(19)
(11)EP 3 608 728 A1

(12)DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

(43)Date de publication:
12.02.2020  Bulletin  2020/07

(21)Numéro de dépôt: 18188067.5

(22)Date de dépôt:  08.08.2018
(51)Int. Cl.: 
G04B 17/06  (2006.01)
G04B 45/00  (2006.01)
G04B 17/22  (2006.01)
(84)Etats contractants désignés:
AL AT BE BG CH CY CZ DE DK EE ES FI FR GB GR HR HU IE IS IT LI LT LU LV MC MK MT NL NO PL PT RO RS SE SI SK SM TR
Etats d'extension désignés:
BA ME
Etats de validation désignés:
KH MA MD TN

(71)Demandeur: Nivarox-FAR S.A.
2400 Le Locle (CH)

(72)Inventeurs:
  • CUSIN, Pierre
    1423 Villars-Burquin (CH)
  • GANDELHMAM, Alex
    2000 Neuchâtel (CH)
  • KOSTADINOV, Anguel
    2056 Dombresson (CH)

(74)Mandataire: ICB SA 
Faubourg de l'Hôpital, 3
2001 Neuchâtel
2001 Neuchâtel (CH)

  


(54)SPIRAL THERMOCOMPENSE COLORE ET SON PROCEDE DE FABRICATION


(57) L'invention concerne un procédé de fabrication d'un ressort spiral (1) thermocompensé et coloré comprenant les étapes de:
- Formation d'une première couche d'oxyde de silicium (3) sur au moins une face (2a, 2c) de l'âme (2) et sur au moins une autre face (2a, 2b, 2c, 2d) de l'âme (2), la première couche ayant une épaisseur égale à une fraction de l'épaisseur visée pour réaliser la compensation thermique,
- Enlèvement sur ladite au moins une face (2a, 2c) de l'âme (2) de la première couche,
- Formation d'une deuxième couche d'oxyde de silicium (3) sur ladite au moins une face (2a, 2c) de l'âme (2) et sur ladite au moins une autre face (2a, 2b, 2c, 2d) de l'âme (2), la deuxième couche ayant une épaisseur égale à la fraction restante de l'épaisseur visée pour réaliser la compensation thermique tout en étant inférieure ou égale à 1 µm pour conférer à ladite au moins une face (2a, 2c) de l'âme (2) une couleur par effet interférentiel.




Description

DOMAINE TECHNIQUE



[0001] La présente invention se rapporte à un ressort spiral destiné à équiper un organe régulateur d'une montre mécanique.

ART ANTERIEUR



[0002] La valorisation d'une pièce d'horlogerie mécanique passe souvent par la mise en évidence de ses composants. A cet égard, les montres squelettes sont appréciées de la clientèle qui peut visualiser les organes et les fonctions importantes de l'objet complexe qu'elle comprend. La présentation du ressort spiral qui constitue le coeur du mouvement est particulièrement appréciée. Une attention spéciale doit dès lors être portée à l'aspect esthétique de ce composant.

[0003] La coloration est un des moyens permettant d'améliorer l'aspect esthétique d'un composant. De manière générale, les composants horlogers peuvent être colorés par diverses méthodes de déposition de couches par PVD, ALD, des procédés galvaniques, anodisation, etc. Cependant, dans le cas particulier des ressorts spiraux, le dépôt de telles couches esthétiques n'est pas compatible avec le cahier de charges de cette pièce qui doit garantir une insensibilité aux champs magnétiques ainsi qu'un comportement assurant, ensemble avec le balancier, une différence de marche minime en fonction de la température.

RESUME DE L'INVENTION



[0004] La présente invention a ainsi pour objet de proposer un procédé de fabrication d'un ressort spiral permettant une mise en couleur de la surface visible du ressort spiral tout en garantissant le cahier de charges de base (raideur ajustée, amagnétique, compensations des variations thermiques de l'ensemble balancier spiral, etc.).

[0005] A cet effet, le procédé de fabrication consiste à former sur au moins une face de l'âme du ressort spiral un film mince générant une couleur sur ladite face par effet interférentiel. Le film est un film d'oxyde de silicium (SiO2) qui contribue avec d'autres faces recouvertes d'une couche d'oxyde de silicium d'épaisseur plus importante à la compensation thermique du ressort spiral. En ajustant l'épaisseur du film, un grand choix de teintes peut être obtenu.

[0006] Plus précisément, le procédé consiste à réaliser l'opération de croissance de la couche d'oxyde de silicium en plusieurs étapes avec :
  • une première étape consistant à former une première couche d'oxyde de silicium sur toutes les faces de l'âme, ladite première couche d'oxyde ayant une épaisseur égale à une fraction de l'épaisseur visée pour réaliser le ressort spiral thermocompensé,
  • une seconde étape consistant à enlever sur la ou les faces de l'âme destinée à être colorée la première couche d'oxyde préalablement formée,
  • une troisième étape consistant à former une deuxième couche d'oxyde de silicium sur les mêmes faces que celles de la première étape, cette deuxième couche ayant une épaisseur égale à la fraction restante de l'épaisseur visée tout en étant inférieure ou égale à 1 µm pour conférer à la ou aux faces destinées à être colorées la couleur par effet interférentiel.


[0007] Préférentiellement, la couche de compensation thermique est formée sur les faces latérales de l'âme et sur la face opposée à celle destinée à être visible au sein de la pièce d'horlogerie.

[0008] Ce procédé a pour avantage que l'élaboration de la couche colorée n'a que peu d'impact sur le procédé de fabrication du ressort spiral et sur le fonctionnement de ce dernier. Plus précisément, la formation de la couche de compensation thermique sur les faces latérales du ressort spiral rentrant le plus en ligne de compte pour le bon comportement en température n'est que peu ou pas affectée par le procédé.

[0009] D'autres caractéristiques et avantages de la présente invention apparaîtront dans la description suivante d'un mode de réalisation préféré, présenté à titre d'exemple non limitatif en référence aux dessins annexés.

BREVE DESCRIPTION DES FIGURES



[0010] 

La figure 1a est une représentation en perspective d'un ressort spiral selon l'invention. La figure 1b est une section transversale d'une spire du ressort spiral de la figure 1a.

La figure 2 représente schématiquement différentes étapes du procédé selon l'invention à l'aide de vues en coupe transversale d'une spire du ressort spiral.


DESCRIPTION DETAILLEE



[0011] La présente invention décrit un procédé de fabrication d'un composant horloger permettant une mise en couleur de la surface visible.

[0012] L'invention est décrite ici avec le cas simplifié et non limitatif d'un ressort spiral 1 tel que représenté aux figures 1a et 1b, et il est naturellement possible de réaliser d'autres composants selon l'invention.

[0013] L'invention décrit un ressort spiral thermocompensé ayant, à cet effet, une âme en silicium 2 monocristallin ou polycristallin recouverte avec une couche en oxyde de silicium 3 permettant d'ajuster la variation du coefficient thermoélastique du ressort spiral en fonction du comportement de l'ensemble balancier spiral (fig.1b). Selon l'invention, au moins une face de l'âme destinée à être visible après assemblage au sein de la boîte de montre comporte une couche d'oxyde de silicium colorée par effet interférentiel, couche qu'on qualifiera de couche interférentielle. Dans l'exemple illustré, la face 2a est la face supérieure du ressort spiral destinée à être visible au travers de la glace de la boîte de montre. En variante, il pourrait s'agir de la face inférieure 2c destinée à être visible au travers du fond de la montre. Selon une autre variante, la face supérieure 2a et la face inférieure 2c pourraient comporter une couche interférentielle. La couche interférentielle se présente sous forme d'un film mince ayant une épaisseur inférieure ou égale à 1 µm qui est ajustée selon la couleur souhaitée, cette plage d'épaisseur permet d'obtenir des couleurs plus marquées (plus vives ?) et donc plus facilement visibles. A titre indicatif, la table 1 reprend en fonction de l'épaisseur du film quelques exemples de couleurs pouvant être obtenues par interférence.
Table 1
Epaisseur (Å)Couleur
500 Brun roux
700 Brun
3100 Bleu
3900 Jaune
4700 Violet
5200 Vert
6300 Violet-rouge
8200 Saumon
9900 Orange


[0014] Une ou plusieurs des faces non recouvertes par le film mince sont recouvertes d'une couche de compensation thermique formée également d'oxyde de silicium. Préférentiellement, le ressort spiral comporte au moins une couche de compensation thermique sur les faces latérales 2b, 2d de l'âme 2. Plus préférentiellement, l'âme comporte une couche de compensation thermique sur trois des quatre faces de sa section, à savoir dans l'exemple illustré, sur ses faces latérales 2b, 2d et sa face inférieure 2c. La couche de compensation thermique se distingue de la couche interférentielle par son épaisseur qui est supérieure à celle de la couche interférentielle, et plus précisément supérieure à 1 µm. On précisera cependant que la couche interférentielle participe en partie à la compensation thermique du ressort spiral.

[0015] En outre, le ressort spiral peut comporter une couche conductrice 4 sur tout ou partie des faces comportant la couche de compensation thermique. Dans l'exemple illustré, une couche conductrice 4 continue recouvre la face inférieure 2c et en partie les faces latérales 2b, 2d. La couche conductrice peut, par exemple, être réalisée avec un matériau métallique tel que l'or, le platine, le chrome, le tantale, le titane, le rhodium ou le palladium avec une épaisseur préférentiellement inférieure à 50 nm. Cette couche conductrice a une fonction antistatique et garantit une étanchéité partielle.

[0016] Le procédé mis en oeuvre pour fabriquer ce ressort spiral thermocompensé et coloré est partiellement illustré à la figure 2 à l'aide de vues en coupe d'une spire du ressort spiral. Dans cette figure, les différentes étapes mise en oeuvre durant l'opération de croissance de l'oxyde de silicium sont représentées. Au préalable, le ressort spiral avec son âme en silicium peut être obtenu partant d'une plaquette en silicium (procédé wafer). De manière connue, on peut par exemple effectuer une attaque chimique par voie humide, un usinage à sec par plasma ou une gravure ionique réactive (RIE) en utilisant des masques appropriés au contour souhaité pour le spiral.

[0017] L'invention consiste à remplacer l'opération d'oxydation conventionnelle destinée à former la couche de compensation thermique par une suite de séquences comme suit. Le procédé est décrit ci-après pour une âme 2 comprenant une couche de compensation sur ses faces latérales 2b, 2d et sur sa face inférieure 2c et une couche interférentielle sur sa face supérieure 2a.

[0018] Se référant à la figure 2a, une première étape consiste à faire croître sur l'âme en silicium 2 une couche d'oxyde de silicium 3 ayant une épaisseur qui est une fraction de l'épaisseur visée pour obtenir la compensation thermique. Cette étape peut, par exemple, être réalisée par oxydation thermique. Dans une deuxième étape illustrée à la figure 2b, la couche d'oxyde qui a crû sur la face supérieure 2a est retirée complètement. L'enlèvement de la couche d'oxyde peut être réalisé par gravure. La gravure est anisotrope, c.à.d. directionnelle, avec pour objet de n'affecter que la face en question. En d'autres mots, la couche 3 sur les faces latérales 2b, 2d et la face inférieure 2c n'est pas impactée par la gravure. Il peut s'agir d'une gravure sèche.

[0019] Une troisième étape schématisée à la figure 2c consiste à faire croître une couche d'oxyde de silicium sur l'ensemble des faces 2a, 2b, 2c et 2d de manière à obtenir à la fois l'épaisseur souhaitée pour la couche interférentielle et l'épaisseur souhaitée pour obtenir la couche de compensation thermique. Cette étape peut également être réalisée par oxydation thermique.

[0020] Optionnellement dans une quatrième étape (fig.2d), la couche conductrice 4 est déposée sur la face inférieure 2c et en tout ou partie sur les faces latérales 2b et 2d. Ce dépôt peut être effectué au moyen de divers procédés connus, tels que le dépôt PVD, l'implantation ionique ou le dépôt électrolytique.

[0021] Au final, le ressort spiral présente ainsi une couche continue de SiO2 sur toutes les faces de l'âme 2 avec une couche sur les faces latérales 2b, 2c et 2d ajustée pour la compensation thermique et une couche sur la face supérieure 2a ajustée pour obtenir la couleur souhaitée, l'épaisseur de la couche permettant la compensation thermique étant supérieure à l'épaisseur de la couche colorée.

[0022] Bien évidemment, un tel procédé n'est pas limité à un ressort spiral thermocompensé et peut s'appliquer à une roue dentée, une ancre ou tout autre composant fabriqué en silicium.


Revendications

1. Procédé de fabrication d'un ressort spiral (1) thermocompensé et coloré pour pièce d'horlogerie, ledit procédé comprenant les étapes successives de:

a) Mise à disposition d'un ressort spiral (1) comprenant une âme (2) en silicium ;

b) Formation d'une première couche d'oxyde de silicium (3) sur toutes les faces (2a, 2b, 2c, 2d) de l'âme (2) du ressort spiral (1), la première couche ayant une épaisseur égale à une fraction de l'épaisseur visée pour réaliser la compensation thermique ;

c) Enlèvement sur une face (2a) de l'âme (2) destinée à être colorée par effet interférentiel, de la première couche d'oxyde de silicium (3),

d) Formation d'une deuxième couche d'oxyde de silicium (3) sur la face (2a) de l'âme (2) destinée à être colorée par effet interférentiel et sur les autres faces (2b, 2c, 2d) de l'âme (2) destinée à assurer la compensation thermique, la deuxième couche d'oxyde de silicium (3) ayant une épaisseur prédéterminée pour à la fois réaliser la compensation thermique et conférer à la face (2a) de l'âme (2) une couleur par effet interférentiel.


 
2. Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce que l'épaisseur de la deuxième couche d'oxyde de silicium (3) est ajustée selon la couleur souhaitée.
 
3. Procédé selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que les première et deuxième couches d'oxyde de silicium (3) sont formées par oxydation thermique aux étapes b) et d).
 
4. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'étape c) est réalisée par gravure anisotrope.
 
5. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend une étape e) postérieure à l'étape d) consistant à déposer une couche conductrice (4) en tout ou partie sur ladite au moins autre face (2a, 2b, 2c, 2d) de l'âme (2) destinée à assurer la compensation thermique.
 
6. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les première et seconde couches d'oxyde de silicium (3) sont formées sur l'ensemble des faces (2a, 2b, 2c, 2d) de l'âme (2), la première couche d'oxyde de silicium (3) étant enlevée à l'étape c) sur une face (2a, 2c) destinée à être visible depuis l'extérieur de la pièce d'horlogerie.
 
7. Ressort spiral (1) thermocompensé et coloré pour pièce d'horlogerie comprenant une âme (2) en silicium, caractérisé en ce que l'âme (2) comporte :

- sur une face (2a) destinée à être visible après assemblage au sein de la pièce d'horlogerie une couche interférentielle en oxyde de silicium (3), la couche interférentielle ayant une épaisseur inférieure ou égale à 1 µm conférant à ladite au moins une face (2a, 2b) une couleur par effet interférentiel,

- sur les autres face (2b, 2c, 2d) une couche de compensation thermique en oxyde de silicium (3), la couche de compensation thermique ayant une épaisseur supérieure à celle de la couche interférentielle.


 
8. Ressort spiral (1) selon la revendication 7, caractérisé en ce que l'âme (2) comporte la couche interférentielle sur sa face supérieure (2a) et/ ou sa face inférieure (2c) et la couche de compensation thermique sur ses deux faces latérales (2b, 2d).
 
9. Ressort spiral (1) selon la revendication 8, caractérisé en ce que l'âme (2) comporte la couche de compensation thermique sur ses deux faces latérales (2b, 2d) et sur sa face supérieure (2a) ou sa face inférieure (2c).
 
10. Ressort spiral (1) selon l'une quelconque des revendications 7 à 9, caractérisé en ce qu'il comporte une couche conductrice (4) recouvrant en tout ou partie la couche de compensation thermique.
 
11. Pièce d'horlogerie comprenant le ressort spiral (1) selon l'une quelconque des revendications 7 à 10.
 




Dessins