liant d'au moins ladite partie est cassant, au cours de laquelle on applique des chocs mécaniques pour casser le liant d'au moins ladite partie pour séparer au moins le liant de ladite partie dudit conteneur.


    [0010] Selon un aspect de l'invention, l'étape de refroidissement comprend une pluralité de séquences de refroidissement au cours de chacune desquelles une partie du liant est refroidie pour amener le liant de ladite partie à une température à laquelle le liant est cassant, l'étape de séparation mécanique primaire comprenant, pour chaque séquence de refroidissement, une séquence de chocs mécaniques pour casser le liant de ladite partie refroidie lors de la séquence de refroidissement correspondante.

    [0011] Selon un aspect de l'invention, lors de l'étape de refroidissement, on refroidit le conteneur pour amener l'intégralité du liant à une température à laquelle le liant est cassant, et, lors de l'étape de séparation mécanique, on sépare le contenu du conteneur par application des chocs mécanique pour casser au moins une partie du liant.

    [0012] Selon un aspect de l'invention, à l'issue de l'étape de séparation mécanique primaire, le contenu est séparé du conteneur, au moins une partie de parois du conteneur et du contenu étant couvertes par du liant, le procédé comprenant en outre une étape de séparation mécanique secondaire mise en œuvre lorsque le liant couvrant ladite partie de parois du conteneur et du conteneur est cassant et postérieurement à l'étape de séparation mécanique primaire, au cours de laquelle on sépare au moins une partie du liant au contact des parois du conteneur et au contact du contenu desdites parois et dudit contenu par une nouvelle application de chocs mécaniques.

    [0013] Selon un aspect de l'invention, le procédé comprend en outre une étape de séparation chimique postérieure à l'étape de séparation mécanique secondaire et au cours de laquelle on sépare tout ou partie de résidus de liant au contact du conteneur dudit conteneur par application sur les résidus d'un produit adapté pour réagir avec le liant.

    [0014] Selon un aspect de l'invention, au moins une partie des déchets du contenu est initialement au contact direct du liant.

    [0015] Selon un aspect de l'invention, le contenu comprend au moins un fût de stockage comportant au moins une partie des déchets, le liant étant initialement au contact de parois du fût de stockage.

    [0016] Selon un aspect de l'invention, le contenu du conteneur comprend un fût interne contenant d'une part au moins un fût de stockage comportant au moins une partie des déchets et d'autre part un deuxième liant comprenant du bitume, ledit deuxième liant étant initialement au contact de parois du fût interne et du fût de stockage.

    [0017] Selon un aspect de l'invention, lors de l'étape de refroidissement, le deuxième liant est amené à une température de deuxième liant à laquelle le deuxième liant est cassant, le procédé comprenant en outre une deuxième étape de séparation mécanique primaire mise en œuvre alors que le deuxième liant est cassant, au cours de laquelle on applique des chocs mécaniques pour casser le deuxième liant pour libérer le fût de stockage du fût interne.

    [0018] Selon un aspect de l'invention, les parois du fût interne et du fût de stockage sont couvertes au moins en partie par le deuxième liant à l'issue de ladite deuxième étape de séparation mécanique primaire, le procédé comprenant en outre une deuxième étape de séparation mécanique secondaire mise en œuvre lorsque le deuxième liant est cassant, au cours de laquelle on choque mécaniquement le deuxième liant, les parois du fût interne et/ou les parois du fût de stockage pour séparer au moins une partie du deuxième liant des parois du fût interne et du fût de stockage.

    [0019] Selon un aspect de l'invention, le procédé comprend en outre une deuxième étape de séparation chimique au cours de laquelle on sépare tout ou partie de résidus de liant au contact de parois du fût interne par application sur les résidus dudit produit.

    [0020] Selon un aspect de l'invention, lors de la deuxième étape de séparation chimique, des résidus de deuxième liant au contact du fût interne sont en outre séparés de parois du fût interne sous l'effet dudit produit ou d'un deuxième produit adapté pour réagir avec le deuxième liant.

    [0021] Selon un aspect de l'invention, le fût de stockage est initialement compacté, le procédé comprenant en outre:
    • la découpe du fût de stockage en portions de fût pour l'extraction des déchets, et
    • l'étirement des portions de fût pour obtenir des portions de fût étirées.


    [0022] Selon un aspect de l'invention, le procédé comprend en outre :
    • une étape de séparation mécanique complémentaire mise en œuvre lorsque le liant est cassant, au cours de laquelle on choque mécaniquement le liant et/ou les portions de fût étirées pour séparer au moins une partie du liant de parois des portions de fût étirées, et
    • une étape de séparation chimique complémentaire postérieure à l'étape de séparation mécanique complémentaire et au cours de laquelle on sépare des résidus de liant au contact de parois des portions de fût étirées desdites parois par application sur lesdits résidus d'un produit adapté pour réagir avec le liant.


    [0023] Selon un aspect de l'invention, le procédé comprend en outre :
    • une étape de séparation mécanique complémentaire mise en œuvre lorsque le deuxième liant est cassant, au cours de laquelle on choque mécaniquement le deuxième liant et/ou les portions de fût étirées pour séparer au moins une partie du deuxième liant de parois des portions de fût étirées, et
    • une étape de séparation chimique complémentaire postérieure à l'étape de séparation mécanique complémentaire et au cours de laquelle on sépare des résidus de deuxième liant au contact de parois des portions de fût étirées desdites parois par application sur lesdits résidus d'un composé adapté pour réagir avec le deuxième liant.


    [0024] Selon un aspect de l'invention, des sous-produits issus du traitement du conteneur et du contenu sont séparés en plusieurs groupes de matériaux prédéfinis.

    [0025] Selon un aspect de l'invention, lors de l'étape de refroidissement, on amène au moins ladite partie du liant à une température inférieure ou égale à une température de fragilité FRAASS du liant à laquelle et en deçà de laquelle le liant est cassant.

    [0026] Selon un aspect de l'invention, le conteneur de déchets comprend initialement un lit de matière différente du liant, le procédé comprenant en outre une étape d'extraction initiale au cours de laquelle on extrait au moins une partie dudit lit de matière du conteneur, par exemple par aspiration.

    [0027] Selon un aspect de l'invention, le liant comprend, outre le bitume, une boue comprenant un effluent industriel ou issue d'un effluent industriel.

    [0028] L'invention sera mieux comprise à la lecture de la description détaillée qui va suivre, donnée uniquement à titre d'exemple et faite en référence aux Figures annexées, sur lesquelles :
    • La Figure 1 illustre un conteneur de déchets auquel le procédé de traitement selon l'invention est destiné à être appliqué ;
    • La Figure 2 est un diagramme-bloc illustrant les étapes du procédé de traitement selon l'invention.


    [0029] La Figure 1 illustre un conteneur de déchets 2 auquel un procédé de traitement selon l'invention est destiné à être appliqué.

    [0030] Par procédé de traitement, on entend un procédé permettant de transformer le conteneur, notamment d'au moins séparer une partie des éléments qu'il contient du reste de celui-ci.

    [0031] Dans le contexte de l'invention, les déchets en question sont de type quelconque. Par exemple, ils peuvent être métalliques, organiques, non organiques, etc.

    [0032] En référence à la Figure 1, le conteneur 2 présente des parois 4 délimitant intérieurement un volume au sein duquel un contenu 6 du conteneur 2 est agencé. Outre le contenu 6 effectif du conteneur 2, le conteneur 2 comprend un liant 8 emplissant au moins partiellement l'espace délimité intérieurement entre les parois 4 du conteneur et le contenu 6.

    [0033] Le conteneur 2 présente par exemple une forme générale de fût cylindrique creux. Il est par exemple réalisé à partir de métal. Le conteneur 2 présente par exemple un volume supérieur à 100 L, et avantageusement supérieur à 200 L. Par exemple, il présente un volume valant sensiblement 220 L.

    [0034] Le conteneur 2 comprend par exemple des capots amovibles pour l'obturation et la libération de l'extrémité inférieure et/ou supérieure du conteneur.

    [0035] Alternativement, le conteneur 2 se présente par exemple sous la forme d'une cuve. Ses parois sont par exemple réalisées à partir de métal, ou encore d'un autre matériau.

    [0036] Comme décrit plus en détail ci-après, la cuve est avantageusement destinée à être réutilisée une fois le traitement terminé. Quant à elle, la matière des conteneurs se présentant sous forme de fûts est avantageusement destinée à faire l'objet d'un traitement ultérieur.

    [0037] Le liant 8 est configuré pour emplir l'espace entre les parois du conteneur 2 et le contenu 6, notamment pour prévenir le mouvement relatif de ces éléments. En outre, il est configuré pour confiner les déchets en créant une barrière entre les déchets et l'environnement extérieur. En outre, optionnellement, il est adapté pour absorber une partie des rayonnements susceptibles d'être émis par les déchets, notamment lorsque ceux-ci sont radioactifs.

    [0038] Dans le cadre de l'invention, le liant 8 est un liant bitumineux. Autrement dit, il comprend du bitume.

    [0039] Dans certains réalisations, le liant 8 est constitué par du bitume, c'est-à-dire qu'il comprend essentiellement du bitume, le reste de sa composition (en poids par exemple) comprenant éventuellement des traces d'autres matériaux (tels que des résidus issus du matériau du conteneur ou du contenu 6).

    [0040] Dans d'autres réalisations, le liant 8 comprend également une boue. Cette boue est comprend ou est issue d'un effluent industriel. Par exemple, la boue est obtenue par séchage, filtrage et/ou transformation de l'effluent. Cette boue correspond par exemple à un déchet en tant que tel. Dans ces configurations, le liant 8 correspond avantageusement à un mélange de bitume et de boue.

    [0041] Le liant 8 présente une température de fragilité FRAASS. Cette température peut être définie comme étant la température à laquelle des fissures se forment sur un film de liant agencé sur une lame soumise à des flexions successives. Cette température de fragilité FRAASS est par exemple comprise entre -5 °C et -15 °C.

    [0042] En pratique, à cette température de fragilité FRAASS et en deçà, le liant est cassant.

    [0043] Toujours en référence à la Figure 1, le contenu 6 comprend des déchets. Plus spécifiquement, il comprend un fût interne 10 dont les parois délimitent intérieurement un volume. Le fût interne 10 comprend, à l'intérieur de ce volume, un ou plusieurs fûts de stockage 12 comportant des déchets 14 et un deuxième liant 16. Optionnellement, il comprend en outre des éléments de calage 18 agencés dans ce volume.

    [0044] Le fût interne 10 présente une forme générale de fût cylindrique creux. Comme le conteneur 2, il est par exemple réalisé à partir de métal. Le fût interne 10 présente par exemple un volume supérieur à 50 L, et avantageusement supérieur à 100 L. Par exemple, il présente un volume valant sensiblement 115 L.

    [0045] Le fût interne comprend un ou plusieurs capots pour l'obturation et la libération de son extrémité inférieure et/ou de son extrémité supérieure.

    [0046] Les fûts de stockage 12 contiennent effectivement au moins une partie des déchets 14 pour le stockage desquels le conteneur 2 est prévu. Comme indiqué précédemment, ces déchets sont de type quelconque.

    [0047] Par exemple, dans des réalisations envisagées, les déchets 14 sont radioactifs. Ils comprennent alors par exemple des métaux ayant été exposés à des radiations, et qui présentent par exemple en surface des particules ou des dépôts radioactifs.

    [0048] Alternativement, ils ne sont pas radioactifs. Ils comprennent alors par exemple des matériaux plastiques (tels que des gants, du vinyle, etc.), du tissu (tel que de la tarlatane), du métal, du carton et/ou du papier.

    [0049] Les fûts de stockage 12 sont par exemple réalisés à partir de métal.

    [0050] Avantageusement, les fûts de stockage 12 sont compactés. Autrement dit, chaque fût 12 est le résultat d'un compactage appliqué à un fût initial non compacté contenant les déchets 14. Ce fût initial présente par exemple un volume de l'ordre de 50 L, et valant par exemple sensiblement 60 L.

    [0051] Le compactage a pour effet de diminuer le volume du fût initial, par exemple d'un facteur compris entre 4 et 5.

    [0052] Ces fûts de stockage sont par exemple connus sous l'acronyme anglophone CSD, pour « Compacted Small Drums », qui signifie petits fûts compactés.

    [0053] Par exemple, le fût interne 10 comprend quatre fûts de stockage 12 superposés les uns sur les autres.

    [0054] Le deuxième liant 16 est configuré pour emplir au moins en partie l'espace délimité entre les fûts de stockage et les parois du fût interne, notamment pour éviter leur mouvement relatif. En outre, il est configuré pour confiner les déchets en créant une barrière entre les déchets et l'environnement extérieur En outre, optionnellement, il est adapté pour absorber une partie des rayonnements susceptibles d'être émis par les déchets, notamment lorsque ceux-ci sont radioactifs.

    [0055] Le deuxième liant 16 est également un liant bitumineux. Autrement dit, il comprend du bitume.

    [0056] Dans certains réalisations, le deuxième liant 16 est constitué par du bitume.

    [0057] Dans d'autres réalisations, le deuxième liant 16 comprend également une boue. Cette boue comprend ou est issue d'un effluent industriel. Par exemple, la boue est obtenue par séchage, filtrage et/ou transformation de l'effluent. Cette boue correspond par exemple à un déchet en tant que tel. Cette boue est identique ou différente de la boue que le liant 8 peut comprendre. En outre, dans certaines réalisations, l'un des liants 8, 16 comprend une boue, tandis que l'autre n'en comprend pas.

    [0058] Le deuxième liant 16 présente une température de fragilité FRAASS, comme le premier liant. Cette température est par exemple comprise entre -5 °C et -15 °C.

    [0059] Optionnellement, le deuxième liant 16 et le premier liant 8 ont une composition sensiblement identique. Autrement dit, le liant entourant le contenu 6 et le liant situé à l'intérieur du fût interne sont un même liant.

    [0060] En pratique, même si les deux liants ont une composition initiale identique, ces deux liants sont susceptibles d'évoluer au cours du temps de manières différentes compte tenu de leurs environnements différents, de sorte que leur composition au moment du traitement peut être différente.

    [0061] Les éléments de calage 18 sont configurés pour maintenir les fûts de stockage 12 à distance de parois du fût interne 10. Par exemple, ils sont configurés pour maintenir ces fûts à distance de la paroi supérieure du fût interne.

    [0062] Les éléments de calage 18 comprennent par exemple des cailloux interposés entre un ou plusieurs fûts de stockage 12 et la ou les parois à distance desquels ils maintiennent ces fûts.

    [0063] Par exemple, dans l'exemple de la Figure 1, les éléments de calage 18 comprennent des cailloux interposés entre la face supérieure du fût de stockage situé le plus haut, et la paroi supérieure du fût interne.

    [0064] Optionnellement, outre les éléments décrits ci-dessus, le conteneur 2 comprend en outre un lit de matière 20. Il est par exemple situé au fond du conteneur 2, le fût interne 10 étant posé sur le lit de matière 20.

    [0065] Ce lit de matière est avantageusement réalisé à partir d'un ou plusieurs matériaux autres que le liant. Par exemple, il comprend des matériaux inorganiques. Avantageusement, il comprend du sable, des cailloux, ou un mélange de sable et de cailloux.

    [0066] Le procédé de traitement d'un conteneur 2 va maintenant être décrit en référence à la Figure 2.

    [0067] Lors d'une étape de refroidissement S1, on refroidit le conteneur 2 pour amener au moins le liant 8 à une température à laquelle il est cassant. Avantageusement, on l'amène ainsi à une température inférieure à sa température de fragilité FRAASS. Par exemple, on amène le liant à une température inférieure à cette température de fragilité FRAASS d'au moins 5 °C.

    [0068] Avantageusement, lors de cette étape, le deuxième liant 16 est également amené à une température à laquelle il est cassant. Autrement dit, il est amené à une température inférieure ou égale à sa température de fragilité FRAASS. Avantageusement, il est alors amené à une température inférieure à cette température de fragilité FRAASS d'au moins 5 °C.

    [0069] En pratique, on amène le conteneur à une température inférieure ou égale à la plus petite des températures de fragilité FRAASS respectives des deux liants.

    [0070] Pour la mise en œuvre de cette étape, le conteneur 2 est entreposé dans un endroit où règne la température souhaitée pour le ou les liants, ou une température encore inférieure. Cet entrepôt est par exemple d'une durée de l'ordre de quelques jours, et dure avantageusement au moins trois jours.

    [0071] L'endroit en question est par exemple un sas de travail agencé au sein d'une chambre froide.

    [0072] Lors d'une étape de séparation mécanique primaire S2, on applique des chocs mécaniques pour casser le liant 8 de façon à libérer le contenu du conteneur dudit conteneur. Cette étape est menée alors que le liant est à une température telle qu'il est cassant. Cette température correspond à la température ciblée, ou à une température proche (la température au début de cette étape étant susceptible de varier légèrement, par exemple sous l'effet des manipulations du conteneur 2).

    [0073] Pour la mise en œuvre de cette étape, on ôte le ou les capots du conteneur pour libérer ses extrémités, pour rendre accessible le liant 8 et le contenu 2.

    [0074] Alternativement ou parallèlement, on procède à une découpe du conteneur 2, cette découpe fournissant des tronçons de conteneur.

    [0075] Une fois le liant accessible, on applique des chocs mécaniques directement sur le liant 8. Pour ce faire, on emploie un outil de piquage. Par exemple, on emploie un marteau à aiguille, une bouchardeuse ou un burin.

    [0076] On remarque que des chocs mécaniques peuvent également être appliqués au conteneur 2 et/ou au contenu 6.

    [0077] Sous l'effet des chocs mécaniques, et du fait que le liant 8 est à une température à laquelle il est cassant, le liant 8 se fracture. On casse alors le liant joignant le contenu 2 au conteneur de façon à pouvoir libérer le contenu 2 du conteneur 6.

    [0078] A l'issue de cette étape S2, on dispose du contenu 6 extrait du conteneur 2, et du conteneur 2 (éventuellement sous forme de tronçons). Ici, ce contenu correspond au fût interne (et à son contenu à lui).

    [0079] Les parois internes du conteneur sont au moins en partie couvertes par du liant 8, et le contenu 6 est également au moins en partie couvert par du liant 8. En d'autres termes, les parois externes du fût interne sont également couvertes au moins en partie par du liant.

    [0080] Cette étape S2 est avantageusement mise en œuvre dans l'endroit d'entrepôt du conteneur 2, de sorte que celui-ci demeure à la température obtenue à l'issue de l'étape S1 ou à une température proche (la température obtenue étant inférieure à la température de fragilité FRAASS du liant et du deuxième liant).

    [0081] Lors d'une étape de séparation mécanique secondaire S3, on sépare au moins une partie du liant au contact des parois du conteneur 2 par application de chocs mécaniques. En outre, on sépare au moins une partie du liant au contact du contenu 6 par application de chocs mécaniques. Cette séparation du liant du contenu 6 est réalisée immédiatement avant ou après la séparation mécanique du liant du conteneur, ou bien est décalée dans le temps.

    [0082] Cette étape est mise en œuvre alors que le liant 8 est à une température à laquelle il est cassant. Si elle est réalisée en deux temps, le liant est, dans l'intervalle, avantageusement maintenu à une température inférieure ou égale à sa température de fragilité FRASS.

    [0083] En pratique, cette étape consiste en un nettoyage mécanique des parois du conteneur 2 et de l'extérieur du contenu 6.

    [0084] Les chocs mécaniques sont avantageusement appliqués au moins directement au liant qui couvre les parois du conteneur et le contenu 6. Alternativement ou parallèlement, ils sont appliqués aux parois du conteneur et/ou au contenu 6.

    [0085] Pour l'application des chocs mécaniques, on emploie avantageusement le même outillage que celui employé lors de l'étape S2.

    [0086] Sous l'effet des chocs mécaniques appliqués, le liant se casse et est séparé des parois du conteneur 2 et du contenu 6.

    [0087] Avantageusement, on sépare ainsi le liant 8 de ces éléments jusqu'à ce que seuls des résidus de liant demeurent sur ces éléments.

    [0088] Lors d'une étape de séparation chimique S4, on sépare au moins une partie des résidus de liant des parois du conteneur 2 par application au moins sur les résidus d'un produit adapté pour réagir avec le liant.

    [0089] Avantageusement, le produit est adapté pour liquéfier ou dissoudre le liant une fois au contact de celui-ci.

    [0090] Par exemple, le produit utilisé est un ester méthylique issu de la transformation de matière végétale. Par exemple, il s'agit d'un ester méthylique issu de la transformation de colza. On remarque que cet ester est également utilisé en tant que biocarburant par certains véhicules. L'emploi de ce produit est avantageux car ce produit est faiblement toxique et est peu polluant.

    [0091] Alternativement, on utilise un produit quelconque adapté pour liquéfier ou dissoudre le liant, tel que du toluène, du xylène ou autre.

    [0092] Pour la mise en œuvre de cette étape, avantageusement, on immerge le conteneur (éventuellement sous forme de tronçons) dans un bain comprenant ce produit.

    [0093] Avantageusement, on chauffe le bain pour accélérer la réaction des résidus avec le produit.

    [0094] Avantageusement, cette séparation chimique est réalisée dans un endroit qui n'est pas réfrigéré, et n'est donc pas réalisé dans le sas de travail réfrigéré.

    [0095] Sous l'effet du produit, les résidus de liant se séparent des parois du conteneur 2. Les résidus de liant ainsi séparés sont en suspension dans le bain utilisé et peuvent être récupérés par la suite.

    [0096] Alternativement, lors de cette étape, on procède par frottis sur les résidus au moyen d'une étoffe imbibée du produit plutôt que par immersion dans un bain.

    [0097] Alternativement encore, on procède par pulvérisation du produit.

    [0098] Quelle que soit la méthode envisagée, avantageusement, cette étape comprend une finition avantageusement réalisée par frottis au moyen du produit réagissant avec le liant afin d'obtenir le niveau de propreté souhaité.

    [0099] A l'issue de cette étape, les parois internes du conteneur 2 sont sensiblement dépourvues de liant.

    [0100] Lors d'une deuxième étape de séparation mécanique primaire S5, on applique des chocs mécaniques pour casser le deuxième liant 16 pour libérer le ou les fûts de stockage 12 du fût interne 10. Cette étape est mise en œuvre tandis que le deuxième est une température à laquelle il est cassant.

    [0101] Pour ce faire, comme précédemment, on procède initialement en ôtant le ou les capots du fût interne 10 pour rendre le deuxième liant accessible, ou en découpant le fût interne pour en obtenir des tronçons.

    [0102] Une fois le deuxième liant 16 accessible, on applique des chocs mécaniques au deuxième liant. Alternativement ou parallèlement, on applique des chocs mécaniques au fut interne 10 et/ou au fût de stockage 12.

    [0103] Sous l'effet de ces chocs, le deuxième liant se fracture et désolidarise progressivement les fûts de stockage 12 du fût interne. On poursuit ainsi jusqu'à libérer les fûts de stockage 12 du fût interne 10, et on extrait les fûts de stockage du fût interne.

    [0104] A l'issue de cette étape, on dispose ainsi d'une part du fût interne 10 et, d'autre part, du ou des fûts de stockage 12.

    [0105] Certaines des parois du fût interne, spécifiquement des parois externes, portent éventuellement des résidus du liant 8, et les parois internes portent au moins pour certaines du deuxième liant. Les fûts de stockage 12 ont des parois externes au moins en partie couvertes par du deuxième liant 16.

    [0106] Lors d'une deuxième étape de séparation mécanique secondaire S6, on retire au moins une partie du deuxième liant au contact des parois du fût interne par application de chocs mécaniques. Cette étape est menée alors que le deuxième liant est à une température à laquelle il est cassant.

    [0107] En pratique, on procède comme précédemment en appliquant des chocs mécaniques sur le deuxième liant au contact des parois du fût interne et/ou pour séparer au moins une partie du deuxième liant des parois du fût interne.

    [0108] Avantageusement, lors de cette étape, on nettoie aussi mécaniquement les parois du ou des fûts de stockage par application de chocs mécaniques au moins sur le deuxième liant qui s'y trouve.

    [0109] Lors de cette étape, on emploie par exemple le même outillage que précédemment.

    [0110] A l'issue de cette étape, les parois internes du fût interne portent des résidus de deuxième liant, et les parois externes des résidus de liant.

    [0111] Lors d'une deuxième étape de séparation chimique S7, on sépare les résidus de liant 8 au contact des parois du fût interne par application du produit réagissant avec le liant 8.

    [0112] Avantageusement, lors de cette étape, les résidus de deuxième liant au contact des parois (internes) du fût interne 10 réagissent également et sont séparées du fût interne.

    [0113] Avantageusement, pour la mise en œuvre de cette étape, on immerge le fût interne (éventuellement sous forme de tronçons) dans un bain contenant le produit réagissant avec le liant 8, tel que l'ester méthylique décrit ci-dessus.

    [0114] Avantageusement, ce produit est également adapté pour réagir avec le deuxième liant, et sépare alors simultanément les résidus de deuxième liant des parois internes du fût interne.

    [0115] Si nécessaire, notamment si le produit ne réagit pas ou que peu avec le deuxième liant, on utilise également dans le bain un deuxième produit adapté pour réagir avec le deuxième liant. Optionnellement, comme précédemment, on chauffe le bain pour accélérer la séparation des liants du fût interne.

    [0116] Le bain ici employé est optionnellement le même que celui employé lors de l'étape S4.

    [0117] Les résidus du liant 8 et du deuxième liant 16 ainsi séparés sont alors présents en suspension dans le bain et peuvent être récupérés par la suite.

    [0118] Alternativement, lors de cette étape, plutôt qu'en employant un bain chimique, on procède par frottis sur les résidus d'une étoffe imbibée du produit ou des produits réagissant avec les liants, ou bien avec des étoffes respectivement imbibées de l'un des produits.

    [0119] Alternativement encore, on procède par pulvérisation du produit ou des produits réagissant avec les liants.

    [0120] Quelle que soit la méthode envisagée, avantageusement, cette étape comprend une finition avantageusement réalisée par frottis au moyen du produit ou des produits réagissant avec le/les liants afin d'obtenir le niveau de propreté souhaité.

    [0121] A l'issue de cette étape, les parois du fût interne sont sensiblement dépourvues de liant et de deuxième liant.

    [0122] Lors d'une étape S8, on découpe le ou les fûts de stockage 12 pour en extraire les déchets 14. Pour la découpe, on procède par exemple de manière connue.

    [0123] A l'issue de cette étape, on dispose d'une part des déchets 14, et d'autre part de portions de fût issues de la découpe des fûts de stockage 12. Par exemple, on dispose de quatre portions pour chaque fût de stockage.

    [0124] Lors d'une étape S9, on étire les portions de fût de façon à rendre accessibles les plis susceptibles de s'être formés dans la matière des fûts de stockage lors de leur compactage.

    [0125] A cet effet, on procède par exemple à l'aide d'un tire-fort, ou d'un autre dispositif connu.

    [0126] Optionnellement, lors de cette étape ou postérieurement à celle-ci, les parois internes du ou des fûts de stockage ayant été au contact des déchets 14 sont nettoyées pour en ôter les éventuels résidus de déchets.

    [0127] Lors d'une étape de séparation mécanique complémentaire S10, on nettoie mécaniquement les portions de fût étirées obtenues à l'issue de l'étape S9 du deuxième liant qui les couvre au moins en partie par application de chocs mécaniques. Cette étape est mise en œuvre alors que le deuxième liant est à une température à laquelle il est cassant.

    [0128] Comme pour les étapes de nettoyage mécanique précédentes, cette étape vise à ôter mécaniquement la majeure partie du liant encore au contact des portions de fût une fois celles-ci étirées. Comme précédemment, on procède avantageusement avec un outil de piquage.

    [0129] A l'issue de cette étape, on obtient des portions de fût étirées comprenant au plus des résidus de deuxième liant au contact de leurs parois, en l'occurrence de leur paroi externe.

    [0130] Lors d'une étape de séparation chimique complémentaire S11, on sépare les résidus des parois des portions de fût étirées par application sur ces résidus d'un composé réagissant avec le deuxième liant.

    [0131] Avantageusement, ce composé correspond au produit décrit ci-dessus, et est par exemple un ester méthylique.

    [0132] Comme précédemment, on procède au moyen d'un bain comprenant ce composé et dans lequel les portions de fût sont agencées. Alternativement, on procède par frottis sur les résidus d'une étoffe imbibée du produit. Alternativement encore, on procède par pulvérisation du composé.

    [0133] Quelle que soit la méthode envisagée, avantageusement, cette étape comprend une finition avantageusement réalisée par frottis au moyen du produit réagissant avec le liant afin d'obtenir le niveau de propreté souhaité.

    [0134] A l'issue de cette étape, les parois des fûts de stockage sont sensiblement dépourvues de deuxième liant.

    [0135] Lors d'une étape S12, on regroupe les différents sous-produits du traitement en groupes de matériaux. Ces groupes sont par exemple prédéfinis. Ils sont par exemple prédéfinis en fonction de la nature des différents sous-produits issus des étapes de traitement précédentes.

    [0136] Par exemple, on regroupe ces matériaux au sein d'un ensemble de groupes comprenant au moins un groupe comportant le liant, le deuxième liant et les matériaux issus de ces derniers liant, un groupe comprenant des matériaux métalliques, un groupe comprenant des déchets organiques autres que les liants et les matériaux issus des liants, et un groupe comprenant des déchets inorganiques.

    [0137] Concernant le groupe associé aux liants, celui-ci comprend les morceaux de liants issus des étapes de séparation mécaniques ainsi que les produits issus des séparations chimiques. Pour la récupération de ces matériaux, les bains employés sont optionnellement filtrés et/ou séchés pour la récupération des résidus en suspension. Les résidus séparés autrement que par bain sont également collectés.

    [0138] Avantageusement, pour la formation de ce groupe, les morceaux de liants issus des séparations mécaniques sont concassés et/ou broyés. Ceci permet notamment la récupération des éléments de calage 18 qui sont séparés du fût interne lors de la deuxième étape de séparation mécanique primaire.

    [0139] Les éléments de calage 18 sont alors regroupés au sein des déchets inorganiques s'il s'agit de cailloux, ou bien au sein du groupe adapté.

    [0140] Les matériaux métalliques, et notamment la matière du conteneur 2, du fût interne et des portions étirées du fût de stockage, sont réunis au sein du groupe des matériaux métalliques.

    [0141] Les autres déchets organiques, provenant par exemple des déchets 14, sont aussi rassemblés.

    [0142] On remarque que cette étape S12 est optionnellement mise en œuvre de manière au moins partiellement automatisée. Alternativement, elle est mise en œuvre manuellement.

    [0143] En outre, avantageusement, elle se déroule en parallèle des étapes précédentes, de sorte que les sous-produits des étapes précédentes sont collectés dès leur séparation du conteneur, et non simplement à l'issue des étapes précédentes.

    [0144] Une fois ces groupes constitués et les matériaux récupérés, les matériaux des groupes sont agencés dans des containers dédiés. Optionnellement, ils font l'objet d'un traitement ultérieur.

    [0145] Par exemple, lors d'une étape ultérieure, les éléments du groupe des matériaux métalliques font l'objet d'un traitement par fusion. Les déchets organiques font l'objet d'un traitement par incinération. Le groupe des matériaux comprenant les liants est également incinéré. Les déchets inorganiques sont quant à eux par exemple stockés dans leur présente forme.

    [0146] On remarque que le groupe des matériaux inorganiques comprend avantageusement la matière du lit de matière 20. Avantageusement, cette matière est extraite du conteneur 2 lors d'une étape préalable au cours de laquelle cette matière est extraite, par exemple par aspiration. Pour ce faire, on procède par exemple à travers le capot inférieur du conteneur 2.

    [0147] Alternativement, elle est récupérée lors de l'étape S2.

    [0148] Le procédé ci-dessus a été décrit pour un conteneur 2 dont le contenu 6 initial comprend un fût interne 10 comportant un ou des fûts de stockage.

    [0149] En variante, le contenu 6 est dépourvu de fût interne. Autrement dit, le ou les fûts de stockage sont agencés directement dans le conteneur 2, tout ou partie de leurs parois étant initialement au contact du liant. Cette configuration est avantageuse dans la mesure où elle permet le stockage d'un plus grand nombre de fûts de stockage 12 par conteneur 2, par exemple cinq au lieu de quatre.

    [0150] Dans cette configuration, le procédé suit le même schéma, mais est dépourvu des étapes S5 à S7, spécifiquement prévues pour la récupération du deuxième liant. Or, dans cette configuration, le conteneur 2 ne comprend pas de deuxième liant.

    [0151] Autrement dit, dans cette configuration, le procédé comprend les étapes S1 à S4, au cours desquelles on refroidit le conteneur pour rendre le liant cassant, on sépare le contenu du conteneur en cassant le liant, on nettoie mécaniquement les parois du conteneur et le contenu du liant à leur contact, et on nettoie chimiquement le conteneur 2 de façon à ôter avantageusement tous les résidus de liant restant à son contact.

    [0152] Suite à cela, on procède au découpage du ou des fûts de stockage selon l'étape S8, on étire les portions de fût selon l'étape S9), et on les nettoie mécaniquement et chimiquement pour en ôter le liant 8 selon le principe des étapes S10 et S11, à ceci près que l'on vise ici à ôter le liant 8 (et non le deuxième liant 16 comme dans la réalisation décrite ci-dessus).

    [0153] On regroupe ensuite les différents matériaux en groupes de matériaux comme décrit ci-dessus lors de l'étape S12.

    [0154] En outre, dans certaines réalisations, les fûts de stockage ne sont pas compactés. Le procédé est sensiblement identique à celui décrit ci-dessus, à la différence que l'on n'étire pas les portions de fût issues de la découpe du ou des fûts de stockage.

    [0155] Par ailleurs, dans certaines réalisations, le contenu 6 du conteneur est dépourvu de fût de stockage et de fût interne. Les déchets 14 du contenu sont alors initialement au contact direct du liant.

    [0156] Dans cette configuration, le procédé comprend les étapes S1 à S4 et l'étape S12. Autrement dit, on refroidit le conteneur et on sépare les déchets du conteneur en cassant le liant refroidi comme ci-dessus, on nettoie mécaniquement les déchets et le conteneur pour en séparer la majeure partie du liant, puis on nettoie chimiquement le conteneur et les déchets pour ôter les résidus de liant. On regroupe alors les différents sous-produits de ce traitement dans les groupes souhaités.

    [0157] En outre, dans certaines réalisations, le conteneur 2 se présente sous la forme d'une cuve. Le contenu 6 comprend optionnellement des fûts de stockage, eux-mêmes optionnellement agencés dans un fût interne.

    [0158] Le procédé de traitement est identique au procédé décrit ci-dessus ou à l'une des variantes ci-dessus en fonction de la présence ou non d'un (ou plusieurs) fût interne et d'un ou plusieurs fûts de stockage, à la différence que les parois du conteneur ne sont pas découpées et que leur matériau n'est pas regroupé au sein des groupes de matériaux lors de l'étape S12.

    [0159] En outre, dans certaines configurations, par exemple dans lesquelles le conteneur 2 n'est pas déplaçable ou occupe un grand volume, au lieu de mettre en œuvre le procédé de traitement au sein d'un sas de travail réfrigéré, on procède en refroidissant localement la cuve ou des zones successives de la cuve.

    [0160] Pour ce faire, on procède par exemple par injection d'un fluide froid, avantageusement choisi parmi l'azote liquide, l'air liquide ou le gaz carbonique liquide. Ces fluides présentent l'avantage de ne pas générer d'effluent liquide ou de déchet supplémentaire.

    [0161] Ainsi, par exemple, initialement, on refroidit une zone de la cuve au sein de laquelle on fracture ensuite le liant, et on procède ainsi par une succession de séquences de refroidissement chacune suivie d'une séquence de chocs mécaniques au cours de chacune desquelles le liant nouvellement rendu cassant est cassé de façon à séparer ce liant cassé du conteneur. On procède ainsi jusqu'à pouvoir séparer le contenu effectif de la cuve de la cuve elle-même. En outre, on extrait ainsi la majeure partie du liant du conteneur lui-même. Pour les étapes subséquentes, on procède à l'identique pour le contenu 2, c'est-à-dire par injection locale de fluide froid lorsque cela est nécessaire, notamment pour abaisser ou maintenir la température du ou des liants à une température inférieure à leur température de fragilité FRAASS pour l'application de chocs mécaniques, ou on déplace le contenu 6 dans le sas de travail réfrigéré décrit ci-dessus pour se ramener au procédé décrit.

    [0162] On remarque qu'au moins la partie de l'étape de séparation mécanique secondaire visant la séparation du liant des parois de la cuve est avantageusement mise en œuvre via injection locale de fluide froid.

    [0163] Dans certaines réalisations, certaines variantes sont combinées. Par exemple, dans une réalisation, on procède au traitement d'un conteneur 2 tel que celui de la Figure 1 en refroidissant localement des portions de liant par injection de fluide froid et en cassant ces portions de liant lors de l'étape de séparation mécanique primaire et l'étape de refroidissement, comme pour la variante ci-dessus.

    [0164] En outre, dans certaines réalisations, une partie des déchets du contenu (autres que les éventuels déchets que contient le liant lui-même) est initialement au contact direct du liant, une partie des déchets est agencée dans au moins un fût de stockage initialement au contact du liant, et/ou une partie des déchets est agencée dans au moins un fût de stockage situé dans un fût interne comprenant un deuxième liant. Le procédé comprend alors les étapes des différentes réalisations décrites ci-dessus.

    [0165] L'invention présente de nombreux avantages.

    [0166] En effet, par le recours à un principe de séparation mécanique mis en œuvre lorsque le liant est rendu cassant, le traitement du conteneur est simplifié. En particulier, il permet de s'affranchir du chauffage du conteneur, qui comporte des risques et n'est pas adapté à tous les types de déchets. En outre, la quantité de produits chimiques nécessaire au traitement du conteneur est réduite, le recours à une voie de réaction chimique n'intervenant pas de façon centrale dans le cadre du principe selon l'invention.

    [0167] Par ailleurs, la complexité des étapes du procédé est réduite dans la mesure où la plupart des étapes sont prévues pour être mise en œuvre dans un seul et même endroit.

    [0168] En effet, comme rendu apparent ci-dessus, toutes les étapes sèches sont prévues pour être mises en œuvre au sein du sas de travail réfrigéré. Aussi, avantageusement, toutes les étapes S1 à S10 ci-dessus à l'exception des étapes S4 et S7 de séparation chimique sont avantageusement mises en œuvre sans que le conteneur ne soit sorti du sas de travail réfrigéré lorsque la configuration du conteneur l'autorise.


    Revendications

    1. Procédé de traitement d'un conteneur de déchets, le conteneur de déchets comprenant initialement d'une part un liant (8) comprenant du bitume, et d'autre part, outre ledit liant, un contenu (6) au contact du liant et comportant des déchets (14), le procédé comprenant :

    - une étape de refroidissement (S1) au cours de laquelle on refroidit au moins une partie du conteneur de déchets (2) pour amener au moins une partie du liant (8) à une température à laquelle le liant est cassant, et

    - une étape de séparation mécanique primaire (S2) mise en œuvre lorsque le liant d'au moins ladite partie est cassant, au cours de laquelle on applique des chocs mécaniques pour casser le liant d'au moins ladite partie pour séparer au moins le liant de ladite partie dudit conteneur.


     
    2. Procédé selon la revendication 1, dans lequel l'étape de refroidissement comprend une pluralité de séquences de refroidissement au cours de chacune desquelles une partie du liant est refroidie pour amener le liant de ladite partie à une température à laquelle le liant est cassant, l'étape de séparation mécanique primaire comprenant, pour chaque séquence de refroidissement, une séquence de chocs mécaniques pour casser le liant de ladite partie refroidie lors de la séquence de refroidissement correspondante.
     
    3. Procédé selon la revendication 1, dans lequel, lors de l'étape de refroidissement, on refroidit le conteneur pour amener l'intégralité du liant à une température à laquelle le liant est cassant, et, lors de l'étape de séparation mécanique, on sépare le contenu du conteneur par application des chocs mécanique pour casser au moins une partie du liant.
     
    4. Procédé selon la revendication 2 ou 3, dans lequel, à l'issue de l'étape de séparation mécanique primaire, le contenu est séparé du conteneur, au moins une partie de parois du conteneur (2) et du contenu (6) étant couvertes par du liant, le procédé comprenant en outre une étape de séparation mécanique secondaire (S3) mise en œuvre lorsque le liant couvrant ladite partie de parois du conteneur et du contenu est cassant et postérieurement à l'étape de séparation mécanique primaire, au cours de laquelle on sépare au moins une partie du liant (8) au contact des parois du conteneur et au contact du contenu desdites parois et dudit contenu par une nouvelle application de chocs mécaniques.
     
    5. Procédé selon la revendication 4, le procédé comprenant en outre une étape de séparation chimique (S4) postérieure à l'étape de séparation mécanique secondaire et au cours de laquelle on sépare tout ou partie de résidus de liant (8) au contact du conteneur (2) dudit conteneur par application sur les résidus d'un produit adapté pour réagir avec le liant.
     
    6. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel au moins une partie des déchets (14) du contenu est initialement au contact direct du liant.
     
    7. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le contenu comprend au moins un fût de stockage (12) comportant au moins une partie des déchets (14), le liant étant initialement au contact de parois du fût de stockage (12).
     
    8. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le contenu (2) du conteneur comprend un fût interne (10) contenant d'une part au moins un fût de stockage (12) comportant au moins une partie des déchets (14) et d'autre part un deuxième liant (16) comprenant du bitume, ledit deuxième liant étant initialement au contact de parois du fût interne (10) et du fût de stockage (12).
     
    9. Procédé selon la revendication 8, dans lequel lors de l'étape de refroidissement, le deuxième liant (16) est amené à une température de deuxième liant à laquelle le deuxième liant est cassant, le procédé comprenant en outre une deuxième étape de séparation mécanique primaire (S5) mise en œuvre alors que le deuxième liant est cassant, au cours de laquelle on applique des chocs mécaniques pour casser le deuxième liant (16) pour libérer le fût de stockage (12) du fût interne (10).
     
    10. Procédé selon la revendication 9, dans lequel les parois du fût interne (10) et du fût de stockage (12) sont couvertes au moins en partie par le deuxième liant (16) à l'issue de ladite deuxième étape de séparation mécanique primaire, le procédé comprenant en outre une deuxième étape de séparation mécanique secondaire (S6) mise en œuvre lorsque le deuxième liant est cassant, au cours de laquelle on choque mécaniquement le deuxième liant, les parois du fût interne et/ou les parois du fût de stockage pour séparer au moins une partie du deuxième liant des parois du fût interne et du fût de stockage.
     
    11. Procédé selon les revendications 5 et 8, comprenant en outre une deuxième étape de séparation chimique (S7) au cours de laquelle on sépare tout ou partie de résidus de liant (8) au contact de parois du fût interne par application sur les résidus dudit produit.
     
    12. Procédé selon les revendications 10 et 11, dans lequel, lors de la deuxième étape de séparation chimique (S7), des résidus de deuxième liant (16) au contact du fût interne sont en outre séparés de parois du fût interne sous l'effet dudit produit ou d'un deuxième produit adapté pour réagir avec le deuxième liant.
     
    13. Procédé selon la revendication 7 ou 9, dans lequel le fût de stockage (12) est initialement compacté, le procédé comprenant en outre:

    - la découpe (S8) du fût de stockage en portions de fût pour l'extraction des déchets, et

    - l'étirement (S9) des portions de fût pour obtenir des portions de fût étirées.


     
    14. Procédé selon les revendications 7 et 13, comprenant en outre :

    - une étape de séparation mécanique complémentaire (S10) mise en œuvre lorsque le liant est cassant, au cours de laquelle on choque mécaniquement le liant et/ou les portions de fût étirées pour séparer au moins une partie du liant de parois des portions de fût étirées, et

    - une étape de séparation chimique complémentaire (S11) postérieure à l'étape de séparation mécanique complémentaire et au cours de laquelle on sépare des résidus de liant au contact de parois des portions de fût étirées desdites parois par application sur lesdits résidus d'un produit adapté pour réagir avec le liant.


     
    15. Procédé selon les revendications 9 et 13, comprenant en outre :

    - une étape de séparation mécanique complémentaire (S10) mise en œuvre lorsque le deuxième liant est cassant, au cours de laquelle on choque mécaniquement le deuxième liant et/ou les portions de fût étirées pour séparer au moins une partie du deuxième liant de parois des portions de fût étirées, et

    - une étape de séparation chimique complémentaire (S11) postérieure à l'étape de séparation mécanique complémentaire et au cours de laquelle on sépare des résidus de deuxième liant (16) au contact de parois des portions de fût étirées desdites parois par application sur lesdits résidus d'un composé adapté pour réagir avec le deuxième liant (16).


     
    16. Procédé selon la revendication l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel des sous-produits issus du traitement du conteneur et du contenu sont séparés en plusieurs groupes de matériaux prédéfinis.
     
    17. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel, lors de l'étape de refroidissement, on amène au moins ladite partie du liant à une température inférieure ou égale à une température de fragilité FRAASS du liant à laquelle et en deçà de laquelle le liant est cassant.
     
    18. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le conteneur de déchets comprend initialement un lit de matière (20) différente du liant, le procédé comprenant en outre une étape d'extraction initiale au cours de laquelle on extrait au moins une partie dudit lit de matière du conteneur, par exemple par aspiration.
     
    19. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le liant comprend, outre le bitume, une boue comprenant un effluent industriel ou issue d'un effluent industriel.
     


    Ansprüche

    1. Verfahren zur Behandlung eines Abfallcontainers, wobei der Abfallcontainer anfänglich aufweist: einerseits ein Bitumen enthaltendes Bindemittel (8) und andererseits, zusätzlich zu dem Bindemittel, einen Inhalt (6), der in Kontakt mit dem Bindemittel ist und Abfälle (14) aufweist, wobei das Verfahren aufweist:

    - einen Kühlschritt (S1), im Verlaufe dessen mindestens ein Teil des Abfallcontainers (2) gekühlt wird, um mindestens einen Teil des Bindemittels (8) auf eine Temperatur zu bringen, bei der das Bindemittel spröde ist, und

    - einen primären mechanischen Separationsschritt (S2), der durchgeführt wird, wenn das Bindemittel zumindest des besagten Teils spröde ist, und im Verlaufe dessen mechanische Stöße angewendet werden, um das Bindemittel zumindest des besagten Teils zu brechen, um zumindest das Bindemittel des Teils von dem Container zu separieren.


     
    2. Verfahren nach Anspruch 1, in welchem der Kühlschritt mehrere Kühlsequenzen aufweist, wobei im Verlaufe jeder Kühlsequenz ein Teil des Bindemittels gekühlt wird, um das Bindemittel des besagten Teils auf eine Temperatur zu bringen, bei der das Bindemittel spröde ist, wobei für jede Kühlsequenz der primäre mechanische Separationsschritt eine Sequenz von mechanischen Stößen aufweist, um das Bindemittel des Teils, der in dem entsprechenden Kühlschritt gekühlt worden ist, zu brechen.
     
    3. Verfahren nach Anspruch 1, in welchem in dem Kühlschritt der Container gekühlt wird, um die Gesamtheit des Bindemittels auf eine Temperatur zu bringen, bei der das Bindemittel spröde ist, und in dem mechanischen Separationsschritt der Inhalt von dem Container separiert wird, indem mechanische Stöße angewendet werden, um mindestens einen Teil des Bindemittels zu brechen.
     
    4. Verfahren nach Anspruch 2 oder 3, in welchem am Ende des primären mechanischen Separationsschritts der Inhalt von dem Container separiert ist, wobei mindestens ein Teil der Wände des Containers (2) und des Inhalts (6) mit dem Bindemittel bedeckt ist, wobei das Verfahren ferner einen sekundären mechanischen Separationsschritt (S3) aufweist, der dann, wenn das Bindemittel, das den Teil der Wände des Containers und des Inhalts bedeckt, spröde ist, und nach dem primären mechanischen Separationsschritt durchgeführt wird und im Verlaufe dessen durch eine neue Anwendung mechanischer Stöße mindestens ein Teil des Bindemittels (8), das in Kontakt mit den Wänden des Containers und in Kontakt mit dem Inhalt ist, von diesen Wänden und von diesem Inhalt separiert wird.
     
    5. Verfahren nach Anspruch 4, wobei das Verfahren nach dem sekundären mechanischen Separationsschritt ferner einen chemischen Separationsschritt (S4) aufweist, im Verlaufe dessen alle oder ein Teil der Reste des Bindemittels (8), die in Kontakt mit dem Container (2) sind, von dem Container separiert werden, indem ein Produkt, das fähig ist, mit dem Bindemittel zu reagieren, auf die Reste angewendet wird.
     
    6. Verfahren nach einem der vorstehenden Ansprüche, in welchem mindestens ein Teil der Abfälle (14) des Inhalts anfänglich in direktem Kontakt mit dem Bindemittel ist.
     
    7. Verfahren nach einem der vorstehenden Ansprüche, in welchem der Inhalt mindestens ein Lagerfass (12) aufweist, das mindestens einen Teil der Abfälle (14) aufweist, wobei das Bindemittel (14) anfänglich in Kontakt mit Wänden des Lagerfasses (12) ist.
     
    8. Verfahren nach einem der vorstehenden Ansprüche, in welchem der Inhalt (2) des Containers ein Innenfass (10) aufweist, das einerseits mindestens ein Lagerfass (12) mit mindestens einem Teil der Abfälle (14) und andererseits ein zweites Bitumen enthaltendes Bindemittel (16) enthält, wobei das zweite Bindemittel anfänglich in Kontakt mit Wänden des Innenfasses (10) und des Lagerfasses (12) ist.
     
    9. Verfahren nach Anspruch 8, in welchem in dem Kühlschritt das zweite Bindemittel (16) auf eine zweite Bindemitteltemperatur gebracht wird, bei der das zweite Bindemittel spröde ist, wobei das Verfahren ferner einen zweiten primären mechanischen Separationsschritt (S5) aufweist, der durchgeführt wird, während das zweite Bindemittel spröde ist, und im Verlaufe dessen mechanische Stöße angewendet werden, um das zweite Bindemittel (16) zu brechen, um das Lagerfass (12) aus dem Innenfass (10) freizusetzen.
     
    10. Verfahren nach Anspruch 9, in welchem am Ende des zweiten primären mechanischen Separationsschritts die Wände des Innenfasses (10) und des Lagerfasses (12) mindestens teilweise mit dem zweiten Bindemittel (16) bedeckt sind, wobei das Verfahren ferner einen zweiten sekundären mechanischen Separationsschritt (S6) aufweist, der durchgeführt wird, wenn das zweite Bindemittel spröde ist, und im Verlaufe dessen das zweite Bindemittel, die Wände des Innenfasses und/oder die Wände des Lagerfasses mechanischen Stößen ausgesetzt werden, um zumindest einen Teil des zweiten Bindemittels von den Wänden des Innenfasses und des Lagerfasses zu separieren.
     
    11. Verfahren nach Anspruch 5 und 8, aufweisend ferner einen zweiten chemischen Separationsschritt (S7), im Verlaufe dessen alle oder ein Teil der Reste des Bindemittels (8), die in Kontakt mit Wänden des Innenfasses sind, separiert werden, indem das Produkt auf die Reste angewendet wird.
     
    12. Verfahren nach Anspruch 10 und 11, in welchem in dem zweiten chemischen Separationsschritt (S7) ferner Reste des zweiten Bindemittels (16), die in Kontakt mit dem Innenfass sind, unter der Wirkung des Produkts oder eines zweiten Produkts, das fähig ist, mit dem zweiten Bindemittel zu reagieren, von Wänden des Innenfasses separiert werden.
     
    13. Verfahren nach Anspruch 7 oder 9, in welchem das Lagerfass (12) anfänglich verdichtet ist, wobei das Verfahren ferner aufweist:

    - das Zerteilen (S8) des Lagerfasses in Fassabschnitte zur Extraktion von Abfällen, und

    - das Strecken (S9) der Fassabschnitte, um gestreckte Fassabschnitte zu bekommen.


     
    14. Verfahren nach Anspruch 7 und 13, ferner aufweisend:

    - einen ergänzenden mechanischen Separationsschritt (S10), der durchgeführt wird, wenn das Bindemittel spröde ist, und im Verlaufe dessen das Bindemittel und/oder die gestreckten Fassabschnitte mechanischen Stößen ausgesetzt werden, um mindestens einen Teil des Bindemittels von Wänden der gestreckten Fassabschnitte zu separieren, und

    - einen ergänzenden chemischen Separationsschritt (S11), der sich an den ergänzenden mechanischen Separationsschritt anschließt und im Verlaufe dessen Bindemittelreste, die in Kontakt mit Wänden der gestreckten Fassabschnitte sind, von den Wänden separiert werden, indem ein Produkt, das fähig ist, mit dem Bindemittel zu reagieren, auf die Reste angewendet wird.


     
    15. Verfahren nach Anspruch 9 und 13, ferner aufweisend:

    - einen ergänzenden mechanischen Separationsschritt (S10), der durchgeführt wird, wenn das zweite Bindemittel spröde ist, und im Verlaufe dessen das zweite Bindemittel und/oder die gestreckten Fassabschnitte mechanischen Stößen ausgesetzt werden, um mindestens einen Teil des zweiten Bindemittels von Wänden der gestreckten Fassabschnitte zu separieren, und

    - einen ergänzenden chemischen Separationsschritt (S11), der sich an den ergänzenden mechanischen Separationsschritt anschließt und im Verlaufe dessen Reste des zweiten Bindemittels (16), die in Kontakt mit Wänden der gestreckten Fassabschnitte sind, von den Wänden separiert werden, indem eine chemische Verbindung, die fähig ist, mit dem zweiten Bindemittel (16) zu reagieren, auf die Reste angewendet wird.


     
    16. Verfahren nach einem der vorstehenden Ansprüche, in welchem aus der Behandlung des Containers und des Inhalts stammende Nebenprodukte in mehrere vorgegebene Materialgruppen separiert werden.
     
    17. Verfahren nach einem der vorstehenden Ansprüche, in welchem in dem Kühlschritt zumindest der Teil des Bindemittels auf eine Temperatur gebracht wird, die unterhalb oder gleich einer Sprödigkeitstemperatur FRAASS des Bindemittels ist, an der oder diesseits derer das Bindemittel spröde ist.
     
    18. Verfahren nach einem der vorstehenden Ansprüche, in welchem der Abfallcontainer anfänglich ein Materialbett (20) aus einem anderen Material als dem Bindemittel aufweist, wobei das Verfahren ferner einen Anfangsextraktionsschritt aufweist, im Verlaufe dessen mindestens ein Teil des Materialbetts des Containers, beispielsweise durch Absaugen, extrahiert wird.
     
    19. Verfahren nach einem der vorstehenden Ansprüche, in welchem das Bindemittel zusätzlich zu dem Bitumen einen Schlamm aufweist, der industrielles Abwasser aufweist oder aus einem industriellen Abwasser stammt.
     


    Claims

    1. A method for treating a waste container, the waste container initially comprising on the one hand a binder (8) comprising bitumen, and on the other hand, in addition to said binder, contents (6) in contact with the binder and including waste (14), the method comprising:

    - a cooling step (S1) during which at least part of the waste container (2) is cooled to bring at least part of the binder (8) to a temperature at which the binder is brittle, and

    - a primary mechanical separation step (S2) implemented when the binder of at least said part is brittle, during which mechanical shocks are applied to break the binder of at least said part to separate at least the binder of said part from said container.


     
    2. The method according to claim 1, wherein the cooling step comprises a plurality of cooling sequences during each of which a part of the binder is cooled to bring the binder of said part to a temperature at which the binder is brittle, the primary mechanical separation step comprising, for each cooling sequence, a sequence of mechanical shocks to break the binder of said part cooled during the corresponding cooling sequence.
     
    3. The method according to claim 1, wherein, during the cooling step, the container is cooled to bring the entire binder to a temperature at which the binder is brittle, and, during the mechanical separation step, the contents of the container are separated by applying mechanical shocks to break at least part of the binder.
     
    4. The method according to claim 2 or 3, wherein, at the end of the primary mechanical separation step, the contents are separated from the container, at least part of the walls of the container (2) and the contents (6) being covered by the binder, the method further comprising a secondary mechanical separation step (S3) implemented when the binder covering said part of the container walls and the contents are brittle and after the primary mechanical separation step, during which at least part of the binder (8) in contact with the walls of the container and in contact with the contents of said walls and of said contents is separated by a new application of mechanical shocks.
     
    5. The method according to claim 4, the method further comprising a chemical separation step (S4) subsequent to the secondary mechanical separation step and during which all or part of binder (8) residues in contact with the container (2) of said container are separated by applying a product adapted to react with the binder on the residues.
     
    6. The method according to any one of the preceding claims, wherein at least part of the waste (14) of the contents is initially in direct contact with the binder.
     
    7. The method according to any one of the preceding claims, wherein the contents comprise at least one storage drum (12) including at least part of the waste (14), the binder being initially in contact with the walls of the storage drum (12).
     
    8. The method according to any one of the preceding claims, wherein the contents (2) of the container comprise an internal drum (10) containing on the one hand at least one storage drum (12) including at least part of the waste (14) and on the other hand a second binder (16) comprising bitumen, said second binder being initially in contact with walls of the internal drum (10) and the storage drum (12).
     
    9. The method according to claim 8, wherein during the cooling step, the second binder (16) is brought to a second binder temperature at which the second binder is brittle, the method further comprising a second primary mechanical separation step (S5) implemented while the second binder is brittle, during which mechanical shocks are applied to break the second binder (16) to release the storage drum (12) from the internal drum (10).
     
    10. The method according to claim 9, wherein the walls of the internal drum (10) and the storage drum (12) are at least in partly covered by the second binder (16) at the end of said second primary mechanical separation step, the method further comprising a second secondary mechanical separation step (S6) implemented when the second binder is brittle, during which the second binder, the walls of the internal drum and/or the walls of the storage drum are mechanically shocked to separate at least part of the second binder from the walls of the internal drum and the storage drum.
     
    11. The method according to claims 5 and 8, further comprising a second chemical separation step (S7) during which all or part of the binder residues (8) in contact with walls of the internal drum are separated by applying said product on the residues.
     
    12. The method according to claims 10 and 11, wherein, during the second chemical separation step (S7), residues of a second binder (16) in contact with the internal drum are furthermore separated from the walls of the internal drum under the effect of said product or of a second product adapted to react with the second binder.
     
    13. The method according to claim 7 or 9, wherein the storage drum (12) is initially compacted, the method further comprising:

    - cutting (S8) the storage drum into drum portions for the extraction of waste, and

    - stretching (S9) the drum portions to obtain stretched drum portions.


     
    14. The method according to claims 7 and 13, further comprising:

    - a complementary mechanical separation step (S10) implemented when the binder is brittle, during which the binder and/or the stretched drum portions are mechanically shocked to separate at least part of the wall binder from the walls of the stretched drum portions, and

    - a complementary chemical separation step (S11) subsequent to the complementary mechanical separation step and during which binder residues in contact with walls of stretched drum portions are separated from said walls by applying a product adapted to react with the binder on said residues.


     
    15. The method according to claims 9 and 13, further comprising:

    - a complementary mechanical separation step (S10) implemented when the second binder is brittle, during which the second binder and/or the stretched drum portions are mechanically shocked to separate at least part of the second wall binder from the stretched drum portions, and

    - a complementary chemical separation step (S11) subsequent to the complementary mechanical separation step and during which residues of a second binder (16) in contact with walls of the stretched drum portions are separated from said walls by applying a compound adapted to react with the second binder (16) on said residues.


     
    16. The method according to any one of the preceding claims, wherein by-products from the treatment of the container and the contents are separated into several groups of predefined materials.
     
    17. The method according to any one of the preceding claims, wherein, during the cooling step, at least said part of the binder is brought to a temperature less than or equal to an FRAASS brittleness temperature at which and below which the binder is brittle.
     
    18. The method according to any one of the preceding claims, wherein the waste container initially comprises a bed of material (20) different from the binder, the method further comprising an initial extraction step during which at least part of said bed of material is extracted from the container, for example by suction.
     
    19. The method according to any one of the preceding claims, wherein the binder comprises, in addition to the bitumen, a sludge comprising an industrial effluent or derived from an industrial effluent.
     




    Dessins