(19)
(11)EP 3 502 788 A1

(12)DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

(43)Date de publication:
26.06.2019  Bulletin  2019/26

(21)Numéro de dépôt: 17208988.0

(22)Date de dépôt:  20.12.2017
(51)Int. Cl.: 
G04B 17/26(2006.01)
G04B 18/02(2006.01)
(84)Etats contractants désignés:
AL AT BE BG CH CY CZ DE DK EE ES FI FR GB GR HR HU IE IS IT LI LT LU LV MC MK MT NL NO PL PT RO RS SE SI SK SM TR
Etats d'extension désignés:
BA ME
Etats de validation désignés:
MA MD TN

(71)Demandeur: The Swatch Group Research and Development Ltd
2074 Marin (CH)

(72)Inventeur:
  • BRAVO, Paulo
    2074 Marin-Epagnier (CH)

(74)Mandataire: ICB SA 
Faubourg de l'Hôpital, 3
2001 Neuchâtel
2001 Neuchâtel (CH)

  


(54)DISPOSITIF DE RÉGLAGE AUTONOME DE LA LONGUEUR ACTIVE D'UN SPIRAL


(57) La présente invention se rapporte à un dispositif de réglage autonome de la longueur active d'un spiral, comprenant une raquette montée sur une platine, par l'intermédiaire d'un coq, un porte-piton étant monté à pivotement sur le coq, la raquette étant montée à pivotement sur le porte-piton et comprenant un bras de pivotement et des moyens de modification de la longueur active du spiral par pivotement de la raquette. Selon l'invention, le dispositif comprend des moyens de contrainte élastique configurés pour exercer une action élastique de rappel en position sur la raquette, et une masselotte montée libre en rotation sur le coq et reliée au bras de pivotement de la raquette agencée pour déplacer le bras de pivotement de la raquette, entre une position de repos et une position de correction du dispositif, et agisse simultanément sur les moyens de modification de la longueur active du spiral.




Description

DOMAINE TECHNIQUE DE L'INVENTION



[0001] L'invention concerne un dispositif de réglage autonome de la longueur active d'un spiral, pour oscillateur de type balancier-spiral.

[0002] L'invention concerne également un mouvement horloger comportant le dispositif de réglage autonome de la longueur active d'un spiral et un oscillateur de type balancier-spiral.

[0003] L'invention concerne en outre une pièce d'horlogerie, notamment une montre, comportant le mouvement horloger.

ETAT DE LA TECHNIQUE



[0004] Dans le domaine des montres munies d'oscillateurs mécaniques de type balancier-spiral, on connait des mécanismes de réglage manuel de la longueur active du spiral.

[0005] Par exemple, dans des mécanismes de réglage manuel courants, l'extrémité externe du spiral est immobilisée par un piton fixé à un porte-piton solidaire d'un coq. Une raquette mobile en rotation par rapport au porte-piton est prévue pour ajuster la longueur active du spiral, permettant ainsi d'ajuster la fréquence du balancier-spiral. La raquette est un levier, généralement muni de deux bras, qui pivote centré sur la coordonnée de l'arbre de balancier. Un premier bras de la raquette porte par exemples deux goupilles entre lesquelles le spiral est libre. Un deuxième bras de la raquette peut être actionné manuellement pour faire pivoter la raquette d'un certain angle autour de l'arbre de balancier. Ceci permet de modifier la position réelle du point de comptage. Lorsque la raquette pivote, la longueur active du spiral est réduite ou augmentée. Toutefois, un inconvénient d'un tel dispositif de réglage manuel est que la gravité terrestre influence la fréquence des oscillations du balancier-spiral en fonction de l'orientation du mouvement horloger correspondant. Ainsi, la marche d'une montre peut présenter un écart de marche important entre ses positions horizontale et verticale, notamment. En outre, lorsque le spiral se déplace entre les goupilles à cause du jeu entre ces deux derniers, les oscillations du balancier-spiral entraînent une perturbation de sa longueur active et donc une variation légère de la fréquence des oscillations de l'ensemble balancier-spiral.

[0006] Afin de limiter les effets négatifs de la gravité il est connu, notamment du document brevet CH 705 605 B1, une solution mettant en oeuvre un dispositif de réglage de la longueur active du spiral, dans lequel la raquette porte des moyens de pinçage destinés à pincer une portion terminale du spiral pour définir la longueur active de ce dernier. L'extrémité externe du spiral est en outre solidaire d'un système de fixation monté mobile par rapport à la raquette et agencé pour coopérer avec celle-ci. Les moyens de pinçage, constitués par exemple d'un système de pincement goupille-excentrique dans lequel la portion terminale du spiral est pincée, peuvent être desserrés ou serrés à loisir par un horloger. Lorsque l'horloger a desserré le système de pincement à goupille-excentrique, il peut déplacer le système de fixation au moyen d'un outil, permettant ainsi de déplacer le spiral relativement à la raquette qui reste fixe, et donc par rapport à la goupille, ce qui permet de modifier la longueur active du spiral. L'horloger peut alors pincer le spiral contre la goupille en resserrant le système de pincement, pour replacer le dispositif de réglage en position de service. Toutefois, une telle solution reste une solution de réglage manuel, ce qui a comme inconvénient de limiter considérablement la précision du réglage permettant de contrebalancer les effets de la gravité. En outre, une telle solution est fastidieuse à mettre en oeuvre, du fait des différentes étapes d'ajustement manuel par un horloger permettant le réglage.

RÉSUMÉ DE L'INVENTION



[0007] L'invention a donc pour but de fournir un dispositif de réglage de la longueur active d'un spiral, pour oscillateur de type balancier-spiral, permettant de contrebalancer de manière simple, précise et autonome les effets de la gravité, notamment les perturbations de l'isochronisme du balancier de l'oscillateur, et palliant les inconvénients susmentionnés de l'état de la technique.

[0008] A cet effet, l'invention concerne un dispositif de réglage autonome de la longueur active d'un spiral, pour oscillateur de type balancier-spiral, qui comprend les caractéristiques mentionnées dans la revendication indépendante 1.

[0009] Des formes particulières du dispositif de réglage sont définies dans les revendications dépendantes 2 à 13.

[0010] Un avantage du dispositif de réglage selon l'invention réside dans le fait qu'il comprend des moyens de contrainte élastique configurés pour exercer une action élastique de rappel en position sur la raquette, et une masselotte montée libre en rotation sur le coq et reliée au bras de pivotement de la raquette. Une rotation de la masselotte, soumise librement à la gravité, entraîne ainsi un déplacement du bras de pivotement de la raquette, entre une position de repos et une position de correction du dispositif, et agit simultanément sur les moyens de modification de la longueur active du spiral, permettant d'ajuster cette dernière afin de compenser les perturbations de l'isochronisme du balancier dues à la gravité. De ce fait, le dispositif de réglage selon l'invention permet de compenser de manière précise la marche de l'oscillateur en fonction de sa position dans l'espace, en contrebalançant les perturbations de l'isochronisme du balancier dues à la gravité, et ce de manière autonome.

[0011] Selon un mode de réalisation préférentiel de l'invention, le dispositif de réglage comprend en outre une came d'entraînement du bras de pivotement de la raquette, ladite came étant solidaire de la masselotte et en contact avec le bras de pivotement.

[0012] Avantageusement, la came est en contact avec le bras de pivotement de la raquette quelle que soit la position de la masselotte. Ceci permet de compenser en permanence la marche de l'oscillateur en fonction de sa position dans l'espace, ainsi que d'améliorer encore la précision de la correction.

[0013] Selon un mode de réalisation particulier de l'invention, les moyens de contrainte élastique comprennent un bras déformable élastiquement, une première extrémité du bras étant en appui contre une pièce solidaire du coq, une seconde extrémité du bras étant fixée à la raquette.

[0014] Avantageusement, la raquette, le bras de pivotement et le bras déformable élastiquement forment une seule et même pièce de matière. Ceci permet de réduire l'encombrement ainsi que d'améliorer la fiabilité du dispositif de réglage.

[0015] Avantageusement, le dispositif de réglage comprend en outre des moyens de réglage de la contrainte élastique définie par les moyens de contrainte élastique. Ceci permet à un utilisateur de pouvoir régler l'intensité de l'action élastique de rappel s'exerçant sur la raquette, en fonction par exemple du type d'utilisation souhaitée pour la montre équipée du dispositif de réglage.

[0016] A cet effet, l'invention concerne également un mouvement horloger comportant le dispositif de réglage décrit ci-dessus, et qui comprend les caractéristiques mentionnées dans la revendication dépendante 14.

[0017] A cet effet, l'invention concerne également une pièce d'horlogerie comportant le mouvement horloger décrit ci-dessus, et qui comprend les caractéristiques mentionnées dans la revendication dépendante 15.

BRÈVE DESCRIPTION DES FIGURES



[0018] Les buts, avantages et caractéristiques du dispositif de réglage de la longueur active d'un spiral, ainsi que du mouvement horloger et de la pièce d'horlogerie le comprenant, apparaîtront mieux dans la description suivante sur la base d'au moins une forme d'exécution non limitative illustrée par les dessins sur lesquels :
  • la figure 1 est une vue en perspective d'un mouvement horloger d'une montre comprenant un dispositif de réglage de la longueur active d'un spiral selon l'invention ;
  • la figure 2 une vue en perspective éclatée du dispositif de réglage de la figure 1 ;
  • la figure 3 est une vue de dessus du dispositif de réglage de la figure 1, dans une position de repos du dispositif ;
  • la figure 4 est une vue analogue à celle de la figure 3, dans une position de correction du dispositif.

DESCRIPTION DETAILLEE DE L'INVENTION



[0019] Dans la description suivante, il est fait référence à un mouvement horloger muni d'un dispositif de réglage de la longueur active d'un spiral, pour oscillateur de type balancier-spiral. Les composants usuels du mouvement horloger, qui sont bien connus d'un homme du métier dans ce domaine technique, ne sont décrits que de manière simplifiée ou pas décrits du tout. L'homme du métier saura en effet adapter ces différents composants et les faire coopérer pour le fonctionnement du mouvement horloger. En particulier, tout ce qui concerne le mécanisme d'échappement du mouvement horloger ne sera pas décrit par la suite, bien qu'un tel mécanisme d'échappement puisse avantageusement coopérer avec le dispositif de réglage selon l'invention.

[0020] La figure 1 représente une partie d'une pièce d'horlogerie 1, qui comprend un mouvement horloger 2. Dans l'exemple de réalisation particulier de la figure 1, la pièce d'horlogerie 1 est une montre. Le mouvement horloger 2 comporte un oscillateur muni d'un balancier 4 et d'un spiral 5, et un dispositif 6 de réglage autonome de la longueur active du spiral 5. De manière conventionnelle, le spiral 5 est fixé à un arbre 7 de balancier 4 par son extrémité interne (non visible). L'arbre 7 de balancier 4 présente une extrémité montée à pivot dans un pont de balancier (ce dernier n'étant pas visible sur les figures pour plus de clarté). L'extrémité externe du spiral 5 est fixée de manière classique à un piton 8 fixé à un porte-piton 10, le porte-piton 10 étant solidaire d'un coq 12 par léger serrage. Plus précisément, le porte-piton 10 est monté à pivotement sur le coq 12 concentriquement à l'arbre 7 de balancier 4, comme illustré sur la figure 2. L'arbre 7 de balancier 4 est monté à pivotement dans le coq 12.

[0021] Le dispositif de réglage 6 est monté sur un bâti 13 du mouvement horloger 2 par l'intermédiaire du coq 12, et comprend une raquette 14. Comme représenté sur la figure 2, la raquette 14 est montée à pivotement sur le porte-piton 10 concentriquement à l'arbre 7 de balancier 4. La raquette 14 comprend un bras de pivotement 16 et des moyens 18 de modification de la longueur active du spiral 5.

[0022] Les moyens 18 de modification de la longueur active du spiral 5 sont aptes à modifier la longueur active du spiral 5 par pivotement de la raquette 14. Dans un exemple de réalisation particulier illustré sur la figure 2, les moyens 18 de modification de la longueur active du spiral 5 comportent deux goupilles 19 fixées à la raquette 14. Le spiral 5 est agencé de sorte à ce qu'une spire extérieure 21 du spiral 5 passe entre les deux goupilles 19. Les deux goupilles 19 agissent comme une pince pour la spire extérieure 21 et sont orientées selon un plan sensiblement perpendiculaire au bâti 13 du mouvement horloger 2, autrement dit selon un plan sensiblement vertical lorsque le mouvement horloger 2 s'étend selon un plan horizontal. Comme illustré sur la figure 2, les extrémités supérieures des deux goupilles 19 sont par exemple chassées dans une fente 23 ménagée dans la raquette 14, ce qui permet de fixer les goupilles 19 à la raquette 14. Des portions principales inférieures des goupilles 19 s'étendent ainsi du côté d'une face inférieure 14a de la raquette 14, permettant à la spire extérieure 21 du spiral 5 de pouvoir être agencée entre ces portions principales inférieures. Dans l'exemple de réalisation particulier représenté à la figure 2, les goupilles 19 présentent une forme sensiblement parallélépipédique. Néanmoins, toute autre forme que la forme parallélépipédique est envisageable pour les goupilles 19 dans le cadre de la présente invention.

[0023] Le dispositif de réglage 6 comprend en outre des moyens de contrainte élastique 20 et une masselotte 22. Dans un exemple de réalisation préférentiel, le dispositif de réglage 6 comporte en outre une came 24 d'entraînement du bras de pivotement 16 de la raquette 14. De préférence, le dispositif de réglage 6 peut comporter également des moyens 26 de réglage de la contrainte élastique définie par les moyens de contrainte élastique 20, et des moyens d'amortissement de choc 28.

[0024] Les moyens de contrainte élastique 20 sont configurés pour exercer une action élastique de rappel en position sur la raquette 14. Plus précisément, les moyens de contrainte élastique 20 sont configurés pour exercer, sur la raquette 14, une action élastique de rappel vers une position de repos du dispositif de réglage 6 illustrée sur la figure 3. Selon un exemple de réalisation particulier, les moyens de contrainte élastique 20 comprennent un bras déformable élastiquement 30. Une première extrémité 32a du bras 30 est en appui contre une pièce 34 solidaire du coq 12, permettant de mettre le bras 30 en contrainte élastique. Pour faciliter cette mise sous contrainte élastique, le coq 12 peut par exemple être muni, sur une surface latérale 12a, d'un rebord 36 d'appui et de guidage du bras déformable 30. La pièce 34 est par exemple constituée des moyens 26 de réglage de la contrainte élastique, comme cela sera détaillé par la suite, mais peut en variante être formée d'un pion solidaire du coq 12. Une seconde extrémité 32b du bras 30 est fixée à la raquette 14. De préférence, comme représenté sur les figures 1 à 4, la raquette 14, le bras de pivotement 16 et le bras déformable élastiquement 30 forment une seule et même pièce de matière. La pièce de matière formée par la raquette 14, le bras de pivotement 16 et le bras déformable élastiquement 30 définit par exemple une forme sensiblement en « U », le bras de pivotement 16 et le bras déformable élastiquement 30 formant les deux branches du « U ».

[0025] Selon un mode de réalisation préférentiel, la masselotte 22 est montée libre en rotation sur le coq 12 et est reliée au bras de pivotement 16 de la raquette 14 de sorte à ce qu'une rotation de la masselotte 22 entraîne un déplacement du bras de pivotement 16 de la raquette 14 et agisse simultanément sur les moyens 18 de modification de la longueur active du spiral 5. Le déplacement du bras de pivotement 16 de la raquette 14 sous l'effet de la rotation de la masselotte 22, elle-même soumise à la gravité, s'effectue entre une position de repos du dispositif 6, illustrée sur la figure 3, et une position de correction du dispositif 6, illustrée sur la figure 4. Comme illustré sur les figures 1 à 4, la masselotte 22 est par exemple constituée d'un disque demi-plein. Dans une variante de réalisation non représentée sur les figures, la masselotte 22 est constituée d'un disque bi-matière plein, les deux matières du disque présentant des densités distinctes.

[0026] Selon un autre mode de réalisation, la masselotte 22 est montée libre en rotation sur la platine 13.

[0027] Dans l'exemple de réalisation préférentiel selon lequel le dispositif 6 comprend une came 24 d'entraînement du bras de pivotement 16 de la raquette 14, la came 24 est solidaire de la masselotte 22 et est en contact avec le bras de pivotement 16. Dans une variante de réalisation de cet exemple préférentiel, illustrée sur les figures 1 à 4, la masselotte 22 est montée libre en rotation sur le coq 12 via un axe 38 solidaire de la masselotte 22. La came 24 est montée sur la masselotte 22 concentriquement à l'axe 38 et est solidaire de l'axe 38.

[0028] De préférence, la came 24 est une came radiale à profil extérieur. Bien qu'une came radiale 24 à profil extérieur sensiblement rectangulaire soit représentée sur les figures 1 à 4, en pratique tout type de forme peut être envisagé pour le profil extérieur de la came 24, en fonction du type de spiral 5 utilisé. Par exemple, une came radiale à profil extérieur triangulaire, oblongue ou encore ovoïde peut également être utilisée dans le cadre de la présente invention. De préférence, et comme représenté sur les figures 3 et 4, en position de repos du dispositif de réglage 6, une portion plane 40 de la came 24 est en contact avec le bras de pivotement 16 de la raquette 14, tandis qu'en position de correction du dispositif 6, un coin ou un angle 42 de la came 24 est en contact avec le bras de pivotement 16. De préférence encore, comme visible sur les figures 1, 3 et 4, la came 24 est en contact avec le bras de pivotement 16 de la raquette 14 quelle que soit la position de la masselotte 22.

[0029] Dans l'exemple de réalisation particulier illustré sur les figures 1 à 4 selon lequel la pièce de matière formée par la raquette 14, le bras de pivotement 16 et le bras déformable élastiquement 30 définit une forme sensiblement en « U », la came 24 est agencée entre le bras de pivotement 16 et le bras déformable élastiquement 30 de sorte à ce que la came 24 serve d'appui au bras de pivotement 16 et contribue ainsi à la mise sous contrainte élastique du bras déformable élastiquement 30. Dans cet exemple de réalisation particulier, la pièce 34 de support du bras déformable élastiquement 30 est également agencée entre le bras de pivotement 16 et le bras déformable élastiquement 30, dans l'évidement entre les deux branches du « U ».

[0030] Les moyens de réglage de la contrainte élastique 26 peuvent servir de pièce 34 de support du bras déformable élastiquement 30. Selon un exemple de réalisation particulier, illustré sur les figures 1 à 4, les moyens de réglage de la contrainte élastique 26 comprennent un bouton de réglage de la contrainte élastique 44, mobile entre plusieurs positions de réglage. Le bouton de réglage 44 est de préférence actionnable de l'extérieur de la pièce d'horlogerie 1 par un utilisateur, par tout moyen connu de l'homme du métier tel que, notamment, un bouton poussoir ou encore une lunette.

[0031] Le bouton de réglage de la contrainte élastique 44 présente par exemple un profil extérieur définissant un contour radial de rayon variable. Dans l'exemple illustratif des figures 1 à 4 selon lequel le bouton de réglage 44 fait office de pièce 34 de support du bras déformable élastiquement 30, cela permet de modifier la position du bras 30 par rapport au bras de pivotement 16, et donc de modifier l'intensité de la contrainte élastique exercée sur la raquette 14, en fonction de la position du bouton de réglage 44. En fonction de la position du bouton de réglage 44, le seuil de déclenchement de l'ensemble came 24 / masselotte 22 est ainsi modifié, permettant d'adapter le dispositif de réglage 6 en fonction de l'utilisation souhaitée par l'utilisateur. Par exemple, dans le cas où la pièce d'horlogerie 1 est une montre, le bouton de réglage 44 peut être mobile entre trois positions de réglage, correspondant à des utilisations en mode sédentaire, en mode normal, ou encore en mode sportif de la montre.

[0032] Les moyens d'amortissement de choc 28 sont agencés sur la raquette 14 et sont au moins partiellement en appui sur l'arbre 7 de balancier 4. Les moyens d'amortisseur de choc 28 comprennent par exemple un amortisseur de choc 46 usuel dans lequel est chassé un ressort trèfle 48.

[0033] On conçoit ainsi qu'en fonction de la position du mouvement horloger 2 dans l'espace, la masselotte 22, soumise librement à la gravité, peut tourner autour de son axe de rotation et entraîner ainsi un déplacement du bras de pivotement 16 de la raquette 14, comme illustré sur les figures 3 et 4. Ce faisant, cette rotation de la masselotte 22 agit simultanément sur les moyens 18 de modification de la longueur active du spiral 5, permettant d'ajuster en continu la longueur active du spiral afin de compenser les perturbations de l'isochronisme du balancier dues à la gravité.


Revendications

1. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5), pour oscillateur (4, 5) de type balancier-spiral, comprenant une raquette (14) montée sur une platine (13) de mouvement horloger (2), par l'intermédiaire d'un coq (12) dans lequel pivote un arbre (7) de balancier (4), le spiral (5) comportant une extrémité interne solidaire de l'arbre (7) de balancier (4) et une extrémité externe solidaire d'un piton (8) fixé à un porte-piton (10), le porte-piton (10) étant monté à pivotement sur le coq (12) concentriquement à l'arbre (7) de balancier (4), la raquette (14) étant montée à pivotement sur le porte-piton (10) concentriquement à l'arbre (7) de balancier (4) et comprenant un bras de pivotement (16) et des moyens (18) de modification de la longueur active du spiral (5) par pivotement de la raquette (14) ;
caractérisé en ce qu'il comprend en outre :

- des moyens de contrainte élastique (20) configurés pour exercer une action élastique de rappel en position sur la raquette (14) ;

- une masselotte (22) montée libre en rotation sur le coq (12) et reliée au bras (16) de pivotement de la raquette (14) de sorte à ce qu'une rotation de la masselotte (22) entraîne un déplacement du bras (16) de pivotement de la raquette (14), entre une position de repos et une position de correction du dispositif (6), et agisse simultanément sur les moyens (18) de modification de la longueur active du spiral (5).


 
2. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5), pour oscillateur (4, 5) de type balancier-spiral, comprenant une raquette (14) montée sur une platine (13) de mouvement horloger (2), par l'intermédiaire d'un coq (12) dans lequel pivote un arbre (7) de balancier (4), le spiral (5) comportant une extrémité interne solidaire de l'arbre (7) de balancier (4) et une extrémité externe solidaire d'un piton (8) fixé à un porte-piton (10), le porte-piton (10) étant monté à pivotement sur le coq (12) concentriquement à l'arbre (7) de balancier (4), la raquette (14) étant montée à pivotement sur le porte-piton (10) concentriquement à l'arbre (7) de balancier (4) et comprenant un bras de pivotement (16) et des moyens (18) de modification de la longueur active du spiral (5) par pivotement de la raquette (14) ;
caractérisé en ce qu'il comprend en outre :

- des moyens de contrainte élastique (20) configurés pour exercer une action élastique de rappel en position sur la raquette (14) ;

- une masselotte (22) montée libre en rotation sur la platine (13) et reliée au bras (16) de pivotement de la raquette (14) de sorte à ce qu'une rotation de la masselotte (22) entraîne un déplacement du bras (16) de pivotement de la raquette (14), entre une position de repos et une position de correction du dispositif (6), et agisse simultanément sur les moyens (18) de modification de la longueur active du spiral (5).


 
3. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5) selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce qu'il comprend en outre une came (24) d'entraînement du bras (16) de pivotement de la raquette (14), ladite came (24) étant solidaire de la masselotte (22) et en contact avec le bras de pivotement (16).
 
4. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5) selon la revendication 3, caractérisé en ce que la masselotte (22) est montée libre en rotation sur le coq (12) via un axe (38) solidaire de la masselotte (22), la came (24) étant montée sur la masselotte (22) concentriquement audit axe (38) et étant solidaire dudit axe (38).
 
5. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5) selon la revendication 3 ou 4, caractérisé en ce que la came (24) est une came radiale à profil extérieur.
 
6. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5) selon l'une des revendications 3 à 5, caractérisé en ce que, en position de repos du dispositif (6), une portion plane (40) de la came (24) est en contact avec le bras (16) de pivotement de la raquette (14), et, en position de correction du dispositif (6), un coin ou un angle (42) de la came (24) est en contact avec le bras de pivotement (16).
 
7. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5) selon l'une des revendications 3 à 6, caractérisé en ce que la came (24) est en contact avec le bras (16) de pivotement de la raquette (14) quelle que soit la position de la masselotte (22).
 
8. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5) selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les moyens de contrainte élastique (20) comprennent un bras déformable élastiquement (30), une première extrémité (32a) du bras (30) étant en appui contre une pièce (34) solidaire du coq (12), une seconde extrémité (32b) du bras (30) étant fixée à la raquette (14).
 
9. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5) selon la revendication 8, caractérisé en ce que la raquette (14), le bras de pivotement (16) et le bras déformable élastiquement (30) forment une seule et même pièce de matière.
 
10. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5) selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend en outre des moyens (26) de réglage de la contrainte élastique définie par les moyens de contrainte élastique (20).
 
11. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5) selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les moyens (18) de modification de la longueur active du spiral (5) comportent deux goupilles (19) fixées à la raquette (14), le spiral (5) étant agencé de sorte à ce qu'une spire extérieure (21) du spiral (5) passe entre les deux goupilles (19).
 
12. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5) selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend en outre des moyens d'amortissement de choc (28), agencés sur la raquette (14) et au moins partiellement en appui sur l'arbre (7) de balancier (4).
 
13. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5) selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que la masselotte (22) est un demi-disque plein.
 
14. Dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active d'un spiral (5) selon l'une quelconque des revendications 1 à 11, caractérisé en ce que la masselotte (22) est un disque bi-matière plein, les deux matières présentant des densités distinctes.
 
15. Mouvement horloger (2) comportant un oscillateur (4, 5) de type balancier-spiral et un dispositif (6) de réglage autonome de la longueur active du spiral (5), caractérisé en ce que le dispositif de réglage autonome (6) est conforme à l'une quelconque des revendications précédentes.
 
16. Pièce d'horlogerie (1) comportant un mouvement horloger (2), caractérisée en ce que le mouvement horloger (2) est conforme à la revendication 15.
 




Dessins













Rapport de recherche









Rapport de recherche




Références citées

RÉFÉRENCES CITÉES DANS LA DESCRIPTION



Cette liste de références citées par le demandeur vise uniquement à aider le lecteur et ne fait pas partie du document de brevet européen. Même si le plus grand soin a été accordé à sa conception, des erreurs ou des omissions ne peuvent être exclues et l'OEB décline toute responsabilité à cet égard.

Documents brevets cités dans la description