(19)
(11)EP 3 502 434 A1

(12)DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

(43)Date de publication:
26.06.2019  Bulletin  2019/26

(21)Numéro de dépôt: 18205855.2

(22)Date de dépôt:  13.11.2018
(51)Int. Cl.: 
F02B 29/04(2006.01)
F16K 15/14(2006.01)
F16K 21/04(2006.01)
F28F 17/00(2006.01)
F16K 17/30(2006.01)
(84)Etats contractants désignés:
AL AT BE BG CH CY CZ DE DK EE ES FI FR GB GR HR HU IE IS IT LI LT LU LV MC MK MT NL NO PL PT RO RS SE SI SK SM TR
Etats d'extension désignés:
BA ME
Etats de validation désignés:
KH MA MD TN

(30)Priorité: 22.12.2017 FR 1763020

(71)Demandeur: RENAULT s.a.s.
92100 Boulogne-Billancourt (FR)

(72)Inventeurs:
  • MASSET, Ludovic
    27120 MENILLES (FR)
  • MARIDORT, JEROME
    78370 PLAISIR (FR)
  • MARTIN, WILLIAMS
    78000 VERSAILLES (FR)
  • RENAULT, YANN
    78220 VIROFLAY (FR)

  


(54)DISPOSITIF D'ÉVACUATION DE CONDENSATS DANS UN CIRCUIT DE SURALIMENTATION D'UN MOTEUR À COMBUSTION


(57) L'invention concerne un dispositif d'évacuation de condensats (4, 4') d'un refroidisseur du gaz de suralimentation d'un moteur à combustion interne comportant un clapet de drainage (40) réalisé en un matériau souple, de préférence en un matériau élastomère.




Description


[0001] La présente invention se rapporte à des moyens de traitement des condensats formés dans un circuit de suralimentation d'un moteur à combustion interne, notamment d'un moteur de véhicule automobile.

[0002] Un moteur à combustion, notamment de véhicule automobile, est alimenté en un comburant mélangé au carburant pour être brûlé dans les chambres de combustion des cylindres. Le comburant comprend de l'air, prélevé dans l'atmosphère ambiante, qui est le plus souvent admis dans les chambres sous forme comprimée pour améliorer les performances du moteur. Cet air d'alimentation comprimé est plus particulièrement dénommé air de suralimentation et le moteur est dit suralimenté.

[0003] L'air comprimé étant échauffé lors de la compression, il est refroidi pour être densifié avant son admission dans les chambres de combustion en le faisant passer dans un dispositif de refroidissement comprenant un échangeur thermique, ce dispositif étant communément appelé refroidisseur d'air de suralimentation ou désigné par son acronyme « RAS ».

[0004] L'échangeur thermique du refroidisseur est disposé dans le circuit de suralimentation en aval du compresseur de l'air d'alimentation du moteur, entre une boite d'arrivée de l'air comprimé dite « boîte chaude » et une boite de sortie de l'air comprimé refroidi dite « boite froide ». L'échangeur thermique comprend un réseau de faisceaux dans lesquels circule l'air une fois comprimé, avant d'être canalisé via la boîte froide vers la conduite d'admission. Lesdits faisceaux sont refroidis notamment par de l'air provenant de l'atmosphère ambiante guidé depuis généralement la face avant du véhicule vers le refroidisseur pour circuler entre lesdits faisceaux.

[0005] Dans des conditions climatiques froides et plus particulièrement humides, la vapeur d'eau contenue dans l'air de suralimentation du moteur, se condense en givrant sur les parois du refroidisseur lorsqu'il le traverse, notamment sur les parois internes des faisceaux. Ce phénomène se produit notamment lorsque le véhicule effectue un long trajet.

[0006] Après un arrêt du moteur, l'eau gelée sur les parois internes du refroidisseur d'air de suralimentation se liquéfie lorsque la température ambiante augmente et va alors stagner dans un point bas du circuit de suralimentation.

[0007] La présence de ces condensats d'eau pose des problèmes dans le fonctionnement du moteur. En particulier, au démarrage du moteur, cette eau stagnante est mise en mouvement par l'aspiration du moteur actionné par le démarreur électrique et arrive dans les cylindres et peut venir bloquer le moteur lors de la phase de compression de l'air d'alimentation lors de la remontée du piston soupapes d'admission et d'échappement fermées. Le démarreur est ainsi mis en court-circuit, son fusible de protection fond et le véhicule est alors en panne.

[0008] Dans l'art antérieur des solutions avec des conduites de dérivation des condensats ont pu être proposées mais restent complexes et créent un surcoût important. Une solution d'évacuation des condensats a été décrite par exemple dans la demande de brevet US2015/0167539 grâce à un dispositif comprenant une valve conçue pour évacuer régulièrement les condensats par action d'ouverture ou de fermeture. Cette valve est relativement complexe et doit être installée dans une chambre de collecte des condensats.

[0009] L'invention vise à proposer des moyens simples et efficaces de traitement des condensats formés dans un circuit de suralimentation d'un moteur lors du refroidissement du gaz de suralimentation, tout en maintenant de bonnes performances du moteur.

[0010] A cet effet l'invention fournit un dispositif d'évacuation de condensats d'un refroidisseur du gaz de suralimentation d'un moteur, comportant un clapet réalisé en un matériau souple. De préférence ledit matériau est un élastomère, en particulier un élastomère de silicone.

[0011] Avantageusement ledit clapet est formé d'une seule pièce.

[0012] Selon un mode préféré de réalisation de l'invention, le clapet comprend une partie supérieure et une partie inférieure reliées entre elles par une partie centrale, dont la plus grande dimension transversale est inférieure à la plus grande dimension transversale respectivement de la partie inférieure et de la partie supérieure, de sorte que ledit clapet pourra être inséré à force et maintenu dans un orifice réalisé dans une paroi du circuit de refroidissement.

[0013] Avantageusement selon l'invention, ledit clapet comprend des lumières de drainage en communication avec un canal d'évacuation dont la sortie débouche vers l'extérieur dudit clapet, lesdites lumières étant disposées sensiblement parallèlement à l'axe central longitudinal dudit clapet, et de préférence lesdites lumières sont de forme allongée suivant la direction de cet axe, afin de favoriser l'écoulement par gravité des condensats.

[0014] Selon un mode de réalisation préféré de l'invention, les lumières de drainage sont logées dans la partie centrale du clapet et sont en communication avec le canal d'évacuation dont la sortie débouche vers l'extérieur du clapet, à travers la partie inférieure dudit clapet. De préférence encore le canal d'évacuation est aménagé dans l'axe central longitudinal dudit clapet.

[0015] Avantageusement selon l'invention ledit clapet présente une lèvre d'étanchéité pour éviter les pertes de charges quand le clapet est fermé.

[0016] De préférence selon l'invention, la partie supérieure du clapet présente une courbure concave, en particulier suivant son pourtour, qui forme ladite lèvre d'étanchéité

[0017] Selon l'invention, le clapet est associé à des moyens de régulation de son ouverture et de sa fermeture, lesdits moyens se présentant de préférence sous forme d'un ressort de calibrage du paramètre déclenchant l'ouverture ou la fermeture du clapet. Ce paramètre est la pression dans le refroidisseur où se situe le clapet.

[0018] Selon un mode de réalisation préféré de l'invention, ce ressort est un ressort hélicoïdal, et de préférence de forme conique. Il est en particulier inséré autour de la partie centrale du clapet, la grande base du cône étant dirigée vers la partie centrale du clapet.

[0019] Avantageusement le dispositif d'évacuation selon l'invention comporte en outre un tuyau d'évacuation en communication avec l'extérieur, disposé dans le prolongement dudit clapet de drainage. En particulier le canal d'évacuation du clapet de drainage débouche dans ledit tuyau. De préférence ce tuyau se termine par un clapet d'évacuation anti-retour en communication avec l'extérieur. Un tel clapet anti-retour est de préférence de type goutte-à-goutte.

[0020] L'invention a aussi pour objet un refroidisseur du gaz de suralimentation d'un moteur à combustion équipé d'un dispositif d'évacuation de condensats par gravité tel que décrit ci-dessus.

[0021] L'invention vise plus particulièrement un refroidisseur dont le gaz de refroidissement est l'air. Ainsi elle fournit un système refroidisseur comprenant un refroidisseur de l'air de suralimentation d'un moteur à combustion comportant un échangeur thermique air/air disposé entre une boîte d'entrée et une boîte de sortie de l'air de suralimentation du moteur, et un dispositif d'évacuation de condensats par gravité équipant au moins l'une desdites boîtes et apte à passer réversiblement d'une position ouverte à une position fermée. Selon l'invention ledit dispositif d'évacuation des condensats comprend un clapet de drainage réalisé en un matériau souple, de préférence en un matériau élastomère, inséré à travers un orifice de réception percé dans un plan moyen horizontal d'une paroi de la boîte de sortie, au point bas de ladite boîte. Ledit clapet est associé à des moyens de régulation de son ouverture et de sa fermeture par calibrage de la force de fermeture fonction de la pression interne dans ladite boite. Ledit clapet comprend une partie supérieure présente avec lesdits moyens de régulation uniquement à l'intérieur de ladite boîte équipée, et une partie inférieure présente uniquement à l'extérieur de ladite boite, lesdites parties supérieure et inférieure du clapet étant reliées par une partie centrale. Cette partie centrale loge des lumières de drainage des condensats en communication avec un canal d'évacuation dont la sortie débouche à travers ladite partie inférieure du clapet vers l'extérieur dudit clapet. En outre ladite partie centrale du clapet est d'une dimension transversale sensiblement inférieure à celle de l'orifice de réception de sorte que le clapet puisse coulisser longitudinalement suivant cette partie centrale dans l'orifice de réception sous l'action des moyens de régulation de son ouverture et de sa fermeture. Ledit clapet est donc configuré pour limiter sa course dans l'orifice à la longueur de la partie centrale du clapet.

[0022] Avantageusement selon l'invention, lesdits moyens de régulation de l'ouverture et de la fermeture du clapet se présentent sous forme d'un ressort hélicoïdal conique enroulé autour de la partie centrale du clapet, sa base étant d'un diamètre supérieur au diamètre de l'orifice de réception du clapet pour être apte à venir en appui sur la surface interne de la paroi de la boite entourant ledit orifice, sous l'effet d'une pression interne dans ladite boite équipée, pression calibrée par ledit ressort pour mettre ledit clapet en position fermée, ladite partie supérieure du clapet étant en outre apte à être repoussée par le ressort qui se détend lorsque la pression interne dans la boîte est inférieure à cette pression calibrée par le ressort pour mettre le clapet en position ouverte.

[0023] Selon un mode de réalisation préféré de l'invention, ladite partie supérieure du clapet présente une lèvre d'étanchéité apte à venir en appui sur la paroi interne de ladite boîte équipée sous l'effet d'une pression dans ladite boite calibrée par lesdits moyens de régulation mettant le clapet en position fermée, et de préférence ladite lèvre d'étanchéité est formée par une courbure concave présente sur le pourtour de ladite partie supérieure du clapet, ladite partie supérieure du clapet étant en outre telle que la dimension transversale de son pourtour soit suffisante pour que cette partie ne passe pas à travers l'orifice de réception du clapet.

[0024] Avantageusement selon l'invention, la partie inférieure dudit clapet présente une forme conique, la partie la plus large étant dirigée vers la partie centrale du clapet et d'un diamètre suffisant pour que cette partie inférieure du clapet ne passe pas à travers l'orifice de réception lorsque le clapet s'ouvre sous l'action du ressort qui se détend quand la pression dans la boite équipée du dispositif d'évacuation est faible, inférieure au seuil d'effort de calibrage du ressort.

[0025] Avantageusement selon l'invention, ladite partie supérieure du clapet présente une lèvre d'étanchéité apte à venir en appui sur la paroi interne de ladite boîte, autour de l'orifice de réception, sous l'effet d'une pression dans ladite boite calibrée par lesdits moyens de régulation mettant le clapet en position fermée. De préférence ladite lèvre d'étanchéité est formée par une courbure concave présente sur le pourtour de ladite partie supérieure du clapet, ladite partie supérieure étant en outre telle que la dimension de son pourtour soit suffisante pour que cette partie ne passe pas à travers l'orifice de réception du clapet.

[0026] Avantageusement, le dispositif d'évacuation du système refroidisseur présente des caractéristiques conformément à celles, prises séparément ou en combinaison, du dispositif d'évacuation qui a été précédemment décrit plus haut.

[0027] En particulier et avantageusement selon l'invention, le tuyau d'évacuation qui prolonge le clapet de drainage est fixé sous la face inférieure de la paroi percée de l'orifice, de sorte que la partie inférieure du clapet de drainage se trouve à l'intérieur de ce tuyau.

[0028] Avantageusement selon l'invention, l'échangeur thermique air/air comporte un réseau de faisceaux verticaux dans lesquels circule l'air de suralimentation.

[0029] Avantageusement selon l'invention, lesdits moyens de régulation de l'ouverture et de la fermeture du clapet se présentent sous forme d'un ressort hélicoïdal conique enroulé autour de la partie centrale du clapet, sa base étant d'un diamètre supérieur au diamètre de l'orifice de réception du clapet pour être apte à venir en appui sur la surface interne de la paroi de la boite entourant ledit orifice, sous l'effet d'une pression interne dans ladite boite équipée, pression calibrée par ledit ressort pour mettre ledit clapet en position fermée, ladite partie supérieure du clapet étant en outre apte à être repoussée par le ressort qui se détend lorsque la pression interne dans la boîte est inférieure à cette pression calibrée par le ressort pour mettre le clapet en position ouverte, la course du clapet dans l'orifice étant limitée à la longueur de la partie centrale du clapet.

[0030] L'invention a aussi pour objet un véhicule automobile à moteur suralimenté comprenant un refroidisseur du gaz de suralimentation du moteur avec évacuation des condensats par gravité décrit précédemment.

[0031] D'autres particularités et avantages de l'invention ressortiront à la lecture de la description faite ci-après de modes de réalisation particuliers de l'invention, donnés à titre indicatif mais non limitatif, en référence aux dessins annexés sur lesquels :
  • la figure 1 schématise partiellement un circuit de suralimentation d'un moteur équipé d'un refroidisseur d'air de suralimentation comportant un dispositif d'évacuation de condensats selon l'invention;
  • la figure 2A représente schématiquement en coupe longitudinale le dispositif d'évacuation de condensats de la figure 1, la figure 2B illustrant le clapet du dispositif d'évacuation selon une vue en perspective;
  • les figures 3A et 3B illustrent en coupe longitudinale, le dispositif d'évacuation de la figure 2 respectivement en position fermée et en position ouverte;
  • la figure 4 représente schématiquement en coupe longitudinale une variante du dispositif d'évacuation de condensats selon l'invention.


[0032] La figure 1 schématise partiellement un circuit de suralimentation d'un moteur à combustion interne comportant un refroidisseur d'air de suralimentation équipé d'un dispositif d'évacuation de condensats selon l'invention. Les éléments ne sont pas représentés à la même échelle afin de donner plus d'importance à la zone avec les condensats et le dispositif d'évacuation des condensats.

[0033] Le système refroidisseur d'air de suralimentation (ou RAS), comprend un échangeur thermique air/air 2 relié en amont à une boîte d'entrée 1 de l'air de suralimentation qui a été comprimé par un compresseur non représenté sur la figure, et relié en aval à une boîte de sortie 3. L'air comprimé arrive échauffé dans la boite d'entrée 1 dite « boite chaude » pour être canalisé et refroidi dans le réseau de faisceaux de l'échangeur de chaleur 2 et sortir refroidi dans la boite de sortie 3 dite « boite froide » qui est prolongée par une conduite dite conduite de suralimentation 5 acheminant l'air de suralimentation jusqu'au collecteur d'admission 6 pour atteindre les chambres de combustion des cylindres en mélange avec le carburant. La zone de la boîte froide où est situé le dispositif d'évacuation des condensats peut être une simple conduite. Le circuit de l'air de suralimentation A est symbolisé par des flèches pleines sur la figure 1. L'air froid R de refroidissement qui passe autour des faisceaux de l'échangeur de chaleur du RAS, symbolisé par des flèches partiellement en pointillés sur la figure 1, provient de l'air ambiant, guidé généralement depuis l'avant du véhicule vers le RAS.

[0034] Selon l'invention, le système comprend un dispositif d'évacuation des condensats du refroidisseur qui peuvent se former suite au dégel de l'eau présente dans l'air d'alimentation, notamment lors de conditions climatiques froides et humides comme expliqué en introduction de la description. Ce dispositif d'évacuation 4 des condensats E symbolisés sur la figure 1, comprend un clapet de drainage 40 inséré à force transversalement dans un orifice de réception 31 aménagé au point bas du circuit de refroidissement, en aval de l'échangeur 2, généralement dans la paroi inférieure et dans une zone horizontale de la boite froide 3 afin de favoriser l'évacuation par gravité des condensats. Ledit clapet 40 est associé à un ressort de calibrage 45 qui permet de réguler l'ouverture et la fermeture du clapet fonction de la pression interne dans la boite 3 comme le montrent par exemple les figures 3A ou 3B.

[0035] Le clapet 4 illustré est réalisé en un matériau souple, par exemple en élastomère de silicone. Il est formé d'une seule pièce, par exemple par moulage. Un tel clapet présente ainsi l'avantage de pouvoir être déformé réversiblement pour être inséré à force dans l'orifice. Par ailleurs il présente une bonne adaptabilité dans un circuit à pression variable.

[0036] La figure 2A illustre le dispositif d'évacuation 4 isolé, formé du clapet 40 avec son ressort 45, la figure 2B montrant le clapet seul dans son volume. Le clapet selon cet exemple préféré a sensiblement une forme de champignon.

[0037] Le clapet 40 comprend une partie supérieure 401 et une partie inférieure 403 reliée par une partie centrale 402. La partie supérieure 401 a une forme sensiblement de dôme dont le pourtour comprend une courbure concave (dirigée vers la partie centrale 402) qui formera une lèvre d'étanchéité 41 comme expliqué plus loin. Le diamètre de ce pourtour, qui est la plus grande dimension transversale de la partie supérieure, est supérieur à celui de l'orifice de réception du dispositif d'évacuation afin que cette partie supérieure puisse être maintenue uniquement à l'intérieur de la boite froide du circuit de suralimentation et puisse obstruer efficacement l'orifice dans les conditions expliquées plus loin. La partie inférieure 403 est de forme tronconique, la base la plus large étant située vers la partie centrale 402 et d'un diamètre (sa plus grande dimension transversale) supérieur au diamètre de l'orifice de réception afin que cette partie inférieure reste en permanence à l'extérieur de la boite froide et puisse au besoin obstruer l'orifice de réception. A l'intérieur de cette partie inférieure 403 est creusé, le canal d'évacuation 43, débouchant vers l'extérieur pour évacuer par gravité les condensats. La partie centrale 402 est globalement de forme cylindrique et comprend une pluralité de lumières de drainage 42, leur ouverture étant allongée suivant l'axe central longitudinal du clapet pour faciliter le drainage des condensats, qui débouchent dans le canal d'évacuation 43 situé selon cet exemple préféré dans l'axe central longitudinal du clapet. Le diamètre de cette partie centrale du clapet est légèrement inférieur au diamètre de l'orifice de réception, afin de pouvoir coulisser longitudinalement dans cet orifice en fonction de la position ouverte ou fermée du dispositif d'évacuation comme expliqué plus loin.

[0038] Le ressort de calibrage 45 est un ressort hélicoïdal, de forme adaptée à la forme de la face inférieure de la partie supérieure 401 du clapet, préférentiellement de forme tronconique, et d'un diamètre apte à être inséré autour de la partie centrale 402 du clapet. La base du cône dessiné par les spirales du ressort est suffisamment large pour venir en appui sur la paroi interne de la boite froide, autour de l'orifice de réception du dispositif d'évacuation. Ce ressort est rendu escamotable sous la partie supérieure du clapet d'où il ne peut s'échapper, il peut se réduire à l'épaisseur d'une spirale quand il est comprimé.

[0039] Les figures 3A et 3B illustrent schématiquement le fonctionnement du dispositif d'évacuation des condensats dans le circuit de suralimentation du moteur.
La figure 3A illustre le dispositif d'évacuation en position fermée dans le circuit de suralimentation du moteur. Lorsque le moteur fonctionne à un régime suffisamment élevé, le circuit de suralimentation est alimenté en air comprimé et il règne une pression P1 relativement importante dans la boite de sortie 3 (boite froide) de sorte que la pression qui s'exerce sur le clapet vient plaquer la partie supérieure du clapet 401 sur la paroi de la boite entourant l'orifice de réception, le ressort 45 ayant été calibré pour se comprimer sous cette pression. Le pourtour du dôme du clapet vient jouer son rôle de lèvre d'étanchéité en fermeture du dispositif d'évacuation, en assurant un bon niveau de pression de contact sur la surface linéique de la paroi de la boîte. Ceci évite notamment qu'une perte de charge se produise dans le circuit de suralimentation quand le moteur est actif.
La figure 3B illustre le dispositif d'évacuation en position ouverte dans le circuit de suralimentation du moteur. Lorsque le moteur fonctionne à un très bas régime voire est arrêté, la pression interne dans la boite équipée du dispositif d'évacuation baisse, passant à une pression P0 inférieure à P1, l'alimentation en air comprimé étant stoppée ou très faible, le ressort 45 alors se détend et pousse la partie supérieure du clapet 401 vers l'intérieur de la boite froide, le clapet étant retenu dans son orifice de réception en sa partie inférieure 403 qui peut jusqu'à aller se plaquer de l'autre côté à l'extérieur de la boite 30. La partie centrale du clapet 402 coulisse au moins partiellement dans l'orifice de réception en remontant vers l'intérieur de la boîte froide et les lumières de drainage 42 en partie centrale sont alors accessibles aux condensats E qui résultent du dégel de l'eau condensée dans le RAS. Ces condensats sont alors drainés par gravité dans le canal d'évacuation 43 jusqu'à l'extérieur du clapet et le cas échéant s'écoulent également directement à travers les lumières de drainage 42 vers l'extérieur si la partie centrale 402 n'est pas totalement remontée dans la boite froide 3 comme illustré par les flèches E sur la figure 3B.
La course du clapet de drainage est donc limitée dans l'orifice par la longueur de sa partie centrale.

[0040] La figure 4 représente schématiquement en coupe longitudinale une variante d'un dispositif d'évacuation de condensats 4' selon l'invention dans lequel le clapet 40 avec son ressort inséré dans la boite froide 3, illustré aux figures précédentes, est complété en sa partie inférieure par un tuyau d'évacuation des condensats 46 pouvant permettre ainsi d'évacuer les condensats plus facilement hors du véhicule, et aussi de mieux prévenir l'aspiration de poussières depuis l'extérieur ou la réaspiration des condensats, ledit tuyau se terminant par un autre clapet 47 de type anti-retour permettant une évacuation goutte à goutte des condensats E . Ce clapet anti-retour 47 a de préférence une forme tronconique inversée percée d'un conduit d'évacuation, de préférence aussi de forme tronconique inversée, par lequel les condensats s'écoulent par gravité vers l'atmosphère extérieure. Ce tuyau est fixé en sa partie supérieure sur la face externe de la paroi de la boite froide 3 de manière à ce que la partie inférieure 403 du clapet de drainage 40 débouche dans ledit tuyau, de préférence se trouve totalement à l'intérieur dudit tuyau.

[0041] Le dispositif d'évacuation selon l'invention est bien adapté au refroidisseur à échangeur de chaleur à faisceaux verticaux. Il est utilisé de préférence dans les circuits de suralimentation à air sans adjonction de gaz de combustion recirculés afin de préserver l'environnement de polluants qui pourraient être apportés par ces gaz et évacués avec les condensats d'eau.

[0042] On entend dans la description par « conique » qui a la forme d'un cône ou d'un tronçon de cône.

[0043] L'invention a atteint ses objectifs en fournissant un dispositif d'évacuation des condensats simple dans sa conception et sa mise en oeuvre tout en assurant une évacuation régulée des condensats sans nuire aux performances du moteur. L'invention s'applique aussi bien à un moteur à essence qu'à un moteur diesel.


Revendications

1. Dispositif d'évacuation de condensats d'un refroidisseur du gaz de suralimentation d'un moteur à combustion, caractérisé en ce que ledit dispositif (4, 4') comporte un clapet de drainage (40) réalisé en un matériau souple, de préférence en un matériau élastomère.
 
2. Dispositif d'évacuation de condensats selon la revendication 1, dans lequel ledit clapet est formé d'une seule pièce.
 
3. Dispositif d'évacuation de condensats selon l'une des revendications 1 à 2, caractérisé en ce que ledit clapet comprenant une partie supérieure (402) et une partie inférieure (403), lesdites parties supérieure et inférieure étant reliées par une partie centrale (402), dont la plus grande dimension transversale est inférieure à la plus grande dimension transversale respectivement de la partie inférieure et de la partie supérieure.
 
4. Dispositif d'évacuation de condensats selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que ledit clapet comprend des lumières de drainage (42) en communication avec un canal d'évacuation (43) dont la sortie débouche vers l'extérieur dudit clapet, lesdites lumières étant disposées sensiblement parallèlement à l'axe central longitudinal dudit clapet, et de préférence lesdites lumières étant de forme allongée suivant cet axe.
 
5. Dispositif d'évacuation de condensats selon les revendications 3 et 4, caractérisé en ce que la partie centrale (402) du clapet loge les lumières de drainage des condensats (42) en communication avec le canal d'évacuation (43), de préférence ledit canal étant creusé en partie inférieure (403) du clapet et dans l'axe central longitudinal du clapet, sa sortie débouchant à travers la partie inférieure dudit clapet vers l'extérieur dudit clapet.
 
6. Dispositif d'évacuation de condensats selon l'une des revendications 1 à 5, caractérisé en ce que ledit clapet comprend une lèvre d'étanchéité (41), et de préférence ladite lèvre d'étanchéité étant formée par une courbure concave présente sur le pourtour de la partie supérieure (401) du clapet.
 
7. Dispositif d'évacuation de condensats selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisé en ce que le clapet est associé à des moyens de régulation (45) de son ouverture et de sa fermeture, lesdits moyens se présentant de préférence sous forme d'un ressort de calibrage relatif à la pression dans le refroidisseur.
 
8. Dispositif d'évacuation de condensats selon la revendication 7, caractérisé en ce que ledit ressort est un ressort hélicoïdal (45), en particulier inséré autour de la partie centrale (402) du clapet.
 
9. Dispositif d'évacuation de condensats selon l'une des revendications 1 à 8 , caractérisé en ce qu'il comporte en outre un tuyau d'évacuation (46) dans lequel débouche ledit clapet de drainage, ledit tuyau se terminant par un clapet d'évacuation anti-retour (47), qui de préférence se présente sous forme d'un clapet goutte-à-goutte.
 
10. Refroidisseur du gaz de suralimentation d'un moteur à combustion comportant un dispositif d'évacuation de condensats par gravité défini suivant l'une des revendications 1 à 9.
 
11. Système refroidisseur comprenant un refroidisseur du gaz de suralimentation d'un moteur à combustion selon la revendication 10, dans lequel le gaz de suralimentation du moteur à combustion est l'air, ledit refroidisseur comportant un échangeur thermique air/air disposé entre une boîte d'entrée et une boîte de sortie de l'air de suralimentation du moteur, et un dispositif d'évacuation de condensats par gravité équipant au moins l'une desdites boîtes, et apte à passer réversiblement d'une position ouverte à une position fermée, caractérisé en ce que ledit dispositif d'évacuation des condensats (4) comprend un clapet de drainage (40) en un matériau souple, de préférence en un matériau élastomère, ledit clapet étant inséré à travers un orifice de réception (31) percé dans un plan moyen horizontal d'une paroi (30) de la boîte de sortie (3), au point bas de ladite boîte, ledit clapet étant associé à des moyens de régulation de son ouverture et de sa fermeture (45) par calibrage fonction de la pression interne dans ladite boite, ledit clapet comprenant une partie supérieure (401) présente avec lesdits moyens de régulation (45) uniquement à l'intérieur de ladite boîte équipée, et une partie inférieure (403) présente uniquement à l'extérieur de ladite boite, lesdites parties supérieure et inférieure du clapet étant reliées par une partie centrale (402) logeant des lumières de drainage des condensats (42) en communication avec un canal d'évacuation (43) dont la sortie débouche à travers ladite partie inférieure du clapet vers l'extérieur dudit clapet, ladite partie centrale étant d'une dimension transversale sensiblement inférieure à celle de l'orifice de réception de sorte que le clapet puisse coulisser longitudinalement le long de cette partie centrale dans l'orifice de réception sous l'action des moyens de régulation de son ouverture et de sa fermeture.
 
12. Système refroidisseur selon la revendication 11, caractérisé en ce que lesdites lumières de drainage (42) ont une forme allongée suivant l'axe longitudinal dudit clapet.
 
13. Système refroidisseur selon l'une des revendications 11 ou 12, caractérisé en ce que ledit canal d'évacuation (43) est aménagé en partie inférieure (403) du clapet dans l'axe central longitudinal dudit clapet et que les lumières de drainage (42) sont aménagées de manière à être débouchantes dans ledit axe.
 
14. Système refroidisseur selon l'une des revendications 11 à 13, caractérisé en ce que lesdits moyens de régulation de l'ouverture et de la fermeture du clapet se présentent sous forme d'un ressort hélicoïdal conique enroulé autour de la partie centrale du clapet, sa base étant d'un diamètre supérieur au diamètre de l'orifice de réception du clapet pour être apte à venir en appui sur la surface interne de la paroi de la boite entourant ledit orifice, sous l'effet d'une pression interne dans ladite boite équipée, pression calibrée par ledit ressort pour mettre ledit clapet en position fermée, ladite partie supérieure du clapet étant en outre apte à être repoussée par le ressort qui se détend lorsque la pression interne dans la boîte est inférieure à cette pression calibrée par le ressort pour mettre le clapet en position ouverte, la course du clapet dans l'orifice étant limitée à la longueur de la partie centrale du clapet.
 
15. système refroidisseur selon l'une des revendications 11 à 14, caractérisé en ce que ladite partie supérieure (401) du clapet présente une lèvre d'étanchéité (41) apte à venir en appui sur la paroi interne de ladite boîte équipée sous l'effet d'une pression dans ladite boite calibrée par lesdits moyens de régulation mettant le clapet en position fermée, et de préférence ladite lèvre d'étanchéité étant formée par une courbure concave présente sur le pourtour de ladite partie supérieure du clapet, ladite partie supérieure étant en outre telle que la dimension de son pourtour soit suffisante pour que cette partie ne passe pas à travers l'orifice de réception du clapet.
 
16. Système refroidisseur selon l'une des revendications 11 à 15, caractérisé en ce que la partie inférieure dudit clapet (403) présente une forme conique, la partie la plus large étant dirigée vers la partie centrale du clapet et d'un diamètre suffisant pour que cette partie inférieure du clapet ne passe pas à travers l'orifice de réception.
 
17. Système refroidisseur selon l'une des revendications 11 à 16, caractérisé en ce que ledit clapet en matériau souple est formé d'une seule pièce.
 
18. Système refroidisseur selon l'une des revendications 11 à 17, caractérisé en ce que ledit dispositif d'évacuation comporte en outre un tuyau d'évacuation (46) dans lequel débouche le canal de drainage (43) du clapet de drainage (40), et se terminant par un clapet anti-retour (47), et de préférence ledit tuyau étant fixé sous la face inférieure de la paroi de la boite en englobant la partie inférieure (403) du clapet de drainage.
 
19. Système refroidisseur selon l'une des revendications 11 à 18, caractérisé en ce que l'échangeur thermique comporte un réseau de faisceaux verticaux dans lesquels circule l'air de suralimentation.
 
20. Véhicule automobile à moteur suralimenté comprenant un refroidisseur du gaz de suralimentation du moteur défini à l'une des revendications 10, ou un système refroidisseur selon l'une des revendications 11 à 19.
 




Dessins













Rapport de recherche









Rapport de recherche




Références citées

RÉFÉRENCES CITÉES DANS LA DESCRIPTION



Cette liste de références citées par le demandeur vise uniquement à aider le lecteur et ne fait pas partie du document de brevet européen. Même si le plus grand soin a été accordé à sa conception, des erreurs ou des omissions ne peuvent être exclues et l'OEB décline toute responsabilité à cet égard.

Documents brevets cités dans la description