(19)
(11)EP 3 481 509 B1

(12)FASCICULE DE BREVET EUROPEEN

(45)Mention de la délivrance du brevet:
29.04.2020  Bulletin  2020/18

(21)Numéro de dépôt: 17737780.1

(22)Date de dépôt:  10.07.2017
(51)Int. Cl.: 
A62B 35/00(2006.01)
E04G 21/32(2006.01)
A62B 1/06(2006.01)
A62B 1/04(2006.01)
B66C 23/20(2006.01)
(86)Numéro de dépôt:
PCT/EP2017/067198
(87)Numéro de publication internationale:
WO 2018/011109 (18.01.2018 Gazette  2018/03)

(54)

DISPOSITIF D'ACCES SECURISE A UN ESPACE CONFINE, NOTAMMENT UN ESPACE CONFINE A ACCES LATERAL

VORRICHTUNG FÜR SICHEREN ZUGANG ZU EINEM GESCHLOSSENEN RAUM, INSBESONDERE EINEM MIT SEITENZUGANG BEGRENZTEN RAUM

DEVICE PROVIDING SAFE ACCESS TO A CONFINED SPACE, NOTABLY A LATERAL-ACCESS CONFINED SPACE


(84)Etats contractants désignés:
AL AT BE BG CH CY CZ DE DK EE ES FI FR GB GR HR HU IE IS IT LI LT LU LV MC MK MT NL NO PL PT RO RS SE SI SK SM TR

(30)Priorité: 11.07.2016 FR 1656616

(43)Date de publication de la demande:
15.05.2019  Bulletin  2019/20

(73)Titulaire: Total Raffinage Chimie
92400 Courbevoie (FR)

(72)Inventeurs:
  • LE VERN, Nicolas
    13620 Carry Le Rouet (FR)
  • GERVAIS, Olivier
    13140 Miramas (FR)

(74)Mandataire: Kerneur, Youen et al
Total Research & Technology Feluy Zone Industrielle C
7181 Seneffe
7181 Seneffe (BE)


(56)Documents cités: : 
US-A- 5 431 248
US-A- 6 152 675
US-A- 5 617 963
  
      
    Il est rappelé que: Dans un délai de neuf mois à compter de la date de publication de la mention de la délivrance de brevet européen, toute personne peut faire opposition au brevet européen délivré, auprès de l'Office européen des brevets. L'opposition doit être formée par écrit et motivée. Elle n'est réputée formée qu'après paiement de la taxe d'opposition. (Art. 99(1) Convention sur le brevet européen).


    Description


    [0001] L'invention concerne un dispositif d'accès sécurisé à un espace confiné, notamment un espace confiné à accès latéral, ainsi qu'une enceinte équipée d'un tel dispositif d'accès.

    [0002] Un espace confiné peut être défini comme un volume totalement ou partiellement fermé (bâtiment, ouvrage, équipement, installation...) qui n'a pas été conçu et construit pour être occupé de façon permanente par des personnes, ni destiné à l'être, mais qui, à l'occasion, peut être occupé temporairement pour y effectuer des opérations d'entretien, de maintenance, de nettoyage, ponctuelles et plus ou moins fréquentes, ou des opérations non programmées à la suite d'événements exceptionnels. L'atmosphère au sein d'un espace confiné peut en outre présenter des risques pour la santé et la sécurité des personnes qui y pénètrent en raison de la conception ou de l'emplacement de l'ouvrage, d'une insuffisance de ventilation naturelle, des matières, substances ou fluides qu'il contient ou qui y sont utilisés, des équipements qui y sont mis en Ĺ“uvre ou encore de la nature des travaux qui y sont exécutés.

    [0003] Les espaces confinés sont ainsi présents dans de nombreux secteurs d'activité, notamment dans l'industrie pétrochimique, en particulier dans l'industrie du raffinage.

    [0004] L'intervention de personnel dans de tels espaces confinés nécessite la mise en place de mesures de protection afin de diminuer les risques d'accidents et de mesures d'intervention d'urgence. Il existe ainsi des dispositifs d'accès destinés à permettre la sortie d'une personne blessée hors de l'espace confiné, via une ouverture pratiquée dans une paroi horizontale ou latérale, généralement appelée trou d'homme. Le document US 5 431 248 décrit un dispositif d'accès de ce type comprenant deux ou quatre bras télescopiques d'appui. Le document US 5 617 963 décrit un dispositif d'accès fixé au rebord d'une ouverture latérale par des mâchoires de serrage.

    [0005] Lorsque l'accès à l'espace confiné ne peut se faire que par une ouverture sur une paroi latérale s'étendant verticalement, on peut utiliser des dispositifs d'évacuation reposant sur le sol ou sur une plateforme.

    [0006] Il existe également des dispositifs pouvant être fixés sans outil sur le bord d'une ouverture latérale. Le dispositif DBI-SALA® propose ainsi un dispositif présentant un support fixé sans outil sur le rebord de l'ouverture latérale sur lequel est fixé un bras rotatif articulé dont une extrémité peut être positionnée à l'intérieur de l'espace confiné pour supporter un homme. Le bras pivotant inséré à l'intérieur de l'espace confiné s'étend à distance des parois : il est alors difficile d'introduire des outils ou autre via le trou d'homme. En outre, le temps d'installation est relativement long et ce dispositif ne peut supporter plus d'une personne à la fois et son poids reste élevé, supérieur à 50kg, le rendant difficilement transportable.

    [0007] Il existe donc un besoin pour un dispositif d'accès sécurisé à un espace confiné, notamment via un trou d'homme, qui soit facilement transportable, qui puisse être monté rapidement et qui permette de soutenir deux personnes.

    [0008] L'invention vise à pallier ces inconvénients en proposant un dispositif d'accès sécurisé à un espace confiné, comprenant :
    • un mât de support rectiligne,
    • un premier bras fixé rigidement à une extrémité du mât et s'étendant perpendiculairement audit mât,
    • un deuxième bras fixé rigidement à une autre extrémité du mât et s'étendant perpendiculairement audit mât, dans un même plan que le plan défini par le premier bras et le mât mais dans une direction opposée audit premier bras,
    et dans lequel :
    • le premier bras comprend au moins un élément d'ancrage situé à une distance prédéterminée du mât,
    • le deuxième bras est pourvu d'au moins deux poulies dont l'axe de rotation est perpendiculaire au plan défini par le mât et les premier et deuxième bras, une poulie étant située à une extrémité du deuxième bras fixée au mât et une autre poulie étant située à une distance prédéterminée du mât, l'élément d'ancrage et lesdites au moins deux poulies étant agencés de manière à permettre le passage d'un cordage de l'élément d'ancrage aux poulies sans interférer avec le mât et les premier et deuxième bras,
    • le mât présente au moins un organe de fixation destiné à coopérer avec une ouverture de l'espace confiné.


    [0009] Le dispositif d'accès proposé peut ainsi être fixé à un trou d'homme, plus précisément à un rebord externe du trou d'homme, via le ou les organes de fixation : une fixation peut ainsi être facilement et rapidement réalisée, en quelques minutes seulement.

    [0010] Le dispositif selon l'invention est en outre relativement peu encombrant de sorte qu'il peut être facilement transporté. Il comporte en outre peu de pièces, il est par conséquent relativement léger et simple à réaliser. Enfin, les différentes pièces étant fixées rigidement les unes aux autres (sans mouvement possible les unes par rapport aux autres), le dispositif selon l'invention présente l'avantage d'être robuste et de permettre de supporter deux hommes.

    [0011] Le ou les organes de fixation peuvent notamment être conformés pour pouvoir être fixés sur des éléments de l'ouverture permettant de l'obturer. En général, un trou d'homme présente sur son pourtour un rebord percé d'orifices permettant d'y fixer une plaque de fermeture. Le ou les organes de fixation sont avantageusement conformés pour être fixés sur ce rebord, de préférence via les orifices de ce dernier, par exemple via des éléments de fixation amovibles de type vis-écrou ou goupilles.

    [0012] De manière générale, le ou les organes de fixation peuvent s'étendre du côté du deuxième bras, notamment à proximité immédiate de celui-ci. Le ou les organes de fixation peuvent être agencés de manière à positionner le deuxième bras en appui contre une surface interne de l'ouverture lorsqu'ils coopèrent avec celle-ci.

    [0013] Avantageusement, le mât peut comporter au moins deux organes de fixation, notamment fixés rigidement au mât, s'étendant dans un plan perpendiculaire au plan défini par le mât et les premier et deuxième bras, de part et d'autre du mât. Ceci peut améliorer le maintien du dispositif d'accès.

    [0014] En variante, on peut prévoir un ou deux organes de fixation fixés de manière amovible au mât et définissant avec ce dernier, ou avec un autre organe de fixation fixé rigidement au mât, une pince. Cette pince peut être conformée pour être serrée sur un rebord extérieur d'un trou d'homme, par exemple via des éléments de fixation amovibles de type vis-écrou ou goupilles.

    [0015] De manière générale, ledit au moins un organe de fixation peut définir un orifice d'axe parallèle au deuxième bras. Cet orifice peut présenter une forme allongée, ou oblongue, s'étendant par exemple suivant la direction du mât, ou encore une forme allongée et courbe, dont l'incurvation est dirigée en direction de l'extrémité du mât solidaire du deuxième bras. Ces formes permettent de faciliter la mise en correspondance avec un autre orifice existant autour du trou d'homme.

    [0016] Afin de faciliter davantage la manipulation et le transport du dispositif d'accès selon l'invention, le mât peut être formé de deux parties dont les extrémités sont emboitées et solidarisées par des éléments de fixation amovibles. Il est ainsi possible de démonter le dispositif d'accès afin de le transporter, voire de fixer d'abord au trou d'homme la partie comportant les organes de fixation, puis de solidariser l'autre partie du dispositif d'accès à la partie déjà fixée et éventuellement au trou d'homme.

    [0017] Cet emboîtement peut être réalisé de manière très simple. Tout emboîtement de parties mâle/femelle peut ainsi être envisagé, pourvu que les deux parties de mât puissent être solidarisées l'une à l'autre afin de former un mât rectiligne.

    [0018] A titre d'exemple, une première extrémité emboîtée peut définir un logement en U dont la concavité est ouverte dans une direction opposée au deuxième bras et une deuxième extrémité emboîtée peut être reçue à l'intérieur du logement, en appui contre des surfaces internes au logement.

    [0019] Avantageusement, la deuxième extrémité emboîtée peut alors comporter une patte de fixation percée coopérant avec un orifice ménagé dans une paroi de fond du logement en U de la première extrémité, un élément de fixation amovible assemblant la patte de fixation à la paroi de fond du logement. Cet élément de fixation peut se présenter sous la forme d'un ensemble vis-écrou, pour une fixation robuste. La patte de fixation peut faire partie des organes de fixation précités. Elle peut alors participer à la fixation du dispositif d'accès au trou d'homme via l'élément de fixation.

    [0020] Les éléments de fixation amovibles utilisés pour solidariser les deux parties emboîtées du mât peuvent être choisis parmi une goupille traversant des orifices correspondant des extrémités emboîtées et un ensemble vis-écrou. Les éléments de fixation peuvent s'étendre dans des directions perpendiculaires pour une meilleure fixation. A titre d'exemple, on peut prévoir deux goupilles parallèles, disposées l'une au dessus de l'autre et s'étendant perpendiculairement au plan défini par le mât et les bras. L'ensemble vis-écrou peut alors s'étendre parallèlement aux premier et deuxième bras.

    [0021] Afin de réduire davantage le poids du dispositif d'accès selon l'invention, le deuxième bras peut être un profilé à section transversale en H. Le premier bras et le mât peuvent en outre être des profilés fermés creux.

    [0022] Enfin, le deuxième bras peut comporter au moins un élément d'ancrage situé à une distance prédéterminée du mât, qui peut être utilisé pour fixer des éléments de sécurité (échelle de corde, dispositif antichute) ou des outils. Cet élément d'ancrage peut supporter l'une des poulies précédemment mentionnées.

    [0023] Le dispositif d'accès selon l'invention est destiné à faciliter l'accès à une enceinte définissant un espace confiné, via un trou d'homme présent sur une paroi latérale de l'enceinte. En général, ce type d'enceinte est cylindrique, avec un axe de symétrie vertical en utilisation, bien que celui-ci puisse s'étendre horizontalement. Notamment, le dispositif d'accès est destiné à être disposé de sorte que le mât de support s'étende verticalement et les deux bras horizontalement, le deuxième bras s'étendant à l'intérieur de l'espace confiné au travers de l'ouverture, notamment le long d'une surface interne de cette ouverture.

    [0024] L'invention concerne ainsi également une enceinte comprenant une paroi latérale pourvue d'un trou d'homme présentant sur son pourtour un rebord extérieur distant de la paroi latérale, définissant par exemple une surface, notamment plane, percée d'orifices, caractérisée en ce qu'elle est pourvue d'un dispositif d'accès selon l'invention solidarisé audit trou d'homme, dans laquelle :
    • le mât du dispositif d'accès s'étend verticalement ou sensiblement verticalement au dessus du trou d'homme, le premier bras s'étendant perpendiculairement ou sensiblement perpendiculairement à la paroi latérale de l'enceinte et le deuxième bras s'étendant à l'intérieur du trou d'homme, en appui contre une surface interne supérieure dudit trou d'homme,
    • au moins un organe de fixation du dispositif d'accès est en appui contre le rebord extérieur et solidarisé à ce dernier par des éléments de fixation amovibles.


    [0025] La fixation peut ainsi être réalisée de manière simple. En outre, le dispositif d'accès est plaqué contre la paroi interne du trou d'homme de sorte qu'il ne réduit que très peu l'accès à l'intérieur du trou d'homme : des hommes et du matériel peuvent entrer et sortir alors que le dispositif d'accès est fixé.

    [0026] L'invention concerne enfin un procédé d'installation d'un dispositif d'accès selon l'invention, à un trou d'homme ménagé au travers d'une paroi latérale d'une enceinte, ledit trou d'homme présentant sur son pourtour un rebord extérieur distant de la paroi latérale, définissant par exemple une surface, notamment plane, percée d'orifices. Le procédé d'installation comprend les étapes suivantes :
    • mise en appui des organes de fixation du dispositif d'accès contre le rebord extérieur, le mât s'étendant verticalement ou sensiblement verticalement au dessus du trou d'homme, le premier bras s'étendant perpendiculairement ou sensiblement perpendiculairement à la paroi latérale de l'enceinte et le deuxième bras s'étendant à l'intérieur du trou d'homme, en appui contre une surface interne supérieure dudit trou d'homme,
    • solidarisation d'au moins un organe de fixation au rebord extérieur par des éléments de fixation amovibles.


    [0027] L'invention est maintenant décrite en référence aux dessins annexés, non limitatifs, dans lesquels :
    • la figure 1 représente une vue en perspective éclatée d'un dispositif d'accès sécurisé à un trou d'homme selon un mode de réalisation de l'invention ;
    • la figure 2 représente une vue en perspective du même dispositif d'accès, à l'état assemblé ;
    • la figure 3 représente le même dispositif d'accès fixé à un rebord extérieur de trou d'homme, ce dernier étant partiellement représenté ;
    • les figures 4, 5, 6, 7 sont des représentations schématiques du dispositif selon l'invention dans différentes configurations d'utilisation.


    [0028] Dans la présente description, les termes supérieur, inférieur, font référence aux directions haut et bas, dans la position d'utilisation du dispositif d'accès dans laquelle le mât est sensiblement vertical, autrement dit sensiblement dans la direction de la pesanteur.

    [0029] Par sensiblement horizontal, longitudinal ou vertical, on entend une direction/un plan formant un angle d'au plus ±20°, voire d'au plus 10° ou d'au plus 5° avec une direction/un plan horizontal, longitudinal ou vertical.

    [0030] Par sensiblement parallèle ou perpendiculaire, on entend une direction/un plan s'écartant d'au plus ±20°, voire d'au plus 10° ou d'au plus 5° d'une direction/d'un plan parallèle ou perpendiculaire.

    [0031] Les figures 1 et 2 représentent un dispositif d'arrêt sécurisé 10 comprenant :
    • un mât de support rectiligne 12,
    • un premier bras 14 fixé rigidement à une extrémité 12a du mât 12, ici une extrémité supérieure, et s'étendant perpendiculairement au mât 12,
    • un deuxième bras 16, fixé rigidement à une autre extrémité 12b du mât 12 et s'étendant perpendiculairement au mât 12, dans un même plan que le plan défini par le premier bras 14 et le mât 12, mais dans une direction opposée au premier bras 14.


    [0032] Ces différents éléments (le mât 12, les premier et deuxième bras 14, 16) sont fixés rigidement les uns aux autres, autrement dit, aucune possibilité de mouvement n'existe entre ces éléments.

    [0033] Le premier bras 14 comprend un élément d'ancrage, fixé rigidement, situé à une distance prédéterminée du mât 12. Cette distance peut notamment être choisie en fonction de la longueur du premier bras 14 et du mât 12. Dans le mode de réalisation représenté, un unique élément d'ancrage 18 est prévu à l'extrémité libre 14a du premier bras 14. Il se présente sous la forme d'une patte percée d'un orifice 19 pour l'accrochage d'un élément de fixation, par exemple du type mousqueton, ou pour le passage d'un cordage. Cet élément d'ancrage 18 est incliné dans la direction de l'extrémité inférieure 12b du mât.

    [0034] Le deuxième bras 16 est quant à lui pourvu de deux poulies 20, 22 dont l'axe de rotation est perpendiculaire au plan défini par le mât 12 et les premier et deuxième bras 14, 16. Une première poulie 20 est située à une extrémité 16a du deuxième bras 16, ici l'extrémité 16a fixée au mât 12, et une deuxième poulie 22 est située à proximité de l'autre extrémité 16b du deuxième bras.

    [0035] L'élément d'ancrage 18 ainsi que les poulies 20 et 22 sont agencées de manière à permettre le passage d'un cordage de l'élément d'ancrage 18 jusqu'aux poulies 20, 22 sans interférer avec le mât 12 et les premier et deuxième bras 14, 16. A cet effet, à titre d'exemple, tel que représenté ici, une poulie 20 peut être située dans le prolongement du deuxième bras 16, à l'extrémité du mât 12, l'autre poulie 22 peut être disposée en dessous du deuxième bras 16, à l'extrémité de celui-ci. Cette poulie 22 peut être fixée au deuxième bras 16 au moyen d'une patte de fixation 23.

    [0036] L'invention n'est pas limitée à un agencement particulier des poulies et de l'élément d'ancrage, ni à un nombre particulier de ces éléments. Le positionnement des poulies et de l'élément d'ancrage pourrait être différent, notamment les poulies pourraient occuper des positions davantage déportées par rapport au mât et au deuxième bras et l'élément d'ancrage pourrait être à distance du mât, mais non à l'extrémité du premier bras 14. D'autres éléments d'ancrage et/ou poulies pourraient également être prévus, selon les besoins.

    [0037] Selon la longueur du deuxième bras 16, la poulie 22 peut en outre être disposée à une distance prédéterminée du mât 12, par exemple à une distance suffisante pour être à l'intérieur de l'enceinte et suffisamment éloignée des parois internes de l'enceinte afin d'éviter un frottement entre le cordage et ces parois. On notera que la longueur du deuxième bras est alors suffisante pour que son extrémité libre puisse être disposée à l'intérieur de différents types d'enceinte et pour permettre un positionnement de la poulie 22 tel que précisé précédemment. La longueur du premier bras sera choisie en fonction de la longueur du mât afin de permettre un accrochage d'un cordage à l'élément d'ancrage et aux poulies, sans interférences avec le dispositif d'accès 10.

    [0038] Le mât 12 présente par ailleurs au moins un organe de fixation destiné à coopérer avec une ouverture de l'espace confiné.

    [0039] Dans le mode de réalisation représenté, deux organes de fixation 24, 26 sont disposés de part et d'autre du mât 12. Ils s'étendent du côté du deuxième bras 16 dans un plan perpendiculaire au plan défini par le mât 12 et les premier et deuxième bras 14, 16.

    [0040] Ces organes de fixation 24, 26 définissent des orifices 25, 27 respectivement, d'axe parallèle au deuxième bras 16. Ces orifices 25, 27 présentent chacun une forme allongée et courbe, dont l'incurvation est dirigée en direction de l'extrémité 12b du mât solidaire du deuxième bras. Notamment, le centre de courbure est sur une droite s'étendant sensiblement dans le prolongement du mât 12, sous celui-ci. Ainsi, les deux orifices 25, 27 suivent sensiblement une même courbe, dont la courbure peut correspondre à la courbure d'un rebord d'un trou d'homme. Ces orifices sont assez grands, ce qui permet de les mettre facilement en correspondance avec des orifices préexistants de différents rebords de trou d'homme.

    [0041] Les organes de fixation 24, 26 sont ici semblables à des anneaux de fixation. On notera qu'ils sont situés à proximité immédiate du deuxième bras 16 dans l'exemple représenté.

    [0042] Le mât 12 présente un orifice 28 de fixation situé entre les organes de fixation 24, 26 et dont l'axe est parallèle au deuxième bras 16. On notera que cet orifice 28 est ici de forme oblongue dont la longueur s'étend sensiblement parallèlement à l'axe du mât 12. Cet orifice 28 forme également un organe de fixation au sens de l'invention.

    [0043] Le dispositif d'accès 10 selon l'invention peut être réalisé d'une seule pièce, ou de plusieurs éléments solidarisés de manière définitive les uns aux autres. Le dispositif d'accès est alors indémontable. Avantageusement, et tel que représenté sur les figures, le dispositif d'accès 10 selon l'invention peut être réalisé en plusieurs parties, de préférence en deux parties comme dans l'exemple représenté.

    [0044] Ici, le mât 12 est ainsi formé de deux parties, 121, 122 dont les extrémités sont emboîtées et solidarisées par des éléments de fixation amovibles. Un mât 12 robuste est ainsi obtenu malgré sa constitution en deux parties.

    [0045] Dans l'exemple représenté et tel que visible particulièrement sur les figures 1 et 2, une première extrémité emboîtée formant ici la totalité de la première partie 121 du mât 12, définit un logement en U dont la concavité est ouverte dans une direction opposée au deuxième bras 16. Autrement dit, la paroi de fond 123 de ce logement en U est disposée du côté du deuxième bras 16 entre les organes de fixation 24, 26. Cette paroi de fond 123 s'étend suivant la direction longitudinale du mât.

    [0046] Une deuxième extrémité emboîtée 124, laquelle fait partie de la deuxième partie 122 du mât 12, est reçue à l'intérieur du logement en U, en appui contre des surfaces internes à ce logement. Autrement dit, cette deuxième extrémité 124 présente une forme complémentaire du logement en U.

    [0047] On notera que la deuxième extrémité 124 comporte une patte de fixation 125 percée d'un orifice 126. Cette patte de fixation vient en appui contre la paroi de fond 123 de la première partie 121 lorsque les deux parties 121, 122 sont emboîtées l'une dans l'autre. L'orifice 28 de la paroi de fond 123 peut alors correspondre avec l'orifice 126 de la patte de fixation 125. Il est ainsi possible de fixer la patte de fixation 125 à la paroi de fond 123 au moyen d'un élément de fixation amovible, tel que par exemple un ensemble vis- écrou qui sera décrit plus loin.

    [0048] Tel que mentionné plus haut, les deux parties 121, 122, du mât 12 sont solidarisées par des éléments de fixation amovibles. Dans l'exemple, ces éléments de fixation sont deux goupilles 30, 32, ou axes, lesquelles s'étendent parallèlement l'une à l'autre et perpendiculairement au plan défini par le mât 12 et les premier et deuxième bras 14, 16. Ici, ces goupilles sont disposées l'une au-dessus de l'autre et traversent des orifices prévus à cet effet dans les première et deuxième parties 121, 122 emboîtées du mât, ces orifices étant mis en correspondance pour le passage des goupilles 30, 32. Ces goupilles peuvent être reliées par une chaîne ou similaire au mât 12 afin d'éviter de les perdre. En outre, un ensemble vis- écrou comprenant une vis 34 permet d'associer les première et deuxième parties 121, 122 via les orifices 28, 126 décrits plus haut, suivant une direction parallèle à la direction longitudinale du deuxième bras 16.

    [0049] Dans l'exemple représenté, le deuxième bras 16 comprend deux éléments d'ancrage, 36, 38, situés à distance du mât 12, ici au niveau de la poulie 22 à savoir à l'extrémité libre du deuxième bras 16. Ils sont solidaires de la patte 23 supportant la poulie 22.

    [0050] Dans la présente invention, les différents points d'ancrage, 18, 36, 38 sont de préférence réalisés de manière à respecter les normes de sécurité en vigueur pour les personnes, telle que la classe B de la norme EN795 :2012.

    [0051] Afin d'alléger au plus le poids du dispositif d'accès 10, le deuxième bras 16 se présente sous la forme d'un profilé à section transversale en H. Le premier bras 14, ainsi que la partie supérieure 122 du mât 12 sont des profilés creux à section fermée.

    [0052] La figure 3 représente le dispositif d'accès 10 décrit ci-dessus fixé sur un trou d'homme 84 d'une enceinte (non représentée sur la figure 3). Le même dispositif d'accès 10 est représenté schématiquement dans différentes configurations d'utilisation sur les figures 4-7.

    [0053] La figure 3 montre notamment un rebord extérieur 40 du trou d'homme 84 qui s'étend habituellement à distance de la paroi latérale 82 d'une enceinte 80 (voir figures 4-7). Ce rebord extérieur 40 définit une surface d'appui 42 percée d'orifices 44. On notera que ces orifices 44 sont répartis sur toute la périphérie du rebord extérieur 40, ici de forme annulaire. Ces orifices 44 sont initialement destinés à assurer la fermeture du trou d'homme 84 par une plaque vissée par des vis traversant ces orifices 44. Afin d'assurer une bonne fermeture du trou d'homme, la surface d'appui 42 est donc généralement plane et s'étend sur tout le pourtour du trou d'homme 84.

    [0054] Lorsqu'il est fixé au trou d'homme 84, le mât 12 du dispositif d'accès 10 s'étend verticalement (ou sensiblement verticalement), au-dessus du trou d'homme. Le premier bras 14 s'étend sensiblement perpendiculairement à la paroi latérale 82 de l'enceinte, alors que le deuxième bras 16 s'étend à l'intérieur du trou d'homme, sensiblement parallèlement à l'axe de celui-ci. Ce deuxième bras 16 est en appui contre une surface interne supérieure 46 du rebord extérieur 40. Les organes de fixation 24, 26 sont en appui contre la surface d'appui 42 du rebord extérieur. Ici, la solidarisation du dispositif d'accès 10 est obtenue par deux vis de fixation 48, 50 au moyen d'écrous de serrage (non représentés), ces vis étant insérées au travers des orifices 25, 27 des organes de fixation et d'orifices 44 du rebord extérieur 40 mis en correspondance. On notera que du fait de la relativement grande dimension des orifices 25, 27, les têtes 49, 51 des vis 48, 50 respectivement ne peuvent être retenue par les organes de fixation. Pour permettre néanmoins un maintien des vis 48, 50, on interpose des plaquettes d'appui 52, 54 percées entre les têtes de vis 49, 51, et les organes de fixation 24, 26, les vis 48, 50 traversant ces plaquettes 52, 54 dont les dimensions sont suffisamment grandes pour être en appui contre les bords des orifices 25, 27. D'autres plaquettes percées 56, 58 sont disposées en appui contre une face du rebord extérieur 40 opposée à la surface d'appui 42 recevant les anneaux de fixation, entre le rebord 40 et des écrous de serrage (non représentés). Ces plaquettes 56, 58, également traversées par les vis 48, 50, permettent d'assurer une meilleure mise en prise et un meilleur serrage des ensembles vis-écrou. A noter que les écrous de serrage peuvent être intégrés à ces plaquettes 56, 58 pour une manipulation plus aisée.

    [0055] D'autres plaquettes percées 60, 62 sont prévues pour assurer le serrage de la vis 34 traversant les orifices 126, 28. Cette vis 34 sert ainsi également à la fixation du dispositif d'accès 10 sur le rebord extérieur 40 par le passage au travers de l'un des orifices 44 mis en correspondance.

    [0056] La fixation du dispositif d'accès 10 précédemment décrit au trou d'homme 84 est maintenant détaillée.

    [0057] La partie inférieure du dispositif d'accès 10, à savoir le deuxième bras 16 et la partie 121 du mât 12, est tout d'abord fixée sur le trou d'homme 84. A cet effet, les organes de fixation 24, 26 sont mis en appui contre la surface d'appui 42 du rebord extérieur 40, la partie 121 du mât s'étendant sensiblement verticalement au-dessus du trou d'homme 84, le deuxième bras 16 est quant à lui appliqué le long de la paroi interne supérieure 46 du trou d'homme.

    [0058] Après cette mise en appui, on peut mettre en correspondance les orifices 25, 27 des organes de fixation et l'orifice 28 avec des orifices 44 du rebord extérieur. On peut alors insérer les vis de fixation 48, 50 montées sur les plaquettes d'appui 52, 54. De l'autre coté du rebord extérieur, les plaquettes d'appui 56, 58 sont enfilées sur les vis 48, 50, puis les écrous de serrage sont mis en place. La partie inférieure du dispositif d'accès est alors fixée au trou d'homme. On peut ensuite mettre en place la partie supérieure, par emboîtement de l'extrémité 124 dans l'extrémité 121. La vis de fixation 34 est alors insérée dans les orifices 126, 28 et 44 mis en correspondance et son écrou est mis en place. Il est ainsi possible de solidariser rapidement, notamment en moins de 5 minutes, le dispositif d'accès au rebord extérieur au moyen de trois ensembles vis-écrou.

    [0059] A noter que l'invention n'est pas limitée à un nombre particulier d'éléments de fixation amovibles, ni à leur forme, pourvu qu'ils permettent de fixer rigidement de manière non définitive le dispositif d'accès au trou d'homme, et les différentes parties du mât le cas échéant.

    [0060] Quelques configurations d'utilisation du dispositif d'accès sont décrites ci-après.

    [0061] La figure 4 représente une configuration dans laquelle une échelle 64 est fixée à l'un des points d'ancrage 36, 38 du dispositif situé à l'intérieur de l'enceinte. L'autre élément d'ancrage 38 sert ici à sécuriser la descente d'un ouvrier au moyen d'un dispositif antichute 66 auquel l'ouvrier est rattaché au moyen d'un harnais.

    [0062] La figure 5 représente une configuration de sauvetage. L'élément d'ancrage extérieur 18 sert ici à la fixation d'un dispositif de remontée 68 dont le cordage 69 passe par les poulies 20, 22 jusqu'à la victime à remonter. Le sauveteur est quant à lui rattaché par un harnais à un dispositif antichute 66 attaché à l'élément d'ancrage 36. Il est ainsi possible de remonter une personne même inconsciente via le dispositif d'accès selon l'invention.

    [0063] Dans la configuration de la figure 6, un treuil 70 est fixé à l'extérieur de l'enceinte 80 sur le premier bras 14 du dispositif d'accès 10. Un cordage 71 passant par les poulies 20, 22, relie l'ouvrier au treuil. Une échelle 64 est fixée à l'intérieur de l'enceinte à l'élément d'ancrage 36 pour faciliter la descente.

    [0064] Dans la configuration de la figure 7, un dispositif antichute 66 est accroché à l'élément d'ancrage 36. Un treuil 70 est fixé de la même manière que dans la configuration de la figure 6 et est utilisé pour remonter ou descendre une personne.

    [0065] Le dispositif d'accès selon l'invention permet ainsi un accès sécurisé à un espace confiné, pour des interventions de maintenance, les différents éléments d'ancrage permettant d'assurer la sécurité d'un ouvrier et/ou d'accrocher des équipements de travail, ou pour des interventions de sauvetage, les différents éléments d'ancrage pouvant servir à l'accrochage de dispositif de descente/remontée.

    [0066] En outre, le dispositif d'accès est peu encombrant et son poids peut être de l'ordre de 30 à 35 kg lorsque les différentes parties sont en acier. Bien entendu, d'autres matériaux peuvent être envisagés, tels que de l'aluminium ou d'autres alliages.


    Revendications

    1. Dispositif d'accès (10) sécurisé à un espace confiné, comprenant :

    - un mât de support (12) rectiligne,

    - un premier bras (14) fixé rigidement à une extrémité (12a) du mât et s'étendant perpendiculairement audit mât,

    - un deuxième bras (16) fixé rigidement à une autre extrémité (12b) du mât et s'étendant perpendiculairement audit mât, dans un même plan que le plan défini par le premier bras et le mât mais dans une direction opposée audit premier bras,

    et dans lequel :

    - le premier bras (14) comprend au moins un élément d'ancrage (18) situé à une distance prédéterminée du mât,

    - le deuxième bras (16) est pourvu d'au moins deux poulies (20, 22) dont l'axe de rotation est perpendiculaire au plan défini par le mât et les premier et deuxième bras, une poulie (20) étant située à une extrémité du deuxième bras (16) fixée au mât et une autre poulie (22) étant située à une distance prédéterminée du mât, l'élément d'ancrage (18) et lesdites au moins deux poulies (20, 22) étant agencés de manière à permettre le passage d'un cordage de l'élément d'ancrage aux poulies sans interférer avec le mât et les premier et deuxième bras,

    - le mât (12) présente au moins un organe de fixation (24, 26, 125) destiné à coopérer avec une ouverture de l'espace confiné.


     
    2. Dispositif d'accès (10) selon la revendication 1, caractérisé en ce que le mât comporte au moins deux organes de fixation (24, 26) s'étendant dans un plan perpendiculaire au plan défini par le mât et les premier et deuxième bras, de part et d'autre du mât.
     
    3. Dispositif d'accès (10) selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que ledit au moins un organe de fixation (24, 26, 125) définit un orifice (25, 27, 126) d'axe parallèle au deuxième bras (16), ledit orifice (25, 27, 126) présentant une forme choisie parmi une forme allongée et une forme allongée et courbe dont l'incurvation est dirigée en direction de l'extrémité (12b) du mât solidaire du deuxième bras.
     
    4. Dispositif d'accès (10) selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que le mât (12) est formé de deux parties (121, 122) dont les extrémités (121, 124) sont emboitées et solidarisées par des éléments de fixation amovibles (30, 32).
     
    5. Dispositif d'accès (10) selon la revendication 4, caractérisé en ce qu'une première extrémité (121) emboîtée définit un logement en U dont la concavité est ouverte dans une direction opposée au deuxième bras et une deuxième extrémité (124) emboîtée est reçue à l'intérieur du logement, en appui contre des surfaces internes au logement.
     
    6. Dispositif d'accès (10) selon la revendication 5, caractérisé en ce que la deuxième extrémité (124) emboîtée comporte une patte de fixation (125) percée coopérant avec un orifice (28) ménagé dans une paroi de fond (123) du logement en U de la première extrémité, un élément de fixation amovible (34) assemblant la patte de fixation (125) à la paroi de fond (123) du logement.
     
    7. Dispositif d'accès (10) selon l'une des revendications 4 à 6, caractérisé en ce que les éléments de fixation amovibles sont choisis parmi une goupille (30, 32) traversant des orifices correspondant des extrémités emboîtées et un ensemble vis (34)-écrou.
     
    8. Dispositif d'accès (10) selon l'une des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que le deuxième bras (16) est un profilé à section transversale en H.
     
    9. Dispositif d'accès (10) selon l'une des revendications 1 à 8, caractérisé en ce que le deuxième bras (16) comporte au moins un élément d'ancrage (36, 38) situé à une distance prédéterminée du mât.
     
    10. Enceinte (80) comprenant une paroi latérale (82) pourvue d'un trou d'homme (84) présentant sur son pourtour un rebord extérieur (40) distant de la paroi latérale, caractérisée en ce qu'elle est pourvue d'un dispositif d'accès (10) selon l'une quelconque des revendications précédentes solidarisé audit trou d'homme, dans laquelle :

    - le mât (12) du dispositif d'accès s'étend sensiblement verticalement au dessus du trou d'homme, le premier bras (14) s'étendant sensiblement perpendiculairement à la paroi latérale (82) de l'enceinte et le deuxième bras (16) s'étendant à l'intérieur du trou d'homme, en appui contre une surface interne supérieure (46) dudit trou d'homme,

    - au moins un organe de fixation (24, 26) du dispositif d'accès est en appui contre le rebord extérieur (40) et solidarisé à ce dernier par des éléments de fixation amovibles.


     
    11. Procédé d'installation d'un dispositif d'accès (10) selon l'une quelconque des revendications 1 à 9, à un trou d'homme (84) ménagé au travers d'une paroi latérale (82) d'une enceinte (80), ledit trou d'homme présentant sur son pourtour un rebord extérieur (40), le procédé comprenant les étapes suivantes :

    - mise en appui d'au moins un organe de fixation (24, 26) du dispositif d'accès (10) contre le rebord extérieur (40), le mât (12) s'étendant sensiblement verticalement au dessus du trou d'homme, le premier bras s'étendant sensiblement perpendiculairement à la paroi latérale de l'enceinte et le deuxième bras s'étendant à l'intérieur du trou d'homme, en appui contre une surface interne supérieure dudit trou d'homme,

    - solidarisation d'au moins un organe de fixation (24, 26) au rebord extérieur (40) par des éléments de fixation amovibles.


     


    Ansprüche

    1. Vorrichtung für sicheren Zugang (10) zu einem geschlossenen Raum, die Folgendes umfasst:

    - einen geradlinigen Tragmast (12),

    - einen ersten Arm (14), der starr an einem Ende (12a) des Masts befestigt ist und sich senkrecht zu dem Mast erstreckt,

    - einen zweiten Arm (16), der starr an einem anderen Ende (12b) des Masts befestigt ist und sich senkrecht zu dem Mast in derselben Ebene, die durch den ersten Arm und den Mast definiert ist, erstreckt, aber in eine Richtung, die dem ersten Arm entgegengesetzt ist,

    und wobei:

    - der erste Arm (14) mindestens ein Verankerungselement (18) umfasst, das in einem vorbestimmten Abstand von dem Mast liegt,

    - der zweite Arm (16) mit mindestens zwei Riemenscheiben (20, 22) versehen ist, deren Drehachse zu der Ebene ist, die durch den Mast und den ersten und den zweiten Arm definiert senkrecht ist, wobei an einem Ende des zweiten Arms (16), der an dem Mast befestigt ist, eine Riemenscheibe (20) liegt und eine andere Riemenscheibe (22) in einem vorbestimmten Abstand von dem Mast liegt, wobei das Verankerungselement (18) und die mindestens zwei Riemenscheiben (20, 22) derart angeordnet sind, dass sie das Durchführen eines Seils von dem Verankerungselement zu den Riemenscheiben erlauben, ohne den Mast und den ersten und zweiten Arm zu stören,

    - der Mast (12) mindestens ein Befestigungselement (24, 26, 125) aufweist, das dazu bestimmt ist, mit einer Öffnung des geschlossenen Raums zusammenzuwirken.


     
    2. Zugangsvorrichtung (10) nach Anspruch 1, dadurch gekennzeichnet, dass der Mast mindestens zwei Befestigungselemente (24, 26) umfasst, die sich in einer Ebene senkrecht zu der Ebene, die von dem Mast und dem ersten und dem zweiten Arm definiert ist, auf beiden Seiten des Masts erstrecken.
     
    3. Zugangsvorrichtung (10) nach Anspruch 1 oder 2, dadurch gekennzeichnet, dass das mindestens eine Befestigungselement (24, 26, 125) eine Öffnung (25, 27, 126) mit einer Achse parallel zu dem zweiten Arm (16) definiert, wobei die Öffnung (25, 27, 126) eine Form aufweist, die aus einer länglichen Form und einer länglichen und gekrümmten Form ausgewählt ist, deren Krümmung zu dem Ende (12b) des Masts, das fest mit dem zweiten Arm verbunden ist, gerichtet ist.
     
    4. Zugangsvorrichtung (10) nach einem der Ansprüche 1 bis 3, dadurch gekennzeichnet, dass der Mast (12) aus zwei Teilen (121, 122) gebildet ist, deren Enden (121, 124) ineinandergesteckt und durch abnehmbare Befestigungselemente (30, 32) fest verbunden sind.
     
    5. Zugangsvorrichtung (10) nach Anspruch 4, dadurch gekennzeichnet, dass ein ineinandergestecktes erstes Ende (121) eine U-förmige Aufnahme definiert, deren Krümmung in einer Richtung entgegengesetzt zu dem zweiten Arm offen ist, und ein zweites ineinandergestecktes Ende (124) in dem Inneren der Aufnahme gegen die Innenflächen der Aufnahme aufgenommen ist.
     
    6. Zugangsvorrichtung (10) nach Anspruch 5, dadurch gekennzeichnet, dass das eingesteckte zweite Ende (124) eine Befestigungspratze (125) umfasst, die mit einer Öffnung (28) zusammenwirkt, die in einer Bodenwand (123) der U-förmigen Aufnahme des ersten Endes angelegt ist, ein abnehmbares Befestigungselement (34), das die Befestigungspratze (125) an der Bodenwand (123) der Aufnahme anbringt.
     
    7. Zugangsvorrichtung (10) nach einem der Ansprüche 4 bis 6, dadurch gekennzeichnet, dass die abnehmbaren Befestigungselemente aus einem Stift (30, 32), der Öffnungen durchquert, die ineinandergesteckten Enden entsprechen, und aus einer Schrauben-(34)-Mutteranordnung ausgewählt sind.
     
    8. Zugangsvorrichtung (10) nach einem der Ansprüche 1 bis 7, dadurch gekennzeichnet, dass der zweite Arm (16) ein Profil mit einem Querschnitt in H ist.
     
    9. Zugangsvorrichtung (10) nach einem der Ansprüche 1 bis 8, dadurch gekennzeichnet, dass der zweite Arm (16) mindestens ein Verankerungselement (36, 38) aufweist, das in einem vorbestimmten Abstand von dem Mast liegt.
     
    10. Einschluss (80), der eine Seitenwand (82) umfasst, die mit einem Mannloch (84) versehen ist, das an seinem Umfang einen Außenrand (40) aufweist, der von der Seitenwand beabstandet ist, dadurch gekennzeichnet, dass er mit einer Zugangsvorrichtung (10) nach einem der vorstehenden Ansprüche versehen ist, die fest mit dem Mannloch verbunden ist, wobei:

    - sich der Mast (12) der Zugangsvorrichtung im Wesentlichen vertikal über dem Mannloch erstreckt, der erste Arm (14) sich im Wesentlichen senkrecht zu der Seitenwand (82) des Einschlusses erstreckt, und sich der zweite Arm (16) in das Innere des Mannlochs unter Anliegen gegen eine obere Innenfläche (46) des Mannlochs erstreckt,

    - mindestens ein Befestigungselement (24, 26) der Zugangsvorrichtung an dem Außenrand (40) anliegt und an diesem durch abnehmbare Befestigungselemente fest verbunden ist.


     
    11. Verfahren zum Installieren einer Zugangsvorrichtung (10) nach einem der Ansprüche 1 bis 9 an einem Mannloch (84), das durch eine Seitenwand (82) eines Einschlusses (80) angelegt ist, wobei das Mannloch an seinem Umfang einen Außenrand (40) aufweist, wobei das Verfahren die folgenden Schritte umfasst:

    - Anlegen mindestens eines Befestigungselements (24, 26) der Zugangsvorrichtung (10) gegen den Außenrand (40), wobei sich der Mast (12) im Wesentlichen vertikal über dem Mannloch erstreckt, wobei sich der erste Arm im Wesentlichen senkrecht zu der Seitenwand des Einschlusses erstreckt, und sich der zweite Arm in das Innere des Mannlochs unter Anliegen gegen eine obere Innenfläche des Mannlochs erstreckt,

    - festes Verbinden mindestens eines Befestigungselements (24, 26) an dem Außenrand (40) durch abnehmbare Befestigungselemente.


     


    Claims

    1. Device (10) providing safe access to a confined space, comprising:

    - a rectilinear support mast (12),

    - a first arm (14) rigidly fastened to one end (12a) of the mast and extending perpendicularly to said mast,

    - a second arm (16) rigidly fastened to another end (12b) of the mast and extending perpendicularly to said mast, in the same plane as the plane defined by the first arm and the mast but in a direction opposite to said first arm,

    and wherein:

    - the first arm (14) comprises at least one anchoring element (18) located at a predetermined distance from the mast,

    - the second arm (16) is provided with at least two pulleys (20, 22), the axis of rotation of which is perpendicular to the plane defined by the mast and the first and second arms, one pulley (20) being located at one end of the second arm (16) fastened to the mast and another pulley (22) being located at a predetermined distance from the mast, the anchoring element (18) and said at least two pulleys (20, 22) being arranged to allow a rope to pass from the anchoring element to the pulleys without interfering with the mast and the first and second arms,

    - the mast (12) has at least one fastener (24, 26, 125) for cooperating with an opening of the confined space.


     
    2. Access device (10) according to claim 1, characterised in that the mast comprises at least two fasteners (24, 26) extending in a plane perpendicular to the plane defined by the mast and the first and second arms, on both sides of the mast.
     
    3. Access device (10) according to claim 1 or 2, characterised in that said at least one fastener (24, 26, 125) defines an orifice (25, 27, 126) having an axis parallel to the second arm (16), said orifice (25, 27, 126) having a shape selected from an elongate shape and an elongate and curved shape, the curvature of which is directed towards the end (12b) of the mast secured to the second arm.
     
    4. Access device (10) according to any one of claims 1 to 3, characterised in that the mast (12) is formed by two parts (121, 122), the ends (121, 124) of which are nested and secured by removable fastening elements (30, 32).
     
    5. Access device (10) according to claim 4, characterised in that a nested first end (121) defines a U-shaped receptacle the concavity of which is open in a direction opposite to the second arm, and a second nested end (124) is received inside the receptacle, bearing against internal surfaces of the receptacle.
     
    6. Access device (10) according to claim 5, characterised in that the second nested end (124) comprises a pierced fastening bracket (125) cooperating with an orifice (28) formed in a bottom wall (123) of the U-shaped receptacle of the first end, a removable fastening element (34) joining the bracket (125) to the bottom wall (123) of the receptacle.
     
    7. Access device (10) according to one of claims 4 to 6, characterised in that the removable fastening elements are chosen from a pin (30, 32) passing through the corresponding orifices of the nested ends and a screw-nut assembly (34).
     
    8. Access device (10) according to one of claims 1 to 7, characterised in that the second arm (16) is a profile having an H-shaped cross section.
     
    9. Access device (10) according to one of claims 1 to 8, characterised in that the second arm (16) comprises at least one anchoring element (36, 38) located at a predetermined distance from the mast.
     
    10. Enclosure (80) comprising a side wall (82) provided with a manhole (84) having on its periphery an outer flange (40) remote from the side wall, characterised in that it is provided with an access device (10) according to any one of the preceding claims secured to said manhole, in which:

    - the mast (12) of the access device extends substantially vertically above the manhole, the first arm (14) extending substantially perpendicularly to the side wall (82) of the enclosure and the second arm (16) extending inside the manhole, bearing against an upper inner surface (46) of said manhole,

    - at least one fastener (24, 26) of the access device bears against the outer flange (40) and is secured thereto by removable fastening elements.


     
    11. Method for installing an access device (10) according to any one of claims 1 to 9 on a manhole (84) formed through a side wall (82) of an enclosure (80), said manhole having on its periphery an outer flange (40), the method comprising the following steps:

    - supporting at least one fastener (24, 26) of the access device (10) against the outer flange (40), the mast (12) extending substantially vertically above the manhole, the first arm extending substantially perpendicularly to the side wall of the enclosure and the second arm extending inside the manhole, bearing against an upper inner surface of said manhole,

    - securing at least one fastener (24, 26) to the outer flange (40) by removable fastening elements.


     




    Dessins

















    Références citées

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS LA DESCRIPTION



    Cette liste de références citées par le demandeur vise uniquement à aider le lecteur et ne fait pas partie du document de brevet européen. Même si le plus grand soin a été accordé à sa conception, des erreurs ou des omissions ne peuvent être exclues et l'OEB décline toute responsabilité à cet égard.

    Documents brevets cités dans la description