(19)
(11)EP 3 672 354 B1

(12)FASCICULE DE BREVET EUROPEEN

(45)Mention de la délivrance du brevet:
25.01.2023  Bulletin  2023/04

(21)Numéro de dépôt: 19219170.8

(22)Date de dépôt:  20.12.2019
(51)Int. Cl.: 
H04W 84/04(2009.01)
(52)Classification Coopérative des Brevets (CPC) :
H04L 63/101; H04W 84/045; H04W 12/08; H04W 12/35; H04W 12/71

(54)

PROCÉDÉ DE RECONFIGURATION D'UN SYSTÈME COMPORTANT UNE INFRASTRUCTURE DE RÉSEAU MOBILE PRIVÉ DE RADIOCOMMUNICATION, PROGRAMME D'ORDINATEUR ASSOCIÉ ET SYSTÈME COMPORTANT UNE INFRASTRUCTURE DE RÉSEAU MOBILE PRIVÉ DE RADIOCOMMUNICATION

REKONFIGURIERUNGSVERFAHREN EINS SYSTEMS, DAS EINE PRIVATE MOBILFUNKNETZINFRASTRUKTUR UMFASST, ENTSPRECHENDES COMPUTERPROGRAMM UND SYSTEM, DAS EINE PRIVATE MOBILFUNKTNETZINFRASTRUKTUR UMFASST

METHOD FOR RECONFIGURING A SYSTEM COMPRISING A PRIVATE MOBILE RADIO COMMUNICATION NETWORK INFRASTRUCTURE, ASSOCIATED COMPUTER PROGRAM AND SYSTEM COMPRISING A PRIVATE MOBILE RADIO COMMUNICATION NETWORK INFRASTRUCTURE


(84)Etats contractants désignés:
AL AT BE BG CH CY CZ DE DK EE ES FI FR GB GR HR HU IE IS IT LI LT LU LV MC MK MT NL NO PL PT RO RS SE SI SK SM TR

(30)Priorité: 21.12.2018 FR 1874028

(43)Date de publication de la demande:
24.06.2020  Bulletin  2020/26

(73)Titulaire: BULL SAS
78340 Les Clayes-sous-Bois (FR)

(72)Inventeurs:
  • PISON, Laurent
    91940 Les Ulis (FR)
  • RAFFENOUX, Didier
    91940 Les Ulis - France (FR)

(74)Mandataire: IPAZ 
Bâtiment Platon Parc Les Algorithmes
91190 Saint-Aubin
91190 Saint-Aubin (FR)


(56)Documents cités: : 
EP-A2- 2 418 553
US-B1- 7 925 666
  
  • Lu?s Reis: "PTT CLIENT in an IMS Environment", , 15 août 2004 (2004-08-15), pages 1-9, XP055149872, Lisbon, Portugal Extrait de l'Internet: URL:https://fenix.tecnico.ulisboa.pt/downl oadFile/395137467826/resumo.pdf [extrait le 2014-10-30]
  • HUAWEI ET AL: "MCPTT Architecture Proposal", 3GPP DRAFT; S2-142419 MCPTT ARC V6, 3RD GENERATION PARTNERSHIP PROJECT (3GPP), MOBILE COMPETENCE CENTRE ; 650, ROUTE DES LUCIOLES ; F-06921 SOPHIA-ANTIPOLIS CEDEX ; FRANCE , vol. SA WG2, no. Dublin, Ireland; 20140707 - 20140711 2 juillet 2014 (2014-07-02), XP050836856, Extrait de l'Internet: URL:http://www.3gpp.org/ftp/tsg_sa/WG2_Arc h/TSGS2_104_Dublin/Docs/ [extrait le 2014-07-02]
  
Il est rappelé que: Dans un délai de neuf mois à compter de la date de publication de la mention de la délivrance de brevet européen, toute personne peut faire opposition au brevet européen délivré, auprès de l'Office européen des brevets. L'opposition doit être formée par écrit et motivée. Elle n'est réputée formée qu'après paiement de la taxe d'opposition. (Art. 99(1) Convention sur le brevet européen).


Description


[0001] [La présente invention concerne un procédé de reconfiguration d'un système comportant une infrastructure de réseau mobile privé de radiocommunication, un programme d'ordinateur associé et un système comportant une infrastructure de réseau mobile privé de radiocommunication.

[0002] On connait de l'état de la technique des infrastructures de réseau mobile privé de radiocommunication (de l'anglais « Private Mobile Radiocommunication » ou PMR) comportant un module de coeur de réseau, un serveur d'abonnés et un module de station de base. Le document Luis Reis : « PTT CLIENT in an IMS Environment », 15 Août 2004, XP055149872, décrit un procédé de reconfiguration d'un système comportant une infrastructure de réseau mobile privé de radiocommunication comportant un module de coeur de réseau, un serveur d'abonnés, et au moins un module de station de base ; une liste, dite en cours, d'identifiants de terminaux mobiles, utilisée par l'infrastructure pour autoriser tout terminal mobile listé à s'attacher à l'infrastructure.

[0003] Il peut être souhaité de prévoir un procédé permettant la reconfiguration d'une infrastructure PMR, pour changer une liste de terminaux mobiles autorisés à s'attacher à l'infrastructure.

[0004] L'invention a donc pour objet un procédé, selon la revendication 1.

[0005] Ainsi, il est possible de reconfigurer localement, avec un simple dispositif de stockage externe tel qu'une clé USB, la liste en cours de l'infrastructure. Cette solution par introduction du dispositif de stockage externe est très utile puisqu'elle peut être effectuée sur le terrain de manière simple et rapide.

[0006] De façon optionnelle, la modification comporte une fusion de la liste complémentaire dans la liste en cours.

[0007] De façon optionnelle également, la modification comporte un remplacement de la liste en cours par la liste complémentaire.

[0008] De façon optionnelle également, le port est un port USB et le dispositif de stockage externe est un dispositif USB.

[0009] De façon optionnelle également, le procédé comporte en outre : la détection de la réception du dispositif de stockage externe dans le port ; et les étapes de récupération de la liste complémentaire et de modification de la liste en cours sont réalisées automatiquement en conséquence de la détection de la réception du dispositif de stockage externe dans le port.

[0010] De façon optionnelle également, la détection de l'inaccessibilité du dispositif de stockage externe comporte au moins l'un parmi : la détection du retrait du dispositif de stockage externe du port et la détection d'un démontage logiciel du dispositif de stockage externe.

[0011] De façon optionnelle également, l'infrastructure est conforme à la norme LTE, de sorte que le module de coeur de réseau est un evolved Packet Core, le serveur d'abonnés est un Home Subscriber Server, et chaque module de station de base est un evolved NodeB, tels que définis dans cette norme.

[0012] Il est également proposé un programme d'ordinateur téléchargeable depuis un réseau de communication et/ou enregistré sur un support lisible par ordinateur et/ou exécutable par un processeur, caractérisé en ce qu'il comprend des instructions pour l'exécution des étapes d'un procédé de reconfiguration d'un système comportant une infrastructure de réseau mobile privé de radiocommunication, selon l'invention, lorsque ledit programme est exécuté sur un ordinateur.

[0013] Il est également proposé un système selon la revendication 9.

[0014] L'invention sera mieux comprise à l'aide de la description qui va suivre, donnée uniquement à titre d'exemple et faite en se référant aux dessins annexés dans lesquels :

[Fig.1] la figure 1 représente schématiquement la structure générale, selon un premier mode de réalisation, d'un dispositif transportable mettant en oeuvre une infrastructure locale de réseau mobile privé de radiocommunication,

[Fig.2] la figure 2 représente schématiquement la structure logicielle du dispositif de la figure 1,

[Fig.3] la figure 3 représente schématiquement la structure générale, selon un deuxième mode de réalisation, d'un dispositif transportable mettant en oeuvre une infrastructure locale de réseau mobile privé de radiocommunication,

[Fig.4] la figure 4 représente schématiquement la structure logicielle du dispositif de la figure 3,

[Fig.5] la figure 5 représente schématiquement la structure générale d'une installation de réseau mobile privé de radiocommunication, comportant plusieurs dispositifs selon les figures précédentes,

[Fig.6] la figure 6 représente un schéma-blocs illustrant les étapes d'un procédé de fonctionnement de l'installation de la figure 5,

[Fig.7] la figure 7 représente l'installation de la figure 5 après la connexion des dispositifs entre eux,

[Fig.8] la figure 8 représente l'installation de la figure 7 après l'attachement de terminaux mobiles,

[Fig.9] la figure 9 représente l'installation de la figure 8 après la déconnexion d'un dispositif élu,

[Fig.10] la figure 10 représente l'installation de la figure 9 après le déplacement d'un des terminaux mobiles,

[Fig.11] la figure 11 représente un schéma-blocs illustrant les étapes d'un premier procédé de reconfiguration de l'installation de la figure 5,

[Fig.12] la figure 12 représente l'installation de la figure 5 après introduction d'un dispositif de stockage externe,

[Fig.13] la figure 13 représente l'installation de la figure 5 après l'attachement d'un terminal mobile,

[Fig.14] la figure 14 représente l'installation de la figure 5 après le retrait du dispositif de stockage externe,

[Fig.15] la figure 15 représente un schéma-blocs illustrant les étapes d'un deuxième procédé de reconfiguration de l'installation de la figure 5,

[Fig.16] la figure 16 représente, d'une part, l'installation de la figure 5 après introduction d'un dispositif de stockage externe et, d'autre part, une autre installation,

[Fig.17] la figure 17 représente les installations de la figure 16, après leur fédération,

[Fig.18] la figure 18 représente un schéma-blocs illustrant les étapes d'un procédé de fédération de l'installation de la figure 5 avec une autre installation,

[Fig.19] la figure 19 représente l'installation de la figure 5 fédérée avec une autre installation,

[Fig.20] la figure 20 représente un schéma-blocs illustrant les étapes d'un procédé de réduction d'interférence, selon des premier et deuxième modes de réalisation,

[Fig.21] la figure 21 représente un schéma-blocs illustrant les étapes d'un procédé de réduction d'interférence, selon un troisième mode de réalisation,

[Fig.22] la figure 22 représente un schéma-blocs illustrant les étapes d'un procédé de réduction d'interférence, selon un quatrième mode de réalisation.



[0015] En référence aux figures 1 et 2, un dispositif transportable 100 selon un premier mode de réalisation, mettant en oeuvre une infrastructure locale de réseau mobile privé de radiocommunication (de l'anglais « Private Mobile Radiocommunications » ou PMR), va à présent être décrit.

[0016] Le terme « transportable » signifie par exemple que le dispositif 100 présente un encombrement et un poids lui permettant d'être transporté par une personne. Par exemple, le dispositif 100 fait au plus 0,5 m3 et pèse au plus 50 kg.

[0017] En référence à la figure 1, le dispositif 100 comporte tout d'abord un boîtier 102. Le boîtier 102 peut par exemple être muni de bretelles (non représentées) ou positionnable sur une structure porteuse à bretelles pour permettre à une personne de le porter sur le dos, comme un sac à dos. Le boitier 102 peut également être fixé à un mur (fixe) sur lequel on veut brancher un système mobile pour fédération commune.

[0018] Le dispositif 100 comporte en outre, dans ce boîtier 102, une tête radio 104 présentant au moins une prise 106 accessible depuis l'extérieur du boîtier 102 et destinée à être connectée à une antenne radio 108 s'étendant à l'extérieur du boîtier 102, de sorte que le dispositif 100 puisse couvrir une certaine zone de couverture radio. Dans l'exemple décrit, la tête radio 104 présente deux prises 106 respectivement connectées à deux antennes radio 108. Alternativement, plus de prises 106 pourraient être prévues. La tête radio 104 comporte en outre, dans l'exemple décrit, une interface réseau 110 conforme à la norme CPRI (de l'anglais « Common Public Radio Interface »). Alternativement, l'interface réseau 110 pourrait être toute interface de support d'échange d'échantillons radio de et vers la tête radio. En 5G, cela pourrait être un eCPRI, eth1G, ou JESD/ADI ou tout autre lien physique avec un protocole d'échange des échantillons. Si la tête est insérée dans le boitier, ça peut être une autre norme ou même propriétaire.

[0019] Dans le cadre de la norme CPRI, différents niveaux physiques (fibre ou électrique) et protocolaires logiques (ORI, propriétaire,...) sont possibles.

[0020] Le dispositif 100 comporte en outre, toujours dans le boîtier 102, un système informatique 112 connecté à la tête radio 104 et comportant au moins un microprocesseur x86 et au moins une mémoire associée à ce ou ces microprocesseurs x86. Comme cela est connu en soit, la famille des microprocesseurs x86 regroupe les microprocesseurs compatibles avec le jeu d'instructions de l'Intel 8086 (marque déposée). Un avantage d'utiliser cette famille de microprocesseurs est que le logiciel développé pour un microprocesseur de cette famille et facilement portable à un autre microprocesseur de cette famille.

[0021] Dans l'exemple décrit, le système informatique 112 comporte des premier et deuxième ordinateurs 114, 116. Chaque ordinateur 114, 116 comporte une carte mère 118, 120, un microprocesseur x86 122, 124 reçu par la carte mère 118, 120 et une mémoire principale 126, 128, telle qu'une mémoire RAM (de l'anglais « Random Access Memory ») également reçue par la carte mère 118, 120.

[0022] Chaque ordinateur 114, 116 comporte en outre une mémoire de masse 130, 132, telle qu'un disque dur, connectée à la carte mère 118, 120. Les ordinateurs 114, 116 comportent en outre respectivement deux interfaces réseau 134, 136, par exemple de type Ethernet, connectées l'une à l'autre pour permettre aux ordinateurs 114, 116 de communiquer entre eux. Le premier ordinateur 114 comporte en outre, d'une part, une deuxième interface réseau 138, par exemple de type Ethernet, et présentant un port 140, par exemple de type RJ45, accessible depuis l'extérieur du boîtier 102 et, d'autre part, un bus 142, par exemple de type USB, présentant un port 144, par exemple de type USB, également accessible depuis l'extérieur du boîtier 102. De son côté, le deuxième ordinateur 116 comporte en outre un circuit logique programmable 146, tel qu'un FPGA (de l'anglais « Field-Programmable Gate Array »), implémentant une interface réseau 148 conforme, dans l'exemple décrit, à la norme CPRI et connectée à l'interface réseau CPRI 110 de la tête radio 104 pour permettre au deuxième ordinateur 116 et à la tête radio 104 de communiquer entre eux.

[0023] En référence à la figure 2, la structure logicielle du système informatique 112 va à présent être décrite. Pour cela, comme cela est connu en soit, cette structure logicielle contient du code informatique, pouvant être divisé en plusieurs programmes d'ordinateur, et destiné à être copié dans la mémoire principale 126, 128 sur laquelle le microprocesseur x86 122, 124 a un accès direct pour exécuter ce code informatique.

[0024] Ainsi, la mémoire de masse 130 du premier ordinateur 114 contient tout d'abord un système d'exploitation Linux 202 (marque déposée).

[0025] La mémoire de masse 130 du premier ordinateur 114 contient en outre du code informatique conçu pour être exécutés par le microprocesseur x86 122, par exemple au travers du système d'exploitation Linux 202, de manière à implémenter les éléments suivants de l'infrastructure locale :
  • un module de coeur de réseau 204,
  • un module de service de diffusion 206 connecté au module de coeur de réseau 204,
  • un module de service 208 connecté au module de coeur de réseau 204 et offrant au moins un service PMR, dans l'exemple décrit un service de pression pour transmettre ou PTT (de l'anglais « Push To Talk » ou bien « Press To Transmit »), et
  • un serveur d'abonnés 216 connecté au module de coeur de réseau 204.


[0026] Ces éléments sont conçus pour utiliser, pour leur fonctionnement, des données de fonctionnement en cours 226 enregistrées dans le système informatique 112, par exemple dans la mémoire de masse 130 du premier ordinateur 114. Ces données de fonctionnement en cours 226 peuvent évoluer au cours du temps, par exemple être modifiées et/ou complétées, par exemple en fonction du fonctionnement de l'infrastructure locale.

[0027] Sur les figures, les données de fonctionnement en cours 226 sont représentées comme séparées des éléments 204, 206, 208 et 216 de l'architecture locale. Cependant, au moins une partie, voire la totalité, des données de fonctionnement en cours 226 pourrait être située dans un ou plusieurs de ces éléments 204, 206, 208 et 216.

[0028] Ces données de fonctionnement en cours 226 comportent par exemple une liste en cours d'identifiants de terminaux mobiles autorisés à s'attacher à l'infrastructure locale. Cette liste en cours est par exemple contenue dans le serveur d'abonnés 216. Les identifiants sont par exemple des IMSI (de l'anglais « International Mobile Subscriber Identity »), également stockés chacun dans une carte SIM (de l'anglais « Subscriber Identity Module ») du terminal mobile considéré.

[0029] Les données de fonctionnement en cours 226 peuvent comporter en outre, pour chaque terminal mobile de la liste, des paramètres de fonctionnement. Ces paramètres de fonctionnement comportent par exemple une ou plusieurs des données suivantes, par exemple enregistrées dans le serveur d'abonnées 216 :
  • un identifiant du terminal mobile, tel que l'IMEI (de l'anglais « International Mobile Equipment Identity »),
  • un numéro d'appel international, par exemple le MSISDN (de l'anglais « Mobile Subscriber International ISDN Number»), et
  • le ou les services auxquels le terminal mobile a souscrit, en particulier dans l'exemple décrit, le service PTT.


[0030] Les paramètres de fonctionnement peuvent en outre comporter d'autres paramètres, comme par exemple une adresse IP (de l'anglais « Internet Protocol ») du terminal mobile, pouvant être enregistrés dans d'autres éléments de l'infrastructure locale. Ils peuvent également comporter des paramètres applicatifs, par exemples utilisés par les serveurs 206, 208. Par exemple, pour le serveur 208, ces paramètres peuvent comprendre un profil et/ou un identifient de client (« clientMC »).

[0031] Les données de fonctionnement peuvent par exemple comporter en outre des paramètres applicatifs tels qu'une liste des clients applicatifs (PTT ou autre application) ou bien des profils de clients applicatifs.

[0032] Des données de fonctionnement par défaut peuvent être prévues dans le dispositif 100, par exemple dans la mémoire de masse 130 du premier ordinateur 114. Ces données de fonctionnement par défaut sont conçues pour être récupérées au démarrage du dispositif 100, pour être utilisées lors du fonctionnement de l'infrastructure locale comme données de fonctionnement en cours 226. Les données de fonctionnement par défaut peuvent en particulier comprendre une liste par défaut d'identifiants de terminaux mobiles autorisés à s'attacher à l'infrastructure locale.

[0033] La mémoire de masse 130 du premier ordinateur 114 contient en outre du code informatique conçu pour être exécuté par le microprocesseur x86 122, par exemple au travers du système d'exploitation Linux 202, de manière à implémenter un module de gestion 224. Les fonctions du module de gestion seront décrites plus loin.

[0034] Par ailleurs, la mémoire de masse 132 du deuxième ordinateur 116 contient tout d'abord un deuxième système d'exploitation Linux 218.

[0035] La mémoire de masse 132 du deuxième ordinateur 116 contient en outre du code informatique conçu pour être exécutés par le microprocesseur x86 124, par exemple au travers du système d'exploitation Linux 218, de manière à implémenter un module de station de base 220 de l'infrastructure locale. Dans l'exemple décrit, ce module de station de base 220 est connecté au module de coeur de réseau 204 via les interfaces réseau Ethernet 134, 136.

[0036] Le module de station de base 220 est conçu pour se connecter, via les interfaces réseau 148, 110 (CPRI dans l'exemple décrit), la tête radio 104 et l'antenne radio 108, à tout terminal mobile présent dans la zone de couverture du dispositif 100 et listé dans le serveur d'abonnés 216, comme les terminaux mobiles 2221, 2222, 2223 représentés sur la figure 2.

[0037] Le module de station de base 220 est notamment conçu pour gérer les communications radio avec les terminaux mobiles 2221, 2222, 2223 et pour router les données entre les terminaux mobiles 2221, 2222, 2223 et le module de coeur de réseau 204.

[0038] Le module de coeur de réseau 204 est notamment conçu pour vérifier, en consultant le serveur d'abonnés 216, que tout terminal mobile cherchant à s'attacher à l'infrastructure locale ou bien à utiliser les services offerts par les modules de service 206, 208 y est autorisé. Le module de coeur de réseau 204 est en outre conçu pour router les données entre les modules de service 206, 208 et le module de station de base 220. Le module de coeur de réseau 204 est en outre conçu pour établir un chemin de communication entre deux téléphones mobiles cherchant à communiquer entre eux.

[0039] Dans l'exemple décrit, l'infrastructure est conforme à la norme LTE, de sorte que :
  • le module de coeur de réseau 204 est un evolved Packet Core (ePC),
  • le module de diffusion 206 est un evolved Multimedia Broadcast Multicast Services (eMBMS),
  • le serveur d'abonnés 216 est un Home Subscriber Server (HSS), et
  • le module de station de base 220 est un evolved NodeB (eNB),
tels que définis dans cette norme.

[0040] Alternativement, l'infrastructure pourrait être 3G ou 5G ou 3GPP ou WiFi.

[0041] En outre, le service PTT offert par le module de service 208 peut être le service Mission Critical Push To Talk (MCPTT).

[0042] Le PTT est un service supporté par un standard `compatible' ou supportable par du standard LTE. Mais ça peut être aussi bien être supporté sur du Wifi...

[0043] Le PTT est une application possible, pas la seule, et implique du service et de la Qos sur le système LTE.

[0044] Un exemple de fonctionnement du dispositif 100 pour mettre en oeuvre une infrastructure locale PMR va à présent être décrit.

[0045] Dans l'exemple décrit, les données de fonctionnement par défaut comportent une liste d'identifiants de terminaux mobiles autorisés à s'attacher à l'infrastructure locale, ainsi que, pour chacun d'eux, un paramètre indiquant si ce terminal mobile est autorisé à utiliser le service PTT. Le tableau 1 ci-dessous illustre ces données de fonctionnement par défaut - la colonne ID regroupant les identifiants IMSI (1, 2, 3 respectivement pour les terminaux 2221, 2222, 2223) et la colonne PTT regroupant les paramètres indiquant l'autorisation ou non d'utilisation du service PTT (O indiquant une telle autorisation) :
[Tableau 1]
IDPTT
1 O
2 O
3 O


[0046] Au démarrage du dispositif 100, l'infrastructure locale récupère les données de fonctionnement par défaut pour les utiliser en tant que données de fonctionnement en cours. En particulier, le serveur d'abonnés 216 récupère les identifiants IMSI et les autorisations d'utilisation du service PTT.

[0047] Lorsque l'un des terminaux mobiles 2221, 2222, 2223 entre dans la zone de couverture du dispositif 100, une procédure d'attachement avec l'infrastructure locale est mise en oeuvre. Au cours de cette procédure d'attachement, le terminal mobile considéré échange des données avec le module de coeur de réseau 204, via le module de station de base 220, afin que le module de coeur de réseau 204 vérifie, en consultant le serveur d'abonnés 216, que le terminal mobile considéré est autorisé à s'attacher à l'infrastructure locale et à utiliser le service PTT. Dans l'exemple décrit, l'identifiant IMSI du terminal mobile et l'autorisation d'utilisation du service PTT sont recherchés dans le serveur d'abonnés 216 et, s'ils y sont trouvés, ce terminal mobile est autorisé à s'attacher et à utiliser le service PTT.

[0048] Il sera apprécié que l'identifiant UE IMSI peut ne pas être lié de manière permanente à un client applicatif. Du coup, les listes peuvent être dissociées et mises en lien par exemple au moment où : 1. un UE se connecte (et s'authentifie) - HSS / 2.Puis au niveau applicatif ou un client se connecte et s'authentifie (- liste applicative PTT ou autre appli. Ainsi un client (utilisateur) peut dans le temps utiliser ou partager un UE avec d'autres clients utilisateur. Mais une autre implémentation -pour certains ou tous les utilisateurs- est d'utiliser toujours le même UE (qui leur est dédié) et donc être toujours associé au même UE.

[0049] Au cours de cette procédure d'attachement, une adresse IP est en outre allouée au terminal mobile. Ainsi, dans l'exemple décrit, les données de fonctionnement en cours 226 sont modifiées pour préciser cette adresse IP et un identifiant du dispositif (dans le cas présent, S1 pour le dispositif 100) auquel le terminal mobile est attaché. Le tableau 2 ci-dessous illustre les données de fonctionnement en cours 226 après l'attachement des terminaux mobiles 2221, 2222, 2223.
[Tableau 2]
IDPTTIPDISPOSITIF
1 O 1.1.1.1 S1
2 O 1.1.1.2 S1
3 O 1.1.1.3 S1


[0050] Après s'être attachés à l'infrastructure locale, les terminaux mobiles 2221, 2222, 2223 sont donc capables de passer des appels téléphoniques entre eux via l'infrastructure locale.

[0051] En outre, les terminaux mobiles 2221, 2222, 2223 peuvent chacun lancer une application PTT qui communique avec le module de service 208 pour utiliser le service PTT de sorte que, tant que l'utilisateur d'un des terminaux mobiles 2221, 2222, 2223 appuie sur un bouton prédéterminé de son terminal mobile, ce dernier passe en mode émetteur tandis que les autres terminaux mobiles passent en mode récepteur. Dans cette configuration, des flux audio et/ou vidéo émis par le terminal mobile émetteur sont transmis au module de service 208 qui les diffuse aux terminaux mobiles en mode récepteur. Pour cela, dans l'exemple décrit, le service PTT utilise le module de diffusion 206. Lorsque l'utilisateur relâche le bouton prédéterminé, les terminaux mobiles 2221, 2222, 2223 passent chacun dans un mode d'attente jusqu'à ce qu'un utilisateur appuie sur le bouton prédéterminé de son terminal mobile.

[0052] L'application peut supporter ses propres données correspondant aux tables précédentes et gérées de manière concomitante avec les terminaux d'accès à ses clients applicatifs.

[0053] En référence aux figures 3 et 4, un dispositif transportable 300 selon un deuxième mode de réalisation, mettant en oeuvre une infrastructure locale PMR, va à présent être décrit.

[0054] Le dispositif 300 est identique au dispositif 100, si ce n'est pour les différences qui vont à présent être décrites.

[0055] En référence à la figure 3, le système informatique 112 ne comporte que le premier ordinateur 114.

[0056] La tête radio 104 comporte un circuit logique programmable 302, tel qu'un FPGA, implémentant une interface réseau de type Ethernet 304 connectée à l'interface réseau Ethernet 134 de l'ordinateur 114, pour permettre à l'ordinateur 114 et à la tête radio 104 de communiquer entre eux. Alternativement, des interfaces PCle ou autre pourrait être utilisées.

[0057] En référence à la figure 4, le module de station de base 220 est installé sur l'ordinateur 114 et destiné à être exécuté par ce dernier.

[0058] L'exemple de fonctionnement du dispositif 100 décrit précédemment est applicable au dispositif 300.

[0059] Le dispositif 300 utilisant un seul ordinateur au lieu de deux dans le dispositif 100, il peut présenter un encombrement et/ou un poids réduit. En revanche, il pourrait ne pas être capable de gérer autant d'abonnés que le dispositif 100.

[0060] En référence à la figure 5, une installation PMR 500 va à présent être décrite.

[0061] De manière générale, une installation PMR selon la présente invention comporte un ou plusieurs dispositifs pouvant être chacun comme celui des figures 1 et 2 ou bien comme celui des figures 3 et 4. Ainsi, comme cela a été décrit en référence aux figures 1 à 4, chaque dispositif de l'installation comporte, d'une part, une infrastructure locale PMR comportant un module de coeur de réseau 204, un module de service de diffusion 206, un module de service PTT 208, un serveur d'abonnés 216 et un module de station de station de base 220 et, d'autre part, une interface réseau 138, un module de gestion 224, ce ou ces modules de gestion 2224 formant un système de gestion, également désigné par la référence 224, et des données de fonctionnement par défaut.

[0062] Dans l'exemple décrit, l'installation 500 comporte plusieurs dispositifs (trois dans l'exemple décrit, portant respectivement les références S1, S2, S3). Les données de fonctionnement par défaut de ces dispositifs S1, S2, S3 portent des références différentes, respectivement 2261, 2262 et 2263, pour les distinguer.

[0063] En référence aux figures 6 à 10, un premier procédé 600 de fonctionnement de l'installation 500 va à présent être décrit.

[0064] Au cours d'une étape 602, les dispositifs S1, S2, S3 sont connectés entre eux via leurs interfaces réseau 138 par une connexion réseau (« backhaul » en anglais). Cette connexion peut être filaire ou bien, de préférence, sans fil.

[0065] Au cours d'une étape 604, le système de gestion 224 élit un des dispositifs S1, S2, S3. Dans l'exemple décrit, le dispositif S1 est élu. Par exemple, un rang de priorité est préalablement attribué à chaque dispositif S1, S2, S3 et enregistré dans ce dispositif S1, S2, S3. Le dispositif élu est alors celui ayant le rang de priorité le plus élevé.

[0066] Au cours d'une étape 606, le système de gestion 224 désactive le module de coeur de réseau 204, les modules de service 206, 208, le serveur d'abonnés 216 et les données de fonctionnement 2262, 2263 de chaque dispositif non-élu S2, S3.

[0067] Au cours d'une étape 608, le système de gestion 224 connecte le module de station de base 220 de chaque dispositif S1, S2, S3 au module de coeur de réseau 204 du dispositif élu S1 pour former une infrastructure distribuée PMR. En particulier, le module de station de base 220 de chaque dispositif non-élu S2, S3 est connecté au travers des interfaces réseaux 138.

[0068] Au cours d'une étape 610, le dispositif élu S1 récupère les données de fonctionnement 2261 par défaut qu'il contient pour que ses modules 204, 206, 208 et son serveur 216 les utilisent. Dans l'exemple décrit, les données de fonctionnement par défaut 2261 sont les mêmes que celles décrites précédemment pour le dispositif 100 et sont rappelées dans le tableau 3 suivant :
[Tableau 3]
IDPTT
1 O
2 O
3 O


[0069] Au cours d'une étape 612, le système de gestion 224 réalise, sur chaque dispositif non-élu S2, S3, une copie synchronisée 2261* des données de fonctionnement 2261 du dispositif élu S1. Cela signifie en particulier que le système de gestion 224 maintient ce ou ces copies 2261* à jour en cas de modification au cours du temps des données de fonctionnement d'origine 2261.

[0070] Le résultat des étapes 602 à 612 est illustré sur la figure 7, avec les éléments désactivés en pointillés.

[0071] Au cours d'une étape 614, les téléphones mobiles 2221, 2222, 2223 s'attachent à l'infrastructure distribuée. Pour cela, une procédure d'attachement à l'infrastructure distribuée est mise en oeuvre, cette procédure d'attachement étant similaire à celle décrite plus haut pour le dispositif 100, en remplaçant l'architecture locale par l'architecture distribuée.

[0072] Les données de fonctionnement 2261 sont donc modifiées en conséquence (de même que les copies synchronisées 2261*), tel qu'illustré dans le tableau 4 suivant :
[Tableau 4]
IDPTTIPDISPOSITIF
1 O 1.1.1.1 S1
2 O 1.1.1.2 S1
3 O 1.1.1.3 S3


[0073] L'adresse IP peut (dans certains cas d'implémentation où le client est reactive sur un seul serveur) être modifiée par le serveur. Ce qui compte est que l'identité du client soit valide et active. Par ailleurs, dans l'exemple décrit, l'adresse IP peut être soit statique soit dynamique de manière à pouvoir changer.

[0074] Le résultat de l'étape 614 est illustré sur la figure 8.

[0075] Au cours d'une étape 616, le dispositif S1 est déconnecté des dispositifs S2, S3.

[0076] Au cours d'une étape 618, le dispositif S1 continue de fonctionner pour former une première nouvelle infrastructure PMR, sans les stations de base 220 des dispositifs S2 et S3.

[0077] Parallèlement, au cours d'une étape 620, le système de gestion 224 des dispositifs S2, S3 toujours connectés entre eux élit un dispositif parmi le ou les dispositifs toujours connectés S2, S3. Dans l'exemple décrit, le dispositif S2 est élu.

[0078] Au cours d'une étape 622, le système de gestion 224 désactive le module de coeur de réseau 204, les modules de service 206, 208 et le serveur d'abonnés 216 de chaque dispositif non-élu S3 et active le module de coeur de réseau 204, les modules de service 206, 208 et le serveur d'abonnés 216 du dispositif élu S2.

[0079] Au cours d'une étape 624, le système de gestion 224 connecte le module de station de base 220 de chaque dispositif S2, S3 au module de coeur de réseau 204 du dispositif élu S2 pour former une deuxième nouvelle infrastructure PMR, qui est dans l'exemple décrit une infrastructure distribuée sur les dispositifs S2, S3.

[0080] Au cours d'une étape 626, le système de gestion 224 fournit aux éléments 204, 206, 208, 216 du dispositif élu S2 la copie 2261* des données de fonctionnement présente sur le dispositif élu S2, pour que ces éléments utilisent ces données de fonctionnement pour le fonctionnement de l'infrastructure distribuée PMR.

[0081] Le résultat des étapes 616 à 626 est illustré sur la figure 9. À partir de ce moment, il existe donc deux infrastructure PMR : une première formée par le dispositif S1 et une deuxième formée par les dispositifs S2 et S3. Ces deux infrastructures PMR évoluent alors indépendamment l'une de l'autre de sorte que les données de fonctionnement peuvent diverger. Ainsi, sur la figure 9, les données de fonctionnement utilisées par les éléments 204, 206, 208, 216 du dispositif S2 portent la référence 2261' pour les distinguer des données de fonctionnement 2261 du dispositif S1. En outre, dans la deuxième infrastructure PMR, une copie synchronisée 2261'* des données de fonctionnement 2261' est réalisée, par le système de gestion 224, sur chaque dispositif non élu S3.

[0082] Au cours d'une étape 628, le téléphone mobile 2222 sort de la zone de couverture du dispositif S1 et entre dans la zone de couverture du dispositif S2.

[0083] Comme les données de fonctionnement 2261' sont issues des données de fonctionnement 2261 avant coupure, elles comportent la liste de terminaux mobiles autorisées de l'infrastructure PMR d'origine et les paramètres de tous ces terminaux mobiles. Ainsi, le terminal mobile 2222 est autorisé à s'attacher à la deuxième infrastructure PMR, et ce changement d'infrastructure PMR peut se faire en minimisant l'interruption de service pour le terminal mobile 2222.

[0084] Le résultat de l'étape 628 est illustré sur la figure 10.

[0085] En référence aux figures 11 à 14, un premier procédé 1100 de reconfiguration de l'installation 500 va à présent être décrit.

[0086] Initialement, l'installation 500 est dans l'état illustré sur la figure 8, c'est-à-dire qu'elle met en oeuvre une infrastructure PMR distribuée, dans laquelle le dispositif S1 est élu. Cette infrastructure PMR distribuée utilise les données de fonctionnement en cours 2261 qui comportent la liste en cours d'identifiants de terminaux mobiles et, pour chacun d'eux, des paramètres de fonctionnement.

[0087] Au cours d'une étape 1102, illustrée sur la figure 12, un dispositif de stockage externe 1202 (une clé USB dans l'exemple décrit) est reçu dans le port externe 144 d'un des dispositifs S1, S2, S3 de l'installation 500 (de préférence, le dispositif élu S1 comme dans l'exemple décrit). Ce dispositif de stockage externe 1202 contient des données de fonctionnement complémentaires 1204 comportant une liste complémentaire d'identifiants de terminaux mobiles et éventuellement, pour chacun de ces terminaux, des paramètres de fonctionnement complémentaires.

[0088] Les données de fonctionnement complémentaires 1204 sont par exemple celles illustrées dans le tableau 5 suivant :
[Tableau 5]
IDPTT
4 O
5 O
6 N


[0089] Au cours d'une étape 1104, le système de gestion 224 détecte la réception ou la présence du dispositif de stockage externe 1204 dans le port externe 144.

[0090] Les étapes 1106 et 1108 suivantes sont par exemple mises en oeuvre automatiquement en conséquence de la détection de l'étape 1104. Alternativement, en conséquence de la détection de l'étape 1104, le système de gestion 224 requiert une validation d'un utilisateur et les étapes 1106 et 1108 suivantes sont mises en oeuvre en cas de validation de l'utilisateur.

[0091] Au cours de l'étape 1106, le système de gestion 224 récupère, depuis le dispositif de stockage externe 1202 reçu dans le port externe 144, les données de fonctionnement complémentaires 1204 et les fournit au dispositif élu S1.

[0092] Au cours de l'étape 1108, le système de gestion 224 modifie les données de fonctionnement en cours 2261 du dispositif S1 à partir des données de fonctionnement complémentaires 1204, en particulier la liste en cours est modifiée à partir de la liste complémentaire. Dans l'exemple décrit, la modification est une fusion des données en cours et complémentaires entraînant en particulier une fusion des listes en cours et complémentaire. Ainsi, les identifiants de la liste complémentaires (qui ne sont pas déjà présents dans la liste en cours) sont ajoutés à la liste en cours, avec le cas échéant leurs paramètres de fonctionnement associés. Ces données de fonctionnement en cours 2261, après modification, sont ainsi utilisées par les éléments 204, 206, 208, 216 du dispositif élu S1. Les données de fonctionnement en cours 2261, après modification, de l'exemple décrit sont illustrées dans le tableau 6 suivant :
[Tableau 6]
IDPTTIPDISPOSITIF
1 O 1.1.1.1 S1
2 O 1.1.1.2 S1
3 O 1.1.1.3 S3
4 O    
5 O    
6 N    


[0093] Les cas de collision (un même identifiant apparait dans les deux listes) sont traités selon des règles prédéterminées. Par exemple, de préférence, les paramètres présents dans les données de fonctionnement en cours pour l'identifiant en collision sont gardés, tandis que les paramètres présents dans les données de fonctionnement complémentaires pour cet identifiant en collision sont rejetés.

[0094] La fusion peut être temporaire (il faut garder la trace des liste principale et complémentaire) ou pas (une vrai fusion (« merge » en anglais, dans la base 2261). Le premier cas veut dire par exemple qu'un retour à l'état initial est possible. Le second cas veut dire par exemple re-initialisation de la liste à un démarrage suivant (par exemple par clé USB insérée obligeant la prise en compte d »une liste en cours totalement neuve).

[0095] En outre, la fusion peut être temporaire et donc réversible. Dans ce cas, il est prévu de garder une trace des listes principale et secondaire.

[0096] Au cours d'une étape 1110, illustrée sur la figure 13, un téléphone mobile 2224, ayant l'identifiant 4, se connecte au dispositif S3 et la procédure d'attachement décrite précédemment est mise en oeuvre. Au cours de cette procédure d'attachement, le terminal mobile 2224 échange des données avec le module de coeur de réseau 204 du dispositif élu S1 afin que ce module de coeur de réseau 204 vérifie, en consultant le serveur d'abonnés 216, que le terminal mobile 2224 est autorisé à s'attacher à l'infrastructure locale et à utiliser le service PTT. Comme l'identifiant de ce terminal mobile 2224 apparait dans la liste en cours 2261 après modification et est associé à une autorisation d'utilisation du service PTT, le terminal mobile 2224 est autorisé à s'attacher et à utiliser le service PTT.

[0097] Les étapes suivantes 1112 à 1118 sont illustrées sur la figure 14.

[0098] Au cours de l'étape 1112, le dispositif de stockage externe 1202 est rendu inaccessible à l'installation 500. Dans l'exemple décrit, le dispositif de stockage externe 1202 est retiré du port externe 144, par exemple par un utilisateur. Alternativement, le dispositif de stockage externe 1202 est rendu inaccessible en le démontant de manière logicielle (opération de démontage logiciel appelée « unmount » en anglais), sans qu'il ne soit obligatoirement physiquement retiré du port externe 144.

[0099] Au cours d'une étape 1114, le système de gestion 224 détecte l'inaccessibilité du dispositif de stockage externe 1202. Par exemple, le système de gestion 224 détecte le retrait ou bien le démontage logiciel du dispositif de stockage externe 1202.

[0100] Au cours d'une étape 1116, automatiquement et en conséquence de la détection de l'inaccessibilité du dispositif de stockage externe, le système de gestion 224 purge les données de fonctionnement en cours 1302 en purgeant la liste en cours pour revenir à la liste en cours avant modification et en supprimant les paramètres de fonctionnement associés aux identifiants supprimés.

[0101] Dans l'exemple décrit, les données de fonctionnement en cours 2261 après purge sont illustrées dans le tableau 7 suivant :
[Tableau 7]
IDPTTIPDISPOSITIF
1 O 1.1.1.1 S1
2 O 1.1.1.2 S1
3 O 1.1.1.3 S3


[0102] Au cours d'une étape 1118, comme l'identifiant du terminal 2224 n'est plus présent dans la liste d'identifiants des données de fonctionnement en cours 2261, il n'est plus autorisé à utiliser l'infrastructure PMR et est donc détaché à l'initiative de cette dernière.

[0103] Il sera apprécié que le procédé 1100 est également applicable à un système comportant un seul dispositif autonome, comme le dispositif 100 ou le dispositif 300.

[0104] Alternativement, l'étape 1108 de modification de la liste en cours pourrait comporter le remplacement de la liste en cours par la liste complémentaire.

[0105] En outre, un procédé similaire pourrait être mis en oeuvre lorsque les données de fonctionnement complémentaires sont sur un serveur distant connectable par LAN/wifi/4G/ bluetooth/Réseau, voire même sur tout élément de stockage accessible, et qui sert par exemple à initialiser un système informatique (par le boot par exemple), tel qu'un réseau distant, un disque dur (amovible type USB, carte SD, ..., ou non amovible type disque dur HDD/SSD local accessible par un humain), CD, DVD, ...

[0106] Les données applicatives (MCPTT ou autre(s)) peuvent utiliser la même notion de reconfiguration de listes.

[0107] En référence aux figures 15 à 17, un deuxième procédé 1500 de reconfiguration de l'installation 500 va à présent être décrit.

[0108] Ce procédé 1500 reprend tout d'abord les étapes 1102, 1104, 1106 et 1108 du procédé 1100.

[0109] Cependant, comme illustré sur la figure 16, dans le procédé 1500, les données de fonctionnement complémentaires 1204 sont les données de fonctionnement en cours utilisées dans une autre installation PMR 1600 (comportant un seul dispositif S4 dans l'exemple décrit).

[0110] Le procédé 1500 comporte alors les étapes 1502, 1504 et 1506 suivantes, illustrées sur la figure 17.

[0111] Au cours d'une étape 1502, l'autre installation 1600 est connectée à l'installation 500. Dans l'exemple décrit, les dispositifs S1 à S4 sont connectés entre eux via leurs interfaces réseau 138 par une connexion réseau.

[0112] Au cours d'une étape 1504, le système de gestion 224 (regroupant les modules de gestion 224 des deux installations 500, 1600) désactive le module de coeur de réseau 204, les modules de service 206, 208 et le serveur d'abonnés 216 de chaque dispositif de l'installation 1600 (le dispositif S4 dans l'exemple décrit).

[0113] Au cours d'une étape 1506, le système de gestion 224 connecte le module de station de base 220 de chaque dispositif de l'installation 1600 (le dispositif S4 dans l'exemple décrit) au module de coeur de réseau 204 du dispositif élu S1 de l'installation 500 de manière à former une nouvelle infrastructure PMR distribuée, fédérant les deux installations 500, 1600.

[0114] Comme les données de fonctionnement en cours 2261 comportent les données de fonctionnement 1204 de l'installation 1600, les terminaux mobiles attachés à l'installation 1600 peuvent s'attacher à la fédération des installations 500 et 1600.

[0115] En référence aux figures 18 et 19, un procédé 1800 de fédération de l'installation 500 avec au moins une autre installation (l'installation 1600 décrite précédemment dans l'exemple décrit) va à présent être décrit.

[0116] Initialement, l'installation 500 est dans l'état illustré sur la figure 8, c'est-à-dire qu'elle met en oeuvre une infrastructure PMR distribuée, dans laquelle le dispositif S1 est élu. Cette infrastructure PMR distribuée utilise les données de fonctionnement en cours 2261 qui comportent la liste en cours d'identifiants de terminaux mobiles et, pour chacun d'eux des paramètres de fonctionnement.

[0117] Les étapes suivantes sont illustrées sur la figure 19.

[0118] Au cours d'une étape 1802, l'installation 1600 est connectée à l'installation 500. Dans l'exemple décrit, les dispositifs S1 à S4 sont connectés entre eux via leurs interfaces réseau 138 par une connexion réseau.

[0119] Au cours d'une étape 1804, le système de gestion 224 (regroupant les modules de gestion 224 de l'installation 500) détecte la connexion de l'installation 1600 et requiert une validation d'un utilisateur et les étapes suivantes sont mises en oeuvre en cas de validation de l'utilisateur.

[0120] Au cours d'une étape 1806, le système de gestion 224 récupère, depuis m'installation 1600 (et plus précisément, dans l'exemple décrit, depuis le dispositif S4), via la connexion réseau, les données de fonctionnement complémentaires 1204 et les fournit au dispositif élu S1.

[0121] Au cours d'une étape 1808, le système de gestion 224 modifie les données de fonctionnement en cours 2261 du dispositif S1 à partir des données de fonctionnement complémentaires 1204, en particulier la liste en cours est modifiée à partir de la liste complémentaire. Dans l'exemple décrit, la modification est une fusion des données en cours et complémentaires entraînant en particulier une fusion des listes en cours et complémentaire. Ainsi, les identifiants de la liste complémentaires (qui ne sont pas déjà présents dans la liste en cours) sont ajoutés à la liste en cours, avec le cas échéant leurs paramètres de fonctionnement associés. Ces données de fonctionnement en cours 2261, après modification, sont ainsi utilisées par les éléments 204, 206, 208, 216 du dispositif élu S1. Les données de fonctionnement en cours 2261, après modification, de l'exemple décrit sont donc les mêmes que celles illustrées dans le tableau 6 précédent.

[0122] Les cas de collision (un même identifiant apparait dans les deux listes) sont traités selon des règles prédéterminées, comme expliqué pour le procédé 1100.

[0123] Au cours d'une étape 1810, le système de gestion 224 (regroupant les modules de gestion 224 des deux installations 500, 1600) désactive le module de coeur de réseau 204, les modules de service 206, 208 et le serveur d'abonnés 216 de chaque dispositif de l'installation 1600 (le dispositif S4 dans l'exemple décrit).

[0124] Au cours d'une étape 1812, le système de gestion 224 connecte le module de station de base 220 de chaque dispositif de l'installation 1600 (le dispositif S4 dans l'exemple décrit) au module de coeur de réseau 204 du dispositif élu S1 de l'installation 500 de manière à former une nouvelle infrastructure PMR distribuée, fédérant les deux installations 500, 1600.

[0125] Comme les données de fonctionnement en cours 2261 comportent les données de fonctionnement 1204 de l'installation 1600, les terminaux mobiles attachés à l'installation 1600 peuvent s'attacher à la fédération des installations 500, 1600.

[0126] Au cours d'une étape 1814, l'installation 1600 est déconnectée de l'installation 500.

[0127] Au cours d'une étape 1814, le système de gestion 224 (regroupant les modules de gestion 224 de l'installation 500) détecte cette déconnexion.

[0128] Au cours d'une étape 1816, automatiquement en conséquence de la détection de la déconnexion, le système de gestion 224 purge les données de fonctionnement en cours 1204 en purgeant la liste en cours pour revenir à la liste en cours avant modification et en supprimant les paramètres de fonctionnement associés aux identifiants supprimés.

[0129] Alternativement, l'étape 1816 de purge pourrait aussi être forcée manuellement par un utilisateur de part et d'autre (par exemple, sur l'installation 500 ou bien sur l'installation 1600), ou bien être réaliser lors d'une réinitialisation (« reset » en anglais) ou bien encore au démarrage suivant, selon la configuration.

[0130] Il sera apprécié que, dans un mode de réalisation alternatif, l'étape 1808 de modification de la liste en cours pourrait comporter le remplacement de la liste en cours par la liste complémentaire.

[0131] En référence à la figure 20, un procédé 2000 de réduction d'interférence causée par une infrastructure PMR, selon un premier mode de réalisation, va à présent être décrit. L'infrastructure PMR est par exemple mise en oeuvre par un dispositif tel que le dispositif 100 ou bien le dispositif 300, ou bien par une installation telle que l'installation 500 fédérant plusieurs dispositifs. Ainsi, l'infrastructure PMR comporte en particulier un module de coeur de réseau 204 et au moins une station de base 220, à laquelle des terminaux mobiles, comme les terminaux mobiles 2221 - 2225, peuvent s'attacher.

[0132] Les étapes 2002 à 2012 suivantes sont réalisées pour un ou chacun de plusieurs terminaux mobiles attachés à la station de base 220.

[0133] Au cours d'une étape 2002, le terminal mobile considéré reçoit un signal descendant de radiocommunication émis par la station de base 220. Ce signal descendant occupe une bande de fréquences prédéfinie utilisée par la station de base 220 et le terminal mobile pour communiquer entre eux.

[0134] Au cours d'une étape 2004, le terminal mobile détermine au moins une caractéristique du signal descendant reçu et transmet cette ou ces caractéristiques à la station de base 220. Par exemple, une ou plusieurs des caractéristiques suivantes sont déterminées et transmises : un rapport de signal sur bruit (de l'anglais « Signal to Noise Ratio » ou SNR), un rapport de signal sur bruit et interférence (de l'anglais « Signal to Interférence and Noise Ratio » ou SINR), une puissance reçue de signal de référence (de l'anglais « Reference Signal Received Power » ou RSRP) et une qualité reçue de signal de référence (de l'anglais « Reference Signal Received Quality » ou RSRQ).

[0135] Au cours d'une étape 2006, la station de base 220 reçoit un signal montant de radiocommunication émis par le terminal mobile. Ce signal montant occupe une bande de fréquences prédéfinie utilisée par la station de base 220 et le terminal mobile pour communiquer entre eux.

[0136] Les bandes de fréquences des signaux descendant et montant peuvent être identiques par exemple en cas de multiplexage temporel, ou bien différentes par exemple en cas de multiplexage fréquentiel.

[0137] Au cours d'une étape 2008, la station de base 220 détermine au moins une caractéristique du signal montant reçu. Par exemple, comme pour le signal descendant, la ou les caractéristiques comportent un ou plusieurs parmi : SNR, SINR, RSRP et RSRQ.

[0138] Au cours d'une étape 2010, la station de base détermine 220 une distance la séparant du téléphone mobile. Par exemple, timing calculé lors de séquences protocolaires de type TA (Timing Alignement procédures) dans le 3GPP.

[0139] Au cours d'une étape 2012, la station de base 220 recherche une perturbation dans la bande de fréquences du signal descendant et dans la bande de fréquences du signal montant, à partir des caractéristiques des signaux descendant et montant obtenues par la station de base 220.

[0140] Par exemple, le SNR du signal descendant est comparé à un seuil, dit seuil descendant, et le SNR du signal montant est comparé à un seuil, dit seuil montant. Si l'un des deux SNR est mauvais, c'est-à-dire inférieur au seuil associé, la présence d'une perturbation affectant le terminal mobile considéré est détectée.

[0141] Si plusieurs caractéristiques sont extraites de chaque signal, descendant et montant, ces caractéristiques sont par exemples regroupées en une caractéristique globale qui peut être comparée à un seuil. Alternativement, chaque caractéristique est comparée à un seuil associé et la présence d'une perturbation est détectée lorsque un nombre prédéterminé de caractéristiques, par exemple au moins une ou bien toutes, franchissent leurs seuils. Alternativement encore, des critères de décision plus compliqués, appliqués à la ou aux caractéristiques obtenues par la station de base 220, peuvent être utilisés.

[0142] De préférence, la recherche d'une perturbation tient compte de la distance entre la station de base 220 et le terminal mobile. Par exemple, chaque seuil dépend de cette distance. Par exemple, dans le cas du SNR, le seuil diminue avec la distance. En effet, plus le terminal mobile est éloigné de la station de base 220, plus le SNR est mauvais, c'est-à-dire petit. Ainsi, il est normal de trouver un SNR faible pour une distance élevée, sans que cela n'implique la présence d'une perturbation.

[0143] Au cours d'une étape 2014, en cas de détection d'une perturbation dans la bande de fréquences du signal montant et/ou du signal descendant pour au moins un terminal mobile attaché à la station de base 220, la station de base 220 diminue sa puissance d'émission au moins dans la bande de fréquences utilisée par la station de base pour émettre des signaux descendants de radiocommunication aux terminaux mobiles attachés.

[0144] En effet, la présence d'une perturbation peut indiquer la présence d'un appareil perturbateur émettant dans la même bande de fréquences que l'infrastructure PMR. Or, il arrive fréquemment que plusieurs infrastructures PMR soient utilisées en même temps dans un même périmètre. Ainsi, dans ce cadre, il arrive souvent que l'appareil perturbateur soit une station de base d'une autre infrastructure PMR. Ainsi, le fait que la station de base 220 diminue sa puissance d'émission permet de réduire les interférences causées par cette station de base 220 sur les communications de l'autre infrastructure PMR.

[0145] Il est possible de prévoir plusieurs seuils au choix pour l'utilisateur avant de choisir de réduire la puissance, par exemple : - seuil 1, Normal/performances max ; - seuil 1, Interférences - couverture max ; - seuil 3 : interférences -couverture medium (puissance réduite) ; seuil 4 : interférences- débit max - puissance réduite max.

[0146] Dans un deuxième mode de réalisation, les étapes 2002 à 2010 sont réalisées pour chacun d'une pluralité de terminaux mobiles attachés à la station de base 220.

[0147] Par ailleurs, au cours de l'étape 2012 de recherche d'une perturbation, les SNR des signaux descendant et montant d'un premier terminal mobile sont par exemple respectivement comparés aux SNR des signaux descendant et montant d'un deuxième terminal mobile, plus éloigné de la station de base que le premier terminal mobile (d'après leurs distances à la station de base 220 obtenues par cette dernière). Si au moins un des SNR (de préférence, les deux) du premier terminal mobile est inférieur au SNR correspondant du deuxième terminal mobile, la présence d'une perturbation est détectée. En effet, en l'absence de perturbation, le SNR des terminaux mobiles devraient augmenter en s'approchant de la station de base. Ainsi, lorsque ce n'est pas le cas, c'est qu'une perturbation, pouvant provenir d'une autre infrastructure PMR, vient dégrader le SNR.

[0148] En référence à la figure 21, un procédé 2100 de réduction d'interférence, selon un troisième mode de réalisation, va à présent être décrit.

[0149] Au cours d'une étape 2102, la station de base 220 suspend, pendant au moins un intervalle de temps prédéfini, l'émission de signal descendant dans la bande de fréquences dédiée aux signaux descendant.

[0150] L'utilisation de plusieurs intervalles permet éviter d'avoir un temps de coupure de transmission trop long qui amène à une perte de connexion des terminaux...

[0151] Par exemple, il vaut mieux 20ms de coupure toutes les 500ms pendant 5sec, plutôt que 20*2*5=200ms de coupure d'un coup qui risque de perdre la communication

[0152] Au cours d'une étape 2104, la station de base 220 surveille la bande de fréquences pour recevoir un signal ambiant de radiocommunication contenu dans cette bande de fréquences et provenant de l'environnement.

[0153] Par exemple, la station de base 220 peut comporter une antenne d'émission dédiée à l'émission des signaux descendant et une antenne de réception dédiée à la réception des signaux montant, ainsi qu'un convertisseur analogique/numérique connecté à ces antennes. Dans ce cas, le convertisseur peut être conçu pour inverser son fonctionnement pour l'antenne d'émission, de manière à acquérir le signal ambiant atteignant l'antenne d'émission. Alternativement, il peut être prévu une carte d'acquisition supplémentaire connectée à l'antenne d'émission pour acquérir le signal ambiant atteignant l'antenne d'émission.

[0154] Au cours d'une étape 2106, la station de base 220 détermine au moins une caractéristique du signal ambiant reçu. Par exemple, une puissance du signal ambiant est déterminée.

[0155] Au cours d'une étape 2108, la station de base 220 recherche une perturbation dans la bande de fréquences des signaux descendants, à partir de la ou des caractéristiques du signal ambiant obtenues par la station de base 220.

[0156] Par exemple, la puissance du signal ambiant est comparée à un seuil. Si cette puissance est supérieure au seuil, la présence d'une perturbation est détectée. En effet, si la puissance est supérieure au seuil, c'est que l'environnement est fortement bruité, ce qui peut provenir d'une autre infrastructure PMR.

[0157] Au cours d'une étape 2110, en cas de détection d'une perturbation dans la bande de fréquences des signaux descendants, la station de base 220 diminue sa puissance d'émission au moins dans la bande de fréquences des signaux descendants.

[0158] En référence à la figure 22, un procédé 2200 de réduction d'interférence, selon un quatrième mode de réalisation, va à présent être décrit.

[0159] Au cours d'une étape 2202, la station de base 220 demande à tous les terminaux mobiles attachés de suspendre, par exemple pendant au moins un intervalle de temps prédéfini, l'émission de signaux montants dans la bande de fréquences dédiée aux signaux montants.

[0160] Au cours d'une étape 2204, en réponse à la demande de la station de base 220, les terminaux mobiles attachés suspendent, pendant le ou les intervalles de temps prédéfini, l'émission de signaux montants.

[0161] Au cours d'une étape 2206, la station de base 220 surveille la bande de fréquences dédiée aux signaux montants pour recevoir un signal ambiant de radiocommunication contenu dans cette bande de fréquences et provenant de l'environnement.

[0162] Par exemple, la station de base 220 peut utiliser l'antenne de réception normalement utilisée pour recevoir les signaux montants.

[0163] Au cours d'une étape 2208, la station de base 220 détermine au moins une caractéristique du signal ambiant reçu. Par exemple, une puissance du signal ambiant est déterminée.

[0164] Au cours d'une étape 2210, la station de base 220 recherche une perturbation dans la bande de fréquences des signaux montants, à partir de la ou des caractéristiques du signal ambiant obtenues par la station de base 220. Par exemple, la puissance du signal ambiant est comparée à un seuil. Si cette puissance est supérieure au seuil, la présence d'une perturbation est détectée.

[0165] Au cours d'une étape 2212, en cas de détection d'une perturbation dans la bande de fréquences des signaux montants, la station de base 220 diminue sa puissance d'émission au moins dans la bande de fréquences des signaux descendants.

[0166] Un exemple d'utilisation d'un ou plusieurs des procédés de réduction d'interférence précédents va à présent être décrit.

[0167] Initialement, au moins deux infrastructures PMR, chacune mise en oeuvre par exemple par un dispositif transportable comme le dispositif 100 ou le dispositif 300, sont déployées à distance l'une de l'autre.

[0168] Un utilisateur détermine l'infrastructure PMR ayant la plus grande puissance d'émission et, en conséquence, active sur cette infrastructure PMR une procédure de réduction d'interférence.

[0169] Ainsi, en fonctionnement, l'infrastructure PMR puissante met en oeuvre, à intervalles de temps réguliers ou irréguliers, au moins un des procédés de réduction d'interférence. Par exemple, les intervalles de temps valent entre 1 ms et 200 ms.

[0170] Par exemple, au moins un des procédés selon les premier et deuxième modes de réalisation décrits précédemment, est mis en oeuvre, puisqu'ils ne nécessitent pas d'interrompre les communications avec les téléphones mobiles. Lorsqu'une perturbation est détectée, au moins un des procédés selon les troisième et quatrième modes de réalisation, qui eux nécessitent une interruption des communications, peut être mis en oeuvre pour confirmer la présence de la perturbation.

[0171] Dans l'exemple décrit, initialement, les deux infrastructures PMR sont déployées à distance, de sorte que la procédure de réduction d'interférence ne détecte pas de perturbation.

[0172] Comme les infrastructures PMR sont mobiles, elles peuvent se rapprocher ou s'éloigner l'une de l'autre.

[0173] Plusieurs topologies sont possibles sur la base de systèmes d'infrastructures Fixe, mobile et nomadique. Sont possible des perturbations :
  • Mobile-mobile
  • Mobile - fixe
  • Mobile nomadique
  • Nomadique - fix
  • Nomadique - nomadique


[0174] De plus ces systèmes peuvent démarrer/s'arrêter, se rapprocher, s'éloigner.... Tous les cas sont possibles et à prendre en compte in fine si possible.

[0175] Le problème est que les stations ne sont pas interconnectées, allumées en permanence et conçues a priori ... et en plus l'infrastructure peut être mobile ET démarrer/s'arrêter selon les missions opérationnelles.

[0176] Ainsi, la procédure de réduction d'interférence mise en oeuvre par l'infrastructure PMR puissante détecte une perturbation causée par l'infrastructure PMR moins puissante. Cela signifie que l'infrastructure PMR moins puissante est certainement extrêmement perturbée par l'infrastructure PMR puissante. En conséquence, l'infrastructure PMR puissante diminue sa puissance d'émission, de manière à réduire les perturbations qu'elle cause à l'infrastructure PMR moins puissante.

[0177] Un autre intérêt de l'invention est de pouvoir utiliser la même chaine Radio et antennaire que le eNodeb, et si possible le même moyen de computing digital x86 (le ou les microprocesseurs x86) que ceux implémentant le code informatique réalisant la station de base.

[0178] Il apparaît clairement qu'un procédé de reconfiguration, à partir d'un dispositif de stockage externe, d'un système comportant une infrastructure de réseau mobile privé de radiocommunication permet de modifier la liste de terminaux mobiles autorisés à s'attacher, d'une manière simple et rapide de manière à pourvoir être utilisé sur le terrain.

[0179] On notera par ailleurs que l'invention n'est pas limitée aux modes de réalisation décrits précédemment.

[0180] Typiquement, elle peut s'appliquer à l'application MCPTT ou tout autre application (professionnelle ou grand public) possibles, nécessitant par exemple une base de données des utilisateurs. Plusieurs applications simultanément supportées sont également possibles. Le MCPTT est pour exemple mais pas forcément PTT ni PMR.

[0181] Le principe s'applique aussi à la partie systèmes LTE (HSS et UE), et en option aussi à la partie infrastructure (epc/eNB/PDN/...).

[0182] L'invention s'applique aussi à des infrastructures 3G, 4G, 5G, ... et même si nécessaire à une infrastructure de type WIFI ou mixte 4G/WiFi, tant que ça s'applique sur des réseaux base protocole IP pour la partie applicative. En outre, il est également possible de combiner ou fédérer deux architectures différentes, par exemple une en wifi et l'autre en LTE (base applicative à l'identique de ce décrit, base des utilisateurs dans le HSS côté LTE et Base de l'AP (point d'accès, « accès point » en anglais) côté Wifi. Comme on reste sur du protocole IP, le type (Wifi/LTE) et l'adresse IP suffisent au niveau de la fusion des listes pour s'y retrouver. Le cas LTE s'applique au niveau physique OFDM équivalent à du Wimax, du WiFi, de la 4G et même de la 5G.

[0183] Le principe des tables et base de données s'applique aussi aux données et identités des clients (localisées sur les terminaux) des applications localement gérées. (pas seulement aux terminaux mobiles et leur identités IMSI).

[0184] PMR est une utilisation possible ; en fait possible aussi en Grand Public selon l'application utilisée, car l'invention pourrait également s'appliquer. Typiquement un mode `MEC' (Mobile Edge Computing) pourrait s'appliquer au système tel qu'il est avec une application spécifique.

[0185] Par ailleurs, il peut être décidé aussi de ne pas réduire les interférences à partir d'un certain seuil, afin de garder de la couverture des terminaux mobiles, mais en acceptant de perdre de la capacité. Si on réduit la puissance, un système ou les 2 peuvent perdre de la couverture et donc des UE. L'algorithme peut donc décider qu'à niveau d'interférence 'acceptable', on continue à avoir des interférences 'importantes' quitte à perdre beaucoup de débit car la couverture est le premier besoin. Il peut donc y avoir plusieurs seuils selon la configuration couverture vs débit.

[0186] Il apparaîtra en effet à l'homme de l'art que diverses modifications peuvent être apportées aux modes de réalisation décrits ci-dessus, à la lumière de l'enseignement qui vient de lui être divulgué. Dans la présentation détaillée de l'invention qui est faite précédemment, les termes utilisés ne doivent pas être interprétés comme limitant l'invention aux modes de réalisation exposés dans la présente description, mais doivent être interprétés pour y inclure tous les équivalents dont la prévision est à la portée de l'homme de l'art en appliquant ses connaissances générales à la mise en oeuvre de l'enseignement qui vient de lui être divulgué.]


Revendications

1. Procédé (1100) de reconfiguration d'un système (100 ;300 ;500) comportant :

- une infrastructure de réseau mobile privé de radiocommunication comportant un module de coeur de réseau (204), un serveur d'abonnés (216), et au moins un module de station de base (218) ;

- une liste, dite en cours, d'identifiants de terminaux mobiles (2221,2222,2223), utilisée par l'infrastructure pour autoriser tout terminal mobile listé à s'attacher à l'infrastructure ; et

- un port (144) conçu pour recevoir un dispositif de stockage externe (1202) contenant une liste, dite complémentaire, d'identifiants de terminaux mobiles ;

caractérisé en ce que ledit procédé (1100) comporte :

- la récupération (1106), depuis le dispositif de stockage externe (1202) reçu dans le port, de la liste complémentaire ; et

- la modification (1108) de la liste en cours à partir de la liste complémentaire ;

ledit procédé comportant en outre :

- la détection (1114) de l'inaccessibilité du dispositif de stockage externe (1202) ; et

- automatiquement en conséquence de la détection (1114) de l'inaccessibilité du dispositif de stockage externe (1202), la purge (1116) de la liste en cours pour revenir à la liste en cours avant modification.


 
2. Procédé (1100) selon la revendication 1, dans lequel la modification (1108) comporte une fusion de la liste complémentaire dans la liste en cours.
 
3. Procédé (1100) selon la revendication 1, dans lequel la modification (1108) comporte un remplacement de la liste en cours par la liste complémentaire.
 
4. Procédé (1100) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le port (144) est un port USB et le dispositif de stockage externe (1202) est un dispositif USB.
 
5. Procédé (1100) selon la revendication 4, comportant en outre :

- la détection (1104) de la réception du dispositif de stockage externe (1202) dans le port (144) ;

et dans lequel les étapes de récupération (1106) de la liste complémentaire et de modification (1108) de la liste en cours sont réalisées automatiquement en conséquence de la détection (1104) de la réception du dispositif de stockage externe (1202) dans le port (144).
 
6. Procédé (1100) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la détection (1114) de l'inaccessibilité du dispositif de stockage externe (1202) comporte au moins l'un parmi : la détection du retrait du dispositif de stockage externe du port et la détection d'un démontage logiciel du dispositif de stockage externe.
 
7. Procédé (1100) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel l'infrastructure est conforme à la norme LTE, de sorte que le module de coeur de réseau (204) est un evolved Packet Core, le serveur d'abonnés (216) est un Home Subscriber Server, et chaque module de station de base (218) est un evolved NodeB, tels que définis dans cette norme.
 
8. Programme d'ordinateur téléchargeable depuis un réseau de communication et/ou enregistré sur un support lisible par ordinateur et/ou exécutable par un processeur, caractérisé en ce qu'il comprend des instructions pour l'exécution des étapes d'un procédé de reconfiguration d'un système comportant une infrastructure de réseau mobile privé de radiocommunication, selon l'une quelconque des revendications précédentes, lorsque ledit programme est exécuté sur un ordinateur dudit système.
 
9. Système (100 ; 300 ; 500) comportant :

- une infrastructure de réseau mobile privé de radiocommunication comportant un module de coeur de réseau (204), un serveur d'abonnés (216), et au moins un module de station de base (218) ;

- une liste, dite en cours, d'identifiants de terminaux mobiles (2221, 2222, 2223), utilisée par l'infrastructure pour autoriser tout terminal mobile listé à s'attacher à l'infrastructure ; et

- un port (144) conçu pour recevoir un dispositif de stockage externe (1202) contenant une liste, dite complémentaire, d'identifiants de terminaux mobiles ;

caractérisé en ce qu'il comporte en outre un système de gestion (224) conçu pour :

- récupérer, depuis le dispositif de stockage externe (1202) reçu dans le port, la liste complémentaire, et

- modifier (1108) la liste en cours à partir de la liste complémentaires ;

- ledit système de gestion est en outre conçu pour :la détection (1114) de l'inaccessibilité du dispositif de stockage externe (1202) ; et

- automatiquement en conséquence de la détection (1114) de l'inaccessibilité du dispositif de stockage externe (1202), la purge (1116) de la liste en cours pour revenir à la liste en cours avant modification.


 


Ansprüche

1. Verfahren (1100) zum Rekonfigurieren eines Systems (100; 300; 500), das aufweist:

- eine Infrastruktur eines privaten Mobilfunknetzes, die ein Kernnetzmodul (204), einen Teilnehmerserver (216) und mindestens ein Basisstationsmodul (218) aufweist;

- eine Liste, aktuell genannt, von Kennungen von mobilen Endgeräten (2221, 2222, 2223), die von der Infrastruktur zum Zulassen der Verbindung jedes aufgelisteten mobilen Endgerätes mit der Infrastruktur verwendet wird; und

- einen Anschluss (144), der zum Aufnehmen einer externen Speichervorrichtung (1202) ausgelegt ist, die eine Liste, komplementär genannt, von Kennungen von mobilen Endgeräten enthält;

dadurch gekennzeichnet, dass das Verfahren (1100) aufweist:

- das Wiedergewinnen (1106), von der externen Speichervorrichtung (1202), die in dem Anschluss aufgenommen ist, der komplementären Liste; und

- das Modifizieren (1108) der aktuellen Liste anhand der komplementären Liste;

wobei das Verfahren ferner aufweist:

- das Erfassen (1114) der Unzugänglichkeit der externen Speichervorrichtung (1202); und

- automatisch als Folge des Erfassens (1114) der Unzugänglichkeit der externen Speichervorrichtung (1202), das Löschen (1116) der aktuellen Liste zum Zurückkehren zu der aktuellen Liste vor dem Modifizieren.


 
2. Verfahren (1100) nach Anspruch 1, wobei das Modifizieren (1108) eine Fusion der komplementären Liste in der aktuellen Liste aufweist.
 
3. Verfahren (1100) nach Anspruch 1, wobei das Modifizieren (1108) einen Ersatz der aktuellen Liste durch die komplementäre Liste aufweist.
 
4. Verfahren (1100) nach einem der vorstehenden Ansprüche, wobei der Anschluss (144) ein USB-Anschluss ist und die externe Speichervorrichtung (1202) eine USB-Vorrichtung ist.
 
5. Verfahren (1100) nach Anspruch 4, das ferner aufweist:

- das Erfassen (1104) der Aufnahme der externen Speichervorrichtung (1202) in dem Anschluss (144);

und wobei die Schritte des Wiedergewinnens (1106) der komplementären Liste und des Modifizierens (1108) der aktuellen Liste automatisch als Folge des Erfassens (1104) der Aufnahme der externen Speichervorrichtung (1202) in dem Anschluss (144) durchgeführt werden.
 
6. Verfahren (1100) nach einem der vorstehenden Ansprüche, wobei das Erfassen (1114) der Unzugänglichkeit der externen Speichervorrichtung (1202) mindestens eines aufweist von: dem Erfassen der Entfernung der externen Speichervorrichtung aus dem Anschluss und dem Erfassen einer Software-Aushängung von der externen Speichervorrichtung.
 
7. Verfahren (1100) nach einem der vorstehenden Ansprüche, wobei die Infrastruktur der LTE-Norm so entspricht, dass das Kernnetzmodul (204) ein Evolved Packet Core ist, der Teilnehmerserver (216) ein Heimteilnehmerserver ist und jedes Basisstationsmodul (218) ein Evolved Node B ist, wie sie in dieser Norm definiert sind.
 
8. Computerprogramm, das von einem Kommunikationsnetz herunterladbar ist und/oder auf einem Träger abgespeichert ist, der durch einen Computer lesbar und/oder durch einen Prozessor ausführbar ist, dadurch gekennzeichnet, dass es Anweisungen für die Ausführung der Schritte eines Verfahrens zum Rekonfigurieren eines Systems, das eine Infrastruktur eines privaten Mobilfunknetzes aufweist, nach einem der vorstehenden Ansprüche umfasst, wenn das Programm auf einem Computer des Systems ausgeführt wird.
 
9. System (100; 300; 500), das aufweist:

- eine Infrastruktur eines privaten Mobilfunknetzes, die ein Kernnetzmodul (204), einen Teilnehmerserver (216) und mindestens ein Basisstationsmodul (218) aufweist;

- eine Liste, aktuell genannt, von Kennungen von mobilen Endgeräten (2221, 2222, 2223), die von der Infrastruktur zum Zulassen der Verbindung jedes aufgelisteten mobilen Endgerätes mit der Infrastruktur verwendet wird; und

- einen Anschluss (144), der zum Aufnehmen einer externen Speichervorrichtung (1202) ausgelegt ist, die eine Liste, komplementär genannt, von Kennungen von mobilen Endgeräten enthält;

dadurch gekennzeichnet, dass es ferner ein Verwaltungssystem (224) aufweist, das ausgelegt ist zum:

- Wiedergewinnen, von der externen Speichervorrichtung (1202), die in dem Anschluss aufgenommen ist, der komplementären Liste, und

- Modifizieren (1108) der aktuellen Liste anhand der komplementären Liste;

- wobei das Verwaltungssystem ferner ausgelegt ist zum: Erfassen (1114) der Unzugänglichkeit der externen Speichervorrichtung (1202); und

- automatisch als Folge des Erfassens (1114) der Unzugänglichkeit der externen Speichervorrichtung (1202), das Löschen (1116) der aktuellen Liste zum Zurückkehren zu der aktuellen Liste vor dem Modifizieren.


 


Claims

1. A method (1100) for reconfiguring a system (100; 300; 500) comprising:

- a private mobile radio network infrastructure comprising a core network module (204), a subscriber server (216), and at least one base station module (218);

- a list, referred to as a current list, of identifiers of mobile terminals (2221, 2222, 2223), which is used by the infrastructure to authorize any listed mobile terminal to attach to the infrastructure; and

- a port (144) configured to receive an external storage device (1202) containing a list, referred to as an additional list, of identifiers of mobile terminals;

characterized in that said method (1100) comprises:

- retrieving (1106) the additional list from the external storage device (1202) received in the port; and

- modifying (1108) the current list on the basis of the additional list;

said method further comprising:

- detecting (1114) the inaccessibility of the external storage device (1202); and

- automatically, as a result of detecting (1114) the inaccessibility of the external storage device (1202), purging (1116) the current list to return to the current list before modification.


 
2. The method (1100) according to claim 1, wherein the modification (1108) comprises merging the additional list into the current list.
 
3. The method (1100) according to claim 1, wherein the modification (1108) comprises replacing the current list with the additional list.
 
4. The method (1100) according to any one of the preceding claims, wherein the port (144) is a USB port and the external storage device (1202) is a USB device.
 
5. The method (1100) according to claim 4, further comprising:

- detecting (1104) the receipt of the external storage device (1202) in the port (144);

and wherein the steps of retrieving (1106) the additional list and modifying (1108) the current list are performed automatically as a result of detecting (1104) the receipt of the external storage device (1202) in the port (144).
 
6. The method (1100) according to any one of the preceding claims, wherein the detection (1114) of the inaccessibility of the external storage device (1202) comprises at least one of: detecting the removal of the external storage device from the port and detecting the unmounting of the external storage device.
 
7. The method (1100) according to any one of the preceding claims, wherein the infrastructure is compliant with the LTE standard, such that the core network module (204) is an Evolved Packet Core, the subscriber server (216) is a Home Subscriber Server, and each base station module (218) is an Evolved Node B, as defined in that standard.
 
8. A computer program that can be downloaded from a communication network and/or is stored on a computer readable medium and/or can be executed by a processor, characterized in that it comprises instructions for executing the steps of a method for reconfiguring a system comprising a private mobile radio network infrastructure, according to any one of the preceding claims, when said program is executed on a computer of said system.
 
9. A system (100; 300; 500) comprising:

- a private mobile radio network infrastructure comprising a core network module (204), a subscriber server (216), and at least one base station module (218);

- a list, referred to as a current list, of identifiers of mobile terminals (2221, 2222, 2223), which is used by the infrastructure to authorize any listed mobile terminal to attach to the infrastructure; and

- a port (144) configured to receive an external storage device (1202) containing a list, referred to as an additional list, of identifiers of mobile terminals;

characterized in that it further comprises a management system (224) configured to:

- retrieve the additional list from the external storage device (1202) received in the port, and

- modify (1108) the current list on the basis of the additional list;

said management system is further configured to:

- detect (1114) the inaccessibility of the external storage device (1202); and

- automatically, as a result of detecting (1114) the inaccessibility of the external storage device (1202), purge (1116) the current list to return to the current list before modification.


 




Dessins






























































Références citées

RÉFÉRENCES CITÉES DANS LA DESCRIPTION



Cette liste de références citées par le demandeur vise uniquement à aider le lecteur et ne fait pas partie du document de brevet européen. Même si le plus grand soin a été accordé à sa conception, des erreurs ou des omissions ne peuvent être exclues et l'OEB décline toute responsabilité à cet égard.

Littérature non-brevet citée dans la description