(19)
(11)EP 3 568 849 B1

(12)FASCICULE DE BREVET EUROPEEN

(45)Mention de la délivrance du brevet:
22.07.2020  Bulletin  2020/30

(21)Numéro de dépôt: 18700945.1

(22)Date de dépôt:  08.01.2018
(51)Int. Cl.: 
G10H 1/00(2006.01)
G10H 1/42(2006.01)
(86)Numéro de dépôt:
PCT/FR2018/050034
(87)Numéro de publication internationale:
WO 2018/130768 (19.07.2018 Gazette  2018/29)

(54)

EMULATION D'AU MOINS UN SON D'INSTRUMENT DE PERCUSSION DU TYPE BATTERIE

EMULATION VON MINDESTENS EINEM TON EINES SCHLAGINSTRUMENTS VOM TROMMELTYP

EMULATION OF AT LEAST ONE SOUND OF A DRUM-TYPE PERCUSSION INSTRUMENT


(84)Etats contractants désignés:
AL AT BE BG CH CY CZ DE DK EE ES FI FR GB GR HR HU IE IS IT LI LT LU LV MC MK MT NL NO PL PT RO RS SE SI SK SM TR

(30)Priorité: 11.01.2017 FR 1750229

(43)Date de publication de la demande:
20.11.2019  Bulletin  2019/47

(73)Titulaire: REDISON
62300 Lens (FR)

(72)Inventeur:
  • DRON, Jérôme
    59480 Illies (FR)

(74)Mandataire: Cabinet Rifflart Vandenbossche 
85 Place Marmottan BP 30247
62405 Béthune Cedex
62405 Béthune Cedex (FR)


(56)Documents cités: : 
WO-A1-2011/097371
JP-A- 2007 256 736
US-A1- 2016 322 040
JP-A- 2006 162 904
US-A1- 2013 152 768
  
  • Anonymous: "Freedrum - The Drumkit That Fits in Your Pocket by Freedrum - Kickstarter", , 26 novembre 2016 (2016-11-26), XP055450682, Extrait de l'Internet: URL:http://web.archive.org/web/20161126051 330/https://www.kickstarter.com/projects/f reedrum/freedrum-the-drumkit-that-fits-in- your-pocket [extrait le 2018-02-13]
  
Il est rappelé que: Dans un délai de neuf mois à compter de la date de publication de la mention de la délivrance de brevet européen, toute personne peut faire opposition au brevet européen délivré, auprès de l'Office européen des brevets. L'opposition doit être formée par écrit et motivée. Elle n'est réputée formée qu'après paiement de la taxe d'opposition. (Art. 99(1) Convention sur le brevet européen).


Description

Domaine technique et Art antérieur



[0001] La présente invention concerne le domaine des instruments de musique, et plus particulièrement le domaine des instruments de percussion.

[0002] Un des objets de la présente invention est de mettre à disposition des utilisateurs, musiciens et amateurs de musique, un procédé et un système informatique d'émulation permettant d'émuler sur un terminal de communication du type par exemple « SmartPhone » au moins un son d'instrument de percussion à l'aide d'une pluralité de capteurs électroniques embarqués dans des éléments de frappe de type par exemple baguettes ou pédales de batterie.

[0003] La présente invention trouve ainsi de nombreuses applications avantageuses dans le domaine des batteries. Bien évidemment, d'autres applications avantageuses peuvent également être envisagées pour d'autres instruments de percussion.

[0004] Les musiciens (ici les batteurs) ont actuellement plusieurs solutions qui leur sont offertes pour jouer de la batterie.

[0005] Parmi ces solutions, on distingue principalement les familles suivantes :
  • les batteries dites acoustiques ;
  • les batteries dites électroniques ; et
  • les batteries dites virtuelles ou encore appelées « air batteries ».


[0006] Les batteries acoustiques présentent une configuration classique et sont composées notamment d'un ou plusieurs toms et/ou d'une ou plusieurs cymbales.

[0007] Classiquement, en tapant chacun de ces éléments à l'aide de baguettes de batterie et/ou de pédales, le musicien génère un son associé à chaque tom ou chaque cymbale.

[0008] Ces batteries acoustiques présentent de nombreux avantages, notamment pour le musicien qui a un vrai agrément et un vrai confort de jeu.

[0009] Les musiciens apprécient également les batteries acoustiques puisqu'elles sont les seules à fournir un son que l'on peut qualifier de naturel.

[0010] On notera en outre que les batteries acoustiques ne nécessitent aucun appareil informatique ni aucune source d'alimentation pour fonctionner.

[0011] En revanche, les batteries acoustiques présentent des inconvénients non négligeables comme par exemple le fait d'être très encombrantes et lourdes à transporter.

[0012] Ces batteries sont donc destinées principalement à une utilisation dite sédentaire.

[0013] Elles sont par ailleurs bruyantes pour un usage normal.

[0014] Il est donc difficile de jouer de la batterie par exemple dans un appartement, ceci tant pour des raisons de voisinage que pour des raisons d'encombrement.

[0015] Pour les mêmes raisons, on comprendra qu'il est difficile également de jouer de la batterie acoustique dans la rue ou en dehors de chez soi.

[0016] Les batteries électroniques sont, elles aussi, composées notamment d'un ou plusieurs toms et d'une ou plusieurs cymbales. Da façon caractéristique, chacun des éléments constitutifs de la batterie électronique est instrumenté par un ou plusieurs capteurs électroniques.

[0017] Généralement, les capteurs utilisés sont des capteurs piézo-électriques.

[0018] En tapant à l'aide de baguettes de batterie et/ou de pédales chacun des éléments de la batterie, les différents capteurs génèrent un signal électronique propre à chacun de ces éléments.

[0019] Les signaux générés par le système sont ensuite envoyés à un module de pilotage et de génération sonore directement rattaché à la batterie.

[0020] Les signaux utilisés sont des signaux de type MIDI.

[0021] De nombreux modèles de batteries électroniques permettent par ailleurs de transmettre les signaux MIDI à des appareils tiers.

[0022] Le confort de jeu de ces batteries électroniques est très appréciable.

[0023] En intégrant cette électronique, les batteries offrent la possibilité de moduler le volume sonore ; elles offrent également la possibilité de changer de sonorité, d'enregistrer une mélodie jouée sur un support électronique ou encore d'interagir avec différents logiciels.

[0024] En revanche, ces batteries électroniques restent toujours aussi encombrantes et lourdes à transporter.

[0025] On notera également que ces batteries nécessitent une alimentation électrique et du matériel d'amplification sonore ou d'écoute pour écouter le jeu induit par les frappes sur les éléments de la batterie. La publication US 2016/0322040 A1 propose un instrument de percussion électronique comprenant des éléments de frappe du type maillet ou baguette permettant de simuler une batterie. Chaque maillet dispose de capteurs permettant de déterminer l'azimute ou angle à laquelle une frappe a lieu. Une carte (table de mappage) est définie (fig. 5A) permettant de d'assigner des sons d'instruments virtuels générés en fonction de l'angle de jeu par rapport à l'utilisateur. Les maillets sont connectés sans fil et comportent des indicateurs de jeu par DEL. Plusieurs géométries de batteries virtuelles sont sélectionnables. Les maillets comportent également des accéléromètres et capteurs géomagnétiques.

[0026] US 2013/ 0152768 A1 propose un instrument de percussion électronique comportant des maillets avec capteurs et une surface de jeu comprenant capteurs et zones de jeu reconfigurables. Les maillets comportent des accéléromètres et peuvent prévoir l'instant de frappe et l'information de force à envoyer au générateur de sons. Un gyroscope (gyromètre) prévoit également dans quelle zone la frappe aura lieu. Chaque zone de la surface peut être assignée à un programme MIDI différent.

[0027] JP 2007-256736 A propose des maillets électroniques pour "Air Drum", comprenant des capteurs gyromètre et accéléromètres détectant trois zones de jeu dans l'espace. Ces zones peuvent être ajustées mais pas dynamiquement.

[0028] Les batteries virtuelles ou « air batteries » représentent une nouvelle génération de batteries qui répondent à la problématique d'encombrement mentionnée ci-dessus.

[0029] Ces batteries sont composées de baguettes, de pédales et de capteurs électroniques fixés sur ces éléments de frappe.

[0030] Sur le plan du jeu, le musicien se munit de ces éléments de frappe et mime le jeu en tapant en l'air sur des zones invisibles.

[0031] Les mouvements de ses baguettes sont alors traduits informatiquement en sons à l'aide d'appareils tiers (ordinateur ou « Smartphone ») et ceci en temps réel.

[0032] Un des principaux inconvénients des « air batteries » résident dans le fait que le musicien tape dans l'air et ne peut pas bénéficier dans son jeu du retour de force lié au rebond de la baguette sur un élément de la batterie.

[0033] Il ne s'agit pas d'un jeu naturel, mais d'un mime du jeu de batteur, ce qui le rend peu attractif pour les vrais musiciens qui ont nécessairement besoin de ce retour de force pour conserver l'agrément et le confort de jeu procurés par les batteries acoustiques et les batteries électroniques.

[0034] Ainsi, le demandeur soumet que les batteries virtuelles telles qu'elles sont proposées aujourd'hui ne remportent pas le suffrage des batteurs car elles n'offrent pas une technologie permettant de jouer de la batterie avec un minimum de matériel tout en conservant le confort et l'agrément de jeu.

Résumé et objet de la présente invention



[0035] La présente invention vise à améliorer la situation décrite ci-dessus, en proposant un procédé selon la revendication 1, un dispositif selon la revendication 8 et un système selon la revendication 9.

[0036] Un des objectifs de la présente invention est de remédier aux différents inconvénients mentionnés ci-dessus en proposant un système informatique du type batterie virtuelle apportant en supplément par rapport aux solutions existantes l'agrément et le confort souhaités par les musiciens pour conserver les sensations dans le jeu.

[0037] L'objet de la présente invention concerne selon un premier aspect un procédé d'émulation d'un ou plusieurs sons d'instrument de percussion du type batterie à l'aide d'un ou plusieurs éléments de frappe instrumentés chacun par un dispositif électronique.

[0038] Avantageusement, le dispositif électronique est fixé de manière amovible sur l'élément de frappe.

[0039] Le dispositif électronique est donc amovible et comprend des moyens d'assemblage configurés pour coopérer avec des moyens d'assemblage complémentaires dudit élément de frappe de manière à permettre l'assemblage solidaire dudit dispositif avec ledit élément de frappe. De préférence, le dispositif vient se positionner sur la partie médiane de l'élément de frappe et ne gêne pas la frappe du musicien.

[0040] Selon la présente invention, le dispositif électronique comprend un ou plusieurs capteurs configurés pour fournir au moins une information, dite de frappe, relative à une frappe d'un utilisateur avec ledit élément de frappe.

[0041] Cette information contient par exemple une information sur le mouvement de la frappe (par exemple la vitesse, la localisation de l'élément de frappe, l'intensité de la frappe, etc.).

[0042] Avantageusement, le procédé selon la présente invention est mis en œuvre par des moyens informatiques et comprend une phase d'initialisation et une phase de jeu.

[0043] Plus particulièrement, la phase d'initialisation comporte les étapes suivantes :
  • une définition sur au moins un support tangible d'une ou plusieurs zones de frappe ; et
  • une assignation dans une base de données de chaque zone de frappe préalablement définie avec un élément de batterie associé à un son prédéterminé.


[0044] Par support tangible, on entend dans toute la description qui suit un support ayant une matérialité physique et palpable, un tel support permettant d'obtenir le retour de force attendu par les batteurs pour leur confort et leur agrément de jeu.

[0045] Il peut s'agir par exemple d'une table, d'un mur ou de tout autre type de support équivalent offrant une résistance mécanique permettant un retour de force dans l'élément de frappe. On notera ici qu'il peut également s'agir d'un tom ou d'une cymbale.

[0046] Avantageusement, la phase de jeu comporte quant à elle les étapes suivantes :
  • suite à une frappe de l'utilisateur avec l'élément de frappe, une acquisition d'au moins un signal de frappe généré par le ou les capteurs et comprenant au moins une information de frappe ;
  • un traitement dudit au moins un signal de frappe pour localiser spatialement la frappe afin de détecter la zone de frappe et déterminer par comparaison avec la base de données l'élément de batterie correspondant à cette zone frappe frappée ;
  • une génération d'un signal de son comprenant une information relative au son généré virtuellement par la frappe de l'élément de frappe sur la zone frappée.


[0047] Grâce à cette succession d'étapes techniques, caractéristique de la présente invention, les musiciens disposent d'une émulation de son d'instrument de percussion sans devoir disposer d'un matériel encombrant (toms, cymbales, etc.).

[0048] La présente invention, grâce à la génération d'un ou plusieurs signaux de son, permet aux musiciens de jouer avec un minimum de matériel et d'enregistrer leur jeu sans avoir à placer de microphones et/ou sans avoir à passer par une batterie électronique.

[0049] La définition de zones de frappe sur des supports tangibles assurent quant à elle le confort et l'agrément de jeu attendus par les musiciens, et distingue la présente invention des systèmes actuels proposés avec les « air batteries ».

[0050] Une fois que les zones de frappe sont définies et que le musicien a construit sa base de données en associant à chaque zone un élément de batterie virtuel, celui-ci peut jouer de la batterie avec ses éléments de frappe (ici des baguettes et des pédales par exemple). Cette phase d'initialisation permet une vraie personnalisation du jeu et de la batterie virtuelle.

[0051] Dans un mode de réalisation avantageux, le capteur comprend un capteur du type accéléromètre. Dans ce mode, le capteur fournit lors de l'étape d'acquisition une information relative à la vitesse de l'élément de frappe. Toujours dans ce mode, la vitesse de l'élément de frappe est prise en considération pour calculer lors de l'étape de génération l'intensité sonore du son généré virtuellement par la frappe de l'élément sur la zone.

[0052] D'autres paramètres fournis par le capteur pourront également être pris en considération pour calculer cette intensité.

[0053] Il est également possible de prévoir la détection supplémentaire des impacts sur le support par l'ajout d'un capteur piézo-électrique sur l'élément de frappe.

[0054] Dans un autre mode de réalisation qui peut être combiné avec le précédent mode, le capteur comprend un capteur du type gyroscope.

[0055] Dans cet autre mode, le capteur fournit lors de l'étape d'acquisition une information relative aux coordonnées spatiales de l'élément de frappe lors de l'impact de l'élément de frappe dans la zone de frappe. Toujours dans ce mode, les coordonnées spatiales de l'élément de frappe sont prises en considération lors de l'étape de traitement pour localiser spatialement la frappe.

[0056] L'intégration d'un tel capteur permet d'obtenir des informations fiables relatives à l'impact de la frappe sur le support afin de déterminer précisément la localisation de l'impact.

[0057] L'utilisation d'un tel gyroscope permet également de définir les zones de frappe lors de la phase d'initialisation.

[0058] Selon une variante de réalisation, chaque zone de frappe est définie par l'utilisateur à l'aide d'un capteur de type gyroscope ; celui-ci fournit lors de l'étape de définition les coordonnées spatiales associées au centre de la zone de frappe et à la périphérie de celle-ci.

[0059] Avantageusement, le procédé selon la présente invention comprend en outre lors de la phase de jeu une première étape de transmission du signal de son à un terminal de communication.

[0060] Cette transmission du signal de son vers le terminal se fait via des moyens de communication sans fil et permet une restitution sonore sur le terminal du son généré virtuellement par la frappe de l'élément sur la zone.

[0061] On comprendra ici que le signal de son généré par le dispositif électronique est intelligible par le terminal qui comprend des moyens logiciels configurés pour la lecture de ce signal et des informations qu'il contient.

[0062] On notera par ailleurs que le fait d'avoir un tel signal transmis au terminal facilite considérablement l'accès aux réseaux sociaux et aux plateformes informatiques de partage de musique.

[0063] Avantageusement, le procédé selon la présente invention comprend également une deuxième étape de transmission du signal de frappe au terminal de communication.

[0064] De la même façon, cette transmission du signal de frappe vers le terminal se fait via des moyens de communication sans fil et permet par exemple une représentation visuelle sur le terminal des mouvements de chaque élément de frappe.

[0065] On comprendra ici que le signal de frappe généré par le ou les capteurs est intelligible et exploitable directement par le terminal qui comprend des moyens logiciels configurés pour la lecture de ce ou ces signaux et des informations contenues dans ce ou ces signaux.

[0066] Outre les mouvements des éléments de frappe, on pourra également prévoir que le terminal permet de suivre le tempo du batteur ou d'analyser la précision de frappe du batteur.

[0067] Le terminal permettra par ailleurs d'analyser le jeu du batteur en temps réel dans le cadre d'une utilisation de fonctionnalités d'apprentissage de la batterie (partitions, cours, etc.).

[0068] Les musiciens utilisant le système peuvent ainsi s'exercer et regarder en temps réel si leur jeu correspondant à la partition sur laquelle ils jouent (alertes visuelles et sonores liées au tempo et aux éléments qui doivent être frappés depuis le logiciel).

[0069] Corrélativement, l'objet de la présente invention concerne selon un deuxième aspect un programme d'ordinateur qui comporte des instructions adaptées pour l'exécution des étapes du procédé tel que décrit ci-dessus, ceci notamment lorsque ledit programme d'ordinateur est exécuté par au moins un processeur.

[0070] Un tel programme d'ordinateur peut utiliser n'importe quel langage de programmation, et être sous la forme d'un code source, d'un code objet, ou d'un code intermédiaire entre un code source et un code objet, tel que dans une forme partiellement compilée, ou dans n'importe quelle autre forme souhaitable.

[0071] De même, l'objet de la présente invention concerne selon un troisième aspect un support d'enregistrement lisible par un ordinateur sur lequel est enregistré un programme d'ordinateur comprenant des instructions pour l'exécution des étapes du procédé tel que décrit ci-dessus.

[0072] D'une part, le support d'enregistrement peut être n'importe quel entité ou dispositif capable de stocker le programme. Par exemple, le support peut comporter un moyen de stockage, tel qu'une mémoire ROM, par exemple un CD-ROM ou une mémoire ROM de type circuit microélectronique, ou encore un moyen d'enregistrement magnétique ou un disque dur.

[0073] D'autre part, ce support d'enregistrement peut également être un support transmissible tel qu'un signal électrique ou optique, un tel signal pouvant être acheminé via un câble électrique ou optique, par radio classique ou hertzienne ou par faisceau laser autodirigé ou par d'autres moyens. Le programme d'ordinateur selon l'invention peut être en particulier téléchargé sur un réseau de type Internet.

[0074] Alternativement, le support d'enregistrement peut être un circuit intégré dans lequel le programme d'ordinateur est incorporé, le circuit intégré étant adapté pour exécuter ou pour être utilisé dans l'exécution du procédé en question.

[0075] L'objet de la présente invention concerne selon un quatrième aspect un dispositif électronique amovible pour l'émulation d'au moins un son d'instrument de percussion du type batterie.

[0076] Selon l'invention, le dispositif comprend des moyens informatiques configurés pour la mise en œuvre des étapes du procédé décrit ci-dessus.

[0077] Plus particulièrement, le dispositif électronique selon la présente invention est destiné à instrumenter un élément de frappe et comprend notamment :
  • des moyens de définition configurés pour définir au moins une zone de frappe sur au moins un support tangible ;
  • des moyens d'assignation configurés pour, dans une base de données, assigner à ladite au moins une zone de frappe un élément de batterie associé à un son prédéterminé ;
  • au moins un capteur configuré pour générer un signal de frappe comprenant au moins une information, dite de frappe, relative à une frappe d'un utilisateur avec ledit au moins un élément de frappe dans ladite au moins une zone de frappe ;
  • des moyens informatiques de traitement mettant en œuvre un algorithme de traitement configuré pour traiter ledit signal de frappe de manière à localiser spatialement ladite frappe afin de détecter ladite zone de frappe et déterminer par comparaison avec ladite base de données l'élément de batterie correspondant à cette zone frappée ;
  • des moyens de génération configurés pour générer un signal de son comprenant une information relative au son généré virtuellement par ladite frappe de l'élément de frappe sur ladite zone.


[0078] De préférence, le dispositif comprend également des moyens d'assemblage configurés pour permettre un assemblage solidaire du dispositif avec l'élément de frappe.

[0079] L'objet de la présente invention concerne selon un cinquième aspect un système informatique d'émulation d'au moins un son d'instrument de percussion du type batterie, ledit système comportant :
  • un dispositif électronique amovible tel que décrit ci-dessus, et
  • un terminal de communication apte à communiquer avec le dispositif électronique par des moyens de communication sans fil,


[0080] Selon l'invention, le terminal de communication comprend des moyens logiciels configurés pour recevoir et traiter le signal de son généré par le dispositif pour une restitution sonore du son généré virtuellement par la frappe de l'élément de frappe sur la zone de frappe.

[0081] Ainsi, l'objet de la présente invention, par ses différents aspects fonctionnels et structurels décrits ci-dessus, permet aux musiciens et plus particulièrement aux batteurs de jouer avec un minimum de matériel tout en conservant leur confort et leur agrément de jeu.

Brève description des figures annexées



[0082] D'autres caractéristiques et avantages de la présente invention ressortiront de la description ci-dessous, en référence aux figures 1 à 8 annexées qui en illustrent un exemple de réalisation dépourvu de tout caractère limitatif et sur lesquelles :
  • la figure 1 représente de façon schématique un utilisateur jouant avec des éléments de frappe instrumentés par une pluralité de dispositifs électroniques conformes à un exemple de réalisation de la présente invention ;
  • les figures 2, 3 et 4 représentent chacune de façon schématique l'instrumentation d'un élément de frappe par un dispositif électronique conforme à l'invention ;
  • les figures 5 et 6 représentent de façon schématique les différentes étapes de la définition des zones de frappe selon un exemple de réalisation de la présente invention ;
  • la figure 7 représente un ordinogramme représentant les différentes étapes du procédé selon un exemple de réalisation de la présente invention ;
  • La figure 8 représente de façon schématique un système informatique d'émulation d'un son d'instrument de percussion conforme à l'invention.

Description détaillée selon un exemple de réalisation avantageux



[0083] Un procédé d'émulation de son d'instrument de percussion ainsi que le système qui lui est associé vont maintenant être décrits dans ce qui va suivre en référence conjointement aux figures 1 à 8.

[0084] Pour rappel, un des objectifs de la présente invention est de conserver le confort et l'agrément de jeu offerts par les batteries acoustiques, le tout en proposant les mêmes avantages qu'une batterie virtuelle (encombrement réduit, peu de matériel nécessaire, interactivité).

[0085] Ceci est rendu possible dans l'exemple qui va suivre.

[0086] Au préalable, on précisera ici que l'exemple décrit ici concerne les batteries. On comprendra ici que l'homme du métier pourra appliquer l'invention à d'autres instruments de percussion.

[0087] Dans l'exemple décrit ici, l'utilisateur U dispose d'une pluralité de dispositifs électroniques 100 amovibles comme illustré en figure 1.

[0088] Dans cet exemple, l'utilisateur U vient fixer chacun de ces dispositifs 100 sur des baguettes de batterie (figure 2), sur une pédale pour batte de grosse caisse (figure 3) ou encore sur une tige de Charleston (figure 4).

[0089] On parlera ici plus généralement d'éléments de frappe EF pour désigner les éléments utilisés par le musicien pour jouer de la batterie et percuter les éléments de batterie (cymbales, caisses, toms, etc.).

[0090] La fixation de chacun des dispositifs 100 sur les éléments de frappe EF est réalisée par des moyens d'assemblage non décrits ici. Il peut s'agir d'un système de fixation de type sangle, de type mâle/femelle ou encore de type système d'encliquetage ou autres.

[0091] Comme rappelé ci-dessus, l'objectif ici est de conserver le confort et l'agrément de jeu des batteries acoustiques.

[0092] Pour ce faire, l'utilisateur U doit dans l'exemple décrit ici définir des zones de frappe ZF lors d'une phase d'initialisation P1.

[0093] De façon caractéristique, il est prévu dans cette phase P1 une étape dite de définition S1 au cours de laquelle l'utilisateur U définit ces zones ZF sur un ou plusieurs supports tangibles.

[0094] Cette définition des zones de frappe ZF permet à l'invention de se différentier des solutions classiques de batteries virtuelles dans lesquelles il n'existe pas de zone à proprement parler puisque jusqu'à présent l'utilisateur devait jouer en frappant dans l'air en mimant les gestes du batteur.

[0095] Dans cet exemple, il convient donc de définir ces zones ZF.

[0096] L'utilisateur U définit tout d'abord le centre C_ZF de la zone de frappe ZF (figure 5).

[0097] Il doit ensuite définir la périphérie P_ZF de cette zone de frappe ZF (figure 6).

[0098] Cette définition S1 est réalisée par des moyens logiciels de définition 40 intégrés dans le dispositif 100.

[0099] Le logiciel qui gère cette définition S1 des zones ZF invite donc l'utilisateur U à pointer la baguette EF sur laquelle est fixé le dispositif 100 sur un support quelconque (ici par exemple une caisse) pour définir le centre de la zone de frappe ZF (figure 5).

[0100] Le dispositif 100 qui comprend un gyroscope 20 fournit alors au logiciel les coordonnées x, y et z associées au centre C_ZF de la zone de frappe ZF désignée par l'utilisateur.

[0101] On notera que, dans cet exemple, le support choisi par l'utilisateur U est un élément de batterie (ici une caisse). Alternativement, l'utilisateur pourrait dans le cadre de la présente invention choisir une table comme support. On comprendra ici que tout type de support physique fixe ayant une résistance mécanique suffisante pour permettre un retour de force et/ou un rebond de l'élément de frappe EF peut servir de support dans le cadre de la présente invention, ce qui permet de jouer de la batterie n'importe où.

[0102] Le logiciel invite ensuite l'utilisateur U à définir la périphérie P_ZF de cette zone ZF toujours avec cette baguette EF instrumentée qui fournit les coordonnées x, y et z associées à la périphérie P_ZF de la zone ZF (figure 6).

[0103] Le logiciel enregistre ainsi les coordonnées spatiales en x, y et z d'une première zone de frappe définie par le centre C_ZF de celle-ci et sa périphérie P_ZF.

[0104] L'utilisateur U peut de la même manière définir plusieurs zones de frappe ZF.

[0105] Celui-ci est ensuite invité lors de cette phase P1 à associer à chaque zone de frappe ZF un élément de batterie. Ceci est réalisé lors d'une étape d'assignation S2 par des moyens logiciels d'assignation 50.

[0106] Il est donc prévu dans cet exemple une assignation au cours de laquelle l'utilisateur U peut assigner dans une base de données DB chaque zone de frappe ZF préalablement définie avec un élément de batterie, par exemple la grosse caisse, le tom bas, la caisse claire, la Charleston ou encore les cymbales (crash, ride, etc.).

[0107] Dans cette base de données DB, un son est déjà associé à chaque élément de batterie.

[0108] La base de données DB ainsi construite permet d'affecter un son associé à un élément de batterie avec une zone de frappe ZF définie virtuellement par l'utilisateur U sur un support quelconque tel que par exemple un élément de batterie, une table ou un mur.

[0109] La personnalisation de ces zones ZF ainsi que l'assignation d'un élément de batterie à chaque zone ZF permet à l'utilisateur U de configurer sa batterie comme il le souhaite.

[0110] Une fois que la base de données DB est construite, l'utilisateur U est prêt à jouer de la batterie (figure 1).

[0111] Il lui suffit ensuite lors d'une phase de jeu P2 de frapper à l'aide de ses éléments de frappe EF la ou les zones de frappes ZF qu'il a préalablement définies.

[0112] Le dispositif électronique 100 comporte alors une pluralité de capteurs parmi lesquels on retrouve notamment un accéléromètre 10 et un gyroscope 20 couplé à un magnétomètre 30.

[0113] Le dispositif 100 comporte également un capteur piézo-électrique (non représenté ici). Un tel capteur est apte à fournir une information indiquant que l'élément de frappe EF a percuté un autre élément (ici par exemple le support).

[0114] Dans cet exemple et comme illustré en figures 7 et 8, le gyroscope 20 est apte à fournir lors d'une étape S4 une information relative aux coordonnées spatiales x, y et z de l'élément de frappe EF lors de l'impact de l'élément de frappe EF sur le support. L'accéléromètre 10 fournit quant à lui une information relative à la vitesse v de l'élément de frappe EF lors de la frappe.

[0115] Le module de capteurs 10 et 20 va donc générer un signal de frappe s1 comprenant une information de frappe contenant notamment les coordonnées spatiales x, y et z de l'élément de frappe EF lors de l'impact de l'élément de frappe EF sur le support ainsi que la vitesse v de l'élément de frappe EF lors de la frappe.

[0116] Ce signal s1 est ensuite traiter lors d'une étape S5 par des moyens informatiques de traitement 60 (par exemple un processeur).

[0117] Plus particulièrement, ces moyens de traitement 60 traitent le signal s1 de manière à détecter S5_1 la zone frappée ZF par la baguette EF en analysant les coordonnées spatiales x, y et z par comparaison avec la base de données DB.

[0118] Lorsqu'il y a correspondance entre les coordonnées x, y et z fournies par le capteur 20 et les informations contenues dans la base de données DB, les moyens de traitement 60 sont en mesure de détecter qu'une zone de frappe ZF définie par l'utilisateur U lors de la phase P1 a été frappée.

[0119] Une fois que la zone frappée ZF est détectée, les moyens de traitement 60 interrogent lors d'une étape S5_2 cette même base de données pour déterminer l'élément de batterie associé à la zone frappée ZF.

[0120] Dans l'exemple décrit ici, le dispositif 100 comprend en outre des moyens de génération 70 configurés pour générer lors d'une étape S6 un signal de son s2 comprenant une information relative au son généré virtuellement par la frappe de l'élément de frappe EF sur la zone ZF.

[0121] On notera ici que l'électronique embarquée dans le système permet de générer ce signal s2 avec une latence proche de 0 ms, soit une génération du signal en quasi-temps réel.

[0122] Cette génération S6 du signal de son s2 est donc fonction de la zone frappée ZF et de la vitesse v. Cette vitesse v est en effet traduite par les moyens 70 pour déterminer l'intensité sonore du son associé à la frappe.

[0123] Il est souhaitable que le signal de son s2 comprend des informations intelligibles et exploitables par le terminal de communication 110 illustré en figures 1 et 8.

[0124] Dans l'exemple décrit ici, le signal de son s2 ainsi éventuellement que le signal de frappe s1 sont transmis respectivement lors des étapes de transmission S8 et S7 vers le terminal 110, et ce de préférence via des moyens de communication sans fil (non illustrés ici) utilisant par exemple un protocole de communication sans fil du type Bluetooth®, NFC, etc.

[0125] Le terminal de communication 110 dispose alors de moyens logiciels spécialement configurés pour traiter et analyser les signaux reçus afin de permettre une restitution sonore S10 du son généré virtuellement par la frappe de l'élément EF sur la zone frappée ZF.

[0126] De la même manière, on prévoit dans cet exemple la présence de moyens logiciels configurés pour permettre une représentation visuelle S9 des mouvements des éléments de frappe EF par l'utilisateur U, ce qui permet notamment de visualiser sur l'écran du terminal 110 le tempo ou encore de visualiser la précision du jeu.

[0127] Dans l'exemple décrit ici, le terminal 110 comprend des moyens logiciels (non représentés ici) configurés pour analyser le jeu du batteur en temps réel ; une telle analyse du jeu permet par exemple la mise en œuvre de fonctionnalités d'apprentissage de la batterie (partitions, cours, etc.).

[0128] Les musiciens utilisant le système 200 peuvent ainsi s'exercer et regarder en temps réel si leur jeu correspondant à la partition sur laquelle ils jouent (alertes visuelles et sonores liées au tempo et aux éléments qui doivent être frappés depuis le logiciel).

[0129] On notera ici qu'il est également prévu dans le cadre de la présente invention des moyens de synchronisation (non représentés ici) configurés pour synchroniser les horloges internes de chaque dispositif électronique de manière à ce que les signaux générés par chaque dispositif soient synchrones entre eux. On prévoit à cet effet une synchronisation des dispositifs du système avant chaque phase de jeu.

[0130] La présente invention propose ainsi un véritable système informatique 200 pour émuler le son d'un instrument de percussion avec un minimum de matériel.

[0131] Un tel système 200 est composé notamment d'un dispositif électronique 100 tel que celui décrit ci-dessus, d'un terminal de communication 110 comprenant des applications logicielles dédiées et d'une base de données DB spécifiques. On notera ici que la base de données DB peut être stockée sur un serveur distant ou directement sur le terminal de communication 110.

[0132] Le dispositif électronique 100 se présente quant à lui comme un dispositif simple d'utilisation, peu encombrant, qui est amovible et vient se fixer par exemple sur des baguettes de batterie ou sur une pédale pour batterie.

[0133] Un tel dispositif 100 couplé à des logiciels dédiés permet la récupération en temps réel des zones heurtées (impact physique des baguettes sur lesquelles sont fixés les capteurs ou impact des pédales de batterie sur des supports solides), la puissance de frappe, la vitesse de frappe et l'emplacement précis de l'impact dans un environnement multidimensionnel.

[0134] Les différentes données récoltées par le dispositif 100 font l'objet de traitements informatiques en temps réel et sont ensuite envoyées au terminal de communication 110 ce qui permet notamment grâce à une application logicielles dédiée de pouvoir notamment :
  • émuler le son d'une batterie ;
  • enregistrer le jeu du batteur en vue d'une exploitation musicale future ;
  • suivre son tempo ;
  • apprécier la précision des frappes ;
  • suivre la progression du batteur.


[0135] On notera ainsi que le système proposé ici dans le cadre de la présente invention favorise l'apprentissage de la batterie et simplifie l'enregistrement et le partage du jeu du batteur.

[0136] Un des autres avantageuses de la présente invention est de pouvoir restituer le jeu réel d'un batteur grâce à l'agrément et le confort de jeu assurés par le retour de force procuré par la frappe sur le support et non dans l'air comme proposé actuellement dans les « air batteries ».

[0137] En jouant de la batterie, le batteur peut ainsi enregistrer son jeu de manière précise, rapide et facile en respect de sa configuration personnalisée (position et emplacements de ses toms, cymbales) et donc de ses points d'impacts.

[0138] Il n'aura pas à positionner de microphones ou de capteurs de frappes sur ses zones de frappes.

[0139] Il devra être observé que cette description détaillée porte sur un exemple de réalisation particulier de la présente invention, mais qu'en aucun cas cette description ne revêt un quelconque caractère limitatif à l'objet de l'invention ; bien au contraire, elle a pour objectif d'ôter toute éventuelle imprécision ou toute mauvaise interprétation des revendications qui suivent.

[0140] Il devra également être observé que les signes de références mis entre parenthèses dans les revendications qui suivent ne présentent en aucun cas un caractère limitatif ; ces signes ont pour seul but d'améliorer l'intelligibilité et la compréhension des revendications qui suivent ainsi que la portée de la protection recherchée.


Revendications

1. Procédé d'émulation d'au moins un son d'instrument de percussion du type batterie à l'aide d'au moins un élément de frappe (EF) instrumenté par un dispositif électronique (100) fixé de manière amovible sur ledit au moins un élément de frappe (EF) et comprenant au moins un capteur (10, 20) configuré pour fournir au moins une information, dite de frappe, relative à une frappe d'un utilisateur (U) avec ledit au moins un élément de frappe (EF), ledit au moins un capteur (10, 20) comprenant un capteur (20) de type gyroscope apte à fournir au moins une information relative aux coordonnées spatiales de l'élément de frappe (EF) lors d'une frappe de l'élément de frappe (EF) dans la zone de frappe (ZF),
ledit procédé mis en œuvre par des moyens informatiques comprenant :

a) une phase d'initialisation (P1) comportant les étapes suivantes :

- une définition (S1) sur au moins un support tangible d'au moins une zone de frappe (ZF), ladite au moins une zone de frappe (ZF) étant définie par l'utilisateur (U) à l'aide dudit capteur (20) de type gyroscope qui fournit des coordonnées spatiales associées audit élément de frappe (EF) lors de ladite frappe dans ladite au moins une zone de frappe (ZF) ;

- une assignation (S2) dans une base de données (DB) de ladite au moins une zone de frappe (ZF) préalablement définie avec un élément de batterie associé à un son prédéterminé ;

b) une phase de jeu (P2) comportant les étapes suivantes :

- suite à une frappe (S3) de l'utilisateur (U) avec ledit élément de frappe (EF) dans ladite au moins une zone de frappe (ZF), une acquisition (S4) d'au moins un signal de frappe (s1) généré par ledit au moins un capteur (10, 20) et comprenant ladite au moins une information de frappe, ledit capteur (20) de type gyroscope fournissant des coordonnées spatiales de l'élément de frappe (EF) lors de ladite frappe (S3) ;

- un traitement (S5) dudit au moins un signal de frappe (s1) prenant en considération les coordonnées spatiales de l'élément de frappe (EF) pour localiser (S5_1) spatialement ladite frappe afin de détecter ladite zone (ZF) frappée et déterminer (S5_2) par comparaison avec ladite base de données (DB) l'élément de batterie correspondant à cette dite zone frappée (ZF) ;

- une génération (S6) d'un signal de son (s2) comprenant une information relative au son généré virtuellement par ladite frappe de l'élément de frappe (EF) sur ladite zone (ZF) frappée.


 
2. Procédé selon la revendication 1, ledit au moins un capteur (10, 20) comprenant un capteur (10) du type accéléromètre, dans lequel, lors de l'étape d'acquisition (S4), ledit capteur (10) fournit une information relative à la vitesse (v) dudit élément de frappe (EF), et dans lequel, lors de l'étape de génération (S6), ladite vitesse dudit élément de frappe (EF) est prise en considération pour calculer l'intensité sonore (i) dudit son généré virtuellement par ladite frappe de l'élément (EF) sur ladite zone (ZF).
 
3. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 ou 2, dans lequel, lors de l'étape de définition (S1), ledit capteur (20) de type gyroscope fournit les coordonnées spatiales associées au centre (C_ZF) de la zone de frappe (ZF) et à la périphérie (P_ZF) de celle-ci.
 
4. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, lequel comprend une première étape de transmission (S7) dudit signal de son (s2) à un terminal de communication (110) via des moyens de communication sans fil pour une restitution sonore sur ledit terminal (110) du son généré virtuellement par ladite frappe de l'élément (EF) sur ladite zone (ZF).
 
5. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, lequel comprend une deuxième étape de transmission (S8) dudit signal de frappe (s1) audit terminal de communication (110) via des moyens de communication sans fil pour une représentation visuelle sur ledit terminal (110) des mouvements dudit au moins un élément de frappe (EF).
 
6. Programme d'ordinateur comportant des instructions adaptées pour l'exécution des étapes du procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 5 lorsque ledit programme d'ordinateur est exécuté par au moins un processeur.
 
7. Support d'enregistrement lisible par un ordinateur sur lequel est enregistré un programme d'ordinateur comprenant des instructions pour l'exécution des étapes du procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 5.
 
8. Dispositif électronique amovible (100) pour l'émulation d'au moins un son d'instrument de percussion du type batterie, ledit dispositif (100) destiné à instrumenter un élément de frappe (EF) comprenant :

- au moins un capteur (10, 20) configuré pour générer un signal de frappe (s1) comprenant au moins une information, dite de frappe, relative à une frappe d'un utilisateur (U) avec ledit au moins un élément de frappe (EF) dans ladite au moins une zone de frappe (ZF), ledit au moins un capteur (10, 20) comprenant un capteur (20) de type gyroscope apte à fournir au moins une information relative aux coordonnées spatiales de l'élément de frappe (EF) lors d'une frappe de l'élément de frappe (EF) dans la zone de frappe (ZF),

- des moyens de définition (40) configurés pour définir au moins une zone de frappe (ZF) sur au moins un support tangible, lesdits moyens de définition (40) et ledit capteur (20) de type gyroscope étant aptes à coopérer l'un avec l'autre de manière à ce que ladite au moins une zone de frappe (ZF) soit définie par l'utilisateur (U) à l'aide dudit capteur (20) de type gyroscope qui fournit des coordonnées spatiales associées audit élément de frappe (EF) lors de la frappe dans ladite au moins une zone de frappe (ZF),

- des moyens d'assignation (50) configurés pour, dans une base de données (DB), assigner à ladite au moins une zone de frappe (ZF) un élément de batterie associé à un son prédéterminé ;

- des moyens informatiques de traitement (60) mettant en œuvre un algorithme de traitement dudit signal de frappe (s1) prenant en considération les coordonnées spatiales de l'élément de frappe (EF) pour localiser spatialement ladite frappe afin de détecter ladite zone frappée et déterminer par comparaison avec ladite base de données (DB) l'élément de batterie correspondant à cette dite zone frappée (ZF) ; et des moyens de génération (70) configurés pour générer un signal de son (s2) comprenant une information relative au son généré virtuellement par ladite frappe de l'élément de frappe (EF) sur ladite zone frappée.


 
9. Système informatique d'émulation (200) d'au moins un son d'instrument de percussion du type batterie, ledit système (200) comportant :

- un dispositif électronique amovible (100) selon la revendication 8, et

- un terminal de communication (110) apte à communiquer avec ledit dispositif électronique par des moyens de communication sans fil,

ledit terminal de communication (110) comprenant des moyens logiciels (112) configurés pour recevoir et traiter ledit signal de son (s2) généré par ledit dispositif (100) pour une restitution sonore du son généré virtuellement par la frappe de l'élément de frappe (EF) sur la zone frappée (ZF).
 


Ansprüche

1. Verfahren zum Emulieren von mindestens einem Klang eines Schlaginstruments vom Typ eines Schlagzeugs mithilfe mindestens eines Schlagelements (EF), das mit einer elektronischen Vorrichtung (100) ausgestattet ist, die abnehmbar an dem mindestens einen Schlagelement (EF) befestigt ist und mindestens einen Sensor (10, 20) umfasst, der dafür konfiguriert ist, mindestens eine sogenannte Schlaginformation zu liefern, die sich auf einen Schlag eines Benutzers (U) mit dem mindestens einen Schlagelement (EF) bezieht, wobei der mindestens eine Sensor (10, 20) einen Sensor (20) vom Typ eines Gyroskops umfasst, der in der Lage ist, mindestens eine Information zu liefern, die sich auf die räumlichen Koordinaten des Schlagelements (EF) bei einem Schlag des Schlagelements (EF) in den Schlagbereich (ZF) bezieht,
wobei das Verfahren, das von IT-Mitteln implementiert wird, umfasst:

a) eine Initialisierungsphase (P1), die die folgenden Schritte umfasst:

- Definieren (S1) von mindestens einem Schlagbereich (ZF) auf mindestens einem physischen Medium, wobei der mindestens eine Schlagbereich (ZF) vom Benutzer (U) mithilfe des Sensors (20) vom Typ eines Gyroskops definiert wird, der räumliche Koordinaten liefert, die mit dem Schlagelement (EF) beim Schlag in den mindestens einen Schlagbereich (ZF) verknüpft sind;

- Zuweisen (S2) des mindestens einen zuvor definierten Schlagbereichs (ZF) in einer Datenbank (DB) zu einem Element eines Schlagzeugs, das mit einem vorbestimmten Klang verknüpft ist;

b) eine Spielphase (P2), die die folgenden Schritte umfasst:

- im Anschluss an einen Schlag (S3) des Benutzers (U) mit dem Schlagelement (EF) in den mindestens einen Schlagbereich (ZF), Aufnehmen (S4) von mindestens einem Schlagsignal (s1), das von dem mindestens einen Sensor (10, 20) erzeugt wird und die mindestens eine Schlaginformation umfasst, wobei der Sensor (20) vom Typ eines Gyroskops räumliche Koordinaten des Schlagelements (EF) beim Schlag (S3) liefert;

- Verarbeiten (S5) des mindestens einen Schlagsignals (s1) unter Berücksichtigung der räumlichen Koordinaten des Schlagelements (EF), um den Schlag räumlich zu lokalisieren (S5_1), um den angeschlagenen Bereich (ZF) zu erkennen und durch Vergleich mit der Datenbank (DB) das Schlagzeug-Element zu bestimmen (S5_2), das diesem angeschlagenen Bereich (ZF) entspricht;

- Erzeugen (S6) eines Klangsignals (s2), das eine Information umfasst, die sich auf den durch den Schlag des Schlagelements (EF) in den angeschlagenen Bereich (ZF) virtuell erzeugten Klang bezieht.


 
2. Verfahren nach Anspruch 1, wobei der mindestens eine Sensor (10, 20) einen Sensor (10) vom Typ eines Beschleunigungsmessers umfasst, wobei der Sensor (10) beim Schritt des Erfassens (S4) eine Information liefert, die sich auf die Geschwindigkeit (v) des Schlagelements (EF) bezieht, und wobei die Geschwindigkeit des Schlagelements (EF) beim Schritt des Erzeugens (S6) berücksichtigt wird, um die klangliche Intensität (i) des durch den Schlag des Elements (EF) in den Bereich (ZF) virtuell erzeugten Klangs zu berechnen.
 
3. Verfahren nach einem der Ansprüche 1 oder 2, wobei der Sensor (20) vom Typ eines Gyroskops beim Schritt des Definierens (S1) die räumlichen Koordinaten liefert, die mit dem Mittelpunkt (C_ZF) des Schlagbereichs (ZF) und dem Umfang (P_ZF) desselben verknüpft sind.
 
4. Verfahren nach einem der vorstehenden Ansprüche, das einen ersten Schritt des Übertragens (S7) des Klangsignals (s2) über drahtlose Kommunikationsmittel an ein Kommunikationsendgerät (110) für eine klangliche Wiedergabe des durch den Schlag des Elements (EF) in den Bereich (ZF) virtuell erzeugten Klangs auf dem Endgerät (110) umfasst.
 
5. Verfahren nach einem der vorstehenden Ansprüche, das einen zweiten Schritt des Übertragens (S8) des Schlagsignals (s1) über drahtlose Kommunikationsmittel an das Kommunikationsendgerät (110) für eine visuelle Darstellung der Bewegungen des mindestens einen Schlagelements (EF) auf dem Endgerät (110) umfasst.
 
6. Computerprogramm, das Anweisungen umfasst, die für das Ausführen der Schritte des Verfahrens nach einem der Ansprüche 1 bis 5 geeignet sind, wenn das Computerprogramm von mindestens einem Prozessor ausgeführt wird.
 
7. Aufzeichnungsmedium, das von einem Computer gelesen werden kann, auf dem ein Computerprogramm aufgezeichnet ist, das Anweisungen für das Ausführen der Schritte des Verfahrens nach einem der Ansprüche 1 bis 5 umfasst.
 
8. Abnehmbare elektronische Vorrichtung (100) zum Emulieren von mindestens einem Klang eines Schlaginstruments vom Typ eines Schlagzeugs, wobei die Vorrichtung (100), die dazu bestimmt ist, ein Schlagelement (EF) auszustatten, umfasst:

- mindestens einen Sensor (10, 20), der dafür konfiguriert ist, ein Schlagsignal (s1) zu erzeugen, das mindestens eine sogenannte Schlaginformation umfasst, die sich auf einen Schlag eines Benutzers (U) mit dem mindestens einen Schlagelement (EF) in den mindestens einen Schlagbereich (ZF) bezieht, wobei der mindestens eine Sensor (10, 20) einen Sensor (20) vom Typ eines Gyroskops umfasst, der in der Lage ist, mindestens eine Information zu liefern, die sich auf die räumlichen Koordinaten des Schlagelements (EF) bei einem Schlag des Schlagelements (EF) in den Schlagbereich (ZF) bezieht,

- Definitionsmittel (40), die dafür konfiguriert sind, mindestens einen Schlagbereich (ZF) auf mindestens einem physischen Medium zu definieren, wobei die Definitionsmittel (40) und der Sensor (20) vom Typ eines Gyroskops in der Lage sind, zusammenzuwirken, sodass der mindestens eine Schlagbereich (ZF) vom Benutzer (U) mithilfe des Sensors (20) vom Typ eines Gyroskops definiert wird, der räumliche Koordinaten liefert, die mit dem Schlagelement (EF) beim Schlag in den mindestens einen Schlagbereich (ZF) verknüpft sind,

- Zuweisungsmittel (50), die dafür konfiguriert sind, in einer Datenbank (DB) dem mindestens einen Schlagbereich (ZF) ein Schlagzeug-Element zuzuweisen, das mit einem vorbestimmten Klang verknüpft ist;

- IT-Verarbeitungsmittel (60), die einen Algorithmus zur Verarbeitung des Schlagsignals (s1) unter Berücksichtigung der räumlichen Koordinaten des Schlagelements (EF) implementieren, um den Schlag räumlich zu lokalisieren, um den angeschlagenen Bereich zu erkennen und durch Vergleich mit der Datenbank (DB) das Schlagzeug-Element zu bestimmen, das diesem angeschlagenen Bereich (ZF) entspricht; und Erzeugungsmittel (70), die dafür konfiguriert sind, ein Klangsignal (s2) zu erzeugen, das eine Information umfasst, die sich auf den durch den Schlag des Schlagelements (EF) in den angeschlagenen Bereich virtuell erzeugten Klang bezieht.


 
9. IT-System zum Emulieren (200) von mindestens einem Klang eines Schlaginstruments vom Typ eines Schlagzeugs, wobei das System (200) umfasst:

- eine abnehmbare elektronische Vorrichtung (100) nach Anspruch 8, und

- ein Kommunikationsendgerät (110), das in der Lage ist, über drahtlose Kommunikationsmittel mit der elektronischen Vorrichtung zu kommunizieren,

wobei das Kommunikationsendgerät (110) Softwaremittel (112) umfasst, die dafür konfiguriert sind, das von der Vorrichtung (100) erzeugte Klangsignal (s2) für eine klangliche Wiedergabe des durch den Schlag des Schlagelements (EF) in den angeschlagenen Bereich (ZF) virtuell erzeugten Klangs zu empfangen und zu verarbeiten.
 


Claims

1. Method for emulating at least one sound of a drum-type percussion instrument using at least one striking element (EF) instrumentalised by an electronic device (100) attached in a removable manner to said at least one striking element (EF) and comprising at least one sensor (10, 20) designed to provide at least one piece of information, referred to as stroke information, on a stroke of a user (U) with said at least one striking element (EF), said at least one sensor (10, 20) comprising a gyroscope-type sensor (20) configured to provide information on the spatial coordinates of the striking element (EF) at the time of the impact of the striking element (EF) in the striking area (ZF),
said method implemented by computer-based means comprising:

a) an initialisation phase (P1) comprising the steps of:

- defining (S1), on at least one tangible support, at least one striking area (ZF), said at least one striking area (ZF) being defined by the user (U) using said gyroscope-type sensor (20) providing spatial coordinates of the striking element (EF) at the time of the impact of the striking element (EF) in the at least one striking area (ZF);

- allocating (S2), in a database (DB), said at least one striking area (ZF) previously defined with a drum kit element associated with a predetermined sound;

b) a playing phase (P2) comprising the steps of:

- after a stroke (S3) by the user (U) with said striking element (EF) in said at least one striking area (ZF), acquiring (S4) at least one stroke signal (s1) generated by said at least one sensor (10, 20) and comprising said at least one piece of stroke information, said at least one sensor (10, 20) providing spatial coordinates of the striking element (EF) during the stroke (S3);

- processing (S5) said at least one stroke signal (s1) by taking into consideration the spatial coordinates of the striking element (EF) in order to spatially locate said stroke in such a way as to spatially locate (S5_1) said stroke in order to detect said area (ZF) struck and to determine (S5_2), by comparing with said database (DB), the drum element corresponding to said area (ZF) struck;

- generating (S6) a sound signal (s2) comprising information on the sound virtually generated by said stroke of the striking element (EF) in said area (ZF) struck.


 
2. Method according to claim 1, said at least one sensor (10, 20) comprising an accelerometer-type sensor (10), wherein, during the acquisition step (S4), said sensor (10) provides information on the velocity (v) of said striking element (EF), and wherein, during the generation step (S6), said velocity of said striking element (EF) is taken into consideration in order to calculate the intensity (i) of said sound virtually generated by said stroke of the element (EF) in said area (ZF).
 
3. Method according to either claim 1 or claim 2, wherein, during the definition step (S1), said at least one sensor (10, 20) comprising a gyroscope-type sensor (20) provides the spatial coordinates (x, y, z) associated with the centre (C_ZF) of the striking area (ZF) and with the periphery (P_ZF) thereof.
 
4. Method according to any of the previous claims, which method comprises a first step (S7) of transmitting said sound signal (s2) to a communication terminal (110) by wireless communication means in order to audibly reproduce the sound virtually generated by said stroke of the element (EF) in said area (ZF) on said terminal (110).
 
5. Method according to any of the previous claims, which method comprises a second step (S8) of transmitting said stroke signal (s1) to said communication terminal (110) by wireless communication means in order to visually display the movements of said at least one striking element (EF) on said terminal (110).
 
6. Computer programme comprising instructions suitable for executing the steps of the method according to any of claims 1 to 5, when said programme is executed by at least one processor.
 
7. Computer-readable recording medium on which a computer program is recorded, said computer program comprising instructions for executing the steps of the method according to any of claims 1 to 5.
 
8. Removable electronic device (100) for emulating at least one sound of a drum-type percussion instrument, said device (100) being intended to instrumentalise a striking element (EF), comprising:

- at least one sensor (10, 20) designed to generate a stroke signal (s1) comprising at least one piece of so-called stroke information on a stroke of a user (U) with said at least one striking element (EF) in said at least one striking area (ZF), said at least one sensor (10, 20) comprising a gyroscope-type sensor (20) configured to provide information on the spatial coordinates of the striking element (EF) at the time of the impact of the striking element (EF) in the striking area (ZF);

- defining means (40) designed to define at least one striking area (ZF) on at least one tangible support, said defining means (40) and said gyroscope-type sensor (20) are configured to cooperate with each other so that said at least one striking area (ZF) is defined by the user (U) using said gyroscope-type sensor (20) providing spatial coordinates of the striking element (EF) at the time of the impact of the striking element (EF) in the at least one striking area (ZF);

- allocating means (50) designed to allocate a drum element associated with a predetermined sound to said at least one striking area (ZF), in a database (DB);

- computer processing means (60) implementing a processing algorithm of said stroke signal (s1) taking into consideration the spatial coordinates of the striking element (EF) to spatially locate said stroke in order to detect said area struck and to determine, by comparing with said database (DB), the drum element corresponding to said area (ZF) struck;

- generating means (70) designed to generate a sound signal (s2) comprising information on the sound virtually generated by said stroke of the striking element (EF) in said area struck.


 
9. Computer-based system (200) for emulating at least one sound of a drum-type percussion instrument, said system (200) comprising:

- a removable electronic device (100) according to claim 8, and

- a communication terminal (110) capable of communicating with said electronic device by wireless communication means,

said communication terminal (110) comprising software means (112) designed to receive and process said sound signal (s2) generated by said device (100) in order to audibly reproduce the sound virtually generated by the stroke of the striking element (EF) in the area (ZF) struck.
 




Dessins




















Références citées

RÉFÉRENCES CITÉES DANS LA DESCRIPTION



Cette liste de références citées par le demandeur vise uniquement à aider le lecteur et ne fait pas partie du document de brevet européen. Même si le plus grand soin a été accordé à sa conception, des erreurs ou des omissions ne peuvent être exclues et l'OEB décline toute responsabilité à cet égard.

Documents brevets cités dans la description